L’Amérique, l’Amérique… (deuxième épisode)

L’agence d’évaluation financière S&P a abaissé vendredi la note attribuée à la dette publique des Etats-Unis, privés de leur « AAA » pour la première fois de leur histoire, citant les « risques politiques » face aux enjeux du déficit budgétaire.

J’avoue que j’ai hâte de voir les cotations à l’ouverture des marchés lundi matin.

Déjà que les indices ont dévissés ces derniers jours, là, j’avoue que je ne sais pas quoi penser. D’un côté, le krach actuel. Ben oui, 10 séances de baisses consécutives sur le CAC avec une perte de près de 20% sur un mois, ça commence quand même à ressembler à un krach non? Bon, d’accord, il manque un petit dévissage de 10% en une séance, comme en 2008… 3 ans déjà ! Et oui, on est passé d’un krach par décennie à un krach tous les 3 ans… Krach qui a lieu justement à cause des dettes et d’économies réelles atones.

D’un autre côté, les cours ont peut être déjà intégré une bonne partie des raisons de la baisse.

Pour tout vous dire, j’étais justement entrain de me demander vendredi s’il était temps de tenter une petite ligne ou deux d’actions dévaluées, avec un bon potentiel, vu la baisse brutale de ces derniers temps, pour du long terme. Et hop, ça y est j’ai eu la réponse (au moins pour cette question): on va attendre encore un peu.. Le CAC peut très bien tomber à 3000 voir un bon 2500.

Et comme on dit « il ne faut pas essayer d’attraper un couteau qui tombe ».

Certains disaient récemment que les actions « n’étaient pas chères ». Oui, c’est sûr. Mais « cher », ça veut pas dire grand chose. Tout dépend du contexte. Si je suis dans la rue avec pas un sou en poche, un café me parait cher, mais si je me vautre dans un hôtel de luxe, je ne regarde même pas ce genre de dépense. Bref, dans la vie, tout est relatif comme disait Einstein !

Alors que peut-il se passer prochainement ?

– les bons du trésor US vont baisser (et donc les taux vont se tendre). Beaucoup ou pas beaucoup, ça c’est une question difficile car il y a une contradiction entre « période de trouble » et « fuite vers la sécurité synonyme de bons du trésor US ». Personnellement, je pencherai plutôt vers beaucoup quand-même.

– fuite vers la sécurité: je pense que l’or et le franc Suisse n’ont pas fini de s’apprécier. Mécaniquement, le dollar devrait encore s’affaiblir.

– comme le marché financier mondial est directement lié à LA référence (bons du Trésor US), ça risque de (pardonnez moi l’expression, mais je trouve rien d’autre) chier grave ! Surtout que les investisseurs sont déjà échaudés par la crise de la dette européenne, du ralentissement économique du Japon avec, n’oublions pas, une centrale dont on parle plus mais qui est toujours bien là à cracher des radionucléides.

Ah oui, j’oubliais: les caisses de retraites et autres « assurances vies » sont généralement gavées de bons du trésor et autres obligations.

Déjà que la plupart des Etats américains ont tapés dans les caisses pour payer d’autres dettes, ce qui donne une sous-dotation des fonds de pensions.

source: http://www.zerohedge.com/news/mapping-americas-underfunded-state-pension-and-healthcare-liability-debacle

En passant, comme je le disais précédemment , les problèmes de « foods stamps » ne se sont pas arrangés. Près de 14,5% de la population américaine en a besoin désormais (avec des pointes hallucinantes de plus de 36% en Alabama !):

source: http://www.zerohedge.com/news/food-stamp-use-surges-most-years-alabama-foodstamp-recipients-double-may

Et le trading dans tout ça ?

Ah oui, vous vous rappelez de mon article de début mai ?

Et bien, le signal sur le CAC exprimé par rapport au dollar index a eu lieu cette semaine.

En temps normal, je dirais qu’il faudrait shorter le CAC en achetant des dollars en parallèle, mais je dois bien avouer que je n’ai aucune idée de la réaction du dollar face à la dégradation de la dette US…

C’est ça qui est amusant en ce moment: les règles du jeu, applicables depuis des décennies ont changé.

Dans ce genre de situation, plus que jamais, je ne vois qu’une seule chose à faire: prendre des positions avec un bon money management et laisser faire les lois mathématiques du rapport gain/risque.

En ce qui concerne les indices, je pense que le rebond n’est pas encore arrivé (je verrai bien le CAC tester d’abord la zone des 3000 en tout cas). Une chose prudente qui pourrait être à faire est d’arbitrer en le CAC et le SP500 (en achetant le CAC et en vendant le SP500), sachant que le CAC  dégringole depuis plus longtemps que le SP500, dont la tendance haussière n’est pas remise en cause encore (même si cela pourrait ne pas tarder….)

Bon, il ne reste plus qu’à attendre tranquillement l’ouverture de Tokyo ce dimanche soir… Pour vous donner un avant-goût possible, voilà ce qu’a fait le TASI hier (Tadawul index, l’indice de la Bourse de l’Arabie Saoudite) en ouvrant sa semaine le samedi.

Un petit décrochage de plus de 5%.

Bonne semaine à tous, et n’oubliez pas: si on sait ce qu’on fait (des trades clairement décidés avec un money management, un stop loss, une ou plusieurs cibles…), il n’y a aucune raison de paniquer.

2 Réponses à “L’Amérique, l’Amérique… (deuxième épisode)”

  1. Article très intéressant. Ce qui me dérange d’un point de vue analyse technique sur les valeurs refuge comme l’or, c’est qu’ils sont déjà loin des moyennes mobiles.

    En règle général cela amène les cours à retracer. De plus l’or est sur le point haut d’une trend line. J’ai fait cette analyse vendredi soir sur l’or en Daily.

    Qu’en penses-tu ?

  2. L'Investisseur (très) Particulier dit :

    Merci ;o) Bien sûr, l’or et le franc suisse ont déjà beaucoup, beaucoup grimpé. Oui, ils sont très haut… MAIS dans les moments de paniques, « très haut » ne vaut pas dire grand chose… C’est certain qu’ils finiront par corriger. « les arbres ne montent pas au ciel »! Pour moi, je ne vois qu’une raison valable pour que les valeurs refuges corrigent: c’est le renouveau (du moins provisoire) de confiance dans le dollar.
    Cela n’empêchera pas des mouvements paniques et quelques gains encore, cette semaine par exemple.
    Ou pas. La boule de cristal ne sert à rien dans ce cas, je préfère me fier à des signaux techniques et un bon money management. J’aurais quand même une préférence à la hausse (du moins en ce début de semaine) de ces deux valeurs… Réponse: bientôt. Une solution: jouer un petit levier à la baisse sur des bons niveaux, dans une optique moyen terme, et un plus fort levier à la hausse sur du court terme.

Ajouter un commentaire