Utiliser le Forex pour s’enrichir lentement plutôt que de se ruiner rapidement

Le Forex est à la mode ces derniers temps. Qui n’en a pas vu une des nombreuses publicités sur internet ou en spam dans sa boîte mail ?

Comme toujours, la publicité vante les qualités de ce produit: facile, peu d’investissement, rendement assuré, voir revenus réguliers et importants !

Tout cela est vrai. Si si ! Je vous l’assure. C’est vrai, pour une infime minorité des personnes ! Le chiffre de 5% de gagnants pour 95% de perdants sur le long terme (période qui intéresse un investisseur particulier) circule depuis longtemps. Récemment, l’évolution de la réglementation américaine des courtiers forex les oblige à publier leurs chiffres. Il apparait des chiffres trimestriels plus proche de 30% de « gagnants » (en comptant ceux qui gagnent 1 cent sur le trimestre et ceux qui vont tout perdre le trimestre suivant!).

Si c’était aussi facile que cela que de gagner, je connais beaucoup de gens qui ne feraient plus que ça tout en s’achetant une nouvelle voiture tous les 6 mois !

Quoiqu’il en soit, ce qui est sûr, c’est que le marché des particuliers se développe pour les courtiers spécialisés Forex ! Il y a d’ailleurs eu récemment une introduction en bourse de la société FXCM (un des plus gros courtiers Forex américain), pour preuve de la vigueur de ce marché.

En tant qu’investisseur particulier, j’apprécie le Forex pour diverses raisons que j’ai déjà évoquées précédemment .

Le problème de ce marché est l’immense effet de levier qu’il procure (pouvant aller jusqu’à 1 pour 500 chez certains courtiers, à comparer avec 1 pour 5 sur le SRD pour les actions !). Cela veut dire qu’avec un levier disons de 1:100, lorsqu’on se trompe de 1%, on perd 100% de son capital. Évidement, l’argument de vente inverse est également valable, à savoir que l’on double (+100%) son capital pour une progression de la valeur d’une monnaie par rapport à une autre de seulement 1%.

On comprend aisément que la tentation est grande d’abuser du levier.

Les courtiers, en offrant des comptes de démonstration, encouragent souvent cette attitude. En effet, rien de plus facile que de « risquer » 5000 ou 100 000 € d’argent virtuel et de se dire « mince alors, j’ai gagné 2000 € en 1 h ! C’est vrai que c’est facile ». Très facile, de… Griller dans le même temps son compte réel ouvert avec des vrais sous qu’on a plus ou moins durement gagné !

Bref, le forex a tout de même un sacré air d’attrape-gogos. Cependant, à conditions de respecter quelques règles élémentaires, il s’agit d’un investissement qui peut s’avérer très intéressant, d’autant plus qu’il peut être « neutre au marché,  à savoir être rentable quel que soit le comportement de la Bourse « classique ».

Les règles INCONTOURNABLES pour devenir rentable en spéculant sur le Forex:

– choisir un courtier régulé et sérieux. Ne vous laissez pas appâter par des courtiers miracles venus de paradis fiscaux !

– apprendre le marché et la plate-forme de son courtier pendant au moins quelques mois

– apprendre et comprendre les bases techniques (indicateurs de base, gestion des trades, risques…)

-développer une méthode rigoureuse donnant un signal d’entrée, un signal de sortie et une gestion du risque sérieuse. Cette méthode doit être adaptée à sa psychologie et à son emploi du temps.

– ne pas utiliser de levier et n’investir qu’une petite somme (1 000 € par exemple) pendant au moins un an. TOUT le monde fait des erreurs au début, et autant qu’elles ne coûtent pas grand chose…

– n’utiliser qu’un petit effet de levier (en fonction de sa méthode, mais jamais plus de 5 ou 10 !) une fois qu’on a passé une année à être profitable.

– éviter les périodes de temps courtes (disons sur des graphiques de moins d’une heure, les traders pro sont très avantagés et peuvent « faire sauter les stops » des particuliers assez facilement). Le scalping est une méthode de spécialistes !

Ces conseils DOIVENT être suivis A LA LETTRE si on veut espérer être rentable sur la durée ! Quoi que vous pensiez, vous N’ETES PAS le petit génie du forex qui va faire mieux que les meilleurs traders des banques, même si vous croyez avoir trouvé la méthode miracle qui marche un certain temps (vous avez plus de chance de devenir multi-milionnaire au loto que d’être cette perle rare et ça vous coûtera moins cher de remplir une grille de loterie que d’essayer de prouver que vous avez un don exceptionnel pour le trading !).

Si vous n’arrivez pas à respecter ces règles, vous n’êtes pas fait pour ce marché. Ce n’est pas grave, il n’y a pas de déshonneur à cela, il n’y a rien à prouver, mais investissez autrement ! Mieux vaut gagner moins avec une assurance-vie par exemple que de perdre votre argent avec un marché inadapté à votre psychologie !

Si vous respectez ces règles, je vous GARANTIS que vous allez être rentable et surtout, peu importe dans quel sens va le marché action !

4 Commentaires

4 pings

Passer au formulaire de commentaire

    • Sy sur 9 août 2011 à 15 h 35 min

    Bonjour,

    Je suis manager dans la Distribution et je m’intéresse depuis peu à la finance, en particulier aux marchés boursiers, qui me passionnent. Je trouve incroyable la façon dont peut évoluer le cours d’une action, et dans une moindre mesure une devise.
    J’ai vu là une opportunité de compléter mes revenus en gérant moi même un portefeuille d’actifs ou en échangeant sur le forex, à condition de ne pas y aller en touriste et de se faire plumer comme un pigeon.
    Je désire en connaître davantage et j’ai vu qu’on pouvait suivre des formations « accélérées » pour apprendre à trader efficacement. Je suis resté sceptique, d’autant plus que le coût pour quelques jours de formation est proche de celui d’une formation scolaire sur 2 ans (étant titulaire d’une licence => 2 ans pour obtenir le master) et surtout, validée par un diplôme : master de finance.
    J’hésite encore entre reprendre des études apprendre à trader rapidement.
    Que me conseille tu ?
    Est-ce que ces formations sont vraiment de qualité ?

    PS : articles très intéressants sur ce site et facilement compréhensifs pour les novices. Merci pour cette clareté !
    😉

    1. Bonjour !
      Tout d’abord, merci pour le compliment, ça fait toujours plaisir, surtout pour un petit site en phase de démarrage :o)

      Pour en revenir à ta question, je ne suis peut-être pas le mieux placé pour te répondre, mais je peux en tout cas te donner mon avis:
      – on n’apprend pas à trader avec un master. Par exemple, j’ai dans mon entourage très proche quelqu’un ayant fait des études de haut niveau dans le domaine bancaire et financier, ayant reçu des cours très spécialisés sur les produits dérivés, etc. Et bien je peux te garantir que JAMAIS je ne lui confierai un compte de trading (ou alors après un bon coaching). Par contre, je suis persuadé qu’elle sera très efficace dans la vente de produits gérés à des particuliers. Il existe quelques cours très pointus dans certaines grandes écoles,mais là encore, sans expérience je ne confierai pas mes sous à un « trader » diplômé. Il est TRES différent de jouer avec les sous des autres dans une banque et de trader pour compte propre
      – oui, il existe des formations courtes qui peuvent aider, mais elles sont noyées dans des milliers d' »arnaques » animés par des « traders » qui sont surtout des « formateurs ». Donc comment choisir la bonne (surtout qu’elles ne sont pas données !)
      Mon parcours personnel me conforte dans l’idée que l’expérience personnelle reste la meilleure solution. Je pense qu’il faut AU MOINS 3 ans pour apprendre à trader correctement.
      Après, tout dépend du but qu’on se fixe. S’il s’agit de faire un petit rendement régulier sur des années et voir grossir « sa boule de neige », c’est BEAUCOUP plus facile (à condition de respecter des règles élémentaires) que de vouloir tirer un bénéfice annuel de plusieurs dizaines de pourcents.
      Sans vouloir t’offenser, tu vas te faire plumer comme un pigeon, du moins au début. Mais d’un autre côté, sans début, il ne peut y avoir de progrès… Le mieux sans doute, c’est d’investir de petites sommes au début APRES avoir développé un système complet. Et oui, c’est pas évident, sinon tout le monde le ferait.
      Le mieux, à mon avis, c’est de tester et d’avoir un « coach » expérimenté pour donner des pistes. Il faut que le trading viennent de soi, car personne d’autre ne peut apprendre à ta place. Après, évidement, le coaching, c’est pas gagné car il y a beaucoup de charlatans et les bons sont trop occupés à autre chose pour le faire :o)
      Bref, mieux vaut être autodictate ou avoir de bonnes relations :o)
      Bon courage, et méfie toi des offres miracles vantant un deuxième salaire en 1 semaine !
      (mais si tu lis ce site, c’est que tu le sais déjà!)

        • Sy sur 10 août 2011 à 13 h 43 min

        Ok, le trading c’est pas la loterie 😉
        Ca ne s’improvise pas c’est sûr, je suis d’accord sur le fait que ce savoir faire se développe avec le temps et l’expérience, en s’essayant à des techniques encore et encore, en apprenant à se couvrir, en maitrisant l’analyse technique, etc… jusqu’à définir ses propres points de repères et ainsi trouver son propre « style ».
        Cependant, je pense que cet apprentissage est possible à condition d’avoir à la base des connaissances plus ou moins solides en économie et en finance. Pour moi par exemple, ce sera plutôt MOINS que PLUS.
        Les cursus de formation universitaires ou de grandes écoles ne t’apprennent pas forcément à trader directement mais tu approfondie considérablement tes connaissances en économie et en finance, ce qui t’aide à appréhender le marché du mieux possible.
        D’un autre côté, une petite voix me dit : le problème, c’est que la crise financière qui s’est transformée en crise économique mondiale a été causée par des personnes ayant suivi ce genre de formation, ayant étudié le risk management et pourtant… un produit financier aussi toxique que les subprimes s’est vendu comme des petits pains. Les spécialistes financiers n’ont rien vu venir non plus. Alors quoi ? Est-ce que la bourse est tellement compliquée que même les pro se plantent ?
        Dans tous les cas il faut savoir comment ça marche (un minimum) donc mes questions sont les suivantes :
        je voudrais savoir comment à 39 ans, tu t’y est mis ?
        A-tu suivi une formation quelconque ?
        Ou bien t’es-tu juste documenté à fond ?
        A-tu dans ton entourage des personnes qui ont pu t’aiguiller ?
        En combien de temps a-tu été opérationnel ?

        Ca en fait des questions ! 😉

        1. Effectivement, les économistes « ne servent qu’à expliquer aujourd’hui pourquoi ils se sont trompés hier » (je ne me souviens plus qui a dit cela, mais c’était un économiste éclairé!).
          Cela n’empêche bien sûr pas qu’il faut un certain nombre de bases élémentaires.
          Sans rentrer dans les détails (ça pourrait être vraiment long):
          – j’ai appris par moi même, avec des livres et internet, tout ce qui concerne les bases de l’économie et du trading. Cela fait 5 ans que je le fais sérieusement. Avant, ma connaissance de l’économie se résumait à « les dettes, c’est mal », « l’immobilier, c’est bien », « économiser un peu pendant longtemps, c’est une bonne idée », « j’ai pas confiance en ce que me raconte mon banquier ».
          Cela ne m’empêchait pas d’investir en bourse, avec un système certes hyper dépassé maintenant, mais comme la Bourse a grimpé entre le moment où j’ai commencé jusqu’au moment où j’ai compris qu’il fallait être prudent, je m’en suis plutôt très bien sorti. Bref, je suis autodidacte. Donc, je ne m’y suis pas mis à 39 ans mais plutôt à 30 et sérieusement vers 34.
          J’ai des personnes dans mon entourage qui m’ont donné des idées oui, mais pas de techniques de trading.
          Tout dépend de ce que tu entends par « opérationnel » ? Je me considérerai opérationnel quand j’aurais réussi à faire du 15% en moyenne sur 30 ans. Ca parait peu, mais je te garanti que peu y arrivent sur une telle durée. Sinon, dans le sens « prêt à trader avec des bénéfices réguliers »? hum, 3 ans me paraissent bien. Mais j’imagine que ça dépend des personnes ET des conditions (comme je le disais, investir au début d’un long marché montant est à la portée de n’importe qui, pourvu qu’il soit régulier et pas trop gourmand). Je parle ici de « faire face à n’importe quoi et s’en sortir plus ou moins quand même ». Sinon, 1 an suffit pour maîtriser un minimum les outils de passage d’ordres simples et élaborer une tentative de méthodologie, mais là, c’est pile ou face quant aux gains/pertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.