Le prix du gaz naturel – un exemple de swing trade sur l’ETC NGAS

Le prix de quelque chose est une histoire d’offre, de demande et de spéculation autour du prix réel. Dans l’absolu, un prix ne veut rien dire.

Si je n’ai pas mangé depuis deux jours, un sandwich à 100 euros me semblera tout à fait acceptable. Evidemment, si je sais que si j’attend quelques heures de plus, je pourrais y accéder à un prix plus raisonnable, cela pourrait me faire patienter.

La notion de prix est donc intimement lié à l’urgence d’un besoin.

En Bourse, je suis avec une certaine attention le prix des énergies, car il conditionne beaucoup de choses. Je ne suis bien sûr pas un expert dans le domaine de l’énergie, mais il est toujours utile d’avoir des ordres de grandeur.

Je possède donc depuis un certain temps (trop longtemps sans doute) un nombre conséquent de tracker WisdomTree Natural Gas (NGASP / ISIN GB00B15KY104) basé sur le Bloomberg Natural Gas Subindex Total Return .

Ce genre de produit est assez délicat à manipuler, et je le déconseille fortement à des particuliers. Personnellement, j’éviterai ce genre de produits à l’avenir, car cela demande trop de « temps de cerveau » à gérer. Je préfère des choses plus simples.

Pour résumer la complexité, il s’agit d’un swap dont le collatéral est constitué d’obligations US et européennes.

Pour vous donner une idée:

Source: https://www.wisdomtree.eu/nl-be/products/ucits-etfs-unleveraged-etps/commodities/wisdomtree-natural-gas#externalLinkModal

L’objectif de cet ETC est de reproduire le Bloomberg Natural Gas Subindex Total Return, qui lui-même a pour but de reproduire les contrats futures de gas naturel (gas US, « Henry Hub »). Bref, tout cela est très compliqué, mais je vous mets tout simplement le graphique en données mensuelles du cours de cet ETC.

On voit clairement que la crise des subprimes a décorrelée fortement l’ETC (qui a l’époque n’était d’ailleurs pas géré par WisdomTree…).

Ci-dessous le cours des contrats future sur lesquelles tout cette cascade de sous-indices est sensé se baser… Qui a fait environ +500% depuis les derniers plus bas (d’un long et grand canal de consolidation datant grosso modo de 2009).

On voit bien qu’il y a une différence nette, due aux frais de gestion et surtout aux effets de contango, mais j’en parlais déjà dans ce vieil article expliquant les difficultés à investir directement dans les matières premières.

Si on zoome un peu sur une période plus récente, on voit bien qu’on peut tout à fait utiliser cet ETC, mais de préférence pour du trading et surtout pas en investissement de longue durée (même si avec un DCA, tout est possible, mais franchement, ce n’est pas la meilleure stratégie, je l’ai appris à mes dépens).

Sur ce graphique en données journalières, en turquoise, mon PRU, en rouge, mon premier TP, en bleu ma cible « finale » qui correspond aussi aux plus hauts récents (même si, pour toutes les raisons évoquées plus hauts, cela n’est pas utilisable en analyse technique, puisque l’ETC perd mécaniquement de la valeur avec le temps; ceci dit, il faut bien se fixer une cible !)

Comme si tout cela n’était pas encore assez complexe, je regarde attentivement le vrai prix du gaz en Europe, qui lui a fait (+6700% depuis les plus bas de la période Covid extrême en 2020). C’est celui-là qui entraîne tout le reste avec lui.

Entrer maintenant sur la spéculation sur le prix du gaz naturel est risqué, mais:

  • pensez-vous que le prix va baisser car la situation en Ukraine va s’arranger ?
  • pensez-vous que l’UE fait ce qu’il faut pour limiter la spéculation cet automne/hiver ?
  • pensez-vous que le prix du gaz naturel a encore de la marge, malgré les niveaux élevés ? (que ce soit le prix des futures US ou celui de du gaz en Europe)

Si vous avez une réponse à ces 3 questions, on peut envisager un swing trade (avec un plan de trading qui prend en compte la gestion des risques).

Attention, j’utilise personnellement l’ETC de WisdomTree pour m’exposer au gaz naturel, il en existe bien d’autres, mais qui ne sont pas toujours faciles d’accès à un particulier résidant en Europe… Il existe bien d’autres méthodes, mais mon propos est avant tout de vous faire bien réaliser:

  • qu’il faut bien savoir dans quoi en investi
  • que les ETC et autres produits complexes, ne sont pas classés en produits complexes par les courtiers (et surtout la réglementation européenne) par hasard…
  • qu’on ne s’improvise pas spéculateur sur le gaz naturel (ou autre chose !)

Disclaimer: cet article a un but purement informatif et s’appuie certes sur un exemple réel d’investissement, mais qui a pour seul objectif de sensibiliser aux risques d’investir dans des produits complexes que l’on ne comprend pas ! Chacun est responsable de ses propres investissements et cet article n’est en rien un conseil en investissement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.