Comment choisir des actions à acheter ?

 

 

Choisir correctement une action dans laquelle investir est un élément essentiel pour une réussite future.

Je ne parle pas ici de swing trading et encore moins de day trading, pour lesquels les critères de sélection ne sont pas du tout les mêmes, mais bien de trading à moyen voir long terme dont les objectifs ne vont être atteints qu’après plusieurs mois ou années.

Je vais donc vous présenter ma méthode de sélection. Là encore, je ne vous incite pas à la suivre à la lettre, mais je vous la présente dans un soucis pédagogique pour que vous puissiez élaborer VOTRE méthode, en espérant fortement qu’elle ne sera pas basé sur ce qu’un ami vous conseille ou sur ce que vous pourriez lire sur les « grands » forums boursiers…

Première méthode: la méthode analytique

1. Repérer une société sous-évaluée

La première chose que je vais faire, c’est de rechercher des sociétés, qui du point de vue de l’analyse technique, ont chuté « anormalement ».

Pour cela, j’utilise un de mes indicateurs favoris, à savoir le RSI (réglé par défaut à 14 périodes).

J’utilise un screener très simple (sous Prorealtime), qui se contente de repérer les actions dont le RSI hebdomadaire est sous 20 ou au-delà de 80.

De telle valeurs du RSI ne peuvent que signifier deux choses:

– la valeur de l’action est anormalement élevée/basse, et une correction va suivre (cas qui nous intéresse ici)

– l’action est dans un grand mouvement haussier ou baissier

2. Filtrer les actions peu liquides

Même si j’affectionne les small caps, j’évite les actions trop peu liquides. Sans entrer dans des calculs complexes, je me contente en général de regarder le graphique en bougies japonaises. Si les bougies sont très « hachées » et irrégulières comme dans l’exemple ci-dessous (pour la petite histoire, il s’agit de l’exemple d’Optimus en données hebdomadaires), c’est que l’action est trop peu liquide.

Si au contraire, le graphique semble « normal », c’est que sa liquidité est certainement suffisante.

 

3. Ecarter les sociétés dont le cours a stagné trop longtemps avec peu de volatilité

Si les bougies sont très tassées sur une longue période, c’est pour moi un signe que la société subit une manipulation de ses cours. Je pourrais bien sûr approfondir la question, mais pourquoi m’embêter alors qu’il y a certainement d’autres valeurs qui ont une parcours boursier plus « normal » ?

Ci-dessous, l’exemple de Demos.

 

4. M’intéresser aux fondamentaux

Une fois une société repérée sur des critères purement techniques, je vérifie plusieurs points essentiels:

peu d’endettement (tout dépend du secteur concerné, mais 30/40% d’endettement me parait être une limite à ne pas franchir)

une sous-valorisation d’au-moins 20% par rapport à sa « valeur réelle » (je vérifie les données financières sur plusieurs sites différents, car il y a souvent des surprises sur internet)

la société est dans un secteur que j’estime porteur, avec des activités d’avenir (notions très subjectives en fait, mais j’aime me dire qu’une société « a de l’avenir » plutôt que de me limiter froidement à des chiffres, aussi encourageants soit-ils)

– j’évite les sociétés ayant une activité proche d’autres que j’aurais déjà en porte-feuille, pour conserver une certaine diversification

 

Deuxième méthode: la méthode intuitive

Il s’agit des sociétés que je repère grâce à mes diverses lectures sur internet, par le hasard d’un article d’un confrère dont je suis les écrits.

J’applique ensuite exactement la même méthodologie que précédemment, mis à part que je n’utilise pas mon screener RSI.

 

En conclusion:

Quelle que soit la méthode qui m’a fait repérer une société (notez au passage que je n’ai aucune préférence entre les deux), j’utilise ensuite mes critères habituels liés à l’investissement progressif, à savoir que le titre sélectionné doit avoir clôturé, en données mensuelles, sous le retracement de 61% de Fibonacci de sa dernière vague haussière. J’élabore ensuite une cible, un stop, un risque et un investissement maximal et c’est parti !

 

Cette manière de procéder est évidement valable essentiellement dans des périodes de correction de la Bourse. En période haussière, les occasions sont beaucoup moins nombreuses (mais existent tout de même).

 

Bons investissements (et n’oubliez pas votre money management !)

 

 

 

4 Commentaires

4 pings

Passer au formulaire de commentaire

    • loic sur 22 janvier 2012 à 18 h 29 min

    bonsoir et merci pour ce nouvel article.

    j’utilise a peu près la mème méthode pour moi le signal d’achat ( potentiel ) est obtenu quand le rsi + le sto +le money flow index sont au taquet dans un sens ou dans l’autre et pour trouver les titres j’ai un scanner sto+rsi.

    utilises tu les scanners type financial time ?

    bonne soirée loic

  1. Et bien content de savoir que j’ai des lecteurs fidèles ;o)

    Non, je n’utilise pas les nombreux scanners que l’on trouve sur les sites internet (ou alors vraiment par hasard un jour de pluie :o).
    Je cherche avant tout des entrées techniques, même si je m’intéresse évidemment aux fondamentaux mais seulement dans un deuxième temps.
    Ce que je regarde en premier, c’est une jolie correction dans le cours (et aussi des configurations graphiques intéressantes).
    Les fondamentaux me servent à faire un tri pour le long terme.
    Autrement dit, je cherche à faire des bonnes affaires grâce à la technique, mais cela ne m’empêche pas de ne pas vouloir acheter n’importe quoi.

  2. Bonsoir et félicitation pour ce blog, tes articles sont sérieux et soignés.

    La méthode analytique que tu proposes est essentiellement une approche de retour à la moyenne tout à fait valide.
    Cependant cet article me fait réagir car il est également possible de sélectionner des actions avec les critères complètement inverses !(cf. la méthode classique CANSLIM de william o’neil dans « how to make money in stocks »)

    1/ acheter sur break-out en suivi de tendance, donc pas de sur-vente du RSI possible.

    2/ préférer les small-cap car les variations sont plus explosives lorsque les volumes augmentent.

    3/ rechercher les actions qui ont consolidé entre 1 et 7 mois latéralement près d’une résistance pour participer au break-out.

    4/ n’attacher aucune importance à la valorisation mais en revanche chercher des résultats nets sur les 5 dernieres années et les derniers trimestres en très forte croissance.

    Je pensais parler de cette méthode bientôt sur mon blog mais ton article m’a incité à réagir avant !

    Bon trading,

    Easy Trader

    1. Merci pour le compliment. J’essaie en effet de ne pas publier trop d’articles, mais avec une certaine qualité dans la mesure du possible!

      Ce que j’aime dans le trading, c’est justement qu’il y a des milliers de méthodes possibles, certaines étant totalement opposées dans leur logique. C’est un peu l’histoire de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine ! Le plus difficile semble être de se tenir à une méthode, ce que la plupart des gens semblent incapables de faire sur le long terme!

      Les méthodes de break-out sur augmentation des volumes (et encore plus sur des small caps comme tu le soulignes si justement!) sont tout à fait valables (avec un bon money management bien sûr!)

      Je lirai avec attention ton blog dès que j’aurais un peu plus de temps, il me parait intéressant à première vue.

      Bon courage pour la suite,
      Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.