HF Company peut elle croire au Père Noël ?

© Georgina VANDERMOSTEN

En cette belle période de fêtes qui s’annonce, beaucoup d’investisseurs tirent des bilans et font des prévisions pour l’année qui s’annonce.

Personnellement, je vais surtout me contenter de profiter des repas en famille et du temps libre dont j’ai la chance de disposer, mais je vais tout de même réaliser une dernière analyse pour 2011.

HF Company n’a a priori aucun rapport avec Noël, en tout cas pas celui de 2011. Voyons ensemble si elle peut nous réserver une bonne surprise pour 2012.

 

Le Père Noël sera-t-il là pour ceux qui investissent dans HF Company ?

Du point de vue fondamental:

HF Company est un groupe spécialisé dans la conception et la commercialisation de matériels de réception et de transmission de signaux haute fréquence destinés aux marchés de l’audiovisuel (marque Metronic), du multimédia et de la téléphonie mobile (Omenex et Kaorka) et de la domotique (Avidsen et Extel).

Le groupe tire l’essentiel de son CA de la France (près de 50%), en Europe  (Espagne, Italie, Belgique, Royaume-Uni et Pologne) pour un près de 30%, le reste est partagé entre les USA (10%) et l’Asie dont notamment la Chine.

Le CA par famille de produits se répartit comme suit (source: Boursorama ) :
– matériels de réception TV (42,4%) : adaptateurs TNT, récepteurs satellites, etc. ;
– équipements de traitement des signaux pour réseaux haut débit (26,7%) : routeurs, modems, etc. ;
– équipements de domotique (22,5%) : automatismes de portails, portiers vidéo, alarmes, sonnettes, etc. ;
– périphériques numériques (8,4%) : câbles, connecteurs, boîtiers d’interface, boîtiers sans fil d’interconnexion des appareils TV, HIFI et informatiques, accessoires mobiles, etc.
La fabrication des produits est assurée par des sous-traitants.
Les produits sont commercialisés auprès de la grande distribution, des professionnels (notamment antennistes et grossistes en électricité et en composants électroniques) et par Internet.

 

HF Company est une small cap valorisée à environ 22 millions d’euros (pour un cours de 6€).

D’après le Financial Times, sa valeur réelle (dettes déduites) est de 8 € par action. Ce qui la classe dans les entreprises sous valorisées que j’affectionne…

Si on en croit les données de Bink Banque, le groupe , avec son ratio de versement de dividendes de 47%, a encore une certaine marge pour continuer à verser régulièrement ceux-ci. D’autant plus qu’elle semble privilégier cette approche, rassurante pour les actionnaires. C’est d’autant plus notable que dans le domaines des technologies, il est assez rare de voir des entreprises verser des dividendes réguliers.

Enfin, la société est raisonnable peu endettée (ratio de 34%, en diminution, source: FT).

D’autre part, la marge nette reste stable, en légère augmentation d’années en années, malgré une conjoncture peu favorable ces derniers temps !

 

A noter également que le PDG, Mr. Yves Bouget et d’autres insiders détiennent de l’ordre de 25% du capital, ce qui est toujours un bon signe quant à la motivation de l’équipe dirigeante !

En suivant ma méthodologie, nous allons donc voir s’il est intéressant d’investir dans cette société qui a l’air prometteuse.

1. Se fixer des hypothèses

Comme vous la savez si vous avez lu mes derniers articles, je pars du principe que malgré la crise, le CAC va survivre et revenir vers au moins 3500 points à une échéance 1 ou 2 ans. La fin du monde ne sera pas pour tout de suite ! Je pars également sur l’idée que HF Company ne risque pas particulièrement la faillite. Elle a des actifs importants et son positionnement dans l’électronique utile et nécessaire devrait maintenir des débouchés convenables.

2. Repérer une société et un secteur présentant un potentiel intéressant

Le secteur de l’électronique utile devrait rester stable dans l’avenir. Le groupe a subi de plein fouet la conjoncture néfaste et a été massacré en bourse, malgré des résultats honorables et en légère progression. Comme nous l’avons vu, la société a une certaine solidité financière est a un endettement raisonnable (34%). De plus, la politique de consolidation des dividendes permet d’envisager un investissement sur le long terme, si nécessaire, d’une manière sereine.

3. Rechercher un rendement gain/risque intéressant

Le point bas de 2009 à 3,59€ me parait être une limite que la société ne devrait pas dépasser, même en cas d’une mauvaise conjoncture. Je placerait donc un stop sous 3 €. Un retour sur 10 € est tout à fait plausible, ce qui, pour un PRU de 5,8 €, représente tout de même un rapport gain/risque de 4,2/2,8= 1, 46 ce qui est très moyen.
J’entre tout de même, car j’utilise l’investissement progressif. Donc soit le PRU va baisser davantage, améliorant d’autant le rapport gain/risque réel soit nous sommes aux plus bas et le gain sera rapide et faible (car je n’aurais utiliser qu’une très faible part de mon capital).
Remarquez que cela sous-entend que la valorisation boursière va encore baisser quelque peu, en restant dans les fourchettes de ces derniers jours. Je vais donc placer un ordre d’achat à 5,80 €.

4. Obtenir une confirmation de l’analyse technique

On remarque qu’une divergence apparait à la fois au niveau du CCI et du RSI(14). L’OBV reste positif, bien qu’il soit en baisse. Enfin, le niveau de 5,80 est proche d’un support mineur et nous sommes sur la borne inférieure des Bollinger.

Cependant, une ligne de tendance haussière datant de 2003 et 2009 n’est pas très éloignée et pourrait être testée dans les prochains mois (aux alentours de 4 €), ce qui laisse encore une marge pour une baisse importante.

(graphique en données hebdomadaires, 1163X890 pixels, cliquez-dessus pour agrandir)

 

 

Sur le graphique mensuel, on constate une divergence du CCI apparue en octobre. Nous sommes sur la borne inférieur des bandes de Bollinger. L’OBV se maintient à un niveau élevé. La baisse peut cependant se poursuivre, toujours à cause du support des plus bas de 2003 et 2009, mais aussi car le RSI n’est toujours pas en zone survendue.

Bien sûr, un rebond peut tout aussi bien avoir lieu.

Devant l’incertitude, l’investissement progressif est donc une bonne solution.

(graphique en données mensuelles, 1255×896 pixels, cliquez dessus pour agrandir)

 

5. Je fixe clairement les conditions de mon trade

Je compte entrer avec un premier ordre d’achat sur 5,81 €.
La possibilité d’une baisse jusqu’à au moins 4 € existant, je vais utiliser l’investissement progressif en me fixant une enveloppe de 12 mois de baisse consécutifs. Je me fixe 0,8% de mon capital à chaque ordre d’achat. Ce qui signifie que je risque environ 10% au maximum.
A noter que mon enveloppe de 10% restera intacte. C’est à dire que je ne vais pas l’utiliser pour autre chose tant que cette position ne sera pas soldée ou du moins fortement en bénéfice avec un ordre stop judicieusement placé.
Donc, j’espère que pour Noël 2012 ou 2013, cet investissement sera rentabilisé (avec un potentiel de plus de 70%, sans compter d’éventuels dividendes).
Cependant, comme je ne croie pas au Père Noël, je préfère tout de même placer un ordre stop et guetter d’autres affaires, c’est plus prudent.
En attendant, je vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de fin d’année ! (Et je rappelle bien sûr que cet article à pour but de vous montrer l’application d’une méthodologie d’investissement et SURTOUT PAS de vous conseiller telle ou telle valeur !)
Allez, je ne peux pas m’empêcher de vous mettre une petite chanson pour vous rappeler que dans la vie, tout est toujours relatif !

7 Commentaires

7 pings

Passer au formulaire de commentaire

    • loic sur 25 décembre 2011 à 9 h 21 min

    bonjour,j’ai une petite question a te poser:comment déniches-tu ces smallcaps « value » ? utilises-tu un screener ?
    félicitations encore une fois pour cet article bien étayé.

    joyeux noel a toi et a ta famille.

    1. Merci !

      En fait, cette question mériterait une réponse un peu plus détaillée dans un prochain article.

    • Yves Bouget sur 26 décembre 2011 à 9 h 02 min

    Monsieur
    J’ai lu avec attention votre analyse qui ,si je n’en partage pas la globalité,a le mérite d’exister et d’exprimer une « prise de risque » dans l’opinion ce qui se fait rare sue les marchés.
    Je ne me pronocerai pas sur le subjectf en revanche je conteste totalement les chiffres farfelus sur l’endettement
    Comme vous pourrez le constater dans le document fe réference (AMF)
    notre endettement net est de 2 millions d’euros en 2011 soit Gearing de 2,8% très loin des 34 % totalement farfelus que vous annoncez.
    Il passera en 2012 à 2 millions soit 1,6%.
    Autre remarque , mais c’est le cas pour certaines valeurs notre capitalisation représente 30% de nos fonds propres ou 70% de nos stocks !!
    Cordialement

    1. Bonjour,

      Je suis toujours étonné de constater qui lit les articles de mon modeste blog !

      Je vous remercie en tout cas de cette intervention car elle le mérite d’éclairer plusieurs points:

      – ne pas faire aveuglément confiance aux informations que l’on trouve sur internet (le chiffre des 34% de gearing provient des données 2010 présentées ici : http://markets.ft.com/research/Markets/Tearsheets/Financials?s=HF:PAR&subview=BalanceSheet&period=a ) . Le Financial Times me parait être un site sérieux. J’avais noté quelques incohérences entre les données proposées par Binck, qui indiquait une dette (2010) de 3,6M et ceux présentées par le FT. En y regardant de plus près, il se peut qu’il y ait une erreur de virgule sur ce dernier ,qui indique étrangement une « total debt » (toujours 2010) de 36 M €… Ce qui m’amène à croire que les 34% seraient plutôt 3,4% (en 2010 toujours).
      – qu’il faut toujours lire les docs de référence publiés par les entreprises (mea culpa! j’avoue mon manque de passion pour les données comptables pures et en grande quantité, mais je reconnais qu’il s’agit là d’une erreur que je ne cesse d’essayer de corriger…)

      D’autre part, cela m’indique deux nouvelles choses:
      – le niveau d’endettement est donc bien meilleur que prévu, ce qui conforte ma conclusion sur ce groupe
      – HFcompany fait un véritable effort d’information à travers internet (on peut le vérifier facilement par une simple recherche google) ce qui signifie en passant, que contrairement à d’autres small caps, ce groupe a conscience de l’importance croissante de ces médias (pour une société technologique, c’est la moindre des choses me direz vous, mais vous seriez surpris par le nombre d’entreprises qui se contentent souvent du minimum vital sur internet, juste pour ne pas avoir l’air complètement dépassé). Cela n’a sans doute que peu de rapport avec ses résultats futurs, mais il me semble tout de même que c’est significatif quant à la capacité à voir l’avenir, non?

      En vous souhaitant une bonne année 2012 !

      PS: dès que j’ai un peu de temps cette semaine, je corrigerais les données erronées du FT de mon article.

  1. Petit point sur la valeur.
    Les derniers résultats étant décevants, la valeur a pas mal chuté ces derniers jours.
    Ceci dit, étant sur un horizon MT/LT, je reste confiant tant que les plus bas de 2003 ne sont pas enfoncés (et tant que l’investissement suit un plan de trading clair avec une gestion des risques adaptée…)

    Le dernier rapport d’un analyste qui résume bien les données chiffrés:
    http://s.brsimg.com/pub/genesta/HFCompany_Flash_CAT1_20120418.pdf

    Une petite remarque pour les analyses de Genesta. Cela fait un bout de temps qu’ils disent « achat fort » et abaissent sans arrêt les objectifs de cours. Cela ne me rend que peu confiant dans leur avis. Ceci dit, cela convient très bien à une stratégie d’investissement progressif, d’autant plus que cela fait un bout de temps que HF est sous-valorisée… Tout dépend de l’horizon de temps dans lequel on se place…

  2. Qu’est_ce que c’est compliqué pour une débutante. Merci beaucoup pour toutes ces explications.

  3. Cet article date un peu, comme souvent le timing exact est difficile à trouver, mais l’investissement progressif aide à optimiser les entrées…

    Une analyse récente dont je partage le point de vue peut être trouvée ici:
    http://www.objectifeco.com/bourse/actions/mid-et-small-caps/du-mouvement-a-attendre-sur-hf-company-au-mois-de-mai.html

    AMF: J’ai des titres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.