Les réseaux sociaux en bourse : comparaison des valorisations boursières et du nombre d’utilisateurs – 2ème partie Google et YouTube!

hal

2ème partie de ma série consacrée aux réseaux sociaux (voir : 1ère partie : Facebook et Instagram )

Si on se réfère aux chiffres (voir ici), depuis l’achat de YouTube par Google en 2006 pour la modique somme de 1,65 milliards de dollars, nous avons affaire au réseau social le plus grand si on tient compte du nombre d’utilisateurs mensuels actifs, battant ainsi de peu Facebook.

Si j’en juge mon entourage, Google+ a encore beaucoup de mal à se répandre, mais petit à petit, il fait son nid. Peu de gens l’utilisent vraiment, mais nombreux sont ceux qui ont un compte. Il en est tout autrement avec YouTube. Si on en croit ces statistiques, chaque jour, plus de 4 milliards de vidéos sont regardées et elles sont également visionnées à travers des liens Facebook ou Twitter !

Je ne parle même pas de l’explosion des chaines YouTube, qui en ce qui me concerne, ont déjà remplacé une partie de la niche laissée vide par la télévision (que je ne possède plus, sans regret, depuis 2008).

Google a une stratégie d’acquisition très efficace. Dès qu’un système informatique semble intéressant, il rachète la société qui l’a inventé et essaie de l’intégrer à son propre réseau.

Depuis 2003, c’est ainsi plus de 100 sociétés que Google a avalé, dont des anciens mastodontes comme AOL, DoubleClick ou Motorola Mobility. Notons que les acquisitions vont dans tous les sens pour contrôler la high tech mondiale: sécurité, intelligence artificielle, reconnaissance de mouvements, imagerie, drones orbitaux !

(une liste qui me semble très complète est donnée par Wikipédia ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_acquisitions_de_Google )

Big Brother n’est pas loin.

D’ailleurs…

HAL 2001

Ça ne vous rappelle rien ? Si, souvenez vous, le sympathique ordinateur HAL de 2001, l’Odyssée de l’Espace !

google-chrome-logo

 

Et si vous comparez avec le logo de Google Chrome ?

Avec un peu d’imagination…

hal

Bon, j’arrête cette digression avant de parler de l’invasion extra-terrestre reptilienne à la Maison Blanche, Tunguska ou le triangle des Bermudes !

Mais retenez tout de même que Google s’étend à travers toute la technologie connectée mondiale.

Les fondamentaux:

Si on s’intéresse un peu aux chiffres, prenons par exemple les données fournis par Yahoo!Finance (qui aurait peut-être pu être le Google d’aujourd’hui, pour ceux qui se souviennent avoir utiliser ce moteur de recherche au début du millénaire…), on voit que l’action surcote clairement. Le PER est un peu moins fantaisiste que celui de Facebook, mais il est clairement très élevé.

Les ratios intéressants comme le retour sur actifs ou sur capitaux propres sont bons, sans plus.

La trésorerie (plus de 60 Mds) est très importante (6 fois plus que celle d’IBM par exemple !) avec un endettement très raisonnable.

Le point important à noter est le flux de trésorerie positif. Autrement dit, Google gagne de l’argent, beaucoup d’argent (mais beaucoup moins qu’Apple par exemple…)

En résumé: Google est rentable et gagne de l’argent. Sa valorisation ne repose pas sur du vent, cependant l’action est chère actuellement. Certes, Google suit un développement remarquable, mais parviendra-t-il à continuer sur cette lancée ?

Google_19-07-2014

Du point de vue technique, lorsqu’on regarde le graphique en données journalières, on peut constater que:

– la tendance est clairement haussière et un nouveau plus haut pourrait être atteint si la résistance vers 600 $ cède

– les volumes sont en baisse, ce qui est un signe d’épuisement de la tendance

Cependant, jouer des cassures de résistances après une forte et longue progression est rarement rentable. A la rigueur, on pouvait tenter ce trade vers 575$ avec un stop proche sous 550$.

On peut aussi considérer que Google est survalorisé actuellement, et jouer à la baisse le niveau de résistance, mais rien n’exclu une accélération.

Compte tenu des fondamentaux et de la configuration technique, je m’abstiendrais.

Ceci dit, s’il y a une forte correction du marché (amenant Google à des valorisations plus raisonnables autour de 450$), on peut investir si on pense que le Big Brother Google peut s’incruster encore davantage dans nos vies quotidiennes.

GOOGLE INC. CLASS A_18-7-2014_daily

GOOG
(%)

Remarquez que je ne possède pas d’actions Google  à l’heure actuelle et qu’il ne s’agit pas ici de conseils d’investissement dans telle ou telle action. Les informations ci-dessus sont données à titre pédagogique. Chacun est maître de  ses propres investissements !

(à suivre)

1ère partie : Facebook et Instagram

3ème partie:  Twitter et Vine

4ème partie : LinkedIn

5ème partie:  Pinterest

 

Un réponse à “Les réseaux sociaux en bourse : comparaison des valorisations boursières et du nombre d’utilisateurs – 2ème partie Google et YouTube!”

  1. Je suis d’accord avec le fait que Google a du mal à dépasser sa résistance. Il faut voir comment cela évolue. Des indicateurs court terme peuvent être mis à profit pour faire de petits aller-retours.

Ajouter un commentaire