Newsletter Cryptoinvestisseur n°17 –12-06-2022 – L’influence du NASDAQ

Le massacre sur les marchés continue en juin. Le dernier support avant l’Enfer est testé encore une fois. Pour ceux qui se préoccupent des indicateurs, le point positif est l’émergence d’une divergence entre la capitalisation boursière totale du marché crypto et le RSI. Ces divergences ont toujours accompagnées mon trading (plus d’explications dans ce très vieil article, consacré au Forex, mais cela reste valable) et comme tout indicateur technique, il est faillible.

Il faut bien comprendre que le seul moyen d’être rentable sur la durée de la vie d’un investisseur, c’est de se baser sur des convictions argumentées par des faits fondamentaux (à savoir ici « le marché crypto va se développer dans les années qui viennent, car il offre des innovations techniques »). Les indicateurs techniques ne servent qu’à optimiser ses entrées, ou mieux encore, à se donner des arguments pour convaincre sa propre psychologie d’appliquer ce que l’aspect rationnel nous a appris.

Le marché ne suit pas les indicateurs techniques, ce sont les indicateurs techniques qui montrent de différentes manières ce que fait le marché.

Ceci dit, quand je vois une voiture lancée à 100 km/h vers un mur, je peux en déduire qu’il va y avoir probablement un crash ! Donc, j’utilise effectivement certains indicateurs techniques, pour en déduire des événements probables.

Pour en revenir à l’objet de cette newsletter, les périodes de marchés baissiers sont le moment idéal pour acheter, alors que notre psychologie nous pousse à faire exactement le contraire !

(au 12-6-2022)

Rien n’empêche une chute encore importante des marchés. Nous pourrions encore perdre 50% de plus. En effet, quand on regarde la corrélation évidente entre les marchés actions et les cryptomonnaies, on voit que rien n’empêche un vrai crash sur les marchés actions (et donc un crash encore plus violent sur les cryptos !).

Si prend l’exemple représentatif du NASDAQ, on a perdu plus de 40% depuis ses plus hauts. Mais en 2008/2009, on a perdu jusqu’à 54%. Il reste donc une marge, si on considère que le mix Ukraine+tensions géopolitiques/tensions sur les ressources énergétiques/Inflations/taux bas n’est pas pire que la crise des subprimes. Je pourrais d’ailleurs parler des prêts étudiants aux USA, qui à eux seuls pourraient relancer une crise…

Notons également que lors de la crise des valeurs internet de 2000, on a dépassé les -80% !

J’exclu de mon raisonnement une aggravation des crises géopolitiques (offensive majeure Russe ou invasion de Taiwan par la Chine…) et je ne me penche pas trop sur les conséquences d’une famine touchant les pays en développement à travers le monde en raison du blocage des céréales Russes et Ukrainiennes.

Autrement dit, on peut toujours aller (beaucoup) plus bas !

Le cercle vert serait une zone d’achat majeure… Nous sommes encore à une quinzaine de pourcents de là…
Graphique journalier de la crise des subprimes…
Plus de 80% de baisse pour la « crise des valeurs techno de l’an 2000″…

Du point de vue historique, un contact avec la bande verte a toujours été un très bon moment pour investir à long terme, car cela indique une exagération statistique de la baisse…

Cette longue introduction à ma newsletter a pour but de bien faire comprendre que le marché peut toujours baisser et qu’aucun indicateur technique ne l’annoncera avec certitude. On peut se rassurer avec eux, mais il faut avoir un plan précis et le suivre.

Bref, je continue lentement mon DCA et garde des réserves pour entrer sur des niveaux clés.

Cette remarque est valable aussi bien sur le marché crypto (que je considère comme une sous-catégorie équivalente à la spéculation sur des microcaps de la tech, toutes considérations philosophiques sur « la réserve de valeur décentralisée du bitcoin » et « la révolution technique de la blockchain et des smart contracts » mises à part) que sur le marché action.

Le bilan de cette semaine est donc bien rouge !

(Au 12/6/2022 à 11h CET)

Le portefeuille crypto bat son « record » 2022 avec -15,15 % en une semaine.

J’ai dû modifier l’axe vertical de mon indice qui était limité à 60… Cela en dit long, avec une perte globale de l’ordre de 47% depuis le début de l’année. Et oui, les cryptos sont un marché risqué très volatil !

(Rappel: les données de cet indice ne prennent pas en compte les rentrées d’euros fiats, mais seulement la performance « nette », ajouts de liquidités déduites, plus représentative).

-au 12/06/2022 11h00 CET-

1. BTC: La zone des 30 000$ semble avoir cédé. Rendez-vous vers le dernier plus bas vers 25 000$ ?

2. BUSD: Aucun mouvement. C’est toujours bien d’avoir quelques stablescoins sous la main pour pouvoir renforcer sur des niveaux clés.

3. ATOM: Ce gros swing trade attend patiement une conclusion… Mon prochain niveau clé est vers 3 $, ce qui signifie qu’à moins d’un bitcoin qui crashe vers 20 000$, ce qui est possible, cela ne devrait pas se produire.

3 b (En théorie, je devrais placer l’Ethereum ici, mais comme ma position est scindée en gros en une moitié ETH sur le réseau principal et une moitié wETH sur Polygon, je les compte séparement dans ma gestion du risque).

4. DAI: Inchangé.

5. USDC: Inchangé.

6. The Winkyverse, toujours en mauvaise forme. Ce que je craignais lors de la souscription initiale, à savoir un bear market en 2022, s’est produit. Mais c’est le risque à prendre avec ce genre de projet qui peut aussi bien faire du +300% que du -95%… Comme il n’y aura pas de rebond sans un sursaut de l’ensemble du marché, il y a deux solutions: revendre en rachetant plus bas ou considérer que cet investissement ultraspéculatif est de l’argent ultrarisqué et qu’il est donc destiné à soit être perdu soit être rentable sur la durée. J’ai choisi la seconde voie. Wait & See.

7. TRX: Le jeton natif du réseau TRON résiste toujours plutôt mieux que le marché. Cela ne m’empêche pas de vouloir m’en défaire dès que possible, contre du bitcoin. J’ai légèrement baissé mon ordre limite de vente de 50% de ma position. La seule raison pour laquelle je ne vend pas tout, c’est que si la barrière des 0.0000030 BTC est dépassée, il est possible qu’un mouvement spéculatif l’entraîne au moins 10% plus haut.

8. PAXG: Ma poche d’or tokénisé m’a servi de réserve pour le décrochage du bitcoin vers 30 000 $. Il me reste néanmoins une part de ma position (qui servira si on retourne à 20 000 $ !)

9. BNB: Le jeton natif de Binance reste à environ 1/100ème du BTC, vers 260 $ donc. J’aime bien le voir comme le centime du bitcoin. Il chute fortement cette semaine, « compensant » sa relative bonne tenue récente.

10. DOT: Le Polkadot fait aussi mal que l’Ethereum cette semaine.

——————————–

La chute des marchés continue.

C’est à ces moments là qu’il faut garder la tête froide, être conscient de ce que l’on fait, que le marché peut encore baisser bien davantage, comme il pourrait se stabiliser ou remonter violement en cas de bonne nouvelle notamment d’Ukraine (même si c’est très peu probable).

C’est à ces moments là que la plupart des particuliers paniquent, car il est très difficile de voir des -50% sur son portefeuille. J’ai appris avec le temps que le rendement réel ne se calculait pas pendant une baisse, mais à la fin de l’année, ou mieux encore, au moment où l’on revend chaque actif.

J’ai également appris que les meilleures affaires se font quand tout va mal. Mais comme on ne sait pas si tout ne pourrait pas aller encore beaucoup plus mal, il reste à suivre les stratégies que l’on a élaboré à l’avance.

Psychologiquement, si je compare à 2008/2009 où je voyais fondre mon (bien plus petit) portefeuille global, je constate que cela ne m’affecte quasiment plus. Je crois bien que c’est le plus important qu’un investisseur doit apprendre: prendre du recul et suivre ses stratégies.

Il est vrai que c’est beaucoup plus facile quand on ne dépend pas de ces revenus pour vivre. Au niveau de la gestion du stress, il suffit d’attendre puisqu’on sait qu’après la pluie revient toujours le beau temps !

Donc, pas de panique et profitez de la vie chaque jour comme si c’était le dernier (un jour, cela sera vraiment le dernier !).

PS: Pas de newsletter pendant deux semaines, car je serai très occupé ces prochains week-ends, cela sera l’occasion de voir ce qui se passera dans cet intéressant marché qui ne dort vraiment jamais !

—————————————–

Notez que ces dix principales positions représentent 57,1 % de mon portefeuille crypto total (fiats de réserve exclus, mais stablecoins et ETH/wETH inclus).

Part de bitcoins: 15,7% (+0,6%)

Part de stablecoins (PAXG et euros fiat en attente de tokénisation inclus): 28,2 % (+1,3%)

Bonne semaine et soyez prudents ! N’investissez que des sommes que vous pourriez perdre !

Disclaimer: Tout ce qui est exprimé dans cette lettre ne reflète que l’avis personnel de son auteur et ne constitue en rien un conseil en investissement. Chacun est responsable de ses propres décisions dans la gestion de son patrimoine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.