Mon allocation de portefeuille (très) particulière – version 2021

L’avantage d’avoir un blog qui commence à dater, c’est de pouvoir avoir du recul, une vision sur le long terme.

Dix ans sont une éternité dans le monde 2.0 d’internet. D’ailleurs, très peu de blogs* consacrés à l’investissement tiennent aussi longtemps. Plusieurs explications peuvent être proposées: une lassitude de certains qui se rendent compte que cela peut vite être chronophage, d’autres (surtout les vendeurs de méthodes miracles et de newsletters indispensables) disparaissent évidemment en raison du pipeau qui finit par se remarquer devant la réalité des faits, etc.

Ceci dit, il est très intéressant de pouvoir se relire dix ans après et de voir comment on a évolué.

En 2011, j’écrivais cela :

J’ai bien sûr évoluer dans mes méthodes d’investissements, mais mon raisonnement de base est toujours le même: avoir beaucoup de cash à disposition pour investir au bon moment et de rester flexible face à un marché changeant. Mais pour éviter de perdre du cash (inflation…), et d’éviter au mieux le coût d’opportunité de ne pas être investi, j’ai surtout du cash investi…

Comme je l’expliquai il y a dix ans, je considère mes investissements sur le Forex comme une réserve monétaire qui peut (et qui le fait régulièrement) basculer sur les actions.

C’est amusant de constater que mon allocation sur les actions est semblable à 2011 (rappelons que la crise de 2009 n’était pas encore tout à fait terminée et qu’il y avait de nombreuses perturbations sur les marchés action, avant une belle remontée qui n’est toujours pas terminée).

Je suis monté à presque 90% en actions dans cette décennie, mais devant la surchauffe durable, je suis redescendu à une part plus raisonnable.

Allocation stratégique 17/09/2021

Grosso modo, quand je ne suis exposé qu’à 1/3 en actions, c’est que je crains un krach en ne gardant quasiment que mes titres « à long terme » et quelques swings. Je garde du cash pour ramasser à bon prix encore plus de ces actions durables. Attention, je ne pratique pas le buy&hold pur et dur, car je pense qu’il est dépassé dans un monde qui va très (trop) vite, mais il y a tout de même quelques actions que je n’hésite pas à garder des années.

Mes 37% en monétaires, outre le cash sur mes comptes-titres, incluent également des positions de swing trading sur Forex, mais cela reste pour moi qu’une façon de me diversifier et d’avoir un peu de rendement supplémentaire.

Enfin, la nouveauté, c’est l’introduction d’une poche « cryptomonnaies ». Au début, je voulais me limiter à 10% de mon portefeuille, ce qui est déjà beaucoup pour ce genre d’actifs, mais j’ai réussi à gérer assez bien la montée depuis fin 2020 et surtout j’ai absorbé une partie de la descente de mai à juillet, pour mieux repartir à la hausse. En conséquence, j’ai pu augmenter fortement cette partie de mon portefeuille, même si elle est elle-même partiellement constituée de stablecoins ou équivalents, diversifiés tant qu’à faire. Là encore, je considère qu’il s’agit d’une autre manière d’avoir du monétaire avec rendement. Evidemment, cela implique une certaine conviction sur l’avenir des cryptomonnaies en général. A vrai dire, si je n’avais pas une certaine diversification et la possibilité d’échanger le tout rapidement contre des euros – fiats, je ne risquerai pas autant sur les cryptos.

Beaucoup de puristes crieront à l’hérésie quand on parle de cryptomonnaies en les comparant à de bonnes vieilles Sicav monétaires, mais au final, la monnaie en 2021 a plusieurs aspects. Au final, c’est un peu la même logique que les devises du Forex. Ce qui compte, c’est la valeur en temps réel dans la devise de sa zone géographique. Pour moi, c’est l’euro. Le reste, n’est qu’arbitrage et spéculations à court ou moyen terme. Mais c’est aussi une saine diversification, car j’ai une confiance limitée à long terme, en l’euro (ou le dollar…).

Vous remarquerez un petit ajout depuis 2011, à savoir de l’or physique. Il est toujours utile d’en avoir un peu, et je suis haussier sur le long terme pour l’or, qui encore une fois, reste pour moi une diversification à l’euro.

Ce qui m’importe, et ce qui devrait importer n’importe quel investisseur, c’est de voir grandir son portefeuille dans l’équivalence monétaire qu’il utilise au quotidien !

Bons investissements ! Et n’oubliez pas qu’il s’agit d’une course d’endurance qui dure une vie entière.

PS: J’ai exclu la résidence principale, qui est certes un actif pouvant être vendu contre des euros, mais comme j’y habite et que je n’ai pas l’intention d’en changer, je la vois plutôt comme une source d’économies de loyers. Je ne suis absolument pas intéressé par l’immobilier de rendement, ou alors sous forme côtée – et encore.

Cet exemple de portefeuille n’est donné qu’à titre pédagogique et n’est en rien un conseil d’investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions à ce sujet !

*: De mes débuts dans la blogsphère financière, il ne reste pas grand chose… Citons malgré tout comme exemples l’excellent forum https://www.devenir-rentier.fr ou le très intéressant site de l’ami Jérôme https://www.dividendes.ch/

2 Commentaires

  1. My god, 1/3 de cryptos, t’as des c… en l’occurrence ces jours tu dois t’en frotter les mains 🙂
    J’ai une position 10 fois plus petite que la tienne et j’en suis déjà bien content ces jours, alors que les actions sont en train de chuter.
    Pour revenir au sujet des blogs, c’est vrai que le monde a bien changé depuis 10 ans. Nous sommes des dinosaures…

    1. Oui, en fait cette proportion de cryptos vient simplement du fait que ma « petite » poche crypto s’est très fortement appréciée. Je ne comptais pas y mettre autant, mais je ne pouvais pas prévoir (enfin, je pouvais espérer…) des rendements démentiels en centaines de pourcents pour certains swings trades. Comme en plus, depuis le début de l’année, quand j’ai balancé une grosse part de mon cash dédié au forex « mou » (et « sûr ») que je pratique vers les cryptos sur l’intuition que ce n’était que le début, tout a monté. Le tout associé à des prises de bénéfices « au bon » moments, et bien cela donne un portefeuille beaucoup plus risqué, mais avec des rendements dignes de Buffet aux bons moments !
      Ceci dit, je suis très prudent tout de même, et je rebalance régulièrement en stablecoins diversifiés. Je n’ai pas encore atteint le stade où certains mouvements me rendent trop nerveux, mais cela commence… J’avoue que la volatilité des cryptos, sur des sommes conséquentes, est assez stressante même si je lisse tout ça avec de la diversification. Très franchement, ce que je crains le plus ces derniers temps, c’est un décrochage de tous les marchés, l’un entrainant l’autre (oui, cela s’appelle un bon vieux krach).

      Mais c’est sûr, que si ça dure encore un peu comme ça, je vais redéfinir mes objectifs personnels !

      PS: Les dinosaures ont disparu, faute d’adaptation. On verra bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.