Analyse long terme sur USD/CHF – février 2011

Soutenez ce site par le partage !

Je suis actuellement acheteur de dollars contre des francs suisses.

Pourquoi ?

Depuis mai 2010, le franc suisse a connu un gain de 20% contre le dollar US, atteignant la parité, et un gain de près de 40% ces 5 dernières années.

Les raisons de la vigueur de la devise suisse sont facilement identifiables. La Suisse est perçue comme un refuge ayant une économie et une fiscalité stable. Cela est d’autant plus vrai que la zone Euro se débat dans un sur-endettement et des contradictions politiques et économiques et que l’économie américaine redémarre moins vite qu’espérée.

Néanmoins, cette fuite des capitaux vers la Suisse a des limites. En effet, son économie reste presque minuscule face à celle des Etats-Unis ou du Japon par exemple. Notez en passant que le franc suisse ne représente qu’environ 3,5% des échanges mondiaux sur le Forex. Ces capitaux sont donc soumis à de très faibles rendements, mais en échange d’une sécurité accrue des fonds. Combien de temps les investisseurs étrangers vont-ils préférer la stabilité de leur capital au lieu d’un meilleur rendement sur d’autres marchés ?

D’autre part, l’analyse graphique offre un point d’entrée intéressant aux niveaux actuels, entre 0,93 CHF pour 1 $ et 0,95 CHF environ.

Sur un graphique mensuel, on voit que nous sommes vers le bas d’un canal baissier. En considérant les plus bas de ce début d’année, le dollar peut rebondir d’abord vers 1,05 $ sur la moyenne mobile 50 mois, puis vers 1,26 CHF près du retracement de Fibonacci à 38% (en prenant le plus haut en 2000 et le plus récent). On distingue également une divergence du RSI à 14 mois, depuis son dernier plus bas de début 2008. Autant de signes techniques pouvant valider un rebond proche du dollar.

Bien sûr, rien ne dit que la chute du dollar est terminée et les indicateurs techniques ne sont que des…indicateurs qui ne montrent que ce que l’on veut bien voir.

Il n’empêche qu’il me semble que la période est propice pour un rebond de la parité USD/CHF.

Il faut bien sûr, comme toujours, prendre des risques très mesurés en n’investissant qu’une faible partie de son capital. Personnellement (mais cela n’engage que moi et ce n’est PAS un conseil pour que vous fassiez comme moi !), j’entre en deux temps: – une moitié sur 0,95 CHF et une autre sur 0,93 CHF (si le cours redescend jusqu’à là).

Mon premier objectif est à 1,05 CHF et mon second à 1,26 CHF.

J’ai une gestion des stops personnelle, que je ne recommande vraiment pas à des débutants, à savoir que lorsqu’il s’agit de positions à long termes, je n’utilise pas de stop fixes mais des hedges. Je prendrai donc une position vendeuse pour me couvrir si le cours redescendait sous 0,93 CHF. En effet, le cours peut très bien descendre jusqu’à 0,85 CHF ou 0,80 CHF voir plus bas.

En passant, avec les taux d’intérêts actuels de la Fed et de la BNS, l’achat d’USD/CHF est un carry trade. De plus, la Fed, inflation oblige, risque de monter ses taux bien avant la BNS qui veut affaiblir sa devise depuis longtemps ! Bref, c’est une position que je peux garder pendant des années si besoin. Elle finira par être payante car je ne doute pas que le dollar reviendra au moins à la parité d’ici quelques années, et en attendant, je ferai du bénéfice avec mes hedges.

Rendez-vous d’ici quelques mois ou années. Et oui, l’investisseur particulier doit être patient !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.