Newsletter Cryptoinvestisseur n°31 –22-1-2023 – Etre un optimiste mesuré

(oui, je m’amuse comme tout le monde avec Midjourney…)

Le bitcoin, et donc tout le marché crypto, enchaîne des journées en forts gains avec des petites pauses depuis deux semaines. Tant mieux me direz-vous, mais il ne faut pas oublier que l’année 2022 a été très éprouvante pour ce marché.

Il faut voir à long terme et ne pas s’emporter. Autrement dit, si on avait des swings trades en pariant sur des rebonds, il faut se rappeler ses cibles initiales (car vous en aviez bien j’espère ?) et ne pas se laisser prendre dans le mouvement.

N’oublions pas qu’on est passé de “c’est la fin du bitcoin/des cryptos” à “on peut espérer 160 000 $ cette année, “2023 est une année record” (alors qu’on n’est même pas arrivé à la fin du mois de janvier !), “un jour, le bitcoin vaudra 10 millions de dolars, c’est certain”… Bref, ne vous laissez surtout pas dévier de votre plan initial.

Le mien est d’accumuler au mieux, jusqu’à fin 2024/début 2025 et de voir ce que cela donne en bitcoins, mais aussi en euros…

https://quantifycrypto.com/heatmaps au 22/1/2023 13h CET

L’état de mon portefeuille crypto & quelques remarques sur la méthodologie de valorisation

Mon portefeuille crypto, toujours en progression forte (+14,74%), bien qu’en décélération depuis la dernière newsletter, en comptant purement sans prise en compte des fiats injectés depuis début 2022.

En valorisation totale (en euros), le portefeuille reste cependant à environ -36,38% depuis le début d’année 2022 (première newsletter). Cela montre également qu’il est bien dur de remonter la pente après de fortes pertes…

Remarquez également que lorsqu’on regarde l’aspect de la courbe d’indice, on pourrait très bien en conclure qu’il n’y a eu qu’un rebond au sein d’une tendance baissière…

au 16-1-2023
au 22-1-2023

Remarque: La valorisation est calculée en ignorant les variations EUR/USD; autrement dit, la valorisation en dollars est systématiquement calculée avec la parité de la dernière date actuelle. La courbe réelle est donc légèrement différente, vu que l’EUR/USD a varié durant cette année. Mais peu importe, ce qui compte c’est la valeur actuelle en euros.

On voit bien l’effet du DCA, qui lisse logiquement la perte. Ceci dit, un tel graphique sur mon portefeuille boursier me ferait peur, mais nous sommes sur des cryptomonnaies et donc, il faut supporter cette volatilité !

Notez également que le graphique commence vers 90% (au lieu de 100!) car j’ai débuté mon relevé de données le 22/1/2022 alors que la valorisation « fiat » date de fin 2021. Celle-ci ne correspond d’ailleurs pas uniquement à des euros investis, mais à l’état de mon portefeuille crypto à la fin 2021 (après avoir multiplié mon investissement de départ pendant le fort marché haussier entre fin 2020 et 2021). Je pourrais rajouter cette période, mais comme j’ai commencé le suivi de ce portefeuille avec mes stratégies actuelles en 2022 à la première newsletter , cela me demanderait pas mal de travail de recherche de données et surtout, je n’utilisais pas du tout les mêmes stratégies pendant le marché haussier. Je compte le faire pour faire un bilan complet, mais plutôt à la fin de la période d’investissement initialement prévue (vers 2025 donc).

22-1-2023 – 13h CET

Mes stratégies de DCA principales ne se sont pas encore déclenchées. Pour rester simple, je n’achète que si le prix est inférieur à la clôture du mois précédent dans ma stratégie principale. Autrement dit, je n’ai presque rien réinjecté depuis début janvier.

1. BTC: Plus que jamais en tête. C’est clairement lui qui tire le marché crypto en ce moment..

2. USDC: Pas de changement.

3. DOT: Le Polkadot reste de très peu devant l’ETH.

4. ETH: Inchangé.

5. DAI: Inchangé.

6. BNB: Je garde jusqu’à 0,02 BTC au minimum. Si Binance survit, ce qu’il semble faire, il peut y avoir encore une grosse surprise sur l’appréciation de son token maison… Cependant, on voit qu’il peine de plus en plus à garder sa surperformance; ce qui est logique tant que les « petites affaires » du monde de la finance traditionnelle post-FTX ne se sont pas totalement résolues.

7. EOS: J’attends un petit rebond pour tout convertir en bitcoin. Il peut ne jamais arriver, mais c’est la vie. En attendant, le petit DCA continue. J’espère que je n’ai pas fait l’erreur de le garder trop longtemps. L’EOS profite du rebond général, mais tant que ça. C’est bien une indication du désintérêt de ce token, qui aurait pu…

8. HBAR: Inchangé, mais il est très en forme. Je ne doute cependant pas qu’il puisse retomber tout aussi rapidement. Beaucoup de hype sur ce projet. Tant mieux vu que c’est un peu un pari sur cette technologie de sharding dont la valorisation est directement liée à sa vitesse… Il pourrait devenir le Solana de 2023-24…

9. FTM: Le Fantom reste sur sa lancée, mais il me semble évident qu’en cas de retournement du bitcoin, cela va faire mal… Ceci dit, je vois toujours à long terme.

(Je ne compte pas mes tokens MPS, théoriquement à la 9ème place dans mon portefeuille, car ce sont des actions tokenisées. Ceci dit, je pense beaucoup de bien de Mt Pelerin (lien d’affiliation), qui peuvent devenir un acteur assez important en crypto lors du prochain bullrun, s’il y en aura un bien sûr. Ceci dit, si j’investi dans les cryptos, c’est bien parce que je pense qu’il y en aura un ! Je suis à mon exposition maximale sur cette action un peu particulière)

10. NEM:  Une entrée presque étonnante dans mon TOP 10 de ce mort-vivant, grâce à une contre-performance de l’UCO/Archetic. Le projet NEM/Symbol/NIS1 est enterré et les évolutions promises ne viennent pas. Les réseaux sociaux sont quasiment à l’arrêt, le github du projet survit à peine… Cependant, comme c’est un “ancien”, un certain nombre d’investisseurs lui accordent une certaine confiance (en tant que blockchain éprouvée) et il est tellement plus simple de faire varier le prix de ce genre de token… J’avoue que j’en avais gardé un tout petit peu, et que j’ai continué un micro-DCA puisqu’il n’a fait que chuter et me voilà avec une quantité non négligeable de jetons, à force de temps. Evidemment, j’aurai (comme pour beaucoup d’altcoins) mieux fait de tout transformer en bitcoins depuis bien longtemps. Va-t’il faire une dernière altseason lors du prochain bullrun (si ce dernier a lieu bien sûr) ? Wait & See ! PS: 1,6 % de mon portefeuille, c’est beaucoup trop, mais au final, l’expérience se tente.

L’altcoin de la semaine:

Un de mes paris spéculatif pur, le Hedera Hashgraph (HBAR).

Il a été créé en 2017. Hedera Hashgraph est un réseau public basé sur Hashgraph, créé par Baird et Mance Harmon. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une blockchain, mais d’une alternative utilisant des registres distribués. Comme de nombreux autres projets, il cherche à résourdre le trilemme de la scalabilité (donc de la vitesse), de la sécurité et de la décentralisation. En ce qui concerne la décentralisation, il est prévu d’avoir 39 entreprises membres du conseil de gouvernance (et de validateurs). La réponse est donc déjà donnée pour cette partie du trilemme. Par contre, pour la vitesse (surtout) et la sécurité, il semble bien que le Hashgraph ait une carte à jouer dans l’univers des altcoins…

Source: https://hedera.com/council

L’un des autres problèmes du HBAR consiste en la dilution prévue due à l’inflation. En effet, actuellement, seulement la moitié des tokens sont en circulation et il y a une pente assez raide jusqu’à début 2024 à venir…

Source: https://www.coingecko.com/en/coins/hedera/tokenomics (à notez que les token pré-mintés en 2019 ne sont pas inclus dans le graphique – Max total supply = 50 000 000 000 !)

Autrement dit, les créateurs et les entreprises du conseil de gouvernance ont avant tout eu l’objectif de s’en mettre plein les poches… Cela n’enlève en rien la qualité et l’originalité du projet… Mais, il faut en avoir conscience !

En fait, ce projet – sans évoquer les aspects techniques – me fait un peu penser à XRP de Ripple Labs, sans les problèmes avec la SEC qu’ont ces derniers ! Une “blockchain” bancaire, qui fonctionne bien, mais qui est clairement privée, malgré les promesses et les possibilités de décentralisation. On aime ou on n’aime pas, mais personnellement, je suis investisseur, pas idéaliste (en tout cas pour ce projet !)

Si voulez mieux comprendre le principe du HBAR, je vous invite à lire ce vieil, mais néanmoins bon article de Cryptoast ou, pour les anglophones, de regarder cette vidéo Youtube qui explique clairement le principe (avec les sous-titres, c’est très compréhensible, même avec un niveau d’anglais très moyen).

Bref, comme toujours, à chacun de juger de l’opportunité ou non d’investir dans cet écosystème…

22-1-2023 14 h CET

——————————–

Mon objectif global est toujours le même: détenir un maximum de bitcoins à un horizon 2024-2025. Tout le reste n’est qu’un moyen pour y parvenir. Je suis curieux de voir si je n’aurais pas juste mieux fait de garder des bitcoins sans rien faire (même si je commence à deviner la réponse à cette question…)

Le DCA est (toujours) mon ami en ces périodes incertaines.

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 82,6 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins inclus). 

Part de bitcoins: 39,1 % (+6,2%) Le bitcoin superforme clairement le marché.

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 17,5 % (-1%) En raison de la poussée du marché crypto général.

Bons investissements et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.