La folie du Bitcoin (et des altcoins) – mon premier compte chez Kraken

Cette année 2020 est tellement incroyablement… Historique !

Entre une pandémie qui bloque la moitié de la planète, et dont l’histoire n’est toujours pas finie et des cours de bourse qui s’envolent malgré la plus grosse crise économique depuis les guerres mondiales, le modèle des investissements blockchains explose.

Rien de tout cela n’était prévisible, mais tout était possible et donc plausible.

Cela me conforte dans l’idée qu’il faut se diversifier, mais aussi voir sur le long (très long) terme.

Un investisseur est comme un chercheur d’or, il lui suffit d’une grosse pépite pour “avoir réussi”, d’un petit filon pour être “riche” et d’un gros filon pour devenir millionnaire.

Je suis un investisseur qui touche à tout, ou presque. Cela a ses inconvénients, mais cela présente également ses avantages.

J’ai toujours eu deux raisonnements opposés en apparence:

  • investir sur le long terme
  • faire du trading (sur du moyen, court et parfois même du très court terme)

Ma théorie personnelle est la suivante : “Je ne suis ni particulièrement doué ni devin, cela veut donc dire que je vais me tromper, et même parfois totalement me tromper. Mais je vais aussi avoir parfois raison, et parfois totalement raison. Je ne vois que la diversification pour m’en sortir sur le long terme.”

Je crois également en la notion de karma, de destin, de chance. Mais pas passivement, avec fatalité en me répétant “pas de chance, c’est mon destin”, mais plutôt positivement “la chance, ça se provoque”. Parfois, on a l’occasion devant les yeux, mais on ne la saisit pas. Parfois, on le fait à moitié, parfois on le fait totalement.

Mon expérience des bitcoins:

Forcément un peu geek sur les bords, j’ai suivi l’invention du Bitcoin et de la blockchain. Je ne suis pas informaticien, ni particulièrement matheux, même si j’ai un solide background scientifique (mais dans les sciences de la vie), mais j’ai cherché à comprendre. Je me souviens même qu’en 2013, alors que le Bitcoin tournait vers 50 $ (de mémoire, je n’ai pas vérifié, mais peu importe, l’ordre de grandeur est bon), j’étais entrain d’installer une mini station de minage sur mon PC, en me disant “je vais comprendre par la même occasion le principe”. Que voulez-vous, j’aime bien tester par moi-même pour comprendre: mon côté sciences expérimentales sans doute !

Je ne comprenais pas tout ce que je faisais, et suivais des tutoriels sur des forums de passionnés bien plus geeks que moi.

Malheureusement, j’avais d’autres chats à fouetter, et cela restait une activité secondaire de loisir. J’ai dû laisser traîner tout ça quelques semaines, et le karma m’a envoyé un signe: l’alimentation de mon PC avait grillée (cela m’est arrivé deux fois dans ma vie, pour dire que cela reste assez rare). Comme l’ordinateur avait déjà quelques années et que je me disais qu’il faudrait le remplacer, j’en ai profité pour m’en acheter un neuf.

J’ai fini néanmoins de remplacer l’alimentation grillée, pour avoir un ordinateur de secours, que j’utiliserai “plus tard”.

Malheureusement, avec le temps perdu pour tout réinstaller sur un PC neuf, logiciels et paramétrages, j’étais passé “à autre chose”. La vie continuant par ailleurs, avec ses histoires de rencontres, etc.

J’ai laissé passer cette occasion en or.

Des années passaient, et je gardais vaguement un œil sur ce fameux Bitcoin. Mais voilà, mes marchés principaux, les actions et le Forex, sont déjà assez vastes pour m’occuper en ce qui concerne mon temps consacré à l’investissement.

Je trouvais aussi que son principal problème était l’absence de réelle possibilité de paiement, ce qui pour une (crypto)monnaie était tout de même un problème.

Fin 2019, début 2020, je me suis réintéressé d’un peu plus près à la cryptosphère qui commençait à déborder de toutes parts. Je me disais qu’il fallait investir, dans le doute. J’hésitais entre un ETN (notamment le BITCOIN XBT, BITCOIN TRACKER ONE XBT PROVIDER, SE0007126024) et l’achat direct sur une plateforme type Kraken. L’ETN est plus “sérieux”, mais dépend d’une contrepartie et je n’aime pas spécialement ce genre de produits. J’ai eu quelques mésaventures avec des produits annulés par l’émetteur (avec certes un remboursement à la valeur du jour…) et il existe des ETN corrompus (voir un vieil exemple ici : https://www.investisseur-particulier.fr/comment-investir-dans-les-matieres-premieres ).

L’achat “en direct” sur une plateforme spécialisée ne me rassure pas non plus, car cela ressemble fort à la “grande époque des courtiers Forex qui clignotent”. Aucune réelle régulation ni garantie !

Je prends ici l’exemple de Kraken, qui est un exchange ayant le mérite de n’avoir jamais été piraté. Mais :

source: Kraken.com / 17-12-2020

Cela signifie surtout qu’ils ne sont responsables de rien…

Je ne suis pas expert juridique, mais il me semble clairement qu’un courtier a plus d’obligations qu’un Money Service Business..

Source: Kraken.com / 17-12-2020

D’ailleurs… Même des pannes informatiques de leur part ne sont pas couvertes…

Source: Kraken.com / 17-12-2020

Pour toutes ces raisons, j’ai laissé passé la seconde occasion (en argent…).

J’ai cependant ouvert un compte chez Kraken car:

  • c’est une plateforme tout de même très sécurisée (avec notamment l’authentification à deux facteurs ou 2FA (Google Authenticator et Yubikey))
  • il n’y a pas vraiment mieux (certes, cela se discute selon différents critères, avec par exemple Binance ou d’autres…)
  • le principe même de cet exchange est seulement d’offrir la possibilité… d’acheter et de vendre. Il est tout à fait possible de sécuriser ses bitcoins dans un wallet…

J’en profite pour préciser que je n’ai aucun lien commercial avec Kraken, que ce n’est pas un article sponsorisé, et que j’aurais pu très bien en choisir un autre, mais toujours est-il que le “hasard” a fait que mon premier compte “test” s’est retrouvé être Kraken, donc je ne parle que de ce que je connais… D’ailleurs, je ne dis pas qu’il est meilleur ou moins bon qu’un autre exchange. Je vais peut-être le regretter !

J’ai donc ouvert un petit compte (500 €) le 10 décembre 2020. Certes, cela aurait été mieux de le faire en 2013 (et d’acheter environ 3 BTC pour 125 € qui vaudrait au cours de maintenant de l’ordre de 57 000 € (!!!)), ou encore en début d’année, quand le cours se trainait vers 5000 ou même 8000 € encore en été. Mais non, je l’ai fait vers les plus hauts historiques à environ 15 000 €. J’ai mis 125 € pour obtenir l’incroyable somme (équivalente donc) de 0.00818000 BTC ! J’en ai profité pour “investir” la même somme sur le Tezos (qui grimpe aussi, mais beaucoup moins que le bitcoin en ce moment) et de garder le reste en cash pour tester la plateforme en mode trading. Entre temps, je n’ai pas encore eu l’occasion, et voilà donc que…

Vous remarquerez en passant, que le nouveau plus haut marqué il y peu a déjà été retracé, mais c’est normal, la volatilité est au top ! (mon point d’entrée est sur le cercle vert).

Je ne vais pas m’appesantir ici sur le trading avec cette interface, mais je peux déjà vous dire que cela ne me viendrait pas à l’idée de risquer quelques milliers d’euros avec ce truc.. Il faut voir le Bitcoin à long terme, ou alors utiliser un VRAI courtier (avec des Futures sur BTC par exemple ou quelque chose de régulé correctement) tout en se disant que c’est du yoyo catching !

Bref, la limite est bien là: le marché du Bitcoin reste “nouveau” et quand je vois les offres qui pullulent, avec des “bonus à l’ouverture” et des “rewards”, je m’inquiète un peu sur la sécurité des fonds.

Il y a eu de nombreux cas de piratage (Mt Gox: https://www.bitpanda.com/academy/fr/lecons/une-crypto-comme-le-bitcoin-peut-elle-se-faire-pirater/ ou plus récemment KuKoin) et comme il n’y a aucune réelle garantie, les propriétaires légitimes peuvent juste dire adieu à leurs avoirs (même si dans le cas de Mt Gox une action est en cours pour redonner quelques bitcoins, dont le prix a flambé entre temps, aux clients lésés, mais cela peut encore prendre des années avant de, peut-être, se concrétiser…). Ce n’est pas le Bitcoin qui est vulnérable au piratage, mais bien les exchange et les wallets.

C’est donc là tout le problème.

Les gens qui ne savent pas ce qu’ils font et qui ont parié sur le bitcoin il y a quelques années sont riches sans n’avoir rien compris. Certains ont tout perdu.

Les gens qui cherchent à savoir ce qu’ils font, se méfient, légitimement, d’autant plus qu’il faut quand même s’accrocher pour réellement comprendre le principe de la blockchain. Tout cela est bien compliqué si l’on veut sécuriser au mieux ses avoirs (par un cold wallet comme Ledger X par exemple). Certes, l’industrie a bien compris qu’il fallait simplifier et sécuriser, mais c’est encore loin d’être fait réellement.

Néanmoins, vu que les cours des cryptomonnaies explosent, avec des gains en centaines de pourcent annuels (!!!), le grand public, mais aussi les fonds d’investissements, s’y intéressent clairement.

Des prévisions diverses annoncent que le Bitcoin peut atteindre des valorisations à 6 chiffres. Cela parait certes hallucinant, mais pas irréalisable…

Quoiqu’il en soit, la volatilité extrême restera encore présente un certain temps… Et les risques sont là… Mais est-il plus risqué d’investir dans une biotech ? Ou bien sur Google ou Netflix, il y a quelques années ?

Il est clair que l’économie financière est dans une ère 3.0, avec des mouvements en trilliards de dollars.

Ce n’est pas plus incroyable qu’une montagne de pièce d’or durant l’Antiquité… Le modèle a évolué, mais les investisseurs restent toujours des chercheurs d’or.

En ce qui me concerne, je compte monter progressivement à 5% de mon patrimoine en altcoins (en majorité du Bitcoin), sur des corrections, comme à mon habitude en ce qui concerne le long terme. Avec comme seul regret, le fait de devoir commencer cet investissement après la rupture des 20 000 $ (je ne compte pas mes 0.00818000 BTC “test”), ce qui me semble risqué s’il n’y a pas une correction importante dans les prochains mois. A long terme, il y a également un soucis avec l’énergie que ce genre de blockchain consomme, et de ce côté avec le Bitcoin, avec son proof of work, n’est pas bien placé. Je vous laisse chercher la différence entre proof of work et proof of stake, et vous comprendrez que l’avenir est sans doute à la seconde catégorie.

Le risque est bien là, mais il n’est pas uniquement et forcément exclusif au domaine des cryptomonnaies quand on voit les montagnes de crédits à droite et à gauche et les valorisations de certaines actions (Airbnb pour ne citer que cette introduction récente, qui flambe en pleine pandémie empêchant de voyager)…

En attendant, il me semble nécessaire, pour un succès à long terme, de comprendre ce que l’on achète et comment la sécurité est assurée. Donc, faites vos devoirs consciencieusement, comme je le fais actuellement. Je ne compte pas devenir trader en altcoins en deux mois. Si j’investis à long terme, je veux m’assurer au mieux que ce que j’achète existera encore “à long terme”.

Le point d’entrée est un véritable casse-tête pour tous les investisseurs, mais ce qui est certain, c’est à force d’attendre, on laisse passer des occasions. Mais un vrai filon ne s’épuise pas si rapidement…

Par exemple, deux sociétés qui ont su innover et faire évoluer le monde vers de nouveaux horizons: la “old tech” IBM et l’actuel mastodonte Google.

Google: On voit clairement qu’au début de la décennie, on pouvait se dire que 500 $, c’était cher…
IBM: en remettant le graphique à l’échelle, on voit que l’heure de gloire était dans les années 80/89 où IBM dominait clairement le marché. Cela n’a pas empêché le cours d’exploser entre temps (certes, avec l’inflation sur le dollar pour booster les cours), y compris après le krach des technologiques en 2001/2002… Donc 50$ en 1999, sur les plus hauts, c’était cher.. Mais au final, pas tant que ça…

Bon investissements et n’oubliez pas que vous êtes seuls responsables de ceux-ci, ne suivez l’avis de personne, mais réfléchissez par vous-même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.