Previous Next

Newsletter Cryptoinvestisseur n°27 –04-12-2022 – Bitcoin ou altcoins ?

Dans un marché crypto global qui se demande quand la descente s’arrêtera, il est difficile de faire des projections.

En ce qui me concerne, et aussi parce que nous arrivons la fin de l’année, j’en profite pour réfléchir sur le long terme.

Au-delà du débat sur le maximalisme bitcoin ou non, je pense que, pour le moment, il n’y a que 2 cryptomonnaies qui offrent une proposition de valeur réelle:
– le bitcoin, en tant que unique et seul précurseur, qui a toujours tout misé sur la sécurité et donc la valeur
– l’ethereum, qui offre la promesse du Web3 au sens large. Promesse qui peine à se concrétiser.
Tout le reste n’est que spéculation (même si on pourrait mettre certains vrais projets concurrents ou plutôt complémentaires à Ethereum comme Polkadot ou Cosmos dans une case à part) pour une immense majorité d’altcoins simplement bâtie sur du vent ou des propositions utopiques… Certes, Google était aussi une proposition utopique il y a 20 ans.

En ce qui me concerne, je profite de l’épuration du marché pour arbitrer mes erreurs contre des altcoins, qui ont également beaucoup baissé, mais qui ont selon moi un meilleur avenir et qui ont donc le potentiel de faire bien mieux en cas de marché haussier (un jour …) . Par exemple, j’ai vendu du BCT (un token basé sur des crédits carbone, mais clairement mal conçu) contre du LINK pour ne citer que celui là.

Au 4-12-2022

Le graphique de la capitalisation totale est assez parlant. Fin août, je me demandais si le marché allait rebondir ou non. La réponse a été donnée entre-temps (avec certes, le cygne noir de FTX). Nous sommes toujours sous la moyenne mobile 200 jours. Une nouvelle jambe baissière peut se produire.

Quoiqu’il en soit, si on croit dans un certain avenir des cryptomonnaies, la période est favorable à une accumulation. Quand suffisamment d’intervenants le feront, les prix vont fatalement rebondir. Néanmoins, plus le temps passe, et plus le contexte euphorique de 2021 s’éloigne.

Je suis vraiment curieux de voir l’effet du prochain halving du bitcoin, en mai 2024… Et ce n’est pas pour rien que c’était justement 2024 qui était mon horizon d’investissement initial…

Wait & See.

En attendant, le marché n’est toujours pas en forme !

https://quantifycrypto.com/heatmaps 4-12-2022 – 11h CET

Mon portefeuille crypto, a perdu -3,71% depuis la dernière newsletter.

En valorisation totale (en euros), le portefeuille est à environ -46,84% depuis le début d’année (première newsletter). Le DCA partiel lisse un peu la chute du marché crypto global.

4-12-2022

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative. Par exemple, ici, je suis à -70% environ depuis le début, alors que la valorisation réelle totale n’a perdu « que » 47%).

4-12-2022 – 11h CET

1. BTC: Après les baisses de novembre, mes stratégies DCA « à la baisse » uniquement se sont en toute logique déclenchées. Un transfert de stablecoins vers le BTC tant que cela baisse est cohérent sur un horizon de plusieurs années.

2. BUSD: En baisse. Pour éviter trop d’exposition sur ce stablecoin, je paie en priorité mes achats avec BUSD, pour revenir à l’équilibre avec USDC notamment.

3. USDC: En légère baisse (j’ai acheté un tout petit peu de SOL pour parier sur une recovery maintenant que FTX est sorti du jeu, même s’il leur reste beaucoup de tokens à vendre, il y a vesting assez lointain.)

4. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins). Quasiment tout est en staking communautaire vu que je ne compte pas m’en séparer avant 2024, sauf gros mouvement spéculatif bien sûr (mais avec 28 jour d’unstaking, cela ne sera possible qu’en cas de retour d’un bullmarket profond). Le DCA se poursuit.

5. ETH: Je n’y touche pas, sauf petit DCA évidemment.

6. BNB: Une des dernières crypto que je garde en partie sur un CEX. Mais si Binance tombe, le BNB ne vaudra plus rien de toute façon. Disons que je joue sur le « dernier survivant » des CEX… Je précise cependant que je ne m’attend pas à ce que ce token conserve sa valeur à long terme, tout comme tout token de CEX… Cependant, Binance semble très bien gérer son émission, son utilisation et son burn.

7. EOS: J’attends un petit rebond pour tout convertir en bitcoin. Il peut ne jamais arriver, mais c’est la vie. En attendant, le petit DCA continue. Ce projet avait tout pour percer, mais les guerres de communautés et des développeurs clés qui ont abandonné le projet le classe dans « dommage, il y avait du potentiel ».

8. PAXG: Je n’y touche pas, c’est toujours ma dernière réserve pour acheter du bitcoin en cas de forte baisse. Ma cible de 0,11 BTC a été touché, j’ai failli vendre, mais la probilité d’une dernière baisse du marché me parait plus forte que l’idée que le point bas ait été touché. Ces PAXG ont été acheté contre du BTC vers 0,03 BTC en octobre 2021 donc, cela ne va pas changer grand chose si au final je revend à un « mauvais prix trop tard après un point bas définitif du bitcoin »…

9. AAVE: Un swing trade est en cours avec 2,5% de mon capital crypto.

10. HBAR: Ce token revient mécaniquement dans le TOP 10, puisque j’ai vendu tous mes WNK.

L’altcoin de la semaine:

Le projet Winkyverse continue sa route, mais la valorisation de son token poursuit sa descente aux enfers. Comme beaucoup de projets liés au metaverse et aux NFTs, le prix a été divisé par dix en presque un an. C’est logique et cela rappelle qu’investir dans des projets en phase I de développement est extrêmement risqué. La vente des terrains en NFTs a apporté un peu d’oxygène, mais la bulle continue à se dégonfler.

Dans le contexte actuel, il y a peu de raison que cela ne descende pas au moins à 0,001 $. Pour un token à petit volume, il y a moyen de jouer quelques rebonds. J’ai donc vendu ma position, pour mieux la reprendre plus bas.

En effet, le projet en lui-même est sérieux. Un certain potentiel existe et en cas de hausse générale du marché crypto, le token peut réellement exploser. Evidemment, cela demanderait à un arrêt du conflit en Ukraine, une baisse de l’inflation, bref: un monde meilleur, en plus d’un engouement relatif du public pour le Metaverse éducatif ! Je reste conscient du potentiel, mais néanmoins, ce pari risqué va être compliqué à rentabiliser…

Le graphique du jour, du token WNK, représente bien le sort commun de tous les altcoins basés sur le Metaverse ou la Gaming DEFI (SAND, GALA, SLP...) : un gros -90% environ depuis le début de l’année.

Certain diront que tout cela n’est que du vent et que la valeur tendra vers 0. Peut-être, mais peut-être aussi avons nous ici un exemple typique de la difficile valorisation des cryptomonnaies. A savoir un prix basé avant tout sur la psychologie des foules, mais qui, au fil des années, connait néanmoins régulièrement des soubresauts violents. Après, tout n’est qu’une affaire de rendement gain/risque.

C’est d’ailleurs ce type d’hypothèse qui m’a fait investir dans des altcoins, plutôt que de faire un simple DCA 100% bitcoin (ou éventuellement avec un peu d’Ethereum). Ce qui compte, c’est le gain moyen de tout cela. C’est un peu comme d’investir sur des biotechs en Bourse. Il vaut mieux se diversifier, mais les gains peuvent être plus importants que le SP500. Le parallèle est d’ailleurs assez parlant, car dans les deux cas, il vaut mieux avoir un minimum de connaissances techniques pour faire le tri, mais au final: grand risque pour grande possibilité de gain.

20-11-2022 17 h CET

——————————–

Mon objectif global est toujours le même: détenir un maximum de bitcoins à un horizon 2024-2025. Tout le reste n’est qu’un moyen pour y parvenir. Je suis curieux de voir si je n’aurais pas juste mieux fait de garder des bitcoins sans rien faire (même si je commence à deviner la réponse à cette question…)

Le DCA est (toujours) mon ami en ces périodes incertaines.

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 76 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins inclus). 

Part de bitcoins: 31,8 % (+3,8%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 21,3 % (-5%) Nous sommes sur un bas de cycle potentiel pour de très nombreuses cryptomonnaies, si on n’investit pas à ces prix là, autant ne jamais le faire !

Bons investissements et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Le cashback des cartes VISA – recul sur un an d’utilisation

Publicité de chez Binance…

Je teste depuis le début 2022 les cartes Visa offrant du cashback en cryptomonnaies.

A vrai dire, à l’origine, je cherchais un compte secondaire pour faire exclusivement mes courses de la vie quotidienne.

J’ai toujours apprécié le principe de la gestion par enveloppes.

Cette méthode consiste à retirer un certain montant et les placer dans diverses enveloppes: pour le restaurant et les loisirs, pour les factures, pour les courses, etc. Evidemment, j’ai adapté cela à une vision plus moderne en utilisant plusieurs comptes, y compris compte-titre & PEA, compte dédié au trading, etc.

Pour la vie quotidienne, j’utilise 3 cartes.

Mon compte principal (chez Boursorama) lié à une CB Visa Premier. Boursorama n’offre pas de Platinium ou d’Infinite, mais très franchement, à part pour ceux qui aiment montrer ouvertement leur aisance financière, les avantages associés ne méritent pas de changer de banque pour en avoir une. Par contre, la Premier est déjà une bonne carte au niveau des assurances que beaucoup de gens négligent (utile en cas de pépins en voyage notamment).

J’utilise également une Mastercard de chez Fortuneo, car j’aime beaucoup le concept des CB virtuelles pour les paiements sur internet. Leur utilisation est très pratique et c’est pour moi le point fort de cette banque en ligne. En passant, avoir une Mastercard à la place d’une Visa peut être utile dans certains pays, car si les deux réseaux sont bien implantés en France, ce n’est pas toujours le cas ailleur.

Enfin, je cherchais une carte simple, juste pour mes courses de la vie quotidienne, pour me faciliter ma petite comptabilité. J’étais à deux doigts de contacter un conseiller chez Boursorama pour voir ce qui était possible de faire, peut-être avec une carte prépayée séparée.

Début 2022 (même si je crois de mémoire avoir reçu la carte toute fin 2021), je m’étais tourné vers l’offre, intéressante à l’époque, de Crypto.com.

Je ne comptais pas utiliser plus que cela Crypto.com, jusqu’à ce que je me rende compte, par l’expérience, de l’incroyable ergonomie de leur application mobile. Cependant, ce n’est pas comme cela que j’investi, mais cela m’a aussi montré la puissance des « missions » et autres incitations… A dépenser ou à acheter des cryptomonnaies. Autrement dit, le modèle marketing de Crypto.com ! Cela ne m’a cependant pas convaincu d’investir dans le CRO, au-delà d’une toute petite part (on ne sait jamais).

Or…

Oui, ce n’était vraiment pas une bonne idée d’acheter 3500 euros de CRO début 2022 pour avoir 4% de cashback, ni même 350 euros de CRO pour en avoir 2 % à ce moment. Non, je me suis contenté de tester avec 1% pour … 0 CRO.

De toute façon, dès le 1er juin 2022, la plateforme Crypto.com annonce réduire drastiquement le niveau de cashback. En effet, le marché crypto dans son ensemble avait bien dévissé, et ils ont certainement pris une décision qui a sauvé l’entreprise. Ce qui reste à confirmer pendant les prochains mois d’ailleurs…

Autrement dit, je n’ai pu en « profiter » que quelques mois. J’ai fais l’erreur de ne pas vendre immédiatement les CRO ainsi gagnés, mais de toute façon, la carte a été totalement gratuite, donc même avec 0 gain, cela répondait à mon principal objectif (à savoir avoir une carte séparée pour mes dépenses quotidiennes).

Par opportunité sans doute, à peu près au même moment, Binance propose à nouveau une Visa à ses clients, bâti exactement sur le même modèle, sauf qu’il s’agit d’avoir des BNB en portefeuille.

Les taux sont plus réduits qu’en 2020, quand Binance proposait pour la première fois ce type de carte, avant régulation PSAN, etc. Pour un investissement initial semblable aux 350 euros en CRO nécessaires en janvier pour avoir un cashback de 2%, Binance demande 1 BNB qui vaut en juin environ 350 euros…

En 2020
Actuellement: source https://www.binance.com/fr/support/faq/comment-fonctionne-le-cashback-de-la-carte-binance-c93fe535bcf4431aa32623ae0a49d4f2

Comme j’étais relativement optimiste pour le BNB, du moins pour un certain temps, j’avais investi un peu dans cette cryptomonnaie. Et j’avais donc droit à même plus de 2%, en fonction de mon swing trading sur cette crypto (le taux de cashback étant calculé sur la valeur moyenne des 29 derniers jours dans son portfeuille chez Binance, même si j’en ai une partie sur mon cold wallet).

Le BNB a fait un parcours bien meilleur que le CRO, et a plutôt bien résisté au marché dans son ensemble… La preuve, il surperforme le Bitcoin !

(J’ai d’ailleurs commencé à m’alléger en BNB, car je doute fortement que cette progression continue encore longtemps).

Par contre, surtout dans un contexte où le BNB est très fort par rapport au marché, je transforme régulièrement mon cashback en bitcoin (ce que j’aurai dû faire avec les CRO également, même si la somme était négligeable).

Je n’ai qu’une confiance limitée dans un token d’exchange, car au final, cela n’est pas soutenable à long terme (sauf accroissement fort et durable de la valorisation des cryptos, ce qui n’est qu’une de mes hypothèses de départ dans l’investissement en cryptomonnaies… Mais c’est un autre sujet !)

Et je ne parle pas de l’expérience laissée par le second plus gros échange crypto après Binance : FTX et son FTT !

Bref, cela fait environ 5 mois que j’utilise une CB de chez Binance.

Mon retour d’expérience:

A part une fois en Espagne, et dans les nombreuses station-services qui n’apprécient pas les cartes de débit à autorisation systématique, je n’ai jamais eu de problème de paiement. Cela fonctionne bien, j’ai une notification sur mon téléphone dans la minute et je peux suivre mes dépenses sur mon compte Binance.

L’application Android de chez Binance est, à mon avis, un cran en-dessous de celle de Crypto.com. Elle partage un peu les mêmes défauts que le site internet version ordinateur: trop de menus dans tous les sens où il est finalement difficile de s’y retrouver.

D’un autre côté, Binance offre un peu de tout, du trading pur, au stacking, verrouillé ou flexible, la gestion de la CB, des pages pour faire des dépôts, des conversions, etc.

Autant sur l’ordinateur, je me suis habitué aux écrans et menus que j’utilisais, autant sur le téléphone, cela me semble encore pénible, et à part pour les notifications automatiques de paiements, j’évite de m’en servir.

D’autre part, les explications du fonctionnement du cashback sont également éparpillées, avec un vocabulaire à acquérir (une transaction « payée » n’est pas « terminée » par exemple).

Par exemple, l’explication la plus claire selon moi se trouve ci-dessous. Ces informations sont accessibles après avoir épuisé les FAQ, lorsqu’on arrive à un « bot d’aide » sur la thématique précise du cashback et des problèmes de paiements. En effet, je ne comprenais parfois pas pourquoi certains cashbacks n’étaient pas traitées avant d’autres…

Hormis cela, je trouve très pratique, pour l’avoir essayé après avoir crû avoir perdu ma carte dans un magasin (alors qu’elle était tombée chez moi !), c’est que l’on peut facilement bloquer provisoirement sa carte (et la réactiver tout aussi facilement) sans pour autant devoir commander une nouvelle carte.

Bref, la CB de chez Binance est plutôt pratique, et avec un peu de cashback en prime.

L’inconvénient majeur est évidemment qu’il s’agit d’une carte prépayée, qu’il faut donc alimenter régulièrement, à moins qu’on ait envie de laisser des grosses sommes chez Binance

Donc, effectivement, en tant que CB secondaire, elle est pratique, me convient et offre un peu de cashback, gratuitement

Bien sûr, comme toujours, « si c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit ».

Binance s’en sert comme « produit d’appel » pour capter des clients. D’autre part, je suppose que cela leur permet de faire une étude de comportement d’achat pour pas très cher.

En ce qui me concerne, cela ne me dérange pas particulièrement que Binance sache où je fais mes courses, mais il faut juste en avoir conscience.

Quoiqu’il en soit, on n’investit pas dans du cashback. On peut éventuellement en profiter « gratuitement ».

N’oubliez pas que les conditions actuelles pour profiter de ce cashback (et son montant) peuvent évoluer du jour au lendemain. Rien n’est garanti (si ce n’est qu’il s’agit d’une carte Visa).

Je n’ai pas essayé les offres proposées par diverses banques ou autres organismes hors crypto, mais a priori, je n’ai jamais vu quelque chose qui offrait une certaine liberté dans les dépenses, sans devoir payer un forfait pour « en profiter »…

PS: Je n’ai pas parlé de Curve et son système d’aggrégation de CB car cela nous éloigne du sujet principal.

Discaimer: Cet article a pour vocation le partage, à but purement pédagogique, d’une expérience personnelle. Je ne recommande ni les banques citées ni une carte bancaire en particulier ni encore l’investissement dans une cryptomonnaie. Chacun est libre de faire ses propres choix et ses propres investissements.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°26 –20-11-2022 – A travers la tempête !

L’affaire FTX est loin d’avoir fini de tourmenter le monde de la crypto. Après la tempête qu’elle a déclenché, il est évident qu’il va falloir encore beaucoup de temps pour que la poussière ne retombe.

Les rebondissements sont dignes d’un épisode de téléréalité ou pour les plus anciens, de « Dallas » et de son univers impitoyable !

Le liquidateur, CEO provisoire de FTX, John Ray affirme : « Jamais dans ma carrière je n’ai vu un échec aussi complet des contrôles de l’entreprise et une absence aussi complète d’informations financières fiables. De l’intégrité des systèmes compromise et de la surveillance réglementaire défectueuse à l’étranger, à la concentration du contrôle entre les mains d’un très petit groupe d’individus inexpérimentés, peu avertis et potentiellement compromis, cette situation est sans précédent ». Rappelons que c’est lui qui a géré la liquidation d’Enron, et je parie qu’il en a vu des choses dans sa carrière…

Rien que cette semaine, les événements se sont déroulés de manière quasi hallucinante. Les dernière actualités sont visibles ici. Il n’y a pas eu une journée où mon fil Twitter ne regorgeait d’événements liés à FTX totalement incroyables. Rien que le « hack » orchestré par la SEC des Bahamas (OK, ce sont les Bahamas, mais le régulateur local a tout de même des comptes à rendre…), qui détiendrait et aurait converti les dernières possessions de FTX en Ethereum (et qui, au moment même où j’écris ces lignes serait entrain de les vendre en RenBTC puis en BTC !)

Bref, on n’a pas fini d’entendre parler de cette histoire, qui a l’air d’être plus proche d’un scénario d’un film hollywoodien que de la réalité. Mais comme FTX me doit environ 8% de mon portefeuille crypto global (et je suis loin d’être le plus touché, diversification et gestion des risques oblige), j’ai bien l’impression que c’est très réel !

Autrement dit, la tempête n’est probablement pas terminée, il y a juste une sorte d’accalmie inquiétante.

J’ai donc profité de la semaine pour nettoyer un peu mon portefeuille et surtout tout sécuriser sur mon hardware wallet.

Il ne me reste quasiment plus rien sur des CEX, à part quelques Ethereum sur Kraken (mais uniquement parce que je vais probablement en racheter sous peu avant de rebalancer tout cela sur ma Ledger, et aussi, parce que s’il y a un exchange en lequel j’ai une certaine confiance, c’est bien Kraken; ce qui ne m’a pas empêché de retirer tous mes DOT, et mes quelques FLOW, que j’avais en staking chez eux).

J’ai aussi un peu de BUSD et de BNB chez Binance, mais il faut bien avoir de quoi acheter en cas de forte baisse et surtout, si Binance tombe, c’est que nous serons revenus 5 à 7 ans en arrière.

Mais tout cela représente qu’environ 7 % de mon portefeuille global. C’est à peu près ma limite maximale de confiance. Sachant que je ne vois pas comment passer 100% en self custody (hormis de n’avoir que du bitcoin ou presque, avec des achats sans aucun trading, ce qui était une possibilité que j’avais envisagé avant d’investir en crypto, mais j’en ai, à tort ou à raison, décidé autrement et je me tiendrai à ma stratégie d’investissement jusqu’à 2024/2025 au moins).

Pour en revenir au marché crypto, la variation sur un mois est toujours négative, avec néanmoins quelques exceptions qui n’arrangent pas forcément mon portfeuille (car le CHZ ou le DOGE ne sont pas dans ma liste de tokens d’investissements ni de trading)

https://quantifycrypto.com/heatmaps 20-11-2022 – 16h CET

Mon portefeuille crypto, après une perte record en valeur relative, sans prendre en compte le lissage par des entrées de fiats, a stagné ou presque (+1,02%) depuis la dernière newsletter.

En valorisation totale (en euros), le portefeuille est à environ -47,67% depuis le début d’année (première newsletter).

20-11-2022

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative. Par exemple, ici, je suis à -70% environ depuis le début, alors que la valorisation réelle totale n’a perdu « que » 48%).

20-11-2022 – 16h CET

1. BTC: J’attends toujours une baisse sous 15000 $ pour en reprendre, donc rien de neuf cette semaine.

2. BUSD: Inchangé.

3. USDC: Inchangé.

4. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins). J’ai sorti tout ce que j’avais en staking chez Kraken pour le mettre dans un pool de nomination. J’ai raté de peu le dernier des 64 pools communautaires disponible pour pas très cher (200 DOT). Mais la procédure globale est suffisamment complexe pour m’avoir obligé à prendre le temps de bien comprendre, le tout avec une vie personnelle intense ces deux dernières semaines. J’aime beaucoup l’écosystème Polkadot car je pense qu’il y a une vraie vision et un vraie communauté de développeurs talentueux derrière. Mais, je ne suis pas développeur ni même informaticien, donc cela reste un effort pour moi de tout bien comprendre. Ceci dit, j’essaie de respecter au mieux l’adage de n’investir qu’en ce qu’on comprend… Bref, tant pis, c’est le problème à la fois de la diversification et de l’investisseur non professionnel: on ne peut pas être partout !

5. ETH: Je n’y touche pas, sauf petit DCA évidemment.

6. BNB: Une des dernières crypto que je garde en partie sur un CEX. Mais si Binance tombe, le BNB ne vaudra plus rien de toute façon. Disons que je joue sur le « dernier survivant » des CEX…

7. EOS: J’attends un petit rebond pour tout convertir en bitcoin. Il peut ne jamais arriver, mais c’est la vie.

8. PAXG: Je n’y touche pas, c’est toujours ma réserve pour acheter du bitcoin en cas de forte baisse. Pour le moment, je vise la zone des 0,11 BTC. J’étais à deux doigts de cette cible, mais dans la situation actuelle, je pense qu’il faut un bitcoin à 15000 $, ce qui va probablement arriver. Mais nul n’est devin.

9. DAI: Inchangé.

10. WNK: Le projet Winkyverse continue sa route. Une vente de terrains en NFT aura lieu le 22/11 prochain, ce qui en toute logique va pousser le prix vers le haut. Je pense sortir en BNB ma trop grosse position de ce token mal choisi au mauvais moment (à savoir au début d’une année 2022 assez catastrophique pour l’investissement en cryptos). Je pense faire la même chose qu’un autre projet de ce type (le SYL), à savoir un peu de trading. Dans ce dernier cas, j’ai réussi à revenir dans mes frais grâce à l’appréciation relative du BNB, mais cela reste des méthodes de « sauve-qui-peut » que j’essaie d’éviter ! Attention, je pense que le Winkyverse a une carte à jouer, mais pas dans un environnement aussi instable.

Mes HBAR sont donc sorti du classement, au gré des fluctuations, mais nous verrons à la prochaine newsletter…

Le graphique du jour, avec un des grands perdants de la faillite de FTX, l’écosystème Solana, qui était très soutenu par FTX (mais pas seulement, et il est donc difficile de prévoir s’il se relèvera, potentiellement avec force, ou s’il va juste dépérir à petit feu comme tant d’autres avant lui…)

Quoiqu’il en soit, la DEFI sur Solana a été mise KO !

20-11-2022 17 h CET

Le SOL lui-même a cassé la résistance des 25 €.

En passant, si j’avais un peu regreté ma vente prématurée en 2021, et si on peut estimer que c’était un très mauvais swing trade, j’ai bien fait de me fier à ma statégie (un +228% NE PEUT PAS ETRE UN MAUVAIS TRADE)…

Quand on regarde ce genre de graphique, on peut se dire que c’est le moment d’acheter, mais franchement, sur un token autant soutenu par FTX, je trouve cela très risqué. Je vais probablement faire un tout petit, minuscule, DCA, mais vraiment parce que l’écosystème en a vu d’autres…

20-11-2022 17 h CET

J’ai hâte de voir la suite de cet série à suspens qu’est l’investissement en cryptos !

——————————–

Mon objectif global est toujours le même: détenir un maximum de bitcoins à un horizon 2024-2025. Tout le reste n’est qu’un moyen pour y parvenir. Je suis curieux de voir si je n’aurais pas juste mieux fait de garder des bitcoins sans rien faire (même si je commence à deviner la réponse à cette question…)

Le DCA est (toujours) mon ami en ces périodes incertaines.

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 73,9 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins inclus). 

Part de bitcoins: 28 % (-0,1%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 26,3 % (-0,7%)

Bons investissements et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°25 –13-11-2022 – le cauchemar de la crypto


Trust no one… https://fr.wikipedia.org/wiki/Sam_Bankman-Fried

Pour avoir longuement pratiqué le trading sur Forex (avec un certain succès, mais en étant hyper conservateur et prudent, donc avec un relativement faible rendement, en toute logique), j’avais tout de suite vu que la crypto en est au niveau farwest du Forex d’il y a dix ans.

Autrement dit, non seulement on joue contre les meilleurs traders du monde, mais en plus, le casino est parfois malhonnête.
Bref, pour un particulier, c’est quasi-mission impossible de gagner.

Deux solutions:
se diversifier (entre CEX et surtout avec une bonne Ledger, pour limiter le risque casino)

investir sur le « long terme » (ce qui, dans un monde crypto où on peut voir passer des gros acteurs de 16 Milliards à -10 Mds en 24h, peut dire « quelques années »)

Le cas FTX est un cas d’école: un gros CEX qui attirait les gros capitaux et donc une certaine confiance.
Malheureusement, l’arbre était pourri. Cela m’a fait penser à tous ces courtiers Forex qui faisaient régulièrement faillite, y compris certains assez gros.
A l’époque, j’avais échappé aux problèmes.
Là, j’ai un peu fait de swing trading sur FTX… Pas de chance.. Même si j’ai pu retirer la majorité lundi 7 novembre dernier quand j’ai vu que ça sentait le roussi… Ca fait tout de même mal à l’égo de m’être fait avoir…
Mais encore une fois, la solution était en partie dans la diversification… Au final, cela ne représente que quelques (8% !) pourcents de mon capital risque « crypto »… La chute des marchés qui en a suivi a cependant causé bien plus de dégâts…

Bref, le monde de la crypto doit choisir entre la régulation « bancaire » et le « tout hardware wallet+Bitcoin » s’il veut se développer.

Personnellement, je m’oriente sur la seconde solution car « au pire », je pourrais toujours m’en sortir avec un cycle d’euphorie après des paniques, justifiées ou non. Et si le choix de la régulation et d’un certain niveau de sérieux finissait par s’imposer, en permettant un vrai développement technologique Web3 à travers la planète, et bien, ce que j’aurai sur ma Ledger devrait être très rentable en tant qu’investissement !

Les règles de prudence imposent de s’interdire un investissement trop important. Il ne faut pas confondre cryptomonnaies et livret A, ni en termes de risques ni en termes de rendement.
La cryptomonnaie est un secteur hyperspéculatif et il faut la traiter en tant que tel.

Après, le reste est une histoire de conviction personnelle.

En ce qui me concerne, je suis très exposé aux cryptomonnaies. C’est un choix, j’ai conscience du risque.

L’essentiel de cette forte exposition vient de l’explosion de la valorisation de mon portefeuille crypto entre 2020 et 2021. Au départ, je ne voulais absolument pas dépasser 10% de mon portefeuille global (actions et cash inclus). Au final, mes gains exceptionnels de cette période m’ont fait atteindre quasiment 1/3.

C’est évidemment beaucoup, beaucoup trop sans doute. MAIS, cela correspond à mes convictions.

Mes pertes sur FTX:

J’utilisais FTX pour du swing trading… J’évitais de laisser des sommes trop importantes, vu que je n’avais (et encore moins maintenant) qu’une confiance limitée dans les CEX.

Malheureusement, il faut bien laisser un peu de cash pour placer des ordres d’achats limite.

Pas de chance, j’avais encore quelques ordres en cours sur des achats d’ATOM. Mais, comme ces derniers temps l’ATOM était en forme, j’avais également un ordre de vente (vers 16,60 $ pour être précis) et donc forcément, une grande partie de mes ATOM sur FTX.

Dimanche dernier, après les intervention de CZ de Binance, j’ai compris qu’il y avait un risque. Que ce soit une pure attaque de rumeurs entre deux CEX qui se faisaient la guerre ou un fond de vérité dérangeante, il était évident qu’il vallait mieux retirer les fonds.

Pas de chance, j’étais loin de mon ordinateur de trading. Comme je n’imaginais pas devoir utiliser FTX en urgence, ayant mes ordres d’achats et de vente placées, je devais attendre lundi soir, après une journée épuisante et beaucoup de route de faite, pour retirer mes fonds.

J’ai donc pu récupérer une grande part de mon cash (USDC et BUSD) restants.

En raison de ma fatigue, j’ai totalement oublié de retirer mes fonds qui n’apparaissaient pas de mon compte puisque non disponibles, à savoir bloqués dans mes ordres d’achats/vente. Autrement dit, « un peu » d’USD, mais surtout tous mes ATOM !

Le lendemain, j’avais beaucoup d’autres choses à gérer et au final, quand je n’ai pu retirer mes fonds que tard dans la soirée du mardi. Or, c’était déjà trop tard et les retraits étaient bloqués.

La suite est très bien expliquée ici.

Bref, adieu à ce qu’il restait. Cela représentait tout de même presque 8% de mon portefeuille crypto à ce moment là.

J’étais au maximum de ma tolérance au risque de dépôt sur un CEX particulier. Normalement, je laisse quelques pourcents, mais dans ce cas, comme j’avais un ordre de vente sur mes ATOM, il fallait bien que je les laisse…

Je garde toujours en tête le risque et effectivement, perdre 8% ce n’est pas un drame, mais cela fait tout de même une somme conséquente et un trou dans mon rendement non négligeable.

D’autant plus que la chute qui a suivi (et qui n’est sans doute pas terminée) a été plus impactante encore sur mon portefeuille crypto. En effet, il a facilement perdu presque 20% de sa valeur, tout simplement à cause de ceci:

13-11-2022 – 18h CET

Mon portefeuille crypto a donc connue une perte relative record (-50,21%) (oui !!!!) depuis la dernière newsletter où tout semblait si calme.

Evidement, en valorisation totale (en euros), le portefeuille doit être à environ -48% depuis le début d’année (première newsletter).

Ce sont des chiffres en principe fatals, ou du moins très handicapants, pour le portefeuille de n’importe quel investisseur. Mais, j’ai des convictions sur les cryptos (ou plus précisément le bitcoin et quelques élus) à long terme. Et dans ce secteur très volatil, au final, perdre la moitié après avoir plus que doublé son capital, c’est toujours mieux que l’inflation sur des euros en banque ! D’autre part, c’est une part de mon portefeuille global où j’ai conscience d’une possibilité de drawdown très élevé. Il n’y a pas de risque sans volatilité, et pas de rendement sans risque !

Le temps seul dira si mes convictions étaient bonnes… Mais, si j’ai bien appris une chose depuis mes débuts en Bourse, c’est qu’il faut surtout suivre ses stratégies, y compris et même surtout, aux pires moments, et laisser le temps s’écouler sans paniquer. J’ai donc repris un peu de bitcoins vers 16600 $.

Evidemment, c’est plus facile à faire quand on a déjà un portefeuille constitué (je parle de l’ensemble, avec des actions, de l’or et du cash hors-crypto) que lorsqu’on « joue » 90 % de ses économies avec des sommes qui devraient aller sur un livret A !

Mais néanmoins, c’est une épreuve pour tout investisseur et j’aimerai autant ne pas devoir gérer en plus un krach majeur sur le marché actions (qui reste possible…).

En fait, plus j’y pense, plus j’ai l’impression que le marché crypto est une sorte de marché action en version miniature et accélérée, qui nous indique ce qui pourrait se passer dans la « réalité classique ». Par exemple, FTX a fait faillite car il y a eu l’équivalent d’un bankrun. S’il se passait maintenant la même chose sur les monnaies fiat, je serai extrêmement inquiet sur mon espérance de vie.

13-11-2022

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative. Par exemple, ici, je suis à -70% environ depuis le début, alors que la valorisation réelle totale n’a perdu « que » 48%).

13-11-2022 – 18h CET

1. BTC: En raison de la baisse importante actuelle, j’en ai repris une petite louche.

2. BUSD: En baisse, car j’ai déprécié les USD que j’avais sur FTX. Je les compte comme « irrécupérables », mais si on verra ce que donne la liquiditation judiciaire de FTX, mais dans tous les cas, cela prendra beaucoup trop de temps. D’autre part, pour me diversifier entre stablecoinq, j’ai pris quelques USDC.

3. USDC: Retour en force, puisque la grande majorité de mes USD que j’ai ressorti de FTX a été mis sur ma Ledger en USDC.

4. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins). J’ai une majorité en staking chez Kraken, mais je vais les sortir sous peu sur ma Ledger. Au final, dans la débandade actuelle des cryptos, le Polkadot ne s’en sort pour le moment pas trop mal…

5. ETH: Je n’y touche pas, sauf petit DCA évidemment.

6. BNB: Une des dernières crypto que je garde en partie sur un CEX. Mais si Binance tombe, le BNB ne vaudra plus rien de toute façon. Disons que je joue sur le « dernier survivant » des CEX…

7. EOS: J’attends un petit rebond pour tout convertir en bitcoin. Il peut ne jamais arriver, mais c’est la vie.

8. PAXG: Je n’y touche pas, c’est toujours ma réserve pour acheter du bitcoin en cas de forte baisse. Pour le moment, je vise la zone des 0,11 BTC. J’étais à deux doigts de cette cible, mais dans la situation actuelle, je pense qu’il faut un bitcoin à 15000 $, ce qui va probablement arriver. Mais nul n’est devin.

9. DAI: Inchangé… Il remonte dans le classement, puisque le reste baisse. Logique !

10. HBAR: Une « grosse » position spéculative, qui fleurte avec la porte de mon TOP 10 au gré des vents…

Mes ATOM sont donc sorti du classement, même s’il m’en reste un peu (qui était sur ma Ledger). On ne sait jamais, peut-être que j’en récupérerai une part quand leur valeur aura décuplé. Mais plus sérieusement, je les compte à 0 €, qui est leur valeur actuelle chez FTX.

En passant, je me suis débarassé du peu de CRO que j’avais encore… Les jeux ne sont pas fait pour crypto.com mais cela me semble mal parti, au moins pour la valorisation de leur jeton natif.

Le graphique du jour, avec le FTT qui devrait toucher 0 prochainement.

C’est tout de même incroyable quand on y pense. Un CEX utilisé par des gros traders à travers le monde qui s’écroule en quelques jours, avec un CEO en fuite, un « hack » d’insider pour essayer de gratter quelques millions de plus… Bref, je vais finir « bitcoin maximaliste ».

13-1-2022 20 h CET

La morale de cette histoire, « There is no free lunch » ! (et aussi: diversification + cold wallet peuvent limiter les problèmes…)

——————————–

Mon objectif global est toujours le même: détenir un maximum de bitcoins à un horizon 2024-2025. Tout le reste n’est qu’un moyen pour y parvenir. Je suis curieux de voir si je n’aurais pas juste mieux fait de garder des bitcoins sans rien faire (même si je commence à deviner la réponse à cette question…)

Le DCA est (toujours) mon ami en ces périodes incertaines.

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 73,8 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins inclus). 

Part de bitcoins: 28,1 % (+2,3%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 27 % (+2,5 %)

Bons investissements et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°24 –01-11-2022 – Le vieux pêcheur

« Le vieux pêcheur » Henri-Pierre Jamet

Un vieux pêcheur sait qu’il faut se montrer patient jusqu’à ce que le poisson morde à l’hameçon.

Même si je ne pratique pas cette activité (je préfère à titre personnel profiter de la Nature autrement qu’en tuant inutilement des êtres vivants, mais c’est un autre débat), c’est la première image qui me vient à l’esprit quand je fais la retrospective du mois d’octobre.

Je profite de ce début de mois pour faire un petit point sur mon portefeuille crypto. J’ai beaucoup voyagé, pour profiter encore plus de cette belle arrière-saison et je ne suivais que de loin les cours.

Au final, après quelques soubresauts, il ne s’est pas pas passé grand chose quant à la valorisation en tout cas.

La question de savoir si nous sommes dans l’oeil du cyclone ou si c’est simplement le calme avant la tempête m’inquiète toujours, mais, comme le vieux pêcheur, je ne peux pas y faire grand chose à part attendre pour voir.

Je continue donc mollement mes DCA, en attendant que le marché prenne une direction nette.

1-11-2022 – 10h CET

Pourtant, le mois écoulé fût positif pour les cryptos en général. Mon portefeuille a plutôt fait une contre-performance, mais on ne peut pas être prudent et agressif en même temps. Je mise sur la sécurité, avec des stablecoins et du bitcoin … Mon « vieux pari » sur les tokens WKN s’annonce mal sans retour en force du bitcoin (et donc de la situation mondiale en général…). Ce dernier ayant, après un rebond, reperdu la moitié de sa valeur (ce qui pour une position « importante » de mon portefeuille heureusement diversifié, a fait quelques dégâts).

Mon portefeuille crypto est donc quasiment inchangé (-0,51%) depuis la dernière newsletter d’il y a un mois.

Evidement, en valorisation totale, à force d’achats lissés et progressifs, il augmente. Mais c’est la performance relative qui m’intéresse ici.

1-11-2022

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

1-11-2022 – 10h CET

1. BTC: Sauf baisse importante, je me contente d’un petit DCA mensuel.

2. BUSD: Une petite baisse, en raison de quelques ordres sur ATOM qui se sont déclenchés.

3. ATOM: De la seconde place à la 8ème disais-je il y a un mois. Et c’est le contraire ce mois-ci, de 8ème à la 3ème, puisque j’ai racheté des ATOM dans une optique de swing trade (mon PRU est vers 12,70$ et ma cible aux alentours des plus hauts récents vers 16,6 $).

4. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins). J’ai une majorité en staking chez Kraken, mais comme, à force de DCA, la somme grossit au-delà de ce que je pense être sain de conserver dans un CEX – aussi réputé soit-il, je vais faire du staking directement à travers mon cold wallet.

5. ETH: Je n’y touche pas, sauf petit DCA évidemment. Mon pari à la baisse contre le bitcoin avait bien commencé, mais la tendance s’est inversée et il est probable que je rebascule ces BTC en ETH sous peu.

6. BNB: Le jeton natif de Binance est toujours en forme. Quand je disais que pour moi, c’est la petite monnaie du bitcoin, la pièce d’argent qui va avec la pièce d’or, cela se confirme. Daucun voudrait plutôt que celà soit le Dogecoin, mais je trouve le BNB bien plus sain.

7. EOS: Après avoir frôlé les 2 $ puis 1 $, il tente un rebond… A suivre donc…

8. WNK: Ma (sans doute trop) « grosse » position sur ce token spéculatif a vu sa valorisation doubler depuis ses plus bas, puis perdre la moitié.. J’aurai dû vendre pour racheter plus bas (dans une optique d’investissement à long terme). Le pari spéculatif de début 2022 fait du yo-yo, mais vers le bas…

9. PAXG: Je n’y touche pas, c’est toujours ma réserve pour acheter du bitcoin en cas de forte baisse. Pour le moment, je vise la zone des 0,11 BTC. Il perd une place, vu que l’or, « étrangement » n’est pas très en forme ces derniers mois.

10. DAI: Inchangé…

Le cas de l’or:

Le bitcoin étant sensé être « l’or numérique », certains pensaient qu’avec de l’inflation et des tensions internationales importantes, il devait exploser à la hausse. La même logique étant mise en avant par les adeptes de l’or.

Or, dans les deux cas, c’est plutôt très décevant.

Les causes ne sont pas les forcément les mêmes, mais ce qui est certain, c’est que pour l’or, il y a des niveaux clés à surveiller.

Personnellement, je pense que la conjonction entre le support à 1350 $ et la moyenne mobile 200 en mensuel sera un signal fort d’achat.

En toute logique, jusqu’à présent, quand l’or montait, le bitcoin montait encore plus… A suivre donc.

Remarquez que la baisse de l’or peut encore se prolonger plusieurs mois, voir un ou deux ans au moins.

N’oublions pas la mentalité du vieux pêcheur… Patience, mais sans bon matériel, on ne risque pas d’attraper grand chose quand les poissons seront de retour !

——————————–

Mon objectif global est toujours le même: détenir un maximum de bitcoins à un horizon 2024-2025. Tout le reste n’est qu’un moyen pour y parvenir. Je suis curieux de voir si je n’aurais pas juste mieux fait de garder des bitcoins sans rien faire.

Le DCA est mon ami en ces périodes incertaines.

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 73,7 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins inclus). 

Part de bitcoins: 25,8% (+1,5%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 24,5 % (-4,8 %)

Bons investissements et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°23 –02-10-2022 – Prêt pour la course ?

Le marché crypto, prêt à démarrer pour affronter une route cabossée et longue ?

Il y a 3 semaines, dans la dernières newsletter crypto, je me demandais s’il s’agissait d’un bulltrap. La réponse est « oui, mais ». En effet, le marché crypto a de nouveau corrigé après un rebond, mais nous restons toujours dans un canal de consolidation depuis juin.

Faisons un peu d’analyse technique :

  • les volumes se maintiennent à un niveau assez modeste, mais non négligeables
  • nous sommes toujours dans un vaste mouvement baissier depuis février
  • Une divergence haussière du RSI apparait

Du point de vu fondamental, le marché est en ébullition. Les divers projets cryptos « sérieux » (Ethereum, Polkadot, Atom Cosmos, Bitcoin/Lightening network…) sont très actifs. Les gros stablecoins (USDC et l’USDT) commencent à s’étendre à travers toutes ces chaînes, offrant la liquidité que recherchent les gros investisseurs.

Bref, la technologie continue à se développer.

Tout semble prêt pour une hausse.

(au 2-10-2022)

Sauf… L’état du monde. Les fondamentaux ont rarement été aussi mauvais, entre les tensions géopolitiques et les crises énergétiques et climatiques. Le tout dans un monde où seul le dollar (avec toutes ses faiblesses) est perçu comme valeur refuge… L’or baisse ou au mieux stagne, toutes les principales devises dégringolent… On parle de risques de faillites de grosses banques Suisses et Allemandes !

Le ciel paraît bien sombre, surtout que techniquement, il reste encore beaucoup de place à une chute sur les grands indices pour arriver à des supports long termes. Bien sûr, en données mensuelles, il peut y avoir encore beaucoup de temps avant une vraie crise… Mais cela n’empêche pas d’être inquiétant.

En investissement, il est parfois nécessaire de regarder à plus long terme…

Bref, il n’y a plus qu’à lancer la course des cryptos, mais la route va être cabossée !

Ceci dit, sans amélioration d’un des problèmes majeurs (surtout la guerre en Ukraine à mon avis…), je ne vois pas l’argent « risqué » affluer sur les cryptomonnaies. C’est ce que je pense et dis depuis des mois… D’ailleurs, le décrochage du marché a eu lieu pile au début de « l’opération spéciale ».

Je continue donc toujours mes petits DCA en me projettant vers un avenir plus radieux qu’irradié !

La variation menseulle est assez claire… Ce n’est pas une catastrophe, mais il est évident que l’on reste dans un marché baissier, au mieux avec quelques lueurs d’espoir…

(Au 2/10/2022 à 9h CET – Attention, c’est une carte en données mensuelles des derniers 30 jours glissants)

Le portefeuille crypto affiche donc très logiquement -8,36% depuis ces trois dernières semaines.

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

Rermarque: la chute à 55,56 début septembre est due essentiellement à la correction de mon nombre erroné de bitcoins
-au 02/10/2022 9h00 CET-

1. BTC: A part, un petit DCA (j’ai deux stratégies parallèles: un achat mensuel quoiqu’il arrive et un, nettement plus important, seulement après un mois assez baissier, ce qui n’a pas été le cas en septembre), je n’y touche pas avant un moment…

2. BUSD: Se retrouve en deuxième place, car j’ai vendu une grosse part de mes ATOM. Remarquez qu’une petite partie est en staking sur Binance, et une autre plus importante me sert de réserve de trading sur FTX (autrement dit, mes BUSD étaient des BUSD au dépôt, mais sont actuellement sous la forme d’un mix propre à FTX). Le reste est « au chaud » dans un coldwallet.

3. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins). Il résiste plutôt bien (mais il faut avouer qu’il a beaucoup baissé ces derniers mois…). Le DCA commence à porter ses fruits. Il a pris, de peu, la troisième place à l’Ethereum.

4. ETH: Le Merge était donc bien un événement « sell the news ». Evidemment, d’autres facteurs entrent en jeux dans la valorisation. Je pense sincèrement que le manque de décentralisation a refroidi certains gros investisseurs. Il faudrait des chiffres concernant l’arbitrage ETH/BTC (que j’ai fais, mais surtout pour des raisons liées à l’analyse technique).

5. WNK: Ma (sans doute trop) « grosse » position sur ce token spéculatif a vu sa valorisation doubler depuis ses plus bas. Ce token revient donc dans mon TOP 10, qu’il a longuement quitté ces derniers mois. Le projet continue, son metaverse se construit, des NFT de terrains ont été vendus ces derniers jours, ce qui a contribué à relancer le projet. Rappelons que j’y ai investi car justement, c’est un vrai projet avec une équipe solide derrière. Je pense que dans un marché haussier, on aurait explosé les compteurs. Ceci dit, ce reste de l’ultra-spéculatif. Si le projet se développe bien, il se peut qu’au prochain bullrun (s’il y en a un…), les prix explosent. Si, et seulement si…

6. BNB: Le jeton natif de Binance est toujours en forme et résiste presque étonnamment bien. Il faut croire que Binance, en tant que numéro un des CEX, attire les capitaux.

7. EOS: Après avoir frôlé les 2 $ et un prix intéressant pour moi en terme de conversion en BTC, au final, il retombe… A suivre donc…

8. ATOM: De la seconde place à la 8ème… J’ai vendu 90% de mes ATOM, légèrement au-dessus de mon PRU dans l’idée, visiblement juste, que je pouvais améliorer celui-ci. J’ai donc déjà repris une louche. Pour le moment, j’ai des ordres tous les dollars jusqu’à la zone des 11 $. Je les ai acheté dans une optique de swing trading à moyen terme, tout en pouvant donc les conserver longtemps, car pour moi, c’est une des blockchain qui pourrait encore être là, et en pleine forme, d’ici 2025.

9. PAXG: Je n’y touche pas, c’est toujours ma réserve pour acheter du bitcoin en cas de forte baisse. Pour le moment, je vise la zone des 0,11 BTC.

10. DAI: Je me suis allégé légèrement, pour acheter des GNOsis (en XDAI donc)…

Le HBAR est donc sorti de peu de mon TOP 10. Le projet reste intéressant, et je continue un petit DCA « au cas où ».

——————————–

Mon objectif global est toujours le même: détenir un maximum de bitcoins à un horizon 2024-2025. Tout le reste n’est qu’un moyen pour y parvenir. Je suis curieux de voir si je n’aurais pas juste mieux fait de garder des bitcoins sans rien faire.

Le DCA est mon ami en ces périodes incertaines.

Remarque: la part de mes stablecoins a fortement augmenté à cause de la vente de mes ATOM, mais c’est pour en racheter plus bas. Ce n’est pas le moment idéal pour vendre des cryptos contre des stablecoins, mais plutôt le contraire si on pense que nous sommes plus dans une « zone basse » que dans une « zone haute de prix ».

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 72,1 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins inclus). La concentration augmente logiquement avec ma stratégie de transformer un maximum d’altcoins en bitcoins ou en stablecoins.

Part de bitcoins: 24,3% (-0,5%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 29,3 % (+10,3 %) (Vente des mes ATOM).

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°22 –11-09-2022 – Bulltrap ?

La rentrée offre un peu d’espoir aux cryptoinvestisseurs, avec une certaine reprise. Les marchés actions résistent à leur envie de chuter profondément, malgré une hausse des taux, aux US et maintenant en Europe.

Ceci dit, ce n’est pas parce que le bitcoin ou d’autres cryptos peuvent faire des +10% en une journée, que tout est réglé.

En fait, rien n’est réglé: ni la tension internationale ni les problèmes énergétiques dont les conséquences vont se voir nettement d’ici quelques mois; ni bien sûr l’inflation.

Du point de vue macroéconomique, tout cela est toujours extrêmement inquiétant.

A titre personnel, je continue donc seulement mes DCA en me disant que les prix actuels sont corrects. Un bitcoin vers 20 000 $ n’est probablement pas surpayé sur du long terme, et peut-être (selon la précision de Mme Irma), il n’ira pas plus bas si… Rien de grave ne se produit (voir plus haut !).

Il ne faut pas oublier l’évidence: nous sommes toujours dans un marché baissier, et la MM200 de la capitalisation crypto globale journalière n’a toujours pas été touchée. Autrement dit, le rebond actuel est faible…

(au 11-9-2022)

Si on compare sur 30 jours glissant, on voit bien que tout cela n’est pas net, à part quelques tokens qui s’en tirent bien comme ATOM et EOS (cela tombe bien, ce sont deux actifs spéculatifs de mon TOP 10 !) Mais tout cela repose sur des bases bien fragiles… Je ne parlerai toujours pas du cas du Shiba qui m’inquiète toujours autant sur l’état psychologique global…

(Au 11/09/2022 à 11h CET – Attention, c’est une carte en données mensuelles des derniers 30 jours glissants)

Dans le chapitre « choses incompréhensibles, mais pourtant », on a vu une excessivement forte poussée du jeton LUNA (le nouveau, qui n’offre rien si ce n’est un nom) et LUNC (l’ancien, qui s’est effondré et qui n’offre rien non plus). Ce dernier a été repris en main par la communauté (un peu de décentralisation, partiellement du moins) et bénéficie d’un mécanisme de burn… Ceci dit, à part de la pure spéculation, ill ne faut pas espérer revenir au dollar symbolique. Je ne me suis pas amusé à calculer le nombre de tokens qu’il faudrait brûler, mais c’est astronomique. Par contre, effectivement, celui qui a acheté au plus bas, sans revendre, pourrait faire un joli bénéfice, mais nous sommes au niveau loterie ici…

Pour moi, « l’expérience LUNA » a prouvé trois choses:

  • la création monétaire excessive ne peut mener que vers un effondrement
  • les rendements élevés ne peuvent structurellement pas être durables, surtout s’ils sont bâtis sur du vent.
  • l’écosystème Atom Cosmos, infrastructure sur laquelle est bâti l’écosystème TerraLuna, a supporté le choc, y compris lors de l’effondrement qui en aurait saturé bien d’autres consensus de validations de blockchains (je pourrais être taquin et citer Solana).

Il faut apprendre de cette expérience, et ne pas refaire les mêmes erreurs (je suis sorti de l’écosystème TRON pour cela).

Au 11-09-2022… Le RSI en dit long…
Au 11-09-22… Ceux qui espèrent un retour à 1 $ ou plus vont être déçus…

Le portefeuille crypto aurait dû être positif depuis la dernière newsletter, mais je me suis rendu compte que j’avais fait une erreur dans mon décompte de bitcoins (tout de même de près de 5% de mon portefeuille !) car j’avais mal compté un transfert (plus précisément, je l’ai compté deux fois, sans supprimer la somme sur l’adresse de départ). En conséquence, mon total reporté sur Coingecko était surévalué (depuis plusieurs newsletters, mais je ne vais pas perdre du temps pour corriger, même si je note rigoureusement la moindre opération, car au final, cela ne change qu’au maximum de quelques pourcents la valorisation globale, qui est mise à jour régulièrement de toute façon).

D’autre part, il y a un bug de valorisation du token Spartacus (dont je possède toujours un certain nombre, qui représentent tout de même près de 1,5% de mon portefeuille crypto, par curiosité sur ce rare projet « rebase tokens » qui a survécu l’effondrement général de ce système). Je ne vais pas rentrer dans les détails ici, et cela fait des mois que je me dis qu’il faudrait que je fasse un gros article sur les rebases tokens (ou Ohm forks). Je m’en suis sorti sans pertes, mais uniquement car j’ai fais quelques belles opérations spéculatives et que je suis sorti progressivement avec quelques très bonnes opérations qui ont compensées mes grosses erreurs, comme KLIMA essentiellement…

Tout cela pour dire que Coingecko valorise les tokens à 1 $ alors qu’ils sont vers 25 $, ce qui change tout.. J’ai rajouté leur valeur dans le calcul du portefeuille total, mais les proportions indiquées sur Coingecko sont donc souvent fausses (cela dépend des jours…), par contre, Coinmarketcap ne se trompe pas…

Remarquez en passant qu’il est plus complexe de tenir à jour la valorisation d’un portefeuille crypto, surtout si on s’éloigne des grosses capitalisations et qu’on intègre des cryptos exotiques… Le tableur Excel est essentiel, et cela demande un certain temps si on veut avoir une estimation précise de ses avoirs…

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

Rermarque: la chute à 55,56 est due essentiellement à la correction de mon nombre erroné de bitcoins
-au 11/09/2022 11h00 CET-

1. BTC: Comme indiqué plus haut, j’avais oublié de décompter un transfert, ce qui surestimait le total de mes bitcoins. C’est corrigé. Ils restent ma plus grande poche de cryptos.

2. ATOM: L’écosystème Atom Cosmos est celui qui a le plus progressé parmi les grosses cryptos… Mon PRU est sous 15$ et je ne compte a priori pas vendre (en partie) avant qu’il ne retouche 20 $. A voir évidemment en fonction des conditions de marché et de son prix par rapport à bitcoin ! Le prix a explosé cette semaine. De plus, j’ai vendu mes quelques OSMO contre de l’ATOM. En dollars, j’y ai gagné près de 20%, mais si on compte en ATOM, j’aurai mieux fait de garder ces derniers. Quoiqu’il en soit, cette grosse position correspond à une conviction personnelle sur l’écosystème. Je vais cependant m’alléger, en prenant soit des profits près de 20 $, soit en me protégeant d’une baisse sous mon PRU.

3. BUSD: Légère baisse due à mon (très petit) DCA sur Flow. (J’ai par ailleurs mis une petite part sur Binance à 10% APR, qui vient d’ailleurs de passer à 8%. Je préfère garder le reste au chaud « sur » ma Ledger plutôt que de prendre un risque pour un rendement bien moindre…)

4. ETH: l’Ethereum est en forme, bien que j’ai vendu une partie contre des bitcoins en raison de son niveau relatif très élevé, historiquement parlant. Le Merge se rapproche… Sell the news ?

5. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins). Il résiste plutôt bien (mais il faut avouer qu’il a beaucoup baissé ces derniers mois…). Le DCA commence à porter ses fruits.

6. EOS: Sa part augmente dans mon portefeuille, et je compte le vendre contre du bitcoin dès que possible (c’est à dire s ‘il remonte encore un peu… Entre 0,000081 et 0,000090, je compte sortir de ma position trop importante). On est sur des niveaux stratégiques, la MM200 journalière fait office de résistance. On va voir s’il y a un vrai soutien important de gros investisseurs pour pousser au moins jusqu’à 2 $. Je suis cependant à deux doigts de sortir en partie, contre du bitcoin.

7. BNB: Le jeton natif de Binance est toujours en forme et résiste presque étonnamment bien. Je me suis allégé d’un tiers de ma position, contre du bitcoin, contre lequel il est très élevé.

8. PAXG: Inchangé. Je le garde toujours en réserve (à plus de 0,1 BTC, je vend en BTC)… Je vais sans doute considérer des niveaux jusqu’à 0,11 BTC/PAXG, mais l’objectif est le même: faire du swing trading avec BTC pour accumuler ce dernier… J’ai déjà acheté à plusieurs reprises depuis que le BTC a touché les 30 000$. C’est ma dernière cartouche (qui provient d’une « lointaine » époque où le BTC était à plus de 50 000 $ et qu’en conséquence le PAXG n’était pas bien cher en comparaison…)

9. DAI: Je me suis allégé, pour un DCA sur HBAR. Le DAI m’inquiète avec sa trop forte dépendance à l’USDC. A suivre…

10. HBAR: Un projet intéressant dans lequel j’investi en DCA depuis quelques mois à petites doses… Il ne suffirait pas de grand chose pour que le prix explose d’ici un ou deux semestres. Cela reste spéculatif, mais technologiquement, il y quelque chose à tester ici… Des grands noms de la tech, comme LG ou IBM participent. Il faut bien sûr voir ce que cela donne dans des conditions réelles d’utilisation, on reste au stade du projet avancé et « les nouvelles blockchains d’avenir » sont légions…

——————————–

Mon objectif global est toujours le même: détenir un maximum de bitcoins à un horizon 2024-2025. Tout le reste n’est qu’un moyen pour y parvenir. Je suis curieux de voir si je n’aurais pas juste mieux fait de garder des bitcoins sans rien faire.

Le DCA est mon ami en ces périodes incertaines.

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 72,5 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins inclus). La concentration augmente logiquement avec ma stratégie de transformer un maximum d’altcoins en bitcoins…

Part de bitcoins: 24,8% (-3,6%) (suite à la correction de mon décompte de bitcoins)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 19,3 % (-2 %) (DCA…)

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°21 –28-08-2022 – la hausse des taux de la Fed

L’été a presque été positif sur les marchés, mais au final, il a suffit d’un discours de Powell vendredi dernier pour colorer en rouge les graphiques boursiers. Pour résumer: la hausse des taux de base signifie que les US vont sacrifier la croissance du marché de l’emploi en échange d’une lutte contre l’inflation. La Bourse n’apprécie pas, puisque l’argent « gratuit » va être plus cher… Et surtout, il est assez rare de voir les responsables de la Fed s’exprimer aussi directement, préférant souvent le conditionnel alambiqué au présent simple… Evidemment, cela met la BCE devant le même choix, avec la pression supplémentaire due à la chute de l’euro face au dollar, qui, si l’écart se creuse entre les taux directeurs, va continuer.

Donc, encore une fois, le bitcoin, sensé protéger contre l’inflation et les délires des politiques monétaires, montre qu’il n’est (encore) qu’un actif spéculatif comme tout le reste. Et donc fortement corrélé aux marchés US et à la quantité d’argent facile disponible…

J’en reviens à ce que je disais il y a quelques mois: si les marchés US tombent, cela va être un massacre partout.

au 28/8/2020

Le mois n’est pas encore terminé, mais il faut reconnaître que la dernière bougie mensuelle fait plutôt penser à une reprise de la chute, est les -20% sont possibles a minima. Bien sûr, on peut aussi juste faire un range plusieurs mois, avec des hausses et des baisses contenues, en attendant qu’une bonne nouvelle arrive (d’Ukraine et/ou de Chine…) et enlève certaines craintes… On peut aussi s’enfoncer dans la stagflation, les pénuries, etc. Mais du point de vue technique, le RSI mensuel n’est plus descendu sous 50 depuis 2009 (où il était allé plus bas…). Mais ce n’est qu’un indicateur, ce qui compte c’est la réalité économique de terrain…

Bref, je vais surtout continuer mes DCA, avec des achats plus importants car en plus de ma stratégie « tous les mois DCA sans se poser de questions », j’ai aussi une stratégie DCA « conditionnelle à des niveaux de baisse mensuelle »… Ceci dit, cela revient à acheter du bitcoin vers 20 000 $, ce qui me va bien, même s’il baissait encore de -50% ! Une cible plus raisonnable serait le plus haut de 2019, vers 14500 $ (ce qui ferai près de -26% par rapport aux prix actuels. C’est pour moi un niveau que je surveille et où je vais remettre mon or tokénisé avec PAXG dans le pot. D’ailleurs, cela correspondrait à la fois à ma zone de surachat favorite et au niveau des 14 500$ (à la louche). Ce qui a donc une logique qui me plait bien…

Enfin, ce ne sont que mes considérations de niveaux stratégiques… Ces zones peuvent ne pas être atteintes, mais il est très important d’avoir une stratégie globale à l’avance… Car ce n’est jamais dans le feu de l’action que l’on prend des bonnes décisions qui n’ont pas été déjà réfléchies (et écrites !) avant.

au 28/8/2022

En passant, je parlais dans ma dernière newsletter du depeg du « stablecoin » d’Acala (sur Polkadot). Le bug ayant été corrigé, le prix devrait revenir à 1 $, mais visiblement, la confiance des investisseurs en décide autrement… C’est intéressant à suivre, car ici, l’équipe semble faire ce qu’il faut… A suivre.

le « stablecoin » aUSD

Pour en revenir au marché crypto global, je pensais que nous allions au moins jusqu’au contact de la MM200, mais ce n’a pas été le cas. Donc soit, il y a une correction suite au discours de Powell évoqué plus haut, et le marché actions va se reprendre en début de semaine prochaine, soit c’est une véritable reprise de la tendance, qui on le voit facilement, est baissère… Or casser une tendance, demande un événement important…

(au 28-8-2022)

Le bilan d’août est donc à nouveau mauvais… (Et je ne parlerai pas des performances du Shiba !). Par contre, le cas de l’EOS m’intéresse, y étant exposé…

(Au 28/8/2022 à 15h CET – Attention, c’est une carte en données mensuelles des derniers 30 jours glissants)

Le portefeuille crypto est tout de même positif (+2,68%) depuis la dernière newsletter d’il y a deux semaines. C’est essentiellement dû à l’effet dollar (puisque je calcule les performances par rapports à ma devise du quotidien qui est l’euro).

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

-au 28/08/2022 15h00 CET-

1. BTC: Ma stratégie actuelle étant d’accumuler du bitcoin en profitant de pics de certains altcoins contre lui. Il y a peu, je me suis défait de la majorité de mes MATIC (non pas que je ne crois plus en ce coin, mais parce que je fais du swing trading…) et j’en ai repris un peu sur 20 000 $ hier… Tout cela explique l’augmentation de la part dans mon portefeuille…

2. BUSD: Inchangé. (J’ai simplement mis une petite part sur Binance à 10% APR, comme c’est une offre limitée, je préfère garder le reste au chaud « sur » ma Ledger plutôt que de prendre un risque pour un rendement bien moindre…)

3. ATOM: L’écosystème Atom Cosmos reste plutôt orienté à la hausse… Mon PRU est vers 15$ et je ne compte a priori pas vendre (en partie) avant qu’il ne retouche 20 $. A voir évidemment en fonction des conditions de marché et de son prix par rapport à bitcoin !

4. BNB: Le jeton natif de Binance est toujours en forme et résiste presque étonnamment bien. Je m’apprête à en convertir une partie en bitcoin (j’ai toujours ma cible à 0,015 BTC, qui a été frôlé récemment).

5. ETH: l’Ethereum a bien baissé, et repasse derrière le BNB. Le Merge se rapproche…

6. DAI: Inchangé.

7. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins). Il résiste plutôt bien (mais il faut avouer qu’il a beaucoup baissé ces derniers mois…)

8. EOS: Sa part augmente dans mon portefeuille, et je compte le vendre contre du bitcoin dès que possible (c’est à dire s ‘il remonte encore un peu… Entre 0,000081 et 0,000090, je compte sortir de ma position trop importante). Et non, désolé pour les (rares) fans d’EOS, mais s’il y a un peu de mouvement en ce moment, je n’y crois pas à long terme…

9. PAXG: Je le garde toujours en réserve (à plus de 0,1 BTC, je vend en BTC)… Pour les raisons techniques que j’explique plus haut, je vais sans doute considérer des niveaux jusqu’à 0,11 BTC/PAXG, mais l’objectif est le même: faire du swing trading avec BTC pour accumuler ce dernier… J’ai déjà acheté à plusieurs reprises depuis que le BTC a touché les 30 000$. C’est ma dernière cartouche (qui provient d’une « lointaine » époque où le BTC était à plus de 50 000 $ et qu’en conséquence le PAXG n’était pas bien cher en comparaison…)

10. USDC: Qui est passé juste devant mes jEUR par un effet purement mécanique de la hausse du dollar…

——————————–

Les WNK disparaissent encore une fois de mon TOP 10, dommage !

Mon objectif global est toujours le même: détenir un maximum de bitcoins à un horizon 2024-2025. Tout le reste n’est qu’un moyen pour y parvenir. Je suis curieux de voir si je n’aurais pas juste mieux fait de garder des bitcoins sans rien faire.

L’idée qui dirige ma stratégie actuelle est qu’en cas de long bear market, il vaudra bien mieux avoir du bitcoin qu’autre chose… Cela ne m’empêchera pas de faire quelques swings trades si l’occasion se présente…

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 76 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins inclus). La concentration augmente logiquement avec ma stratégie de transformer un maximum d’altcoins en bitcoins…

Part de bitcoins: 28,4% (+7,9%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 21,3 % (-2,9%)

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°20 –15-08-2022 – encore un stablecoin instable ?

L’incident majeur à Taiwan n’a pas eu lieu (encore ?), en conséquence « business as usual » ?

Les marchés réagissent comme si tout allait bien. La question de savoir si nous sommes dans une petite récupération dans un vrai marché baissier qui n’a pas encore donné sa pleine mesure ou si nous sommes dans un Nième rebond dans un vaste marché haussier, se pose toujours.

Ce début de mois d’août, je n’ai que poursuivi mon petit DCA de fond (sur BTC), autant dire pas grand chose, mais je suis souvent en voyage, donc cela me va très bien en ce moment.

La petite actualité du jour est le hack ou plutôt le bug du « stablecoin » de l’écosystème Polkadot (le DOT fait parti de mes paris à long terme) sur Acala. C’est d’autant plus marquant que je me posais il y a encore quelques semaines seulement la question de savoir si j’allais mettre quelques billes sur Acala, avant d’avoir trouvé ma propre réponse qui était quelque chose « moui, rien d’affolant, trop risqué, pas assez de gain ». La Defi est un pari, trop de risque à mon avis par rapport au gain espéré. Gagner 10% avec les risques de piratage, de protocole, cela me parait trop peu. Je préfère grandement faire du swing trading ou même ne rien faire d’autre que de garder des cryptos en stock.

Des bugs et des hacks, il y en a presque tous les jours et des événéments impactants « majeurs », presque toutes les semaines… C’est normal, puisque tout cela reste une gigantesque version beta en tests (bien que des milliards soient en jeu…)

Tout cela pour dire qu’il faut bien avoir conscience des risques de tout ce qui se fait en DeFi. Parfois, il vaut mieux rester simple (= acheter du bitcoin et quelques autres éventuellement)…

Petite remarque par rapport à l’AcalaUSD, j’observe tout cela d’un oeil curieux, car dans ce cas précis, les développeurs ont réagi rapidemment. Reste à voir si l’erreur peut être réparée (et la confiance regagnée…).

le « stablecoin » aUSD

Pour en revenir au marché crypto global, j’aurai tendance à parier sur le fait que le contact de la MM200 journalière dans une zone de surachat du RSI devrait entraîner une baisse. Je ne vois que des nouvelles macroéconomiques importantes qui pourraient interférer avec cette trajectoire.

(au 15-8-2022)

Le bilan sur un mois d’été est toujours plutôt verdoyant… On remarquera la performance de l’ETH (ce qui m’a poussé à m’alléger quelque peu).

(Au 15/8/2022 à 14h CET – Attention, c’est une carte en données mensuelles contrairement aux données hebdo habituelles)

Le portefeuille crypto est encore à nouveau positif (+3,3%) depuis la dernière newsletter d’il y a deux semaines.

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

-au 15/08/2022 14h00 CET-

1. BTC: Toujours en tête de mon portefeuille, et même de plus en plus en raison de mon DCA et ici, en raison d’une conversion de 25% de mes ETH.

2. BUSD: Inchangé.

3. ATOM: L’écosystème Atom Cosmos reste stable. Mon PRU est vers 15$ et je ne compte a priori pas vendre (en partie) avant qu’il ne retouche 20 $. A voir évidemment en fonction des conditions de marché et de son prix par rapport à bitcoin !

4. ETH: l’Ethereum (le vrai sur la chaine principale ERC-20) revient en haut de mon portefeuille. J’ai vendu tous mes wETH sur Polygon contre du bitcoin (après quelques conversions; je ne compte pas détenir du wBTC, donc j’ai converti en BTC « purs »). Comme l’ETH a surperformé le reste du marché, il se retrouve en 4ème place.

Plus de détails ici: https://t.me/journaldetrading_investissement/568

5. BNB: Le jeton natif de Binance est toujours en forme. Je m’apprête à en convertir une partie en bitcoin (j’ai toujours ma cible à 0,015 BTC, qui a été frôlé récemment).

6. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins). Doucement, mais sûrement.

7. DAI: Inchangé.

8. PAXG: Je le garde toujours en réserve (à plus de 0,1 BTC, je vend en BTC)…

9. EOS: Toujours là, et plutôt en forme ! Je compte cependant toujours m’en débarasser au meilleur prix. Il y a des choses qui se passent sur cet écosystème, mais il me semble que son retard va être difficile à rattraper…

(10) jEUR: Je ne le compte pas vraiment dans mon TOP 10 vu qu’il s’agit d’une réserve de fiat à convertir dans mes DCA conditionnels, qui n’ont pas été déclenchés ce mois (je n’achète que lors des baisses sur cette poche d’actifs).

11: WNK: Vivement la fin des vestings de l’ICO, pour amoindrir la pression vendeuse. Je pense toujours qu’il y a quelque chose qui peut se faire à moyen terme, mais clairement, cela ressemble fortement à un investissement raté !

——————————–

Mon objectif global est toujours le même: détenir un maximum de bitcoins à un horizon 2024-2025. Tout le reste n’est qu’un moyen pour y parvenir. Je suis curieux de voir si je n’aurais pas juste mieux fait de garder des bitcoins sans rien faire. Rendez-vous dans deux ou trois ans pour avoir la réponse !

Et oui, il faut savoir voir à long terme.

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 66,8 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins inclus).

Part de bitcoins: 20,5% (+3,6%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 24,2 % (-3,1%)

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°19 –31-07-2022 – Le chômage US et les cryptos ?

Deux semaines de chaleur, et un marché global qui se porte pas trop mal. Bien sûr, il suffirait d’un « incident diplomatique » vers Taiwan pour que le chateau de sable ne s’effondre… Ou une des dizaines d’autres facteurs pouvant influer fortement la macroéconomie. (Oui, je sais, j’ai un naturel pessimiste, mais j’essaie simplement de trouver un « juste milieu » serein entre optimisme et pessimisme).

Un des graphiques que je regarde régulièrement, c’est le taux de chômage US. Grosso modo, lorsqu’il est faible, l’économie se porte bien, et donc la Bourse également. Plus précisément, lorsqu’il baisse (lentement ou non), l’économie se porte bien, et la Bourse également. On dit souvent que la Bourse a 6 mois d’avance sur les résultats des entreprises, et les résultats des entreprises dépendent de ce qui a été fait 6 mois avant dans l’économie réelle.

Autrement dit, le taux de chômage US est un indicateur avancé. Vous me direz, oui mais les USA, ce n’est pas le monde entier. Certes, mais ils sont tout de même très représentatifs du monde occidental (au sens large du terme).

Au 31/7/2022 (derniers chiffres 1/6/2022)

On voit donc qu’historiquement, nous sommes plûtot très bas, ce qui est le signe d’une économie en surchauffe.

On voit également que la courbe a perdu de sa régularité depuis 2020 et le Covid (logique, les confinements étaient une grande nouveauté en Occident) et que depuis 2008, l’amplitude a augmenté.

Je ne cherche pas ici à démontrer des corrélations mathématiques, mais simplement à mettre le doigt sur un détail important: on peut difficilement faire mieux que le « plein emploi » (on considère souvent qu’en-dessous de 5%, on est en « plein emploi »). En clair, la marge de progression vers une amélioration du marché du travail US est limitée. Je vous laisse regarder la courbe du SP500 par exemple, et vous verrez assez nettement que lors des remontées du taux de chômage, on assiste à une baisse des indices.

En zoomant un peu, on voit qu’on semble avoir atteint un plateau… Evidemment, cela ne peut qu’être un palier, qui peut encore durer plusieurs mois. Quoiqu’il en soit, je nous voit mal parti pour plusieurs années de progression de l’économie.

Quel rapport avec les cryptos ? Et bien, jusqu’à preuve du contraire, le marché crypto reste associé fortement à une classe d’actifs « à haut risque ». Or, dans un marché baissier, les actifs risqués baissent bien plus.

Evidemment, on pourrait rétorquer que le bitcoin est différent, car il est prévu pour des marchés difficiles.

Sans doute, mais pour le moment j’attend de voir.

On dit la même chose pour l’or.

De deux choses l’une:

  • le paradigme a changé et ces affirmations ne sont plus valables
  • la notion de « marché difficile » est devenue plus intense. Autrement dit, il en faudrait beaucoup plus pour que les investisseurs considèrent que nous sommes vraiment en crise !

La capitalisation totale crypto butte toujours sur la zone des 1000 milliards de dollars, même si ces dernières semaines semblent positives. N’oubliez jamais qu’un graphique n’est qu’une vue de l’esprit. Les cours peuvent aller dans les deux sens, il faut toujours prévoir un plan B.

(au 31-7-2022)

Il faut bien comprendre que si les cryptomonnaies ont bien un potentiel important (le Merge d’Ethereum et les nombreuses applications à encore développer sur les blockchains…), il n’en demeurt pas moins qu’elles sont encore fortement liées au capital-risque.

Personnellement, je continue donc du DCA sans trop réfléchir, pendant que le cash s’accumule. Je trouverai bien un usage (que ce soit en crypto ou en actions, en achats long terme ou en swing trades) quand le moment sera venu.

Le bilan de juillet est très verdoyant, et cela donne une certaine idée de ce qui a la côte auprès des investisseurs. En se référant au bitcoin comme base : tout ce qui a fait nettement mieux doit être considéré. N’oubliez pas que sur des « petits marchés », quelques dizaines de millions peuvent faire flamber les cours. Je distingue Polygon Matic (L2 d’avenir, qui croitra avec Ethereum) et l’ETC (dont la rumeur dit que tous les mineurs iront se réfugier sur la version « classique », une sorte d' »assurance contre un problème avec le Merge d’ETH ?) . Il y a bien sûr des coups spéculatifs à faire, mais pour du long terme, j’ai mes préférences !

(Au 17/7/2022 à 15h CET – Attention, c’est une carte en données mensuelles contrairement aux données hebdo habituelles)

Le portefeuille crypto est donc à nouveau positif (+8,75%) depuis la dernière newsletter d’il y a deux semaines.

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

-au 31/07/2022 12h00 CET-

1. BTC: La zone des 25 000$ semble être une résistance importante. Grosso modo, si on replonge sans la franchir, ce ne sera pas très bon signe pour la zone des 20000$ (mais très bon signe pour mes achats à long terme et mon DCA !). Au contraire, la véritable résistance pourrait être 30 000$ . Bref, pile ou face selon ses convictions. Je continue donc mon DCA !

2. BUSD: Quasiment aucun mouvement, si ce n’est une petite vente de shitcoin qui est venu légèrement arrondir ma princiale réserve de stablecoins.

3. ATOM: L’écosystème Atom Cosmos est en forme. Logique, il a des qualités techniques certaines… Mon PRU est vers 15$ et je ne compte a priori pas vendre (en partie) avant qu’il ne retouche 20 $. Wait & See !

3 b (En théorie, je devrais placer l’Ethereum ici, mais comme ma position est scindée en gros en une moitié ETH sur le réseau principal et une moitié wETH sur Polygon, je les compte séparement dans ma gestion du risque).

4. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins). Doucement, mais sûrement.

5. BNB: Le jeton natif de Binance commence à représenter une part « importante » de mon portefeuille. (Enfin, il n’est qu’à 5,3% de mon portefeuille crypto…). Sa part vient d’augmenter, car j’ai profité d’un rebond du jeton SYL (Xls Labs) pour tout vendre en BNB. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais je fais des allers-retours depuis presque un an entre ces deux tokens (et à force, non seulement je suis largement rentré dans mes frais sur mon investissement initial, mais en plus, le BNB a plutôt bien résisté).

6. ETH: l’Ethereum (sur la chaîne principale) est un autre de mes paris long terme, qui est très en forme ces derniers temps et donc progresse logiquement dans mon portefeuille !

7. DAI: Inchangé.

8. PAXG: Je le garde toujours en réserve (à plus de 0,1 BTC, je vend en BTC)…

9. EOS: Toujours là !

10: WNK: Ce token qui a été un achat spéculatif à la frontière de mon money management (de l’ordre de 10% de mon portefeuille crypto à l’époque) m’a prouvé encore une fois de plus que le money management est essentiel. Il vient de rentrer dans mon TOP 10 en raison de la dernière livraison de tokens issus de l’ICO (j’aurais dû les intégrer à mon portefeuille il y a deux semaines déjà, mais j’avais oublié de les ajouter). Il y a encore 3 livraisons pour ceux qui ont participé au round 1 de l’ICO. Cela signifie sans doute que le prix ne va pas monter avant la fin de l’année. J’ai appris dans cette opération qu’il est vraiment difficile d’estimer la valeur réelle d’un token, aussi sérieux que soit le projet derrière…

——————————–

DCA !

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 64,1 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins et ETH/wETH inclus).

Part de bitcoins: 16,9% (+0%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 24,2 % (-2,3%)

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.