Les autres raisons de faire des pertes en trading

 

Après une petite pause de ce blog, due essentiellement à un subtil mélange entre la concrétisation d’autres projets hors-trading et de vie personnelle tumultueuse, je reprends ici avec un article pas forcément très drôle. Mais qui a dit que le trading était drôle ? Au contraire, mieux vaut prévoir l’imprévisible, si on veut survivre dans cet univers impitoyable.

Or justement, une des erreurs classiques des débutants (et des autres…) est de négliger les évènements ayant une faible probabilité de survenir.

Je ne parle pas ici de ce qui inhérent à un système de trading utilisant un effet de levier, qui fonctionne très bien SAUF dans des cas rares (qui finissent fatalement par se produire et ruiner un compte).

Par expérience personnelle, je vais dresser ici une liste de tout ce à quoi on ne pense pas forcément et qui peut provoquer des pertes en trading.

Les causes de pertesRemédiations possibles
coupure de courant - placer systématiquement un stop loss de sécurité
- disposer d'un second accès à sa plate-forme de trading (ordinateur portable, smartphone)
panne informatique et/ou de connexion internet- placer systématiquement un stop loss de sécurité
- disposer d'un second accès à sa plate-forme de trading (ordinateur portable, smartphone)
- utiliser un courtier offrant un service de passage d'ordre par téléphone
erreur de manipulation (ordre dans le mauvais sens, avec un zéro de trop, fermeture prématurée et accidentelle d'une position...)- ne pas trader lorsque l'on est fatigué et/ou déconcentré (plus facile à dire qu'à faire)
- vérifier de manière rigoureusement paranoïaque chaque ordre passé
oubli de clôturer une position ou de vérifier un trade en cours- utiliser un stop loss de sécurité
- ne pas essayer d'appliquer des systèmes de trading parfois incompatible avec son rythme de vie
perturbations émotionnelles (mauvaises nouvelles, accidents, ruptures, etc)- ne pas trader dans ces conditions ou alors sur des périodicités longues (hebdomadaires par exemple)
- utiliser des stop loss pour pouvoir se permettre de laisser courir une position si on ne peut pas en assurer un suivi correct
erreurs de la part du courtier- n'utiliser que des courtiers ayant des services clients réactifs
- fuir un courtier si des incidents de ce type, même corrigés par la suite, se produisaient trop souvent (pour moi, trop souvent, c'est plus de deux fois sur plusieurs années !)
pics de volatilité avec augmentation du spread déclenchant un stop loss- utiliser des courtiers qui régulent les pics de spreads (market makers)
- ne pas trader en forte volatilité si le système utilisé le permet
- trader sur des périodicités longues, ce qui rend négligeable les écarts quotidiens du spread

Je parle bien entendu ici de trading discrétionnaire. Pour ceux qui font un trading automatiques à l’aide de robots, j’imagine que les problèmes ne sont pas tous identiques.

Notez que tout ceci s’applique également très bien à l’investissement en Bourse, sans parler de réel trading.

 

En ce qui me concerne, tout ce qui est indiqué dans ce tableau m’est déjà personnellement arrivé au fil des années. Par chance, je n’utilise que peu de levier, ce qui a limité mes pertes.

Ceci dit, lorsqu’il y a quelques années, je m’étais rendu compte que je venais d’acheter un CFD sur l’or avec un levier 10 fois plus important que prévu, j’avoue que la panique qui m’a submergé aurait pu me faire commettre des erreurs encore pire… Je m’en étais tiré de mémoire avec une perte minime (je ne me souviens plus du chiffre exact, mais c’était moins de 100 €) car par chance, le cours venait de monter, réduisant mes frais payés en raison du spread initial.

Imaginez ce qui aurait pu se produire avec un levier déjà initialement élevé… On peut griller son compte en quelques secondes.

De même, je garde encore un trade ouvert sur CHF/JPY depuis plus d’un an. Non pas que la perte latente soit vraiment importante (de l’ordre de 1000 €, tout de même), mais plus pour me rappeler en permanence qu’il ne faut jamais faiblir en trading.

Dans la rubrique petite anecdote du trader, cette position aurait dû être clôturée en gain un dimanche soir d’après le système appliqué et le cours du vendredi à la clôture. Une conjonction de plusieurs évènements s’est produit:

– je venais de changer de fournisseur d’accès internet, et par malchance, la coupure a eu lieu dimanche avec divers problèmes qui ont fait que je n’ai récupéré ma connexion que quelques jours plus tard

– j’étais très fatigué, pour des raisons professionnelles, du coup j’avais la flemme de prendre mon portable et ma clé internet de secours dimanche soir en me disant que je verrais ça lundi matin

– grosse journée de travail lundi, et le soir la position était passée légèrement dans le rouge

– j’avais la tête ailleurs et quand j’ai raconté ma mésaventure à cause de la coupure internet à ma compagne, elle m’a dit un truc du genre « ça va remonter de toute façon ». Inconsciemment, je l’ai crû alors que je savais très bien que non, car nous étions sur un point pivot important.

– j’ai laissé traîner la position, et bien sûr, les pertes se sont aggravées

Bref, c’était un cas classique de faiblesse psychologique avec non respect de ses propres règles, le tout combiné à une cause extérieure qui a tout déclenché.

Je me fais donc un plaisir de garder cette ligne ouverte, pour me rappeler sans cesse que rien ne doit être laissé au hasard en trading. J’aurais pu plusieurs fois rattraper cette perte avec un tout petit peu de levier et des hedges bien placés, mais je préfère laisser cette position se clôturer par elle-même, ou sauter sur un stop loss de sécurité très éloigné limitant ma perte à environ 1800 € (ce n’est pas vraiment négligeable, mais ce n’est rien pour ce beau garde-fou psychologique qu’est devenu ce trade !) D’ailleurs, je n’ai plus fais d’erreurs depuis. Comme quoi, parfois il suffit d’avoir un bon exemple devant les yeux pour éviter des problèmes !

Le but de cet article n’est pas de vous raconter mes petites anecdotes, mais plutôt de vous faire réfléchir à d’éventuelles difficultés que vous n’auriez pas encore vu, mais aussi de vous faire comprendre qu’on peut toujours apprendre de ses erreurs. Donc, faites des erreurs. C’est le seul moyen de progresser. Le tout, c’est de ne pas en faire de trop graves…

 

Bon trading !

 

 

12 Commentaires

13 pings

Passer au formulaire de commentaire

    • Lionel de investir-blog sur 17 octobre 2012 à 20 h 43 min

    Les economistes behavioristes montrent que les traders ont des ‘biais’ comportementaux. Par rapport à une machine, les opérateurs humains commettent des erreurs. Parmi ces erreurs, il y a déjà le fait de garder trop longtemps les positions sur lequel on a des pertes, tandis que les positions sur lesquelles on a des gains sont vendues trop tôt.

    De maniére générale, les investisseurs particuliers ont tendance à effectuer trop d’opérations d’achat et de vente.

    1. Bonsoir Lionel,

      Tu (et les behavioristes!) a tout à fait raison.
      C’est d’ailleurs tout le problème: le particulier ne doit pas agir comme un particulier… Ou alors comme un investisseur très particulier :o)

    • WWJD sur 18 octobre 2012 à 11 h 41 min

    Merci pour cet excellent article.
    ça commençait à me manquer de vous lire 😉

  1. Très bon article et le fait de pouvoir lire tes anecdotes personnelles ne gâche rien 😉

    Ah l’éternelle « couper ses pertes rapidement et laisser courir ses gains ». C’est simple!… et pourtant tellement difficile à appliquer tout le temps. Discipline, discipline, discipline!

    Pour le tout premier problème, un onduleur pour moins de 100€ permet de se protéger assez facilement des coupures de courant.

    Ben

  2. Merci à tous !

    Juste en passant pour l’onduleur, il existe des trucs parfois vraiment improbable. J’ai un onduleur, et il m’est arrivé qu’il ne rattrape pas la coupure parce que… le fusible de l’onduleur avait lâché.

    Et oui, c’est ce genre de probabilité qui explique que je me méfie du nucléaire (entre autre).
    Mais oui, c’est quand même une bonne solution de secours !

  3. Salut Thomas,

    Vraiment pas de bol avec l’onduleur! Black swan?… 🙂

    Ben

    1. Non rien de grave, mais ceci dit: tout arrive même l’improbable !

    • stephane sur 24 octobre 2012 à 14 h 41 min

    Bonjour,merci pour votre article toujours trés interessant!

    • philou sur 24 octobre 2012 à 22 h 12 min

    C’est plutôt assez rares les coupures de courant, une toute les ans je dirais mais c’est clair qu’on ne sait jamais et un onduleur peut bien faire l’affaire de quelques instants.
    Le stop loss je l’avais appris et utilisé mais je devais surement mal l’utilisé car cela venait toujours touché la limite fixer puis à cloture cela devenait positif..

    • Jérôme sur 1 novembre 2012 à 22 h 05 min

    ça fait plaisir de te relire camarade de joute 😉

    1. Oui, j’ai un peu ralenti le rythme de publication car j’ai d’autres projets en cours et je me contente de faire mes investissements/trading tranquillement. Mais pas d’inquiétudes, j’ai encore pas mal d’articles en tête :o)

        • Jérôme sur 7 novembre 2012 à 20 h 18 min

        Nous voilà rassurés 😉
        au plaisir de te lire !

  1. […] « Les autres raisons de faire des pertes en trading » via « L’Investisseur (très) Particulier »: Thomas liste 7 causes qui peuvent provoquer des pertes auxquelles on ne pense pas forcément de premier abord. Une qui est assez évidente et classique est l’éternelle « couper ses pertes rapidement et laisser courir ses gains ». C’est simple!… et pourtant tellement difficile à appliquer tout le temps. Discipline, discipline, discipline! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.