Investir dans les cryptomonnaies sans stresser (même pendant un krach !)

Source: https://dubonheuretdeslivres.com/citations-zen/

Dans mon précédent article, je disais qu’il était nécessaire de choisir une stratégie et surtout de s’y tenir.

C’est d’autant plus important qu’il arrive régulièrement que le marché s’effondre. Dans les cryptomonnaies, la volatilité est extrême et il faut bien comprendre cette vérité. Nous sommes dans un marché spéculatif ultra-volatile, donc même les « valeurs sûres » sont de véritables tobogans !

Ce qui est important, c’est de savoir pourquoi on achète un (crypto)actif. Est-ce qu’on veut faire un bénéfice rapide ou est-ce qu’on croit dans un projet sur le long terme ?

Dans le premier cas, on fait du trading, et très franchement, sans une méthodologie éprouvée, du temps disponible (donc sans avoir un autre travail en parallèle), et sans un état d’esprit adapté, il vaut mieux ne pas y toucher, ou alors avec une part de capital « casino ».

Je parle ici d’investissement, donc sur le long terme.

Certes, le temps se déroule plus rapidement dans l’univers des cryptomonnaies. Beaucoup de choses peuvent se produire en une petite semaine. On peut allègrement passer d’un plus haut historique à un -50%. C’est ainsi dans ce marché.

Cela va peut être évoluer au fil des années, mais cela risque de prendre (beaucoup) de temps.

Mon blog est destiné pour des débutants ou du moins des personnes qui investissent pour essayer de faire mieux que le livret A. Il me semble donc que de proposer une méthode simple est adéquat.

A titre personnel, j’utilise plusieurs stratégies en parallèle, mais une partie non négligeable de mon portefeuille (crypto et actions) est basé sur ce simple principe: si on achète un petit peu régulièrement pendant un temps suffisant, on finit par accumuler à un prix « correct » et il suffit de vendre régulièrement un petit peu pendant un temps suffisant lorsque le marché est élevé pour nécessairement faire du profit.

Bien sûr, il y a plusieurs conditions:

  1. Appliquer réellement la stratégie, ce qui demande au préalable de l’avoir écrite et définie précisement.
  2. N’investir que de l’argent dont on peut se passer, pour ne pas se retrouver bloqué devant une stratégie qu’on ne peut plus appliquer sans s’endetter/se priver (voir le point 1.)
  3. S’approprier la stratégie pour pouvoir l’appliquer (le mieux est donc de l’avoir élaboré/adapté soi-même, car cela ôte les doutes liés au fait de devoir suivre la stratégie de quelqu’un d’autre)

Si on arrive à faire tout cela, à condition que la stratégie ne soit pas complètement idiote (s’appuyer sur les cycles de la lune ou que sais-je encore…), il n’y a pas de raison de ne pas faire des bénéfices, dans la durée. Evidemment, si vous pariez sur la mauvaise entreprise ou un projet crypto farfelu, c’est un autre problème…

Définition de la stratégie

Je rappelle ici que ce ne sont pas des conseils à suivre, mais un exemple de ce que je fais à titre personnel. Faites vos propres recherches et élaborez vos propres stratégies !

Le principe: DCA (investissement programmé)

Support: un panier de 3 cryptomonnaies dans le top 10 début 2022: le bitcoin, l’ethereum et le polkadot

Allocation des actifs: Je choisi ici de répartir équitablement en trois tiers.

Sommes investies: Environ 200 € par mois

Conditions de sorties: Après le prochain halving de 2024

a) L’investissement programmé

Je vous renvoie à un très vieil article (parlant de Bourse, mais applicable sur tous les actifs): https://www.investisseur-particulier.fr/vous-en-avez-assez-des-yoyos-de-la-bourse-essayez-linvestissement-progressif

L’investissement programmé consiste donc à acheter pour une somme fixée à l’avance à une fréquence régulière.

Je choisi ici d’effectuer l’achat le 1er jour de chaque mois.

(Dans les faits, il peut être nécessaire de décaller d’un ou deux jours, par exemple si le marché en question est fermé le week-end… Avec les cryptos, le marché ne ferme jamais et cela offre de la flexibilité).

b) Le choix des cryptoactifs

J’ai décidé de constituer un portefeuille à long terme sur 3 cryptomonnaies dans le TOP 10 au 1er janvier 2022.

Il s’agit donc de :

  • bitcoin (BTC): car cela reste le Roi dont les mouvements sont épiés et qui sert encore de véritable index des cryptos. Quand il tousse, tout le monde s’enrhume (et certains meurent d’une pneumonie…). De plus, il est pour moi l’un des plus sécurisé, même si sa technologie a d’autres limites. Je veux investir sur le long terme.
  • ethereum (ETH): le second au classement depuis longtemps et la base de tous les smart contracts. C’est grâce à lui que la finance décentralisée (DEFI) existe. Beaucoup de projets veulent être le prochain ethereum, mais en attendant, il se peut aussi que le prochain soit ETH 2.0. Il est également très sûr, même s’il y a risque lors de son passage de la proof of work (comme bitcoin donc) à la proof of stake (plus économe en énergie, mais qui présente d’autres problèmes… Que je ne détaillerai pas ici.)
  • polkadot (DOT): on passe directement à la dixième place, mais je l’ai choisi car il est plus décentralisé que Cardano, la Binance Smart Chain, Ripple, Solana, Terra Luna, qui sont devant lui en capitalisation. Ces dernières dépendent tous massivement d’une entreprise privée (et donc sont tout le contraire de l’esprit des cryptomonnaies et à la merci de la régulation). De plus, la technologie des parachains et l’orientation vers le cross-chain me semble avoir un gros potentiel.

Remarquez que le choix de ces cryptos est déterminant. On pourrait se contenter des deux premiers, on pourrait aussi prendre les dix premiers (mais de ce fait, on commence à compliquer cette stratégie). A titre personnel, je ne pense pas que le marché des cryptos se décorrele du bitcoin et de l’ethereum. Ajouter un outsider peut créer la surprise, et au pire, une contreperformance devrait se réguler par les deux autres…

Je n’affirme pas ici que ces trois là seront encore dans le top 10 en 2024, mais pour au moins les deux premiers, je serai très surpris que cela ne soit pas le cas. On ne peut jamais prévoir, surtout avec des actifs corrélés.

Faites vos recherches ! A titre personnel, j’ai d’autres paniers plus large et je ne mets en place celui-ci juste pour l’exemple de ce blog (et cela diversifiera un peu plus mes stratégies !).

c) L’allocation des actifs et sommes investies

J’ai essayé de choisir une somme qui me semble raisonnable pour toute personne voulant investir dans les cryptomonnaies, même si je pense que pour beaucoup, 200 € représentent déjà une part très importante de la capacité d’épargne et par conséquent, il s’agit donc d’une somme trop importante pour un investissement « risque » sur les cryptos. Je pense plutôt à une personne qui peut économiser environ 800 à 1000 € par mois et qui décide de « faire le pari » sur les cryptos.

On doit donc adapter cette somme aux ressources de chacun, et on pourrait très bien imaginer une « alternative au livret A » avec seulement 20 € par mois, ou si vous avez des revenus conséquents, augmenter cette enveloppe à 500 ou 1000 € (en gardant toujours à l’esprit que cela n’est qu’un investissement « d’appoint »/spéculatif).

J’ai donc débuté ce portefeuille avec la somme de 500 € répartis pour un tiers dans chacune des trois cryptomonnaies choisies.

Cela permet d’ajouter 200 € par mois pendant environ 3 ans. Les sommes investies se montent donc à 500+36×200= 7700 €.

Pour faciliter les calculs, il s’agit donc d’investir 66 € par mois dans chacune des cryptomonnaies évoquées.

On peut s’arrêter à cette méthode, mais personnellement, je vais compliquer légèrement en parlant d’allocation cible. C’est à dire que mon objectif est de m’assurer que tous les mois, j’achète les cryptos pour arriver à respecter mon allocation de départ, à savoir 33% dans chacune. Autrement dit, cela signifie qu’on achète un peu plus des cryptos qui ont le moins augmentées (ou le plus baissées) et un peu moins sur les « gagnantes ».

Je me suis fais un petit tableau Googlesheet qui calcule automatiquement la somme à ajouter. Je suis loin d’être un expert des tableurs et j’imagine qu’il y a d’autres méthodes ou supports. Personnellement, j’aime beaucoup Excel/Googlesheet, car cela reste assez simple et flexible.

Valorisation du portefeuille au 22/1/2022

Vous voyez d’ailleurs qu’étant donné le krach actuel, la perte est conséquente. En toute logique, c’est le plus « fragile », à savoir le polkaDOT qui a le plus baissé. Mais c’est aussi en général celui qui va le plus augmenter.

Comme nous sommes au tout début de cet investissement progressif, il est logique qu’un krach entraîne une forte baisse de ce portefeuille. Le risque va se lisser sur le temps (et en passant, commencer juste avant un krach n’est pas le meilleur moment, mais ce n’est pas grave, c’est le principe de ce type d’investissement de ne pas se soucier du market timing).

On constate que si je devais acheter aujourd’hui, je prendrai beaucoup plus d’ETH et de DOT, car ceux-ci ont davantage baissés, que les BTC.

Remarque: J’ai indiqué dans mon document les échanges sur lesquels j’achète mes cryptos, mais ce n’est en aucun cas un conseil. Remarquez également que j’utilise le wETH , qui une « copie conforme » d’ETH sur à travers le réseau Polygon (qui a des frais négligeables par rapport à ceux du réseau Ethereum, qui s’adresse aux gros portefeuilles et investissements). Il y a d’autres solutions, et effectivement, l’utilisation d’une surcouche de réseau augmente le risque global, mais pour moi, Polygon est une excellente solution actuellement.

d) Conditions de sorties

Il est bien beau d’accumuler, mais à un moment donné, il faut prendre ses profits.

Evidemment, on peut vouloir accumuler des cryptos pendant toute sa vie, mais j’ai volontairement mis une échéance à 3 ans sur ce portefeuille, car d’une part, beaucoup de choses peuvent se passer en 3 ans, et d’autres part, j’ai également des portefeuilles à plus longue durée d’investissement (et d’autres où je fais du swing trading sur quelques semaines…). Enfin, le choix de l’année du prochain halving du bitcoin n’est pas anodin. En effet, en principe (en tout cas, il y a une certaine logique que cela se passe encore la prochaine fois), à chaque halving, le bitcoin devient deux fois plus rare et donc potentiellement deux fois plus cher. Autrement dit, je pars du principe que quelle que soit l’évolution des prix d’ici là, en 2024, le prix devrait encore une fois augmenter et il devrait donc s’agir d’un bon moment pour prendre ses profits.

Date de halving du bitcoin – source: https://www.coinwarz.com/mining/bitcoin/halving

Définir une condition de sortie est difficile, car on ne sait jamais si le prix est « bon ». C’est tout aussi difficile que d’entrer en position. Si l’investissement progressif enlève la pression du choix de l’entrée, il n’offre pas de solution pour une bonne sortie.

Personnellement, j’affectionne les sorties progressives sur des niveaux clés, mais pour rester simple dans cette stratégie, je propose cette méthode:

  • Si le prix de chaque actif pris séparement est le double de la moyenne mobile 200 jours à partir du mois suivant le halving, on sort la position à 50% et on arrête l’investissement progressif
  • Si le prix est égal au triple de la moyenne mobile 200 jours, on sort 50% de ce qui reste (donc 25% de la somme initiale, bien sûr, on a déjà arrêté l’investissement progressif à l’étape préalable)
  • On sort le reste au 1er janvier 2025 OU s’il retombe entre temps sur la moyenne mobile 200 jours.

Si aucune de ces conditions n’est valable, on arrête l’investissement progressif le 1er janvier 2025 (soit 3 ans après le début) et on sort tout quel que soit le prix. A moins que le prix ait fortement baissé durablement (et encore), on devrait être en gain, plus ou moins. Si on est en perte, cela signifie probablement que l’hypothèse de départ de cette stratégie ne s’est pas vérifiée ET que le prix est en baisse quasi constante depuis le début. Tant pis, on perd (mais à moins d’une catastrophe sur les cryptomonnaies, on devrait tout de même ne pas perdre grand chose avec une stratégie d’investissement progressif).

Ce qu’il faut éviter à tout prix, c’est de commencer à réfléchir et changer de méthode PENDANT l’application de cette stratégie.

On peut éventullement ajouter dès le départ une condition optionnelle comme par exemple: « si à tout moment, mon investissement fait +1000 % (ce qui veut dire qu’à un moment le prix du bitcoin s’envole dans une pure spéculation extrême vers 300 000 ou plus !), et bien il faut savoir prendre ses profits. »

Mais hormis ces cas, il NE FAUT PAS REFLECHIR pendant. C’est avant qu’on doit le faire. Et tant pis si à un moment mon investissement fait +960 % et retombe à +20% fin 2023 ! Si vous pensez ne pas pouvoir tenir cette stratégie, c’est qu’il faut la modifier (exemple: vendre une moitié si on fait +500%, etc).

On peut bien sûr appliquer ce genre de stratégie aux actions ou aux indices. J’ai choisi l’exemple des cryptomonnaies essentiellement parce que c’est une classe d’actif extrêmement volatile et donc, il est intéressant de lisser cette volatilité pour éviter de stresser à chaque mini (ou maxi) krach, et se contenter de suivre sa stratégie.

Remarquez également qu’on peut simplifier cette stratégie en investissant la même somme dans les 3 cryptoactifs choisis, ou simplement prendre uniquement le bitcoin (même si je n’aime pas trop l’idée de dépendre d’un seul actif, dans n’importe quel domaine, même un ETF World).

Toujours est-il que vous devez faire vos propres recherches et vos propres choix de stratégie !

Bon investissements, et sachez garder la tête froide !

Dans TOUS les domaines, la persévérance paient souvent plus que l’impatience.

PS: Je compte publier tous les mois, l’évolution de cette stratégie, que je vais faire sur un portefeuille réel, en complément à mes autres stratégies. A suivre donc…

1 ping

  1. […] Investir dans les cryptomonnaies sans stresser (même pendant un krach !) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.