Construire un porte-feuille en investissant mécaniquement sur le long terme – le buy and hold peut-il survivre à l’âge du flash trading ? (Partie 2)

C4D-VUSA_2014

Dans un soucis de construire un portefeuille accessible à un néophyte en investissement qui ne désire pas se compliquer la vie (ou qui cherche simplement à mettre un pied dans le monde boursier sans trop s’impliquer pour le moment), nous allons suivre une stratégie toute simple, ou plutôt deux variantes d’une même stratégie dite indicielle.

Cet article fait suite à la première partie ici: http://www.investisseur-particulier.fr/construire-un-porte-feuille-en-investissant-mecaniquement-sur-le-long-terme-le-buy-and-hold-peut-il-survivre-a-lage-du-flash-trading-partie-1

Si je m’adresse ici aux débutants dans l’univers boursier, ce type de stratégies passives ne devrait pas être négligé pour autant par des investisseurs plus chevronnés. Une part de son portefeuille réparti sur ce type de produits peut offrir un rendement intéressant et peut égaler offrir une bonne comparaison aux performances d’autres stratégies, souvent plus complexes.

La stratégie indicielle passive SP500/CAC40

Elle consiste à acheter deux fonds côtés, de manière régulière.

Je vais choisir en premier celui-ci, qui réplique le SP500. Il en existe d’autres, je l’ai simplement choisi parce que Vanguard est connu pour ses faibles frais (0.07%) et qu’il s’agit d’un tracker physique.

https://www.vanguardfrance.fr/portal/site/institutional/fr/fr/investment-products/detail/etf/overview?portId=9503&assetCode=EQUITY

IE00B3XXRP09 | Euronext Amsterdam

VUSA:NAhttp://www.bloomberg.com/quote/VUSA:NA

D’autre part, je vais aussi choisir un second tracker sur le CAC 40. Prenons par exemple Lyxor UCITS ETF CAC40 DR (avec des frais de 0,25%). On aurait pu tout aussi bien pu choisir un autre émetteur comme Amundi pour ne citer que lui par exemple…

FR0007052782

CAC:FP :- http://www.bloomberg.com/quote/CAC:FP

Avec ce choix, nous aurons donc la moitié du portefeuille en dollars, sur un tracker du plus grand indice boursier mondial, et l’autre moitié en euros (et éventuellement sur un PEA) sur un tracker de l’indice parisien. On aurait pu choisir un tracker européen plus large, mais après tout, soyons un peu chauvin ! De plus, le CAC40 est tout de même un indice représentatif de l’Europe, moins volatile que les indices des pays du sud, plus volatile que ceux des pays du nord. On pourrait évidemment choisir une autre répartition, incluant des trackers d’autres zones économiques, mais restons simples !

La règle d’achat va être elle aussi très simple.

Tous les mois, on achète la moitié de l’enveloppe d’investissement de chaque tracker, en arrondissant au plus près.

On ne s’occupe jamais de la performance relative des deux indices, qu’elles soient à la baisse ou à la hausse. Ce qui compte ici, c’est la régularité.

Variante: Stratégie indicielle passive SP500/CAC40

Le principe est le même que précédemment, mais on utilise une allocation cible.

Avec deux valeurs équipondérées, l’allocation cible est donc logiquement de 50% pour chaque tracker.

Chaque mois, on investi toute l’enveloppe mensuelle dans le tracker qui est en dessous cette allocation cible. Autrement dit, si un des deux marché corrige plus que l’autre, c’est celui là que l’on va renforcer.

De plus, on prend on compte la parité euro/dollar puisque la devise de référence reste l’euro (le raisonnement est valable également si on veut exprimer les deux portefeuilles en dollars).

france-USA

Suivi des  ces deux stratégies

Je vais essayer d’assurer le suivi de ces deux stratégies tous les mois, en suivant la même règle, à savoir une enveloppe de 400 € par mois, avec 200 € de plus (pour arrondir à 5000 € / an) à l’ouverture du portefeuille en cash pour payer les frais de courtage et les arrondis dépassant l’enveloppe . Tous les dividendes éventuellement perçus seront réinvestis et on comptera 2,50 € de frais par achat (soit 5 € pour la première stratégie passive).

Je posterais régulièrement les portefeuilles et leur rendement sur une nouvelle rubrique consacrée à ce sujet.

On peut difficilement faire plus simple, n’est-ce pas ? 

Une fois le choix de la stratégie faite, il suffit de la suivre ad eternam.

Notez qu’il vaut mieux débuter un tel portefeuille après une violente correction d’au moins 30% des marchés actions. Au contraire, nous sommes actuellement sur des sommets historiques sur le SP500. Voyons ce que cela donnera malgré tout à long terme…

Remarquez qu’on peut très bien appliquer l’une de ces stratégies avec une enveloppe inférieure, mais attention à l’importance des frais de courtage déjà conséquents…

Disclaimer: Cet article ne constitue aucunement un conseil d’investissement, mais a pour vocation d’illustrer une explication pédagogique sur l’utilisation de trackers en Bourse. Chacun est responsable de ses propres investissements financiers.

 

9 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Si vous êtes un investisseur autonome incapable d’analyser une entreprise et que vous investissez sur le long terme, ces méthodes sont de bons choix.

    Par contre, si vous êtes capable de dénicher et de suivre sur une base quotidienne entre 5 et 10 entreprises ultra rentable, en croissance et montrant un solide bilan, la gestion active vos apportera de biens meilleurs rendements à long terme.

    1. C’est bien le cas de la plupart des particuliers. Analyste financier, c’est un métier. Certes, on peut s’y intéresser de manière suffisamment sérieuse pour être tout à fait capable de faire ses propres choix, mais je serais tout de même curieux de connaître les statistiques sur l’ensemble des particuliers… Au final, les stratégies passives sont bien plus adaptées pour la plupart des gens. Évidemment, si on s’intéresse vraiment à l’investissement, il y a mieux à faire….

      1. Ton argument est véridique, cependant, il existe des moyens pour les gens qui veulent apprendre tout en étant guidé dans le processus.

        Mon blog investir-a-la-bourse.com est un exemple de ce type de service.

        Martin

        1. Je suis un fervent adepte de la voie de l’autodidacte, notamment en ce qui concerne les finances. Ce qui n’empêche pas de lire (livres ou internet). Devenir investisseur est une démarche qui dure toute une vie… Alors, prendre deux ou trois pour apprendre les bases tout seul ne me paraît pas trop important !

  2. Très intéressant, merci pour ces articles !
    Au plaisir.

    • stephane sur 2 février 2015 à 21 h 56 min

    Bonsoir,personnellement j’ai adopté ce type de portefeuille:
    1/4 gold,1/4obligations,1/4actions,1/4 monetaire.
    En ce moment comme tout est haut,je prefère acheter de l’argent quand on consolide.
    Amicalement stephane.

    1. Bonjour,
      Il s’agit de la théorie du portefeuille permanent d’Harry Brownes. Pourquoi pas.Même si je ne me suis jamais vraiment penché sur ce type de portefeuilles, je pense qu’il s’agit davantage un portefeuille adapté pour protéger ses avoirs plutôt que d’avoir un réel rendement. Remarquez que ne pas perdre, c’est déjà un bon début.
      Je ne peux cependant pas m’empêcher de penser que d’acheter des obligations actuellement me parait être une mauvaise idée (obligations d’Etat) sur le long terme.

    • stephane sur 6 mars 2015 à 12 h 26 min

    Bonjour,est il possible de savoir ce que vous avez en portefeuille en ce moment?
    perso j’ai du hf,key.
    Merci pour votre réponse.

    • test sur 9 mars 2015 à 1 h 21 min

    salut, article intéressant. Je viens d’ouvrir un PEA et je compte investir pour du long terme (plusieurs années). Je ne te cache pas que j’hésite à entrer maintenant et me dit qu’il faudrait au moins attendre octobre. Qu’en penses tu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.