Newsletter Cryptoinvestisseur n°25 –13-11-2022 – le cauchemar de la crypto


Trust no one… https://fr.wikipedia.org/wiki/Sam_Bankman-Fried

Pour avoir longuement pratiqué le trading sur Forex (avec un certain succès, mais en étant hyper conservateur et prudent, donc avec un relativement faible rendement, en toute logique), j’avais tout de suite vu que la crypto en est au niveau farwest du Forex d’il y a dix ans.

Autrement dit, non seulement on joue contre les meilleurs traders du monde, mais en plus, le casino est parfois malhonnête.
Bref, pour un particulier, c’est quasi-mission impossible de gagner.

Deux solutions:
se diversifier (entre CEX et surtout avec une bonne Ledger, pour limiter le risque casino)

investir sur le “long terme” (ce qui, dans un monde crypto où on peut voir passer des gros acteurs de 16 Milliards à -10 Mds en 24h, peut dire “quelques années”)

Le cas FTX est un cas d’école: un gros CEX qui attirait les gros capitaux et donc une certaine confiance.
Malheureusement, l’arbre était pourri. Cela m’a fait penser à tous ces courtiers Forex qui faisaient régulièrement faillite, y compris certains assez gros.
A l’époque, j’avais échappé aux problèmes.
Là, j’ai un peu fait de swing trading sur FTX… Pas de chance.. Même si j’ai pu retirer la majorité lundi 7 novembre dernier quand j’ai vu que ça sentait le roussi… Ca fait tout de même mal à l’égo de m’être fait avoir…
Mais encore une fois, la solution était en partie dans la diversification… Au final, cela ne représente que quelques (8% !) pourcents de mon capital risque “crypto”… La chute des marchés qui en a suivi a cependant causé bien plus de dégâts…

Bref, le monde de la crypto doit choisir entre la régulation “bancaire” et le “tout hardware wallet+Bitcoin” s’il veut se développer.

Personnellement, je m’oriente sur la seconde solution car “au pire”, je pourrais toujours m’en sortir avec un cycle d’euphorie après des paniques, justifiées ou non. Et si le choix de la régulation et d’un certain niveau de sérieux finissait par s’imposer, en permettant un vrai développement technologique Web3 à travers la planète, et bien, ce que j’aurai sur ma Ledger devrait être très rentable en tant qu’investissement !

Les règles de prudence imposent de s’interdire un investissement trop important. Il ne faut pas confondre cryptomonnaies et livret A, ni en termes de risques ni en termes de rendement.
La cryptomonnaie est un secteur hyperspéculatif et il faut la traiter en tant que tel.

Après, le reste est une histoire de conviction personnelle.

En ce qui me concerne, je suis très exposé aux cryptomonnaies. C’est un choix, j’ai conscience du risque.

L’essentiel de cette forte exposition vient de l’explosion de la valorisation de mon portefeuille crypto entre 2020 et 2021. Au départ, je ne voulais absolument pas dépasser 10% de mon portefeuille global (actions et cash inclus). Au final, mes gains exceptionnels de cette période m’ont fait atteindre quasiment 1/3.

C’est évidemment beaucoup, beaucoup trop sans doute. MAIS, cela correspond à mes convictions.

Mes pertes sur FTX:

J’utilisais FTX pour du swing trading… J’évitais de laisser des sommes trop importantes, vu que je n’avais (et encore moins maintenant) qu’une confiance limitée dans les CEX.

Malheureusement, il faut bien laisser un peu de cash pour placer des ordres d’achats limite.

Pas de chance, j’avais encore quelques ordres en cours sur des achats d’ATOM. Mais, comme ces derniers temps l’ATOM était en forme, j’avais également un ordre de vente (vers 16,60 $ pour être précis) et donc forcément, une grande partie de mes ATOM sur FTX.

Dimanche dernier, après les intervention de CZ de Binance, j’ai compris qu’il y avait un risque. Que ce soit une pure attaque de rumeurs entre deux CEX qui se faisaient la guerre ou un fond de vérité dérangeante, il était évident qu’il vallait mieux retirer les fonds.

Pas de chance, j’étais loin de mon ordinateur de trading. Comme je n’imaginais pas devoir utiliser FTX en urgence, ayant mes ordres d’achats et de vente placées, je devais attendre lundi soir, après une journée épuisante et beaucoup de route de faite, pour retirer mes fonds.

J’ai donc pu récupérer une grande part de mon cash (USDC et BUSD) restants.

En raison de ma fatigue, j’ai totalement oublié de retirer mes fonds qui n’apparaissaient pas de mon compte puisque non disponibles, à savoir bloqués dans mes ordres d’achats/vente. Autrement dit, “un peu” d’USD, mais surtout tous mes ATOM !

Le lendemain, j’avais beaucoup d’autres choses à gérer et au final, quand je n’ai pu retirer mes fonds que tard dans la soirée du mardi. Or, c’était déjà trop tard et les retraits étaient bloqués.

La suite est très bien expliquée ici.

Bref, adieu à ce qu’il restait. Cela représentait tout de même presque 8% de mon portefeuille crypto à ce moment là.

J’étais au maximum de ma tolérance au risque de dépôt sur un CEX particulier. Normalement, je laisse quelques pourcents, mais dans ce cas, comme j’avais un ordre de vente sur mes ATOM, il fallait bien que je les laisse…

Je garde toujours en tête le risque et effectivement, perdre 8% ce n’est pas un drame, mais cela fait tout de même une somme conséquente et un trou dans mon rendement non négligeable.

D’autant plus que la chute qui a suivi (et qui n’est sans doute pas terminée) a été plus impactante encore sur mon portefeuille crypto. En effet, il a facilement perdu presque 20% de sa valeur, tout simplement à cause de ceci:

13-11-2022 – 18h CET

Mon portefeuille crypto a donc connue une perte relative record (-50,21%) (oui !!!!) depuis la dernière newsletter où tout semblait si calme.

Evidement, en valorisation totale (en euros), le portefeuille doit être à environ -48% depuis le début d’année (première newsletter).

Ce sont des chiffres en principe fatals, ou du moins très handicapants, pour le portefeuille de n’importe quel investisseur. Mais, j’ai des convictions sur les cryptos (ou plus précisément le bitcoin et quelques élus) à long terme. Et dans ce secteur très volatil, au final, perdre la moitié après avoir plus que doublé son capital, c’est toujours mieux que l’inflation sur des euros en banque ! D’autre part, c’est une part de mon portefeuille global où j’ai conscience d’une possibilité de drawdown très élevé. Il n’y a pas de risque sans volatilité, et pas de rendement sans risque !

Le temps seul dira si mes convictions étaient bonnes… Mais, si j’ai bien appris une chose depuis mes débuts en Bourse, c’est qu’il faut surtout suivre ses stratégies, y compris et même surtout, aux pires moments, et laisser le temps s’écouler sans paniquer. J’ai donc repris un peu de bitcoins vers 16600 $.

Evidemment, c’est plus facile à faire quand on a déjà un portefeuille constitué (je parle de l’ensemble, avec des actions, de l’or et du cash hors-crypto) que lorsqu’on “joue” 90 % de ses économies avec des sommes qui devraient aller sur un livret A !

Mais néanmoins, c’est une épreuve pour tout investisseur et j’aimerai autant ne pas devoir gérer en plus un krach majeur sur le marché actions (qui reste possible…).

En fait, plus j’y pense, plus j’ai l’impression que le marché crypto est une sorte de marché action en version miniature et accélérée, qui nous indique ce qui pourrait se passer dans la “réalité classique”. Par exemple, FTX a fait faillite car il y a eu l’équivalent d’un bankrun. S’il se passait maintenant la même chose sur les monnaies fiat, je serai extrêmement inquiet sur mon espérance de vie.

13-11-2022

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative. Par exemple, ici, je suis à -70% environ depuis le début, alors que la valorisation réelle totale n’a perdu “que” 48%).

13-11-2022 – 18h CET

1. BTC: En raison de la baisse importante actuelle, j’en ai repris une petite louche.

2. BUSD: En baisse, car j’ai déprécié les USD que j’avais sur FTX. Je les compte comme “irrécupérables”, mais si on verra ce que donne la liquiditation judiciaire de FTX, mais dans tous les cas, cela prendra beaucoup trop de temps. D’autre part, pour me diversifier entre stablecoinq, j’ai pris quelques USDC.

3. USDC: Retour en force, puisque la grande majorité de mes USD que j’ai ressorti de FTX a été mis sur ma Ledger en USDC.

4. DOT: Le Polkadot fait parti de mes paris à « long terme » (horizon 2024 au moins). J’ai une majorité en staking chez Kraken, mais je vais les sortir sous peu sur ma Ledger. Au final, dans la débandade actuelle des cryptos, le Polkadot ne s’en sort pour le moment pas trop mal…

5. ETH: Je n’y touche pas, sauf petit DCA évidemment.

6. BNB: Une des dernières crypto que je garde en partie sur un CEX. Mais si Binance tombe, le BNB ne vaudra plus rien de toute façon. Disons que je joue sur le “dernier survivant” des CEX…

7. EOS: J’attends un petit rebond pour tout convertir en bitcoin. Il peut ne jamais arriver, mais c’est la vie.

8. PAXG: Je n’y touche pas, c’est toujours ma réserve pour acheter du bitcoin en cas de forte baisse. Pour le moment, je vise la zone des 0,11 BTC. J’étais à deux doigts de cette cible, mais dans la situation actuelle, je pense qu’il faut un bitcoin à 15000 $, ce qui va probablement arriver. Mais nul n’est devin.

9. DAI: Inchangé… Il remonte dans le classement, puisque le reste baisse. Logique !

10. HBAR: Une “grosse” position spéculative, qui fleurte avec la porte de mon TOP 10 au gré des vents…

Mes ATOM sont donc sorti du classement, même s’il m’en reste un peu (qui était sur ma Ledger). On ne sait jamais, peut-être que j’en récupérerai une part quand leur valeur aura décuplé. Mais plus sérieusement, je les compte à 0 €, qui est leur valeur actuelle chez FTX.

En passant, je me suis débarassé du peu de CRO que j’avais encore… Les jeux ne sont pas fait pour crypto.com mais cela me semble mal parti, au moins pour la valorisation de leur jeton natif.

Le graphique du jour, avec le FTT qui devrait toucher 0 prochainement.

C’est tout de même incroyable quand on y pense. Un CEX utilisé par des gros traders à travers le monde qui s’écroule en quelques jours, avec un CEO en fuite, un “hack” d’insider pour essayer de gratter quelques millions de plus… Bref, je vais finir “bitcoin maximaliste”.

13-1-2022 20 h CET

La morale de cette histoire,There is no free lunch” ! (et aussi: diversification + cold wallet peuvent limiter les problèmes…)

——————————–

Mon objectif global est toujours le même: détenir un maximum de bitcoins à un horizon 2024-2025. Tout le reste n’est qu’un moyen pour y parvenir. Je suis curieux de voir si je n’aurais pas juste mieux fait de garder des bitcoins sans rien faire (même si je commence à deviner la réponse à cette question…)

Le DCA est (toujours) mon ami en ces périodes incertaines.

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 73,8 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins inclus). 

Part de bitcoins: 28,1 % (+2,3%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 27 % (+2,5 %)

Bons investissements et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

2 pings

  1. […] Newsletter Cryptoinvestisseur n°25 –13-11-2022 – le cauchemar de la crypto […]

  2. […] Et je ne parle pas de l’expérience laissée par le second plus gros échange crypto après Binance : FTX et son FTT… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.