Retour sur un investissement “raté”: Nutrien (ex-PotashCorp)

Source: Nutrien.com

Sur la partie de mon portefeuille consacrée à l’investissement “moyen-long terme” (sur plusieurs années), le temps joue le rôle principal pour déterminer un succès.

J’ai dénoué une une position prise en deux temps à l’époque de Potash Corporation of Saskatchewan (PotashCorp). Cette entreprise canadienne produisait des engrais (potasse, phosphate et nitrate) pour l’agriculture intensive.

Je suis entré en deux temps: le 30/10/2015 avec un PRU (converti en euros, frais inclus) de 20,18 $ (18,37 € au cours de l’époque d’après mes notes) et le 8/04/2016 avec un PRU de 16,21 $ (14,28 €). Le PRU final était donc de 16,08 €.

En septembre 2016, PotashCorp annonce la fusion de ses activités avec Agrium, ce qui créerait la plus grande entreprise d’intrants agricoles au monde. De par la position dominante de cette nouvelle structure, en ayant un contrôle de deux tiers du marché de la potasse en Amérique du Nord et un tiers du marché de phosphate et d’azote dans ce même espace.

Nutrien est finalement née au 1er janvier 2018 de la fusion entre PotashCorp et Agrium, deux sociétés canadiennes du secteur des engrais. Les actionnaires de Potash ont reçu 1 action de la nouvelle entité pour 2,5 actions détenues.

Si on calcule en “équivalent Potash”, il faut donc multiplier l’ancien cours par 2,5 pour avoir une équivalence. Mon PRU de 16,08 € vaut donc 40,2 € (donc environ 48,24 $ pour un cours actuel EUR/USD de 1,20 $) sur le graphique boursier de Nutrien. Autrement dit, mon PRU est plutôt dans la moyenne haute des cours depuis 2018. J’appelle cela un “mauvais investissement”.

Le cours a plus ou moins stagné dès lors, à l’exception de la chute des marchés du krach de mars 2020.

Certes, j’aurais pu (dû) renforcer en mars, mais j’avais d’autres priorités et opportunités lors de cette brutale correction de tous les marchés. Et, comme je le disais, les cours de Nutrien stagnent, ce qui ne m’a pas spécialement motivé pour investir davantage. D’autant plus que pour ces investissements à “moyen-long terme”, j’ai plutôt tendance à attendre et un excès de marché pour revendre.

Il peut paraître étrange de vendre maintenant alors que cela fait 5 ans que je conserve cette action en portefeuille.

Ceci dit, la Bourse offre de nombreuses opportunités et les liquidités dégagées peuvent servir à d’autres choses.

Mes arguments en faveur de la vente sont:

  • je ne vois pas d’amélioration réelle de la situation de cette entreprise, que je classe dans “potentiel à long terme, mais pas plus que d’autres, voir plutôt moins”
  • le Marché dans son ensemble a beaucoup progressé depuis mars, prendre quelques bénéfices n’est peut-être pas une mauvaise idée
  • le prix de la potasse est au plus bas depuis des années, cela peut changer, ou pas.
  • sur un graphique en données quotidiennes, une zone d’excès (de vente) semble avoir été atteinte
  • je déteste les fusions, qui rendent compliqué le suivi des cours boursiers (même si au final, les cours de Potash se retrouvent en cherchant un peu, et qu’un multiplicateur de 2,5 n’est pas un calcul si complexe…)
  • j’ai d’autres idées pour les fonds dégagés

Tous ces arguments se discutent, mais toujours est-il qu’il faut bien prendre la décision un jour.

Mon objectif initial, indiqué sur mon journal d’investissement était “potentiel à doubler la valorisation boursière + dividendes réguliers quasi-certains – à voir d’ici quelques années. Sortir avant si stagnation sur plusieurs années”.

J’attendais donc un +100%. Cela peut paraître optimiste, mais sur 5 ans, cela ne fait “que” +20% par an. Et je ne compte pas l’inflation !

Le résultat: je suis sorti le 13/01/2021 à 54,95 $, ce qui donne après conversion en euros un gain de + 24,8 % au total (dividendes inclus, qui représentent un peu plus de la moitié des gains, ce qui est logique vu que c’était pour moi une valeur de rendement de fond de portefeuille).

Cela donne, pour un investissement sur 5,25 années, un gain moyen de +4,72%/an. Le tout hors imposition.

Voilà donc ce que j’appelle un investissement “raté”.

J’aurai donc mieux fait de placer cet argent ailleurs (sur Tesla ?).

Mais…….

  1. Mon portefeuille est diversifié, je n’attends pas beaucoup plus de 5%/an pour la partie “fond de portefeuille”.

2. On ne peut pas savoir à l’avance

3. Au final, c’est toujours bien mieux qu’un livret A ou une assurance-vie.

4. Le “potentiel” de Nutrien est toujours là, je pourrais faire le même raisonnement qu’il y a 5 ans et racheter après une correction… Ou regretter que le cours s’envole vers 100 $ d’ici quelques années. C’est la vie de la Bourse ! L’aspect “investissement value” de Nutrien est toujours présent.

Donc, si c’est un exemple d’investissement “raté”, pourquoi se priver d’investir en Bourse ?

(J’aurais pu vous parler de mon investissement sur Pandora d’il y a quelques années, mais je n’ai jamais été convaincu que de montrer les bonnes affaires permet de progresser en trading/investissement).

Je conclurai par une citation que je garde toujours à l’esprit:

 “C’est quand la mer se retire qu’on voit ceux qui se baignent nus.” (Buffet)

Disclaimer: Cet article n’est pas un conseil en investissement, mais une présentation à but pédagogique pour VOUS faire réfléchir sur VOTRE manière d’investir. Vous êtes le seul responsable de VOS investissements !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.