Bourse: « Ça ne peut pas descendre plus bas »

noyade

Il est parfois tentant d’acheter des actions dont le cours a fortement baissé, en se disant que « ça ne peut pas descendre plus bas ».

Si effectivement la possibilité de faire de fortes plus-values existe bel et bien, le raisonnement sur lequel s’appuie l’investisseur particulier est souvent faux.

1 . Ne pas confondre « valeur » et « cours »

La valeur d’une société reflète ce qu’elle possède (cash, titres, immeubles, stocks…) à un instant T. Par exemple, l’entreprise Peugeot vaut aujourd’hui environ 28 milliards d’euros.

Le cours d’une société indique ce que le « marché » estime que la société vaut. On pourrait même dire qu’il estime ce que la société vaudra « prochainement » puisque la Bourse fait toujours une projection de la valeur future.

Si on multiplie le nombre d’actions en circulation par le cours d’une action, on obtient une valorisation (ou capitalisation) boursière.

Par exemple, le cours actuel de l’action UG (Peugeot) indique 12,44 € ce qui donne une capitalisation boursière de 4,26 milliards d’euros.

Autrement dit, cette société vaut « en vérité » plus de 20 fois davantage que ce que la Bourse estime actuellement.

 

2. « Mais alors, c’est simple : il suffit d’acheter des sociétés décotées ? »

Oui et non.

Nous sommes bien là dans les règles de l’investissement « value » qui demande de n’acheter que des actions de sociétés fortement décotées et se disant que tôt ou tard, le marché va corriger et rejoindre la « vraie » valeur de l’entreprise.

Si effectivement, c’est une approche intéressante (que je n’hésite pas à utiliser d’ailleurs à titre personnel), il ne faut pas oublier que l’entreprise, si elle n’est pas rentable (ce qui est le cas actuellement avec l’exemple de Peugeot), va voir sa valeur réelle s’éroder au fil du temps. Autrement dit, si la valeur boursière et la valeur réelle finissent toujours par se rejoindre, cela peut aussi être dans le « mauvais » sens.

En résumé, soit la Bourse est trop pessimiste (ce qu’elle est souvent) et va corriger le cours d’un titre vers le haut, vers la valeur réelle, soit elle a vu juste (ce qui lui arrive souvent aussi) et la valeur réelle va s’effondrer en rejoignant la valorisation boursière. Cela va immanquablement alarmer encore davantage les investisseurs, tirant les cours encore plus vers le bas !

 

3. Bien connaître ce que l’on achète

Si acheter une action ayant fortement baissée jusqu’à devenir bon marché est souvent un moyen de faire une bonne affaire, il est important de connaître ce que l’on achète.

Quand vous achetez une nouvelle voiture, vous vous êtes renseigné sur sa consommation, son moteur, son confort, les problèmes techniques courants du modèle, etc.

Même si vous n’êtes pas mécanicien, vous pouvez trouver des informations plus ou moins précises.

En Bourse, c’est la même chose.

Plus vous allez étudier une société, mieux vous allez comprendre ce qu’elle fait, ce qu’elle est, ce qu’elle possède.

Evidemment, il ne s’agit pas de passer des semaines sur un cas, mais au moins, il faut prendre le temps de se renseigner vraiment.

Si vous ne comprenez pas ce que vous achetez, laissez-tomber !

Je vais prendre l’exemple de Dexia.

Actuellement, l’action Dexia n’est plus la banque Dexia (avec ses agences, etc), mais la holding résiduelle qu’on pourrait qualifier de « Bad Bank ». Tout ce qui était plus ou moins rentable a été vendu et le but est clairement de démanteler complètement ce qu’il reste (mais comme la bad bank possède des dettes de collectivités locales, cela peut prendre encore pas mal de temps, et coûter beaucoup d’argent aux contribuables dont les Etats sont garants de Dexia !)

Autrement dit, l’action, actuellement à 0,04 € ne vaut en fait rien.

(source: Yahoo Finance)

Dexia_2001-2013

5. « Mais à ce prix là, ça  ne peut pas descendre plus bas ».

Restons sur l’exemple de Dexia, mais le raisonnement est bien entendu valable pour n’importe quelle action…

Actuellement, l’action vaut 0,04 €.

On peut, logiquement, se dire qu’à ce prix là, elle ne peut pas descendre beaucoup plus bas.

Remarquez, qu’à 0.01 €, elle peut encore perdre 75% de sa valeur, donc d’une part, elle peut encore descendre beaucoup plus bas et d’autre part, même si elle était à 0.01 €, elle pourrait encore baisser !

En effet, les actions peuvent être regroupées.

Par exemple, la société ADT SIIC (Foncière Paris Nord) a procédé à un regroupement de 100 actions pour 1. (source: http://fr.finance.yahoo.com/actualites/adt-siic-actions-regroup%C3%A9es-070500626.html )

Les opérations de regroupement de 100 actions anciennes ADT SIIC en 1 nouvelle ont lieu ce jour, conformément aux annonces faites précédemment. A partir de ce 2 juillet, le regroupement sera réalisé par échange obligatoire des actions anciennes de 0,0382 euro de nominal (code ISIN FR0000064594) contre des actions de 3,82 euros de nominal (code ISIN FR0011277391). Post regroupement, il n’y aura plus que 4.344.218 actions en circulation.

Donc, en juillet 2012, la nouvelle action valait 3,82 €. Le 9 novembre, la société a été rebaptisée Foncière Paris Nord (sans doute pour faire oublier les pertes des investisseurs précédents et attirer de nouveaux naïfs qui se sont dit qu’investir dans la pierre, c’était forcément sûr !)

A 11h25 en ce mercredi 9  octobre 2013, à l’instant où je rédige cet article, nous en sommes à 0,23 € (je parle de la « nouvelle » action, celle qui valait 3,82 € au moment du regroupement).

Donc, vous voyez, en Bourse, il n’y a pas de limite basse, si ce n’est évidemment 0.

 

En conclusion, l’investisseur particulier doit connaître ce qu’il achète en s’appuyant sur les valorisations réelles et bien garder à l’esprit que les graphiques des cours de Bourse ne sont qu’une image illusoire de la réalité si on ne regarde pas entre les lignes.

NB: Ces deux sociétés ne sont utilisées qu’à titre d’exemple pédagogique. Je ne conseille ici ni l’achat ni la vente de l’une ou l’autre…

3 Réponses à “Bourse: « Ça ne peut pas descendre plus bas »”

  1. loic dit :

    excellent comme toujours,je confirme que mixer l’approche value pour définir une liste de valeurs auquelles on va s’interesser et l’approche trading pour intervenir sur ces valeurs est efficace et effectivement acheter juste parceque le cours est bas n’est pas valable.il est plus payant d’attendre un bon signal de hausse ( break+volumes…)avant d’acheter loic

  2. mathieu dit :

    Très bon article.
    J’ignorais totalement que les actions pouvaient ainsi être regroupées entre elles, merci pour cette info.

  3. […] REMARQUE: Cet article consiste en une petite piqûre de rappel de celui-ci: http://www.investisseur-particulier.fr/bourse-ca-ne-peut-pas-descendre-plus-bas […]

Ajouter un commentaire