Previous Next

Newsletter Cryptoinvestisseur n°19 –31-07-2022 – Le chômage US et les cryptos ?

Deux semaines de chaleur, et un marché global qui se porte pas trop mal. Bien sûr, il suffirait d’un « incident diplomatique » vers Taiwan pour que le chateau de sable ne s’effondre… Ou une des dizaines d’autres facteurs pouvant influer fortement la macroéconomie. (Oui, je sais, j’ai un naturel pessimiste, mais j’essaie simplement de trouver un « juste milieu » serein entre optimisme et pessimisme).

Un des graphiques que je regarde régulièrement, c’est le taux de chômage US. Grosso modo, lorsqu’il est faible, l’économie se porte bien, et donc la Bourse également. Plus précisément, lorsqu’il baisse (lentement ou non), l’économie se porte bien, et la Bourse également. On dit souvent que la Bourse a 6 mois d’avance sur les résultats des entreprises, et les résultats des entreprises dépendent de ce qui a été fait 6 mois avant dans l’économie réelle.

Autrement dit, le taux de chômage US est un indicateur avancé. Vous me direz, oui mais les USA, ce n’est pas le monde entier. Certes, mais ils sont tout de même très représentatifs du monde occidental (au sens large du terme).

Au 31/7/2022 (derniers chiffres 1/6/2022)

On voit donc qu’historiquement, nous sommes plûtot très bas, ce qui est le signe d’une économie en surchauffe.

On voit également que la courbe a perdu de sa régularité depuis 2020 et le Covid (logique, les confinements étaient une grande nouveauté en Occident) et que depuis 2008, l’amplitude a augmenté.

Je ne cherche pas ici à démontrer des corrélations mathématiques, mais simplement à mettre le doigt sur un détail important: on peut difficilement faire mieux que le « plein emploi » (on considère souvent qu’en-dessous de 5%, on est en « plein emploi »). En clair, la marge de progression vers une amélioration du marché du travail US est limitée. Je vous laisse regarder la courbe du SP500 par exemple, et vous verrez assez nettement que lors des remontées du taux de chômage, on assiste à une baisse des indices.

En zoomant un peu, on voit qu’on semble avoir atteint un plateau… Evidemment, cela ne peut qu’être un palier, qui peut encore durer plusieurs mois. Quoiqu’il en soit, je nous voit mal parti pour plusieurs années de progression de l’économie.

Quel rapport avec les cryptos ? Et bien, jusqu’à preuve du contraire, le marché crypto reste associé fortement à une classe d’actifs « à haut risque ». Or, dans un marché baissier, les actifs risqués baissent bien plus.

Evidemment, on pourrait rétorquer que le bitcoin est différent, car il est prévu pour des marchés difficiles.

Sans doute, mais pour le moment j’attend de voir.

On dit la même chose pour l’or.

De deux choses l’une:

  • le paradigme a changé et ces affirmations ne sont plus valables
  • la notion de « marché difficile » est devenue plus intense. Autrement dit, il en faudrait beaucoup plus pour que les investisseurs considèrent que nous sommes vraiment en crise !

La capitalisation totale crypto butte toujours sur la zone des 1000 milliards de dollars, même si ces dernières semaines semblent positives. N’oubliez jamais qu’un graphique n’est qu’une vue de l’esprit. Les cours peuvent aller dans les deux sens, il faut toujours prévoir un plan B.

(au 31-7-2022)

Il faut bien comprendre que si les cryptomonnaies ont bien un potentiel important (le Merge d’Ethereum et les nombreuses applications à encore développer sur les blockchains…), il n’en demeurt pas moins qu’elles sont encore fortement liées au capital-risque.

Personnellement, je continue donc du DCA sans trop réfléchir, pendant que le cash s’accumule. Je trouverai bien un usage (que ce soit en crypto ou en actions, en achats long terme ou en swing trades) quand le moment sera venu.

Le bilan de juillet est très verdoyant, et cela donne une certaine idée de ce qui a la côte auprès des investisseurs. En se référant au bitcoin comme base : tout ce qui a fait nettement mieux doit être considéré. N’oubliez pas que sur des « petits marchés », quelques dizaines de millions peuvent faire flamber les cours. Je distingue Polygon Matic (L2 d’avenir, qui croitra avec Ethereum) et l’ETC (dont la rumeur dit que tous les mineurs iront se réfugier sur la version « classique », une sorte d' »assurance contre un problème avec le Merge d’ETH ?) . Il y a bien sûr des coups spéculatifs à faire, mais pour du long terme, j’ai mes préférences !

(Au 17/7/2022 à 15h CET – Attention, c’est une carte en données mensuelles contrairement aux données hebdo habituelles)

Le portefeuille crypto est donc à nouveau positif (+8,75%) depuis la dernière newsletter d’il y a deux semaines.

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

-au 31/07/2022 12h00 CET-

1. BTC: La zone des 25 000$ semble être une résistance importante. Grosso modo, si on replonge sans la franchir, ce ne sera pas très bon signe pour la zone des 20000$ (mais très bon signe pour mes achats à long terme et mon DCA !). Au contraire, la véritable résistance pourrait être 30 000$ . Bref, pile ou face selon ses convictions. Je continue donc mon DCA !

2. BUSD: Quasiment aucun mouvement, si ce n’est une petite vente de shitcoin qui est venu légèrement arrondir ma princiale réserve de stablecoins.

3. ATOM: L’écosystème Atom Cosmos est en forme. Logique, il a des qualités techniques certaines… Mon PRU est vers 15$ et je ne compte a priori pas vendre (en partie) avant qu’il ne retouche 20 $. Wait & See !

3 b (En théorie, je devrais placer l’Ethereum ici, mais comme ma position est scindée en gros en une moitié ETH sur le réseau principal et une moitié wETH sur Polygon, je les compte séparement dans ma gestion du risque).

4. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins). Doucement, mais sûrement.

5. BNB: Le jeton natif de Binance commence à représenter une part « importante » de mon portefeuille. (Enfin, il n’est qu’à 5,3% de mon portefeuille crypto…). Sa part vient d’augmenter, car j’ai profité d’un rebond du jeton SYL (Xls Labs) pour tout vendre en BNB. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais je fais des allers-retours depuis presque un an entre ces deux tokens (et à force, non seulement je suis largement rentré dans mes frais sur mon investissement initial, mais en plus, le BNB a plutôt bien résisté).

6. ETH: l’Ethereum (sur la chaîne principale) est un autre de mes paris long terme, qui est très en forme ces derniers temps et donc progresse logiquement dans mon portefeuille !

7. DAI: Inchangé.

8. PAXG: Je le garde toujours en réserve (à plus de 0,1 BTC, je vend en BTC)…

9. EOS: Toujours là !

10: WNK: Ce token qui a été un achat spéculatif à la frontière de mon money management (de l’ordre de 10% de mon portefeuille crypto à l’époque) m’a prouvé encore une fois de plus que le money management est essentiel. Il vient de rentrer dans mon TOP 10 en raison de la dernière livraison de tokens issus de l’ICO (j’aurais dû les intégrer à mon portefeuille il y a deux semaines déjà, mais j’avais oublié de les ajouter). Il y a encore 3 livraisons pour ceux qui ont participé au round 1 de l’ICO. Cela signifie sans doute que le prix ne va pas monter avant la fin de l’année. J’ai appris dans cette opération qu’il est vraiment difficile d’estimer la valeur réelle d’un token, aussi sérieux que soit le projet derrière…

——————————–

DCA !

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 64,1 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins et ETH/wETH inclus).

Part de bitcoins: 16,9% (+0%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 24,2 % (-2,3%)

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Le prix du gaz naturel – un exemple de swing trade sur l’ETC NGAS

Le prix de quelque chose est une histoire d’offre, de demande et de spéculation autour du prix réel. Dans l’absolu, un prix ne veut rien dire.

Si je n’ai pas mangé depuis deux jours, un sandwich à 100 euros me semblera tout à fait acceptable. Evidemment, si je sais que si j’attend quelques heures de plus, je pourrais y accéder à un prix plus raisonnable, cela pourrait me faire patienter.

La notion de prix est donc intimement lié à l’urgence d’un besoin.

En Bourse, je suis avec une certaine attention le prix des énergies, car il conditionne beaucoup de choses. Je ne suis bien sûr pas un expert dans le domaine de l’énergie, mais il est toujours utile d’avoir des ordres de grandeur.

Je possède donc depuis un certain temps (trop longtemps sans doute) un nombre conséquent de tracker WisdomTree Natural Gas (NGASP / ISIN GB00B15KY104) basé sur le Bloomberg Natural Gas Subindex Total Return .

Ce genre de produit est assez délicat à manipuler, et je le déconseille fortement à des particuliers. Personnellement, j’éviterai ce genre de produits à l’avenir, car cela demande trop de « temps de cerveau » à gérer. Je préfère des choses plus simples.

Pour résumer la complexité, il s’agit d’un swap dont le collatéral est constitué d’obligations US et européennes.

Pour vous donner une idée:

Source: https://www.wisdomtree.eu/nl-be/products/ucits-etfs-unleveraged-etps/commodities/wisdomtree-natural-gas#externalLinkModal

L’objectif de cet ETC est de reproduire le Bloomberg Natural Gas Subindex Total Return, qui lui-même a pour but de reproduire les contrats futures de gas naturel (gas US, « Henry Hub »). Bref, tout cela est très compliqué, mais je vous mets tout simplement le graphique en données mensuelles du cours de cet ETC.

On voit clairement que la crise des subprimes a décorrelée fortement l’ETC (qui a l’époque n’était d’ailleurs pas géré par WisdomTree…).

Ci-dessous le cours des contrats future sur lesquelles tout cette cascade de sous-indices est sensé se baser… Qui a fait environ +500% depuis les derniers plus bas (d’un long et grand canal de consolidation datant grosso modo de 2009).

On voit bien qu’il y a une différence nette, due aux frais de gestion et surtout aux effets de contango, mais j’en parlais déjà dans ce vieil article expliquant les difficultés à investir directement dans les matières premières.

Si on zoome un peu sur une période plus récente, on voit bien qu’on peut tout à fait utiliser cet ETC, mais de préférence pour du trading et surtout pas en investissement de longue durée (même si avec un DCA, tout est possible, mais franchement, ce n’est pas la meilleure stratégie, je l’ai appris à mes dépens).

Sur ce graphique en données journalières, en turquoise, mon PRU, en rouge, mon premier TP, en bleu ma cible « finale » qui correspond aussi aux plus hauts récents (même si, pour toutes les raisons évoquées plus hauts, cela n’est pas utilisable en analyse technique, puisque l’ETC perd mécaniquement de la valeur avec le temps; ceci dit, il faut bien se fixer une cible !)

Comme si tout cela n’était pas encore assez complexe, je regarde attentivement le vrai prix du gaz en Europe, qui lui a fait (+6700% depuis les plus bas de la période Covid extrême en 2020). C’est celui-là qui entraîne tout le reste avec lui.

Entrer maintenant sur la spéculation sur le prix du gaz naturel est risqué, mais:

  • pensez-vous que le prix va baisser car la situation en Ukraine va s’arranger ?
  • pensez-vous que l’UE fait ce qu’il faut pour limiter la spéculation cet automne/hiver ?
  • pensez-vous que le prix du gaz naturel a encore de la marge, malgré les niveaux élevés ? (que ce soit le prix des futures US ou celui de du gaz en Europe)

Si vous avez une réponse à ces 3 questions, on peut envisager un swing trade (avec un plan de trading qui prend en compte la gestion des risques).

Attention, j’utilise personnellement l’ETC de WisdomTree pour m’exposer au gaz naturel, il en existe bien d’autres, mais qui ne sont pas toujours faciles d’accès à un particulier résidant en Europe… Il existe bien d’autres méthodes, mais mon propos est avant tout de vous faire bien réaliser:

  • qu’il faut bien savoir dans quoi en investi
  • que les ETC et autres produits complexes, ne sont pas classés en produits complexes par les courtiers (et surtout la réglementation européenne) par hasard…
  • qu’on ne s’improvise pas spéculateur sur le gaz naturel (ou autre chose !)

Disclaimer: cet article a un but purement informatif et s’appuie certes sur un exemple réel d’investissement, mais qui a pour seul objectif de sensibiliser aux risques d’investir dans des produits complexes que l’on ne comprend pas ! Chacun est responsable de ses propres investissements et cet article n’est en rien un conseil en investissement !

Newsletter Cryptoinvestisseur n°18 –17-07-2022 – Un long été…

Un peu plus d’un mois depuis la dernière newsletter à périodicité irrégulière, mais à vocation hebdomadaire en « période de travail ». Au final, il ne s’est pas passé grand chose, même si entre la déroute de Celsius et des liquidations massives qui ont été évitées de justesse sur de gros smart contracts (heureusement), il s’en est passé des choses en un mois !

Comme il ne sert à rien de trader contre le vent (et je n’utilise les shorts qu’à faible dose, et certainement pas sur quelque chose d’aussi volatile que des cryptos !), l’été et mes nombreux voyages sont synchronisés avec une nécessité de m’éloigner des marchés. Il y a des moments où le mieux est de ne rien faire. A part mes DCA, qui sont un plaisir à réaliser dans un marché baissier…

La capitalisation totale crypto tente un retour sur 1000 milliards de dollars, mais jusqu’à preuve du contraire, cela ne peut être qu’un rebond.

(au 17-7-2022)

Certes, la zone des 20000 $sur le bitcoin a tenu à peu près, l’Ethereum repart fortement (avec le « Merge » et son passage en proof en stake qui s’approche doucement mais sûrement…)

Cependant, les volume restes modestes et surtout la situation macroéconomique globale reste très problématique.

On peut penser ce qu’on veut des cryptomonnaies et de leur potentiel d’avenir, en attendant, cela reste un domaine considéré à juste titre comme extrêmement risqué. Or, dans un marché incertain, les produits risqués sont abandonnés.

Peut-être que certains particuliers pensent que le bitcoin est LE refuge, mais ce sont toujours les gros investisseurs qui font les prix. Et les gros investisseurs évitent les risques dans une période autrement risquée !

Le NASDAQ a frôlé ma zone d’achat majeure (qui n’est qu’une première zone), mais n’a pas validé pour moi un signal de baisse extrême pour le moment. Evidemment, si certaines tensions liées à l’Ukraine notamment s’allégeaient, il se pourrait que cette baisse extrême n’ait pas lieu dans ce cycle, mais rien n’est moins sûr.

Le cercle vert serait une zone d’achat majeure… On l’a frôlé, certes, mais… Il reste donc de la marge pour un repli !

Si vous lisez cette newsletter dans le but de vous rassurez, dites vous surtout que chacun a sa manière d’investir… Personnellement, je n’ai pas besoin de faire du rendement, j’espère faire du rendement (et sur le long terme, c’est bien le cas, enfin, je parle d’investissement global, y compris avec les actions et l’or physique…). Autrement dit, il faut savoir prendre du recul et s’en tenir à ses stratégies.

Personnellement, ma stratégie me dit de faire du DCA.

Si je devais trader sur du très court terme, il y a des choses intéressantes à faire avec la volatilité, mais plus les années passent, plus je raisonne à long terme.

Le bilan de ce dernier mois est plutôt vert, mais on est loin d’être sortie des ennuis…

(Au 17/7/2022 à 15h CET – Attention, c’est une carte en données mensuelles contrairement aux données hebdo habituelles)

Le portefeuille crypto redevient positif, pour la première fois depuis la newsletter n°11 du 3 avril dernier !

Ceci dit, je suis à +3,69% seulement depuis la dernière newsletter...

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

-au 17/07/2022 15h00 CET-

1. BTC: La zone des 20 000$ semble avoir tenue pour le moment… La chute entre 30 000 et 20000 (voire plutôt sous 18 000 $) a été brutale. J’ai fortement hésité à convertir mes derniers tokens PAXG contre du bitcoin sous 20 000 $, comme mon plan initial le disait. La raison principale était une mise à jour de Windows sur mon ordinateur portable, qui a effacé le mot de passe enregistré pour accéder à mes comptes Kraken et Binance. Evidemment, j’aurai pu réinitialiser mon mot de passe vu que j’avais accès à mes mails et mon téléphone, mais c’était la petite difficulté supplémentaire qui m’a fait penser « on verra demain », sachant que je n’étais pas chez moi. Et entre temps, évidemment, le marché a fortement remonté. Comme cette part d’or tokenisé est utilisée par très gros palliers (j’ai acheté du PAXG quand le BTC était encore à plus de 50 000$ par exemple, et revendu quand il était sur 30 000$), ce n’est pas forcément grave car soit le BTC rebaisse sous 20 000 voir 15 000 ou moins et je serai content de pouvoir racheter, soit je garde un peu d’or en portefeuille, ce qui me va aussi.

Bref, juste un peu de DCA début juillet…

2. BUSD: Aucun mouvement. Cela reste ma réserve principale de stablescoins.

3. ATOM: Ce gros swing trade attend patiemment une conclusion… Mon PRU est vers 15$ et je ne compte a priori pas vendre (en partie) avant qu’il ne retouche 20 $. Même si cela prend un an (pour un swing trade pensé sur plusieurs mois maximum), cela restera rentable et l’écosystème Cosmos Atom me parait un bon placement.

3 b (En théorie, je devrais placer l’Ethereum ici, mais comme ma position est scindée en gros en une moitié ETH sur le réseau principal et une moitié wETH sur Polygon, je les compte séparement dans ma gestion du risque).

4. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins) pour le moment plutôt raté, mais à force de DCA réguliers, sa part grossi dans mon portefeuille, ce qui est logique !

5. DAI: Inchangé.

6. ETH: l’Ethereum (sur la chaîne principale) est un autre de mes paris long terme, et le DCA m’en a fait acheté pas mal ces derniers temps vers 1000 $, sa part entre dans le top 10 (sans compter ma partie sur Polygon, à laquelle je ne touche plus).

7. PAXG: Comme je le disais dans le paragraphe consacré au bitcoin, je ne devrais plus en avoir, mais au final, cela me va…

8. BNB: Le jeton natif de Binance reste important dans mon portefeuille, car tout simplement, cela reste une « valeur sûre » dans le monde des CEX. « Tout le monde » (moi y compris) pense que Binance sera la dernière à tomber, si cela tournait vraiment mal pour les cryptos. Ceci dit, je ne compte absolument pas augmenter ma part de BNB. J’attends tout simplement qu’il superforme fortement contre le bitcoin pour l’échanger contre ce dernier (vers 0,015 BTC).

9. EOS: Ce token se retrouve encore dans mon portefeuille alors que j’aurai dû vendre à perte il y a bien longtemps. C’est l’exemple de ce que j’essaie de ne plus faire, à savoir laisser un swing trade devenir un investissement. Ceci dit, ce qui m’a décidé, c’est que ce token prometteur mais complètement abandonné subi une tentative de relance. Je n’y crois qu’à moitié, mais l’upside est fort (et un petit DCA modeste va aider à lisser mon PRU « énorme », qui est vers 3 $)

10: JEUR: L’euro de chez Jarvis me sert surtout de « porte d’entrée » pour mes euros classiques. Pour le moment, comme le dollar est très fort, j’en garde en réserve. Ils sont destinés à se transformer en USDC dès qu’il y a un rebond de l’euro (la zone de la parité me semble justifier un rebond technique). Je garde mon passé de trader sur Forex (que j’utilisais de manière prudente pour avoir du cash disponible avec plus de rendements que des sicav monétaires !) et surveille toujours le marché des devises. Pour ceux que ça intéresse: https://twitter.com/ThomasAURLANT/status/1546616540736405504

Ma poche d’USDC est sorti de peu du top 10 en raison de DCA sur mes positions spéculatives secondaires (FLOW, SOL, HBAR…) et surtout du fait que je dépense préférentiellement des dollars actuellement. Une autre manière de considérer que le point bas (au moins provisoire) de l’euro n’est pas loin…

Deux autres sorties du TOP 10 dont mes tokens WNK (qui décidément était l’erreur annonciatrice d’un bear market, comme je le craignais initialement, mais c’est la vie, on ne peut pas gagner à tous les coups..) qui perdent de leur valeur, même si dans un changement de cycle peuvent toujours exploser à la hausse comme tout bon shitcoin (mais sérieux!).

L’autre sortie, volontaire, est bien sûr mon échange de tous mes jetons TRON restant contre du bon vieux bitcoin… Je ne reviendrai pas sur les raisons (USDD adossé algorithmiquement aux TRX, je n’y crois pas sur le long terme, même si Justin Sun a visiblement un meilleur plan que Mr. LUNA/Do Kwon).

——————————–

La chute des marchés semble en pause, mais je ne parierai pas un kopek sur un bull market proche, entre inflation, dette et Ukraine… Cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas y avoir un gros rebond avec de la volatilité bien sûr !

PS: Pas de newsletter pendant au moins deux semaines, l’été est pour moi une splendide occasion de faire autre chose qur de m’occuper des valorisations !

L’an passé, une partie des gains en cryptos m’ont payé mes vacances, cette année, ça sera plutôt les dividendes qui vont m’aider à apprécier une vie simple de voyageur. Je rappelle que je ne suis qu’un investisseur particulier, pas entièrement rentier (mais ce n’est d’ailleurs pas mon objectif). Je pense qu’il est indispensable de profiter de ses gains régulièrement, la vie est trop courte pour ne penser qu’à faire grossir ses comptes. Tout est une question d’équilibre !

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 62,3 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins et ETH/wETH inclus).

Part de bitcoins: 16,9% (+1,2%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 24,2 % (-4%)

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°17 –12-06-2022 – L’influence du NASDAQ

Le massacre sur les marchés continue en juin. Le dernier support avant l’Enfer est testé encore une fois. Pour ceux qui se préoccupent des indicateurs, le point positif est l’émergence d’une divergence entre la capitalisation boursière totale du marché crypto et le RSI. Ces divergences ont toujours accompagnées mon trading (plus d’explications dans ce très vieil article, consacré au Forex, mais cela reste valable) et comme tout indicateur technique, il est faillible.

Il faut bien comprendre que le seul moyen d’être rentable sur la durée de la vie d’un investisseur, c’est de se baser sur des convictions argumentées par des faits fondamentaux (à savoir ici « le marché crypto va se développer dans les années qui viennent, car il offre des innovations techniques »). Les indicateurs techniques ne servent qu’à optimiser ses entrées, ou mieux encore, à se donner des arguments pour convaincre sa propre psychologie d’appliquer ce que l’aspect rationnel nous a appris.

Le marché ne suit pas les indicateurs techniques, ce sont les indicateurs techniques qui montrent de différentes manières ce que fait le marché.

Ceci dit, quand je vois une voiture lancée à 100 km/h vers un mur, je peux en déduire qu’il va y avoir probablement un crash ! Donc, j’utilise effectivement certains indicateurs techniques, pour en déduire des événements probables.

Pour en revenir à l’objet de cette newsletter, les périodes de marchés baissiers sont le moment idéal pour acheter, alors que notre psychologie nous pousse à faire exactement le contraire !

(au 12-6-2022)

Rien n’empêche une chute encore importante des marchés. Nous pourrions encore perdre 50% de plus. En effet, quand on regarde la corrélation évidente entre les marchés actions et les cryptomonnaies, on voit que rien n’empêche un vrai crash sur les marchés actions (et donc un crash encore plus violent sur les cryptos !).

Si prend l’exemple représentatif du NASDAQ, on a perdu plus de 40% depuis ses plus hauts. Mais en 2008/2009, on a perdu jusqu’à 54%. Il reste donc une marge, si on considère que le mix Ukraine+tensions géopolitiques/tensions sur les ressources énergétiques/Inflations/taux bas n’est pas pire que la crise des subprimes. Je pourrais d’ailleurs parler des prêts étudiants aux USA, qui à eux seuls pourraient relancer une crise…

Notons également que lors de la crise des valeurs internet de 2000, on a dépassé les -80% !

J’exclu de mon raisonnement une aggravation des crises géopolitiques (offensive majeure Russe ou invasion de Taiwan par la Chine…) et je ne me penche pas trop sur les conséquences d’une famine touchant les pays en développement à travers le monde en raison du blocage des céréales Russes et Ukrainiennes.

Autrement dit, on peut toujours aller (beaucoup) plus bas !

Le cercle vert serait une zone d’achat majeure… Nous sommes encore à une quinzaine de pourcents de là…
Graphique journalier de la crise des subprimes…
Plus de 80% de baisse pour la « crise des valeurs techno de l’an 2000″…

Du point de vue historique, un contact avec la bande verte a toujours été un très bon moment pour investir à long terme, car cela indique une exagération statistique de la baisse…

Cette longue introduction à ma newsletter a pour but de bien faire comprendre que le marché peut toujours baisser et qu’aucun indicateur technique ne l’annoncera avec certitude. On peut se rassurer avec eux, mais il faut avoir un plan précis et le suivre.

Bref, je continue lentement mon DCA et garde des réserves pour entrer sur des niveaux clés.

Cette remarque est valable aussi bien sur le marché crypto (que je considère comme une sous-catégorie équivalente à la spéculation sur des microcaps de la tech, toutes considérations philosophiques sur « la réserve de valeur décentralisée du bitcoin » et « la révolution technique de la blockchain et des smart contracts » mises à part) que sur le marché action.

Le bilan de cette semaine est donc bien rouge !

(Au 12/6/2022 à 11h CET)

Le portefeuille crypto bat son « record » 2022 avec -15,15 % en une semaine.

J’ai dû modifier l’axe vertical de mon indice qui était limité à 60… Cela en dit long, avec une perte globale de l’ordre de 47% depuis le début de l’année. Et oui, les cryptos sont un marché risqué très volatil !

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

-au 12/06/2022 11h00 CET-

1. BTC: La zone des 30 000$ semble avoir cédé. Rendez-vous vers le dernier plus bas vers 25 000$ ?

2. BUSD: Aucun mouvement. C’est toujours bien d’avoir quelques stablescoins sous la main pour pouvoir renforcer sur des niveaux clés.

3. ATOM: Ce gros swing trade attend patiement une conclusion… Mon prochain niveau clé est vers 3 $, ce qui signifie qu’à moins d’un bitcoin qui crashe vers 20 000$, ce qui est possible, cela ne devrait pas se produire.

3 b (En théorie, je devrais placer l’Ethereum ici, mais comme ma position est scindée en gros en une moitié ETH sur le réseau principal et une moitié wETH sur Polygon, je les compte séparement dans ma gestion du risque).

4. DAI: Inchangé.

5. USDC: Inchangé.

6. The Winkyverse, toujours en mauvaise forme. Ce que je craignais lors de la souscription initiale, à savoir un bear market en 2022, s’est produit. Mais c’est le risque à prendre avec ce genre de projet qui peut aussi bien faire du +300% que du -95%… Comme il n’y aura pas de rebond sans un sursaut de l’ensemble du marché, il y a deux solutions: revendre en rachetant plus bas ou considérer que cet investissement ultraspéculatif est de l’argent ultrarisqué et qu’il est donc destiné à soit être perdu soit être rentable sur la durée. J’ai choisi la seconde voie. Wait & See.

7. TRX: Le jeton natif du réseau TRON résiste toujours plutôt mieux que le marché. Cela ne m’empêche pas de vouloir m’en défaire dès que possible, contre du bitcoin. J’ai légèrement baissé mon ordre limite de vente de 50% de ma position. La seule raison pour laquelle je ne vend pas tout, c’est que si la barrière des 0.0000030 BTC est dépassée, il est possible qu’un mouvement spéculatif l’entraîne au moins 10% plus haut.

8. PAXG: Ma poche d’or tokénisé m’a servi de réserve pour le décrochage du bitcoin vers 30 000 $. Il me reste néanmoins une part de ma position (qui servira si on retourne à 20 000 $ !)

9. BNB: Le jeton natif de Binance reste à environ 1/100ème du BTC, vers 260 $ donc. J’aime bien le voir comme le centime du bitcoin. Il chute fortement cette semaine, « compensant » sa relative bonne tenue récente.

10. DOT: Le Polkadot fait aussi mal que l’Ethereum cette semaine.

——————————–

La chute des marchés continue.

C’est à ces moments là qu’il faut garder la tête froide, être conscient de ce que l’on fait, que le marché peut encore baisser bien davantage, comme il pourrait se stabiliser ou remonter violement en cas de bonne nouvelle notamment d’Ukraine (même si c’est très peu probable).

C’est à ces moments là que la plupart des particuliers paniquent, car il est très difficile de voir des -50% sur son portefeuille. J’ai appris avec le temps que le rendement réel ne se calculait pas pendant une baisse, mais à la fin de l’année, ou mieux encore, au moment où l’on revend chaque actif.

J’ai également appris que les meilleures affaires se font quand tout va mal. Mais comme on ne sait pas si tout ne pourrait pas aller encore beaucoup plus mal, il reste à suivre les stratégies que l’on a élaboré à l’avance.

Psychologiquement, si je compare à 2008/2009 où je voyais fondre mon (bien plus petit) portefeuille global, je constate que cela ne m’affecte quasiment plus. Je crois bien que c’est le plus important qu’un investisseur doit apprendre: prendre du recul et suivre ses stratégies.

Il est vrai que c’est beaucoup plus facile quand on ne dépend pas de ces revenus pour vivre. Au niveau de la gestion du stress, il suffit d’attendre puisqu’on sait qu’après la pluie revient toujours le beau temps !

Donc, pas de panique et profitez de la vie chaque jour comme si c’était le dernier (un jour, cela sera vraiment le dernier !).

PS: Pas de newsletter pendant deux semaines, car je serai très occupé ces prochains week-ends, cela sera l’occasion de voir ce qui se passera dans cet intéressant marché qui ne dort vraiment jamais !

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 57,1 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins et ETH/wETH inclus).

Part de bitcoins: 15,7% (+0,6%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 28,2 % (+1,3%)

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°16 –05-06-2022

Deux semaines de plus, avec toujours un marché global en mode « risk off ». Le marché crypto tourne au ralenti, la plupart des entreprises liées à ce marché se réorganisent (licenciements, gel des embauches…).

La DEFI, qui est un excellent indicateur de la « santé générale » du marché crypto, est globalement neutre depuis une semaine, mais toujours bien dans le rouge sur un mois (à part le cas particulier de JustLend, grâce au « stable »coin USDD lié au TRX du réseau TRON).

Source: https://defillama.com/ (au 5-6-2022)

Le mois de mai a été très difficile, et on voit bien que le marché cherche à se stabiliser, avec un bitcoin qui tient péniblement la zone autour de 30000 $.

(Au 5/6/2022 à 11h CET)

Sur la semaine, on sent bien que les valorisations actuelles sont sur un niveau important. La question est de savoir si nous avons touché le fond avec les excès de mai suite – entre autres – au crash de l’écosystème TerraLuna ou si on peut encore reperdre 50% ou plus..

(Au 5/6/2022 11h CET)

En ce qui me concerne, s’il y a un indicateur intéressant à suivre sur le marché crypto, si on s’intéresse au moyen/long terme, c’est le Fear & Greed Index. A chaque fois qu’il atteint 10 ou moins (« peur extrême »), il y a eu un rebond au moins provisoire. Evidemment, les indicateurs ne sont qu’une manière différente et/ou complémentaire de visualier les cours (je vous renvoie à un très vieil article ne parlant absolument pas de cryptos, mais qui est toujours pertinent). Il ne faut pas s’y fier sans prendre du recul, car la boule de cristal n’existe toujours pas !

Je vais résumer ma pensée: si on investi dans les moments de peur, on n’a peut être pas forcément choisi le meilleur moment, mais cela ne sera certainement pas le pire !

https://alternative.me/crypto/fear-and-greed-index/#history

Le portefeuille crypto fait tout de même encore un « joli » -9,12% en deux semaines (voir la newsletter du 22 mai).

L’indice de mon portefeuille est donc toujours dans le rouge. Mais il n’y a pas de gain sans risques (et donc sans volatilité)…

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

1. BTC: Toujours à faire du surplace autour de 30000$. J’accumule doucement à ces prix.

2. BUSD: Je n’y ai pas touché, à part quelques LUNA v2 reçu en Airdrop pour mes UST « oubliés » (et désormais perdus) que je me suis empressé à revendre contre des BUSD, car je vois très mal comment ils peuvent se valoriser. A l’heure actuelle, il s’agit juste de lancer de la poudre aux yeux aux nouveaux investisseurs pensant faire une bonne affaire. Attention, je ne dis pas qu’il ne peut pas y avoir un projet « sérieux » qui arrivera un jour, car la blockchain TerraLuna a fait ses preuves en tant que technologie, mais quitte à prendre des risques, autant investir directement sur ATOM Cosmos par exemple.

3. ATOM: Ce gros swing trade attend patiement une conclusion… Cela peut encore durer des semaines (ou des mois au rythme où vont les choses)… Ceci dit, cet écosystème me semble solide techniquement. Au niveau des tokenomics, c’est moins sûr…

3 b (En théorie, je devrais placer l’Ethereum ici, mais comme ma position est scindée en gros en une moitié ETH sur le réseau principal et une moitié wETH sur Polygon, je les compte séparement dans ma gestion du risque).

4. DAI: Peu de changement, à part un petit bridge vers XDAI (pour renforcer légèrement ma petite position sur GNO, le token de la blockchain Gnosis).

5. USDC: Légère baisse en raison de mes achats en DCA sur du SOL et du GRT.

6. The Winkyverse, toujours en mauvaise forme. Le cours se stabilise depuis des semaines sur des niveaux bas…

7. TRX: Le jeton natif du réseau TRON a toujours le vent en poupe. Les derniers développements du projet ne me plaisent pas du tout, et j’ai des ordres limites qui traînent (en commençant à 0,000003 BTC, qui a été frôlé pendant le week-end de l’Ascension où j’ai pris un peu l’air loin de tout – mais il a été tellement frôlé que j’aurai vendu manuellement). Bref, il est actuellement plutôt en forme contre le bitcoin notamment, et je vais donc en profiter pour l’échanger contre ce dernier, qui m’inspire infinement plus sur le long terme.

8. BNB: Le jeton natif de Binance reste à 1/100ème du BTC, vers 300 $ donc. J’aime bien le voir comme le centime du bitcoin.

9. PAXG: Ma poche d’or tokénisé m’a servi de réserve pour le décrochage du bitcoin vers 30 000 $. Il me reste néanmoins une part de ma position (qui servira si on retourne à 20 000 $ !)

10. DOT: Le Polkadot est toujours dans mon TOP 10, car il fait parti de mes achats récurents mensuels (avec le bitcoin et l’Ethereum). Cela en dit long sur ce que je pense du potentiel de cet écosystème (mais je peux me tromper !)

——————————–

En ce moment, je ne fais que renforcer en DCA les cryptos que j’estime pouvoir survivre de manière acceptable à un bear market. Comme je n’aime pas spéculer en short sur les cryptos (trop volatiles pour moi), j’attends que cette phase d’hésitation de plus en plus longue passe en accumulant doucement, mais sûrement.  Wait & See !

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 60,1 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins et ETH/wETH inclus).

Part de bitcoins: 15,1%

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 26,9 %

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°15 –22-05-2022

Semaine « calme » sur les marchés, c’est à dire qu’aucun événement particulièrement horrible ne s’est produit. L’écosystème TerraLuna cherche encore une sortie possible (qui sera peut-être une entrée vers la case prison pour certains de ses fondateurs), le reste du marché hésite, tantôt on repart sur du +10% pour mieux les reperdre le lendemain, tantôt on annonce « la fin des cryptos »… Bref, tout va bien !

La capitalisation totale du marché crypto latéralise complètement. Cela peut sortir de tous les côtés. Bien difficile de deviner vers où cela se dirige.

Je m’étais fait une réflexion sur le fait que le marché crypto n’a pour le moment jamais connu une vraie période de récession, si on exclut la courte période de 2020 due au Covid.

Après tout, le bitcoin a été inventé en réaction à la crise des subprimes, après celle-ci donc ! Cela veut dire qu’on ne sait pas comment celui-ci se comporte dans un environnement où l’argent est rare. Autrement dit, les fortes poussées après chaque cycle de halving du bitcoin (entraînant tout le marché crypto avec lui) se sont toujours déroulées avec beaucoup de cash pouvant entrer dans le marché.

Cela signifie aussi que bien malin est celui qui peut prédire 1. une grosse récession 2. et encore moins le comportement du bitcoin dans ce cas là… Il faut donc se tenir prêt à toutes les situations, que ce soit un dernier sprint vers 100 000 $ pour 1 BTC, un bear market mou et lent qui va durer un ou deux ans, ou un krach (un vrai gros krach avec un bitcoin à quelques miliers de dollars)…

Après le violent décrochage de la semaine dernière, mon portefeuille crypto s’est stabilisé quelque peu ( mais encore -0,68%). Bref, il est à l’image de la carte ci-dessous: globalement les gains compensent les pertes, mais presque !

au 22/5/2022 vers 19h00 CET – Source: https://quantifycrypto.com/heatmaps

L’indice de mon portefeuille est donc très logiquement toujours dans le rouge.

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

1. BTC: Toujours en tête, mais les 30000$ sont difficiles à dépasser visiblement…

2. BUSD: Je n’y ai pas touché.

3. ATOM: Ce gros swing trade attend patiement une conclusion… Cela peut encore durer des semaines…

4. DAI: Inchangé.

4 b (En théorie, je devrais placer l’Ethereum ici, mais comme ma position est scindée en gros en un tiers ETH sur le réseau principal et deux tiers wETH sur Polygon, je les compte séparement dans ma gestion du risque).

5. USDC: Inchangé.

6. The Winkyverse, toujours en mauvaise forme. Au moins la chute s’est provisoirement arrêté.

7. BNB: Le jeton natif de Binance se retrouve dans mon TOP 10 alors que ce n’était pas mon but initial. Il est plutôt en forme, après que Binance ait clairement communiqué sur ses pertes avec Luna.

8. PAXG: Ma poche d’or tokénisé m’a servi de réserve pour le décrochage du bitcoin vers 30 000 $. Il me reste néanmoins une part de ma position (qui servira si on retourne à 20 000 $ !)

9. TRX: Le jeton natif du réseau TRON se retrouve dans mon TOP 10. J’ai toujours considéré ce token comme une sorte de fond de portefeuille car grosso modo, il s’agit d’une copie d’Ethereum, mais avec des frais négligeable, qui a fait ses preuves. Ce que j’ai compris du mécanisme de stabilisation du nouveau USDD m’a convaincu de sortir progressivement contre du bitcoin en profitant de l’engouement actuel dans Tron. Encore +10% face au BTC et je commence un DCA pour sortir de ma position.

10. DOT: Le Polkadot entre logiquement dans mon TOP 10, car il fait parti de mes achats récurents mensuels (avec le bitcoin et l’Ethereum). Cela en dit long sur ce que j’en pense (mais je peux me tromper !)

——————————–

Une semaine de remise à plat de mon portefeuille. A part m’être débarassé de quelques FRAX (un autre stablecoin algorithmique qui était plutôt bien implanté sur Moonriver notamment) en renforçant un peu ma petite position sur MOVR, le token de liaison entre l’écosystème Polkadot et les chaînes basées sur l’Ethereum, je n’ai pas fait grand chose. Wait & See !

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 61,3 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins et wETH inclus).

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Ma stratégie d’investissement globale en fonction des différents horizons de temps

©Roland La Tuffo Barcsik

Choisir une stratégie:

Sans rentrer dans détails, j’ai trois stratégies/horizons de temps majeurs dans mes investissements:

  • du long terme – de plusieurs années à une forme de buy&hold avec cependant une possibilité de sorties sur des niveaux extrêmes de surévaluation (avec différents signaux d’entrées et de sorties, suivant le support d’investissement)
  • du swing trading à moyen terme – quelques mois à un ou deux ans (essentiellement avec des entrées et des sorties progressives ou « Dollar Cost Averaging »
  • du swing trading à court ou très court terme – quelques jours à quelques semaines (qui me sert plus de « soupape de sécurité psychologique » car j’évite le court terme)
  • (du day trading « gambling », que je mets dans la catégorie « casino », et que je pratique peu, faute de temps et de psychologie personnelle inadaptée car cela est trop stressant)

L’objectif de tout investisseur est de conserver, et éventuellement, de faire croître son capital.

Globalement, pour donner une idée, sachant que ce n’est qu’un guide pour moi-même, afin d’éviter de trop dévier de cet objectif, j’affecte 1/3 de mon portefeuille à chacune de ces 3 stratégies majeures (et pour le gambling, cela reste négligeable sur l’ensemble, de l’ordre de 1 % de mon portefeuille au maximum)

Cette répartition est valable quel que soit mon support d’investissement. Mon allocation de portefeuille est assez particulière, même si je suis loin d’être un cas unique, je n’hésite pas à mélanger de l’ultraspéculatif comme les cryptos avec des actions de « bons pères de famille » (voir cet article, même s’il n’est plus tout à fait à jour, le principe reste valable).

Par exemple pour les cryptomonnaies, cela peut donner:

  • long terme: bitcoin, ethereum, polkadot (ce dernier par conviction personnelle)
  • moyen terme: polygon, fantom, atom et autres altcoins « à potentiel » qui ont un réseau et un usage sérieux et éprouvé
  • court terme: n’importe quel altcoin, y compris du fin fond du classement des capitalisations, pour jouer des mouvements spéculatifs ou simplement la volatilité naturelle du marché.

Pour les actions: (actuellement)

  • long terme: Alstom, Imerys, AT&T, Intel, (Disney en cours d’ajout)…
  • moyen terme: Danske Bank, Molson Coors, Netflix, Guerbet
  • court terme: actuellement rien, mais je pourrais citer la Française des Jeux ou Beyond Meat par exemple

Notez en passant que dans chaque poche stratégique, (hors long terme où je ne place que des actions que j’estime peu risquées), il peut y avoir des valeurs « sûres » que je pense pouvoir faire un mouvement particulier et des choses beaucoup (voire extrêmement) plus spéculatives (FdJ vs Beyond Meat ou Molson Coors vs Guerbet).

Pour le Forex (que je n’utilise plus qu’indirectement, car je concentre mon énergie pour le moment sur les cryptomonnaies, que je considère comme étant d’autres formes de devises, et de plus, je suis déjà un investisseur très diversifié qui gère deux marchés totalement différents), s’il y a bien des stratégies et des horizons de temps différents, toutes les paires de devises majeures sont valables. Pour les paires exotiques, je ne les utilise(ais) que pour du (très) court terme.

J’ai passé un long moment sur le Forex, et je continue à surveiller les mouvements des paires majeures, car cela en dit souvent long sur la macroéconomie et la perception des acteurs du marché. Par exemple, le mouvement baissier EUR/USD m’a convaincu de rester en grande partie en dollars depuis plusieurs mois. Ce qui mécaniquement est bon pour mon portefeuille ! Je regrette parfois quelques swings trades possible, mais cela devient trop complexe au niveau de la gestion de plusieurs comptes chez de nombreux courtiers différents. Je rappelle que je ne suis qu’un simple particulier (passionné, certes) et même si j’ai la chance de pouvoir me permettre d’avoir un travail à temps partiel, je ne désire pas transformer cela en un travail à temps plein en passant dix heures par jour à faire des calculs sur mes investissements !

D’aucuns diraient que je passe déjà beaucoup de temps à cela !

Chaque horizon de temps à des critères spécifiques de sélection:

Par exemple, pour le long terme, je suis très exigeant. Il faut que je puisse être content d’en racheter si le prix baisse, y compris en cas de Cygne noir ou tout baisse de manière exagérée.

Je considère ici des graphiques en unités de temps mensuelles (ou hebdomadaires/quotidiennes pour affiner le point d’entrée). Je n’ai qu’une manière d’entrer: par un investissement progressif mensuel à chaque fois que le cours est sous mon PRU.

Par contre, j’ai deux façons de sortir: soit sur un niveau extrême avant retournement global du marché (en fin d’année dernière par exemple) pour prendre des bénéfices et surtout les assurer, mais bien sûr, il est extrêmement difficile de prévoir ces retournements correctement. Soit sur une sortie progressive sur des niveaux clés. Une sorte de DCA inversé.

Pour le moyen terme ou le court terme, je me base presque entièrement sur des signaux techniques pour entrer et pour sortir. Ces signaux me font généralement « rater » mes entrées (c’est à dire concrètement que j’avais raison pour trouver le point bas ou presque, alors que je prévois toujours des entrées en plusieurs fois, puisqu’en majorité, je suis incapable de trouver le point bas…) L’avantage dans ces cas, c’est que le trade est forcément rentable, l’inconvénient, c’est qu’il se fait avec moins d’argent investi que prévu initialement (ce qui baisse donc ma rentabilité).

De même, il m’arrive souvent de sortir « trop tôt » (puisque je suis également incapable de trouver les points hauts), mais toujours en bénéfice.

Je garde toujours une quantité relativement importante de cash disponible, ce qui me fait perdre en rendement, mais diminue mon risque global car je peux renforcer mes positions un certain nombre de fois pour obtenir un PRU correct qui me permettra de sortir en bénéfice en cas de rebond. Et comme l’objectif principal d’un investisseur est de conserver son capital, cela me va très bien…

Attention: ne pas confondre « moyenner à la baisse en essayant de rattraper un couteau qui tombe » et « entrer progressivement » avec un plan de (swing) trading et une gestion des risques adaptées !

Le respect de la psychologie de chaque investisseur

On l’oublie souvent. Chacun pense différement. Certains sont à l’aise avec un investissement progressif d’un ETF sur un indice ou deux. Point final. Et cela peut être très bien.

D’autres se constituent des portefeuilles de plusieurs dizaines de lignes et font du buy&hold et de temps en temps, rebalancent leur portefeuille, et c’est très bien !

Enfin, certains ne voient le monde qu’à court terme, et ne font que du swing trading sur une ou deux actions qu’ils « comprennent ». Et cela peut être très bien.

J’ai toujours eu un esprit bouillonnant, et JAMAIS je n’aurai investi sur un ETF pendant 20 ans. C’est bien trop ennuyeux à mon goût… Et surtout, une stratégie unique et simple demande malgré tout de parfaitement la comprendre, car si on a des sommes conséquentes sur un type d’actif, le risque est bien là (sans parler de la volatilité qui fait perdre des dizaines de milliers d’euros en une seule nuit dans ce genre de cas).

Double portrait de Marées and Lenbach

Personnellement, j’apprécie la diversification, car elle oblige à comprendre les marchés financiers dans leur ensemble. Après, à chacun de choisir ce qu’il préfère.

Par exemple, je n’ai jamais apprécié les options, qui pourtant sont des moyens d’investir très pertinents si on les maîtrise. Je n’apprécie pas les ETF et je préfère grandement les actions individuelles.

De même, je suis très ouvert face aux cryptomonnaies, et j’imagine qu’un certain nombre de mes anciens lecteurs doivent trouver cela hérétique et au mieux très risqué.

Cela ne signifie en rien que j’ai abandonné les actions, au contraire, cela reste ma poche principale d’actifs. Mais je pense qu’il faut s’avoir s’adapter et suivre les flux d’argent.

Les investisseurs plus terre à terre qui investissent en REIT/SIIC et en obligations et qui pensent que même les actions TOTAL ou Air Liquide sont trop risquées peuvent très bien s’en sortir sur le long terme…

Le plus important, c’est d’être cohérent et d’avoir votre (vos) propre(s) stratégie(s)!

Bref, apprenez, choisissez, investissez, mais n’oubliez jamais que l’argent gratuit n’existe pas !

Disclaimer: Ces exemples de stratégie ne sont donnés qu’à titre pédagogique et n’est en rien un conseil d’investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions à ce sujet !

Newsletter Cryptoinvestisseur n°14 – 15-05-2022 – le point sur mon portefeuille après le krach de TerraLuna

Deux semaines depuis ma dernière newsletter, et c’est un peu comme si je m’étais absenté deux ans !

J’ai eu quelques soucis avec mon hébergement internet, qui m’ont empêché de mettre à jour mon site, mais c’est un détail.

Voici donc un point un peu plus long que d’habitude, et quelques réflexions sur les cryptomonnaies en général.

Mais la grande affaire du moment, c’est la chute de l’écosystème TerraLuna !

Ce protocole a su fédérer une large communauté, y compris de développeurs, et l’écosystème fourmille de projets. Malheureusement, il a été bâti sur une faille qui le rendait vulnérable à une attaque coordonnée, en raison notamment de sa « faible » liquidité à la portée de certaines grosses bourses (plus d’explications techniques ici). La relation algorithmique entre le jeton natif LUNA et son « stable »coin UST est fragile puisqu’elle ne peut pas s’appuyer sur un collatéral exterieur en quantité suffisante. Cette catastrophe a entraîné tout le marché crypto, et ce n’est sans doute pas fini, car le protocole Anchor servait à beaucoup d’entreprises qui proposaient des rendements sur stablecoins…

La chute est telle que le graphique n’est pas assez précis (et me donne -100,10 %!)… C’est du jamais vu sur un token du TOP 10 !

J’était raisonnablement exposé, mais avec une perte totale ou presque sur un écosystème entier, ça aurait pu faire très très mal à mon portefeuille. Quand j’ai compris qu’il y avait un début de depeg contre le dollar dimanche dernier, j’ai vendu la majorité de mes UST qui validaient mes prises de profits sur mes swing trades sur ANC dont il ne me restait plus grand chose (et que j’aurai dû vendre sur le point d’entrée…). Malheureusement, j’ai gardé une partie de mes UST, dans ma partie « réserve de secours en cas d’opportunité ».

C’était stupide, car j’aurai dû aller au bout de ma logique, mais la psychologie intervient toujours. Dimanche soir, j’ai facilement vendu mes UST sur FTX, par contre, je n’avais pas envie de faire les manipulations nécessaires à transférer le restant sur une plateforme d’échange… Après, les choses se sont enchaînées et quand j’ai compris que le peg allait être définitivement perdu, nous étions déjà très loin de la parité avec le dollar !

Heureusement que je n’ai pas acheté du Luna quand il a touché mon niveau d’entrée prévu en début d’année vers 35 $, puisqu’entre temps, j’avais perdu confiance dans l’écosystème.

L’inconvénient d’être diversifié, c’est qu’il est difficile de suivre tout en même temps (surtout sur les cryptos où beaucoup de choses se passent 24h/24, 7j/7 !) Au moins sur les actions, les décisions sont prises lors des heures d’ouverture des Bourses !

L’avantage, c’est qu’au final, même une perte totale d’un actif, n’entraîne qu’une baisse de quelques pourcents du portefeuille global.

Malheureusement, si la diversification s’applique tout de même dans une certaine mesure, la diversification entre différentes cryptos est assez limitée. « L’affaire LUNA/UST » a entraîné toute la DeFi et donc tout le marché crypto avec lui.

Comme pour les actions, c’est souvent le bon moment pour acheter des tokens solides n’ayant aucun rapport direct ou suffisamment important avec la victime.

Néanmoins, c’est la pire dévaluation de mon portefeuille crypto depuis… Un an (et encore, mon portefeuille était très concentré sur le BTC, mais j’avais réussi à mettre à l’abri une grande part de mes profits lors du grand marché haussier entre fin 2020 et mai 2021).

Donc, depuis la dernière newsletter, (qui était déjà en forte perte), le décrochage a été de -21,34% en deux semaines !

Il faut avoir le coeur bien accroché quand on investi dans les cryptomonnaies !

au 15/5/2022 vers 11h00 CET – Source: https://quantifycrypto.com/heatmaps

L’indice de mon portefeuille crypto est donc à -30% depuis le début de l’année !

Connaissant le montant global investi et avec un marché action en difficulté, je devrais commencer à avoir des sueurs froides, mais j’ai connu le krach de 2008/09, donc rien ne m’inquiète vraiment (si ce n’est une guerre mondiale bien sûr)…

La Patience est une grande vertu de l’investisseur ! (Et surtout, pour le moment, je ne fais qu’absorber les gains exceptionnels dus à mon pari sur les cryptos de 2020/21, mais il ne faudrait pas que cela continue trop longtemps dans cette direction !)

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

1. BTC: Comme à chaque crise, le Roi retrouve sa place, même s’il subit les pertes du marché global. Je repasse progressivement en bitcoin. Je poursuis mon DCA sous différentes formes. Sans rentrer dans les détails, j’ai trois types d’ordres sur le bitcoin a) un DCA classique mensuel, quel que soit le niveau des cours b) un DCA sous condition de baisse du cours relative sur un mois c) des niveaux clés pour du plus long terme. Ici 30 000$. Ceci dit, le bitcoin n’en est qu’à 12,7% de mon portefeuille. En effet, la baisse peut très bien continuer et un bear market long s’installer.

2. BUSD: J’ai été impacté par des pertes (heureusement très limitées car je n’y ai mis qu’une part) dues à ma position de lending sur Just Mining (qui eux mêmes ont subi fortement l’affaire Luna/UST !). D’autre part, j’ai réinvesti surtout sur ATOM et quelques protocoles mineurs, FTM, Polygon, AVAX et un petit swing trade sur SYL. En fait, ma part de BUSD a même augmenté (puisque j’ai converti des UST à temps !).

3. ATOM: Je disais dans ma dernière newsletter que: « Mon prochain ordre est vers 8 $, donc autant dire qu’il faudra un crash sur les cryptos (ce qui est bien sûr possible !). » Il s’est donc déclenché… D’où l’intérêt de toujours cadrer un swing trade à l’avance, pour éviter de réfléchir dans la panique ! Cette position est donc devenue très importante dans mon portefeuille, mais cela ne me dérange en rien de posséder du jeton ATOM !

4. DAI: Très mauvais timing, vu que j’ai déposé il y a peu quelques DAI en lending sur Just Mining. Bon, tant pis, « il n’y a pas d’argent gratuit! ». Donc, ce stablecoin backé par de l’ETH (et qui a déjà fait preuve de sa résilience à travers divers krachs…) a vu sa part dans mon portefeuille augmenter, mais seulement parce que le reste a baissé davantage !

4 b (En théorie, je devrais placer l’Ethereum ici, mais comme ma position est scindée en gros en un tiers ETH sur le réseau principal et deux tiers wETH sur Polygon, je les compte séparement dans ma gestion du risque).

5. USDC: Je n’y ai pas touché, à part un renforcement opportuniste de quelques tokens Bifi (qui est un protocole qui devrait s’en remettre, vu son modèle d’aggrégateur DeFi).

6. The Winkyverse, grosse déception, dégringole toujours avec mon portefeuille. C’est le risque avec ce genre de projet, mais cela reste une position spéculative à moyen terme. Quand je dis spéculatif, cela signifie pour moi avoir conscience que je peux tout perdre (ou faire X10…) J’aurai sans doute dû vendre pour racheter plus bas, mais tant pis. Il y a une équipe derrière et le projet n’a pas changé, il faut laisser le temps à un investissement de se développer… Une ICO arrivant juste au début d’un bear market, ce n’est jamais très bon, mais comme on ne peut pas tout prévoir, il faut assumer… Heureusement que j’ai eu la bonne idée de réduire mon exposition d’1/6ème (mais j’aurai dû m’écouter pour le 2ème mois de vesting !)

7. BNB: Le jeton natif de Binance se retrouve dans mon TOP 10 alors que ce n’était pas mon but initial. Je n’en ai pas acheté depuis longtemps, mais malgré la baisse du marché, il maintient une certaine valeur, sans doute aussi à cause des déboires de Crypto.com ou de Coinbase. Cela prouve bien qu’il y a une sorte de « flight to quality » (ou ce qui est perçu en tant que tel car bien malin qui pourra connaître la valeur exacte de Binance).

8. PAXG: Ma poche d’or tokénisé m’a servi de réserve pour le décrochage du bitcoin vers 30 000 $. Il me reste néanmoins une part de ma position (qui servira si on retourne à 20 000 $ !)

9. TRX: Le jeton natif du réseau TRON se retrouve dans mon TOP 10. J’ai toujours considéré ce token comme une sorte de fond de portefeuille car grosso modo, il s’agit d’une copie d’Ethereum, mais avec des frais négligeable, qui a fait ses preuve depuis des années. J’aimais bien ce côté purement utile techniquement pour faire ce que doit faire un réseau: transférer des informations (et ici donc de la valeur). Je n’aime pas du tout le concept de l’USDD (qui n’est qu’une copie de l’UST dans son principe). Il faut que j’approfondisse rapidement la stabilisation de ce « stablecoin » made in TRON, car ce que j’ai compris, c’est que c’est basé sur exactement le même principe douteux que LUNA/UST mais avec TRX/USDD. Evidemment, les capitalisations et autres garanties ne sont pas les mêmes, mais… Quand je vois que ça commence fort avec ce genre de rendement:

J’avoue que cela me donne juste envie de fuir l’écosystème Tron au plus vite ! Mais comme tout cela va dépendre de comment est géré la faillite de TerraLuna, il est tout à fait possible que les gens, qui ont la mémoire courte en général, permettent au cours du TRX de s’envoler (provisoirement)..

Quoiqu’il en soit, à moins de trouver des explications rassurantes sur la stabilité de l’USDD, je vais solder ma position progressivement (pour aller sur du bitcoin). Surtout quand je vois ce genre de graphique qui me dit que c’est sans doute un bon moment pour l’échanger contre du BTC !…

10. DOT: Le Polkadot entre logiquement dans mon TOP 10, car il fait parti de mes achats récurents mensuels (avec le bitcoin et l’Ethereum). Cela en dit long sur ce que j’en pense. Accessoirement, sa remontée en dit long sur la puissance des stratégies DCA lors de tempêtes ! Bien sûr, la valorisation est malgré tout inférieure à mes sommes injectées, mais j’ai un horizon 2024 !

——————————–

En me relisant, je disais il y a 2 semaines:

« 2. UST: Je n’ai toujours pas mis ce stablecoin en farming. En fait, je réfléchis sérieusement à sortir de l’écosystème TerraLuna. J’ai toujours l’impression qu’il tient sur peu de chose, et qu’un problème avec le peg de l’UST ou des réserves d’Anchor Protocol pourrait créer une catastrophe. J’ai bien profité de quelques swing trade sur ANC et je me demande si je ne devrais pas m’en tenir là pour le moment. En attendant, je m’en sers comme collatéral pour mon trading sur FTX. »

Normalement, une décision devrait être prise aujourd’hui à 18h (heure de Paris) quant à l’avenir de l’écosystème… En effet, la débâcle du LUNA et de l’UST est une chose, mais il ne faut pas oublier les très nombreux protocoles bâtis dessus (Anchor bien sûr, mais aussi Mirror, Loop, Astroport et bien d’autres !) La plupart fonctionne très bien techniquement, mais si la base est pourrie… Cela fait des dégâts !

Une autre sortie de mon TOP10 est le protocole ELK Finance (qui subit violemment le choc sur la DeFi, même s’il n’a aucune exposition à l’écosystème TerraLuna, cela reste une nanocap !). Néanmoins, je suis de près le projet, et s’il survi au bear market, je pense qu’il pourra revenir. En passant, son modèle basé sur la protection de l’impermanent loss l’affaibli, mais d’un autre côté, il y a une certaine protection contre sa propre baisse. Comme ses tokénomics sont assez cohérents, cela peut fonctionner (à supposer que le modèle de liquidity mining survive).

Je crois que la plupart des investisseurs en cryptos devraient bien garder en tête que tout ceci reste expérimental. Toute la crypto n’en est qu’au stade expérimental.

Certes, l’idée d’avoir un « moteur de recherche » qui relie toutes les informations sur « la toile » était également expérimental dans les années 90…

Le marché global a rebondi sur un gros support, la prochaine cible serait de revenir sous les 500 milliards … Cela paraît être un nombre encore énorme, mais en fait, ce n’est « rien du tout »… Il peut tout aussi bien y avoir un rebond ou une latéralisation…

Quand on voit le marché action… Cela voudrait dire que l’ensemble du marché crypto vaudrait autant que … Facebook (enfin, META). Sachant qu’actuellement, on en est à la valorisation d’Amazon !

—————————————–

Mon portefeuille se concentre toujours, notamment parce que les petits projets spéculatifs décrochent encore plus que mon TOP 10 relativement riche en stablecoins et un investissement dans le bitcoin !

Notez que ces dix principales positions représentent 62,1 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins et wETH inclus).

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°13 – 1-05-2022

Après une pause de 3 semaines durant lesquelles j’en ai profité pour un peu voyager, voilà un retour sur mon blog bien rouge ! Pour ce numéro 13 d’une newsletter qui se veut hebdomadaire, mais qui sera nécessairement à périodicité irrégulière, même si j’essaie de faire un point les week-ends, le marché crypto a encore baissé.

Je me retrouve quasiment à mon niveau de départ au début d’année (même si comme je le disais, j’ai exclu de mon portefeuille la valorisation de mes quelques NFTs en raison de leur illiquidité et du fait que je considère que cela peut valoir 0 en cas de besoin de revente immédiat, même s’ils ont tout de même une valeur actuellement) !

Depuis ma newsletter n°12 du 10 avril dernier, la valorisation est en chute de -14,08 % !

Ce qui prouve d’une part que quand le bitcoin dévisse, tout dévisse et d’autre part, que la diversification en crypto est plus un gage de sécurité que de recherche de performance.

Je continue donc tranquillement mes DCA, tout en en regardant les rendements du farming de stablecoins, comme un rocher au milieu d’une mer agitée.

au 1/5/2022 vers 14h00 CET – Source: https://quantifycrypto.com/heatmaps

Mon portefeuille crypto revient quasiment à la case départ. C’est certes toujours mieux que ceux qui investissent au plus haut parce que la crypto est hype à ce moment…

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

1. BUSD: Ce stablecoin se retrouve toujours à la première place de mon portefeuille. J’ai mis à jour des gains de farming. Il représente plus de 10% de mon portefeuille.

2. UST: Je n’ai toujours pas mis ce stablecoin en farming. En fait, je réfléchis sérieusement à sortir de l’écosystème TerraLuna. J’ai toujours l’impression qu’il tient sur peu de chose, et qu’un problème avec le peg de l’UST ou des réserves d’Anchor Protocol pourrait créer une catastrophe. J’ai bien profité de quelques swing trade sur ANC et je me demande si je ne devrais pas m’en tenir là pour le moment. En attendant, je m’en sers comme collatéral pour mon trading sur FTX.

3. PAXG: L’or baisse car le dollar est perçu comme une réserve plus sûre. C’est à ne rien y comprendre, mais les enjeux géopolitiques actuels prennent le dessus, et il est très difficile de voir ce qui se joue en coulisse. Ceci dit, cette poche me sert de réserve en cas de décrochage du bitcoin vers 30 000 $. Après tout, c’est un portefeuille crypto !

4. ATOM: Le token du Cosmos Hub me semble sous-côté. Surtout quand je vois que des tokens comme APE progressent pendant qu’un token à l’importance technologique dans les blockchains actuelles perd un quart de sa valorisation en une semaine… J’ai une position de swing trading qui commence à devenir importante (6,3% de mon portefeuille !). Mais c’est un choix délibéré et je peux être partient avec ATOM…  Mon prochain ordre est vers 8 $, donc autant dire qu’il faudra un crash sur les cryptos (ce qui est bien sûr possible !).

5. BTC: Le bitcoin fait la pluie et le beau temps. Là, c’est la pluie de printemps visiblement. La réponse est donc dans le DCA.

6. The Winkyverse, grosse déception, dégringole avec mon portefeuille. C’est le risque avec ce genre de projet, mais cela reste une position spéculative à moyen terme. Quand je dis spéculatif, cela signifie pour moi avoir conscience que je peux tout perdre (ou faire X10…)

6 b (En théorie, je devrais placer l’Ethereum ici, mais comme ma position est scindée en gros en un tiers ETH sur le réseau principal et deux tiers wETH sur Polygon, je les compte séparement dans ma gestion du risque).

7. DAI: Je suis entrain de transverser ma position de farming de Scream à Just Mining, tout en passant de Fantom à la BSC. Je suis déjà assez exposé en tokens FTM (et un peu de BOO achetés à bon prix) sur cette blockchain qui a connu la gloire, mais qui garde des qualités techniques. Hier par exemple, il y a eu une grosse liquidation de plusieurs dizaines de milions de dollars d’une position en collatéral sur le marché , faisant exploser les frais de transactions (enfin, qui restaient largement sous le dollar, mais au lieu de quelques centimes…). La chaîne a plutôt bien absorbé l’événement. Je reste confiant dans la technologie… Après, point trop n’en faut. PS: c’est exactement pour ce genre de risque d’être liquidé que j’évite toute collatéralisation (si ce n’est sur du trading sans levier).

8. ELK: Le token chute, après un passage réussi à la v2. Les rendements ont été divisés par deux (un halving en somme) pour éviter une dilution du token, ce qui est plutôt intelligent. Le marché d’ensemble semble cependant d’un avis différent. Mais vu le contexte, cette nanocap reste risquée.

9. USDC: L’ensemble est à peu près stable, car je suis sorti sur le point d’entrée d’un swing sur FTT mais renforcé ma position d’ATOM tout en achetant quelques tokens dans le cadre de mon DCA mensuel (un peu de GRT et SOL notamment).

10. EOS: J’avais hésité à vendre sur 3$ pour reprendre plus bas, mais tant pis, je ne l’ai pas fait.

Le marché d’ensemble est toujours dans l’hésitation, même si techniquement, il n’y a absolument rien de positif pour les prochaines semaines de mai. Mais l’analyse technique n’est pas infaillible, juste une aide à la décision. Pour le moment, elle me dit de continuer mes DCA sans chercher autre chose.

Mon portefeuille se concentre, notamment parce que les petits projets spéculatifs décrochent encore plus que mon TOP 10 relativement riche en stablecoins !

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 56,2 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins et wETH inclus).

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Newsletter Cryptoinvestisseur n°12 – 10-04-2022

En ce dimanche de test de QI national (encore appelé « élections présidentielles »), je profite d’un petit moment dans une très belle journée, quoiqu’un peu trop chargée, pour faire le bilan hebdomadaire de mon portefeuille crypto.

Tout comme la météo, la semaine a été difficile pour le marché crypto. La volatilité est toujours présente, avec des mouvements effaçant les gains de la semaine précédente (-5,55% pour être précis).

En toute logique, le tableau hebdomadaire est bien rouge…

au 10/4/2022 vers 14h00 CET – Source: https://quantifycrypto.com/heatmaps

Mon portefeuille crypto replonge vers le bas, bien que toujours en gain de presque 18% depuis janvier (bien qu’il faille prendre en compte la correction nécessaire en raison de la surestimation du jeton WNK).

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

1. BUSD: Ce stablecoin se retrouve à la première place de mon portefeuille. J’ai mis à jour des gains de farming et surtout la conclusion de mon swing trade sur le token du protocole de DeFi ALPACA. Voir les détails sur https://t.me/journaldetrading_investissement/540

2. PAXG: L’or se maintient bien. Pour moi, il est toujours sous-évalué car le monde occidental se voile la face, d’autant plus qu’il est côté en dollar, qui est fort en ce moment par rapport à la plupart des autres devises, c’est pour dire !

En tout cas, j’aimerai savoir pourquoi ces chiffres sont faux à la fois sur Coingecko et Coin Marketcap, deux sites de référence des cryptomonnaies ?

3. UST: Aucun changement de la valorisation. Je les garde en tant que poche de liquidité depuis un mois au moins, mais rien ne m’inspire. J’aurai mieux fait de les mettre en farming à 19 % APY (même si ces taux ne vont pas durer bien longtemps) sur Anchor Protocol... Mais comme je n’aime pas mettre tous mes oeufs dans le même panier…

4. The Winkyverse, toujours en tête sur les données erronées de Coingecko, mais en vérité à -30% des chiffres indiqués sur le vrai marché, et donc seulement à la 4ème place de mon portefeuille.

Je n’ai pas corrigé la valorisation totale de ce dernier (qui devrait être environ -2.5/-3% de moins qu’indiqué plus haut) parce que le flux de données devrait être corrigé tôt ou tard. Cela en dit long également sur le poids du projet: à savoir pas grand chose. On est dans du nanocap, même en crypto. Cela n’enlève en rien son potentiel spéculatif, mais je plains les gens qui misent la moitié ou plus de leur avoirs sur des projets hautement spéculatifs dans l’espoir de faire X100 et qui s’étonnent que cela ne se passe pas toujours comme ça en quelques jours !..

A suivre donc. Pour moi, c’est une position de moyen terme, au moins sur la durée du vesting.

5. BTC: Le bitcoin baisse à nouveau cette semaine, mais finalement moins que de nombreux altcoins. Comme un air de déjà vu… Ceci dit, un retour sur 40 000 $ ne me choquerait pas et tant que l’on reste dans le canal datant de janvier, tout va bien. Encore une fois la MME200 en daily a été significative… On peut penser ce qu’on veut de l’analyse technique, mais c’est tout de même un bel outil de visualisation et d’aide à la décision. Enfin, mon critère de choix initial est plutôt le long terme et donc je pratique le DCA régulièrement sur le bitcoin…

5 b (En théorie, je devrais placer l’Ethereum ici, mais comme ma position est scindée en gros en un tiers ETH sur le réseau principal et deux tiers wETH sur Polygon, je les compte séparement dans ma gestion du risque).

6. DAI: Je n’y ai pas touché. J’ai pris du retard sur la mise à jour de sa valorisation exacte (une partie est en farming sur Scream).

7. FTT: Le token de la plateforme FTX revient dans mon TOP 10. Je continue tranquillement mon trading de volatilité avec de petites cibles. Mon TP indiqué n’est qu’une projection en cas de pic de volatilité. J’ai d’autres conditions de sortie sur ce type de trade.

8. ELK: En raison du passage à la v2 du token de farming ELK, j’ai sorti toutes mes pools de liquidité et pris mes bénéfices de farming. Bien que le token soit dans sa fourchette (très) basse de valorisation, sa valeur réelle est restée assez stable. Cela reste un pari sur l’avenir d’un token classé vers la 1000 ème valorisation crypto ! Mais qui a du potentiel… Il vaut environ 3,7% de mon portefeuille, ce qui est beaucoup, mais raisonnablement risqué.

(Je ne compte pas la ligne Stasis Euro, car cela représente simplement mes nouvelles entrées d’euros fiat non encore utilisés et des « résidus » sur Kraken et FTX, où je laisse toujours quelques ordres éloignés en cas de krach surprise).

9. USDC: Poche en baisse. J’ai investi dans un swing trade sur ATOM. Voir les détails sur https://t.me/journaldetrading_investissement/538

10. WETH: Mes ETH (wrappés sur le réseau Polygon) entrent à eux seuls dans le top 10. Il faut dire que l’ETH est en forme, surtout par rapport au bitcoin. La v2 d’Ethereum se précise et porte des espoirs…

Durant cette semaine en rouge, c’est à l’EOS de sortir de mon TOP 10 (de peu). Se dirige-t-on vers mon Stop Loss ? Oui, certainement !

N’oubliez jamais que la diversification entre cryptos est faible. Tout est basé sur le comportement du bitcoin (et éventuellement l’ETH). Le reste n’est qu’un moyen d’optimiser les entrées et les sorties, tout en essayant de gagner un peu davantage en misant sur les bons chevaux. L’analogie avec les courses n’est pas fortuite…

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 48,2 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins et wETH inclus).

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.