Un exemple d’investissement dans l’or : Barrick Gold

minerai or

 

L’or valeur refuge dans la tourmente des crises de la dette et de la monnaie…

Beaucoup de particuliers ont cette réaction logique en temps de crise, à savoir acheter de l’or.

Personnellement, je peux comprendre le côté numismatique du collectionneur de pièces d’or. Par contre, je n’aime pas spécialement l’idée de thésauriser des Napoléons « au cas où ».

Au cas où quoi d’ailleurs ? La chute de l’économie occidentale ? La fin du monde civilisé ? La 3ème guerre mondiale ?

Très franchement, si une de ces éventualités se produisait durant les quelques dizaines d’années qu’il me reste, je l’espère, à vivre, je ne vois pas en quoi la possession de pièces d’or en nombre m’aiderait réellement.

Evidemment, si vous avez un patrimoine de quelques millions d’euros, disposer de quelques centaines de milliers d’euros en pièces ou en lingots d’or ne vous fera pas de mal. Mais sincèrement, pensez-vous qu’un particulier, même « riche » disposant d’un patrimoine de 200 ou 300 000 euros, s’en sortira mieux disons un an après une catastrophe d’ampleur avec quelques dizaines de milliers d’euros en or…?

Bref, placer 5 % ou 10 % de son patrimoine en pièces d’or, pourquoi pas si vous avez un endroit sûr pour les cacher (ou si vous aimez voyager en Suisse…), mais y consacrer davantage revient à parier sur la fin du monde.

Comme Waren Buffet, je préfère investir dans des actifs productifs, à savoir des entreprises.

Acheter de l’or revient à parier sur plusieurs choses dont deux qui me paraissent simples à appréhender:

1- une baisse du dollar

2 – une hausse de l’inflation

(or spot, données mensuelles, 789 x 939 pixels)

Entre les plus bas  fin des années 90 (251$)et les plus hauts de 2011 (1921$), les prix ont été multipliés par 7,65 !

$gold_monthly_7-02-2013

 

Prenons à présent un exemple d’une société minière. J’ai choisi Barrick Gold Corporation, une société canadienne, car elle me semble représentative de la grosse minière.

Entre les plus bas de la fin des années 90 (12,88 $) et les plus hauts de septembre 2011 (55,95 $), le prix a été multiplié par 4,34.

On voit donc que le rendement de Barrick Gold par rapport au prix spot est plus faible. Ce calcul néglige les dividendes versées entre temps par Barrick, de même que les frais de gestion d’un tracker sur l’or spot, de l’ordre de 0,40% par an comme par exemple pour le tracker SPDR Gold Shares (GLD).

Mais malgré tout, le rendement est en défaveur d’ABX. Depuis 1999, l’action ABX a versé 4,74 $. Ce qui nous donne un accroissement d’un facteur 4,71.

Pourquoi ?

1- L’or a été un refuge face aux diverses crises récentes. Barrick Gold, aussi imposante soit-elle, reste une entreprise susceptible donc de faire faillite et présente donc un risque supplémentaire pour l’investisseur, nécessairement exagéré en période de tensions sur les liquidités.

2 – Les coûts d’exploitations ont fortement progressés en dix ans. Autrement dit, il est de plus en plus coûteux pour les minières d’extraire une once d’or.

Si on part sur l’hypothèse que l’or va toujours être un refuge, ne serait-ce que face à la planche à billets, mais qu’on ne se dirige pas vers de nouvelles crises majeures dans les années suivantes, il serait logique que l’or se maintiennent à des niveaux élevés, ou établisse même un nouveau record, mais que les entreprises minières rattrapent leur retard sur les cours de l’or.

Autrement dit, en schématisant quelque peu, si vous croyez en de nouvelles crises majeures d’ici 2020, achetez de l’or physique, mais si vous pensez que le pire est provisoirement passé, mais que la situation restera encore difficile pendant des années, pariez plutôt dans quelques minières bien choisies…

Notez que l’hypothèse d’une chute du prix de l’or est nuisible aux deux investissements. Sachant cependant que l’or chutera de plus haut, il est probable qu’un investissement dans des minières soit moins catastrophique en terme de pourcentage de pertes… Bien sûr, si le prix tombait sous 1000 $ l’once, les minières auront beaucoup de mal à rester rentables… Mais franchement, même si les planches à billets cessaient de tourner avec des « mesures non conventionnelles » et autres QE de la Fed, les sommes injectées ces dernières années sont telles que je ne crois pas en une chute importante de l’or… Attention, une grosse correction de l’ordre de -30% me semble encore possible…

C’est pour toutes ces raisons, qu’une fois de plus, j’utiliserais un investissement progressif sur des données mensuelles, avec une part modeste de mon portefeuille consacrée à cela…

 

 (Barrick Gold – ABX NYSE en données mensuelles, graphique en Candlevolume,  1800×921 pixels)abx_monthly_7-02-2013

 

Je me fixe un plan de trading clair et précis:

Une fois encore, je ne vous conseille pas l’achat de cette action en particulier, mais de suivre une méthode: VOTRE méthode.

1. Pourquoi acheter cette action ?

Outre les raisons évoquées ci-dessus, j’aimerais m’exposer à l’or et notamment aux entreprises minières.

Barrick Gold présente plusieurs qualités:

– large cap, avec des gisements potentiels, un endettement raisonnable (pour une minière), un ratio P/E sous 10, une décote raisonnable de la valeur de l’entreprise d’environ 25% par rapport à la valorisation boursière.

– une des plus grosses capitalisation boursière des minières d’or. Autrement dit, si cette entreprise coule, c’est que tout coule… Pour un investissement de long terme, cela me semble être une bonne valeur.

(source: http://finance.yahoo.com/q/ks?s=ABX+Key+Statistics )

abx_statistics 8-02-2013

2.Mes entrées:

Mon signal classique d’entrée sur un investissement progressif (je vous renvoie à mon article sur ce sujet : http://www.investisseur-particulier.fr/vous-en-avez-assez-des-yoyos-de-la-bourse-essayez-linvestissement-progressif )est une clôture mensuelle sous le retracement Fibo de 61% de la dernière vague haussière. Elle s’est produite fin janvier 2013.

Je suis entré à 32 $. D’une part pour respecter mon signal mensuel classique, et d’autre part parce que nous sommes proche d’un de mes signaux favoris: une combinaison de l’enveloppe de la Bande de Bollinger à 20 périodes et à 200 périodes (voir graphique hebdo ci-dessous).

Remarquez au passage qu’en cas de rupture de la ligne de tendance baissière, un trade à plus court terme pourrait être envisagé…

(ABX en données hebdo, 1026×927 pixels)

abx_weekly_8-02-2013

Graphiquement, il y a beaucoup de place pour une chute. D’autre part, il est tout à fait possible qu’une baisse de plusieurs années se produise encore, en fonction de l’évolution du prix de l’or, même si cela me parait improbable (car sinon, je ne serais pas acheteur, logique non ?), je reste prudent.

Je ne suivrais donc pas ma règle classique d’entrer sur chaque clôture mensuelle faisant baisser mon PRU, valable plutôt sur des indices larges sujets à moins de variations.

Je me fixe plusieurs entrées prévues:

– 25,50 $ (légèrement sous la MM200 mensuelle) et près d’un chiffre « rond »

– 18$ (près des plus bas de 2008)

– 14$ (près des plus bas historiques de 2000)

Cela donnera un PRU théorique de 22,4$ environ rabaissé à environ 21$ si on investi à chaque fois la même somme, faisant acheter mécaniquement plus d’actions à chaque baisse.

Si le prix de l’action continuait à baisser, je rachèterai encore à 10$ puis à 5 $, puis encore à 4 reprises, à chaque clôture mensuelle affichant un nouvelle clôture plus basse d’au moins 20% par rapport à la précédente entrée.

Cette dernière hypothèse signifierait donc une action chutant jusqu’à 2 $ environ, soit une probable quasi-faillite de Barrick Gold, l’un des plus gros producteur mondial d’or…

Le rapport gain/risque est difficile à calculer ici, puisqu’on ne peut pas connaître le PRU final.

3.Se fixer des cibles de sortie:

Un retour vers les plus hauts dans la zone 50-55$ est envisagé.

En partant d’un PRU de 21$, sachant que le risque est calculé sur une faillite de la société (!!!), une sortie sur 50 donnerait à un rapport G/R de 1.38; ce qui est faible mais encore raisonnable si on prend en compte que le risque de perte maximal s’appuie sur une valorisation de 0 pour une des plus grandes minières aurifère du monde !!!

Pour éviter de bloquer le trade trop longtemps, je me fixe une sortie de la moitié des positions sur 41$ (plus hauts récents de 2012) et le reste sur 50$, me donnant donc une cible moyenne de 45.5$ soit un rapport G/R de 1,16 (faible, mais voir mes remarques précédentes)…

Prévoyant un investissement progressif se déroulant au maximum sur 10 entrées, je me fixe une perte maximal de 5% sur cette action. J’entre donc à chaque fois avec 0,5% de mon capital.

4.Remarque:

Si je n’investis pas mon enveloppe maximale de 5%, vous remarquerez que le reste n’étant pas utilisé, le rendement de cet investissement chuterait grandement.

Imaginons que je termine avec un PRU de 21$ et que je parvienne à sortir comme prévu sur 41 puis 50$. Cela me donnera un gain de (45,50-21)/21=116 % (remarquez au passage que même si cet investissement prend 10 ans à se déboucler ainsi, cela fera du 11,6%/an , sans compter les dividendes…)

EDIT: Ce calcul peut prêter à confusion, si on parle de pourcentage annualisé, il faut plutôt prendre 8%/an, en comptant les intérêts composés, hors dividendes…

Comme je n’aurais alors utilisé que 4/10ème de mon enveloppe, mon rendement total ne serait que de 0,4×116 = 46,4%. Ce qui est nettement moins intéressant en fonction de la durée d’immobilisation du cash…

Mais comme je pratique du trading sur marge (Forex notamment) en parallèle, le cash restant sert à optimiser mes gains en parallèle, avec bien sûr des stratégies à faible rendement (et à faible risque!!!).

Rappel:

Je n’encourage personne à suivre cette stratégie et cet investissement en particulier, j’essaie simplement de montrer qu’il faut toujours avoir un réel plan de trading et de gérer son risque intelligemment.

 

 

 

11 Réponses à “Un exemple d’investissement dans l’or : Barrick Gold”

  1. Jérôme dit :

    Les signaux techniques et l’or ne sont pas trop ma came comme tu le sais, mais ton article est excellent, comme d’habitude 😉

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Merci :o)

      J’avoue aussi éviter en général l’or, mais je voulais me diversifier un petit peu dans cette direction; et j’avoue que l’évolution de l’or ne peut pas être négligé pour avoir une vision d’ensemble.
      Au final, même si je m’appuie sur des signaux techniques, il s’agit plutôt d’un investissement sur le moyen/long terme à partir de fondamentaux.

      C’est d’ailleurs ce que j’aime en Bourse, il y a toujours une masse d’opportunités, le tout c’est d’utiliser une stratégie cohérente et adaptée à ce qu’on fait… Ca doit être mon côté schizophrène qui me pousse à utiliser des stratégies très différentes sur divers supports :o) Mais je garde en tête l’essentiel: augmenter petit à petit mon capital tout en prenant plaisir à participer à ce vaste jeux de stratégie géant !

  2. stephane dit :

    Bonjour,vos articles sont toujour super et trés formateur puisque maintenant je me suis mis au forex grace à vous.
    J’aimerai avoir vos avis sur quels banques plaçer son argent?
    Merci pour vos réponses
    Les brokers c’est bien!mais selon le site de M jp Chevallier c’est pas extra!

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonjour et merci pour le compliment.
      Pour le Forex, je vous conseille vivement d’être très prudent, surtout si vous débutez. Veillez à respecter strictement un money management cohérent, mais si vous lisez mon site, vous le savez déjà ..:o)

      Qu’entendez-vous « sur » quelles banques? Parlez vous achats d’actions ou bien « dans » quelles banques placer ses économies?

      • stephane dit :

        Bonjour,les deux!

        • L'Investisseur (très) Particulier dit :

          Comme je ne suis pas un partisan de donner une bête liste et que je pense que chacun doit faire ses propres choix avec son argent, je vais plutôt vous donner des pistes.

          J’avais prévu dans mon prochain article de faire le point sur le bilan de mon trade sur la société générale et sur la situation des bancaires en général, cela devrait répondre à vos questions…

          Patience cependant, même si j’essaie d’écrire un « gros » article au moins une fois par mois grand minimum, j’ai des disponibilités aléatoires (et oui, je fais plein de choses à côté :o)

  3. stephane dit :

    Bonjour,perso j’avais choisi hsbc voir morel pour les plus fortunés.

  4. L'Investisseur (très) Particulier dit :

    Quand on voit le plongeon actuel de l’or et donc des minières, il y a deux manières de réagir:
    – ô mon Dieu ! C’est la catastrophe, mon or que j’ai acheté le mois dernier ne vaut plus rien ! J’ai perdu 20% !

    ou bien:
    – C’était une possibilité que j’avais prévu. Chouette, je vais pouvoir en racheter plus et moins cher.

    Je vous laisse deviner quelle est ma réaction :o)

    Bons investissements, et surtout n’oubliez pas de gérer votre risque !

  5. Jérôme dit :

    La spéculation sur l’or a enfin pris fin. Ca aurait duré très long et c’est un bon signe pour l’économie et la bourse. Je pense néanmoins que l’or devra baisser durant plusieurs années avant que je ne m’y intéresse. Quant aux marchés financiers j’attends aussi une correction un peu plus importante que celle d’hier pour y retourner.

  6. […] savoir ce qui va se passer. Je suis personnellement entré sur des minières depuis 2013, (voir http://www.investisseur-particulier.fr/un-exemple-dinvestissement-dans-lor-barrick-gold ) trop tôt donc, mais mon plan d’investissement tient toujours, et je compte me renforcer sur […]

Ajouter un commentaire