Une petite stratégie d’investissement en bourse sur des ETF pas trop fatigante…

Mon site continue à vivoter et être assez suivi, certains articles continuent à être très lus et cela me fait sincèrement plaisir de me dire que le temps investi sert à certains. J’espère pour éviter qu’ils ne se fassent trop avoir.

Donc pour fêter ce nouvel article semestriel, car c’est un peu le rythme de ces derniers temps, je l’avoue. Mea culpa !

Comme je le disais précédemment, j’ai l’impression d’avoir dit l’essentiel et ce site à vocation pédagogique doit être lu entre les lignes pour en tirer toutes les informations nécessaires pour devenir un bon investisseur.

Mais comme il faut de temps en temps quelques nouveaux articles et que le temps me manque, je vais proposer une petite méthode d’investissement en bourse, et faire un suivi régulier.

Évidemment, il suffit que vous vous abonniez pour la modique somme de 42 € par mois pour faire parti des élus qui pourront avoir l’immense chance de lire ma prose.

Ah non, c’est vrai que je suis complètement contre ce principe et que j’ai déjà assez de revenus pour ne pas chercher à en gagner plus (même si cela fait toujours plaisir, n’est-ce pas ?).

Donc cela restera gratuit et accessible à qui le veut bien.

Comme je n’ai guère de temps pour faire des suivis complexes et qu’il y en a certainement parmi vous qui êtes dans le même cas, je vous propose de réfléchir sur une petite méthode d’investissement en bourse qui ne demande que quelques dizaines de minutes par mois.

Comme toujours, ce n’est qu’une proposition destinée à faire réfléchir sur votre propre stratégie d’investissement qui vous est adaptée et dont vous assumez les risques (et les défauts).

Le principe:

Je suis contrarien de nature et j’ai horreur d’acheter des actions « chères ». J’apprécie par contre de ramasser des actions délaissées, mais de qualité, qui ont de bonnes chances de progresser.

Cela signifie également que cela ne me dérange absolument pas de traîner des moins-values en portefeuille, pendant des mois voir des années. Ce qui compte, c’est le rendement moyen à l’arrivée. Évidemment, c’est beaucoup mieux quand une action fait +30% en deux mois, ce qui arrive heureusement également de temps à autre.

Je crois que j’ai assez répété ici que l’un des secrets de la réussite est la diversification, et j’utilise personnellement plusieurs stratégies, parfois contradictoires, ce qui limite les dégâts en cas de tempête boursière, d’événements imprévisibles qui arrivent néanmoins souvent, ou tout simplement d’erreur d’estimation de ma part. Et comme le capital d’ensemble progresse lentement, mais sûrement, cela me va très bien.

Si vous voulez tester cette stratégie, faites comme moi : utilisez une (toute) petite partie de vos investissements et voyez ce que cela donne.

Je vais donc prendre comme unité de test 200 €. Comme je m’adresse surtout à des débutants en bourse, cela me semble très raisonnable pour commencer et permet d’investir sans que les frais du courtier ne deviennent trop importants. En ce qui me concerne, 1% de frais par opération (achat ou vente) me semble une limite haute acceptable. Comme beaucoup de courtier tournent autour de 2€ pour ce genre de petits ordre, on arrive en gros à 200 €. Bref, c’est un bon chiffre (mais avec lequel vous ne deviendrez pas riche, mais cela permet néanmoins de mettre un pied dans le cambouis).

La stratégie en détail:

Elle est assez simple. Tous les débuts de mois, je regarde si les conditions sont remplies et j’agis en fonction de la stratégie.

Condition d’entrée: je règle le screener à 70% pour le ReturnA 3-months et 30% pour le ReturnB – 20 days (0% pour la volatilité), en inversant le classement de manière à obtenir l’ETF classé 100ème et dernier en premier, de la façon suivante donc:

Remarque: Ce screener est gratuit tant qu’on se limite aux 100 ETF les plus gros, ce qui me semble amplement suffisant et évite des petits ETF qui peuvent avoir un comportement erratique.

L’opération faite ce lundi donne l’ETF GDX, qui correspond à VanEck Vectors™ Gold Miners UCITS ETF | GDX le grand perdant (et donc le gagnant de cette stratégie contrarienne).

Cet ETF regroupe un panier de manières sur l’or, sensé refléter le NYSE Arca Gold Miners Index. Après une recherche des différentes places de cotations, mon choix s’est porté sur GDX.L (code Reuters) ISIN: IE00BQQP9F84, côté en dollars US à Londres. Il y avait d’autres places de cotations, mais comme je paie des frais par place de cotation différente, autant en prendre une où j’ai déjà d’autres actions en portefeuille.

Le fait que ce soit un tracker sur l’or qui est ressorti de ce modèle est logique, puisque l’or a bien baissé ces derniers temps. De plus une baisse de 16% est significative, ce qui laisse présager un « retour à la moyenne ».

En regardant de près la composition du tracker, on trouve beaucoup de grosses minières:

(données d’après Morningstar):

Le choix d’un ETF limite le risque sur une action précise. Imaginons le pire: l’or dégringole, certaines minières font faillites. Il y a peu de chance que ces grosses boites coulent toutes…

Surtout que la stratégie est basée sur un swing trading et n’a donc pas vocation à garder en portefeuille cet ETF trop longtemps.

Quand on regarde de plus près le comportement de cet ETF, on voit qu’il est souvent dans le rouge ces derniers temps (l’or stagne depuis un bout de temps vers 1200 $ l’once…), mais qu’il y a de beaux rebonds régulierement. On voit également que cela fait trois mois consécutifs que l’ETF est dans le rouge, ce qui est beaucoup. Il y a donc certaines chances qu’il y ait un rebond « prochainement ».

On constate également que les baisses de l’ordre de 10% sont fréquentes et qu’il s’agit là d’une variation significative.

On achète donc cet ETF pour une somme fixe (200 € environ dans cet exemple).

J’ai donc pris 12 ETF à 19,60$ (l’ouverture ce matin, je suis en retard, j’aurais dû le faire hier…), ce qui avec la conversion et les frais de courtage (2,03 € chez Degiro par exemple), nous fait un total de 207,72 €.

A chaque début de mois (donc octobre prochain pour cet exemple), je vérifie si ma position est en bénéfice. Si c’est le cas, je clôture. Dans le cas contraire, je renforce pour la même somme, à condition que la moins-valus est d’au-moins 10%.

Cette valeur est arbitraire, mais semble représentative compte tenue de la volatilité de cet ETF. Je pourrais choisir un autre chiffre, ou même renforcer systématiquement même en cas de faible moins-value, mais il faut se décider et s’y tenir. De plus, j’aime bien le chiffre de 10%, facile à retenir, et si par malheur la baisse continuait, je renforcerai tant que la moins-value globale est d’au-moins 10%. Même en cas de dévissage mondial des Bourses, avec un -70% par exemple au bout de plusieurs mois (crise systémique le retour, gros problème de politique internationnale…), on obtiendrait une position moyenne beaucoup moins en baisse (en valeur relative), car en moyennant avec une même somme, on achète mécaniquement de plus en plus d’ETF, ce qui donne une moyenne pondérée plus intéressante.

Si on choisit de renforcer systématiquement chaque mois tant qu’il y a une baisse de l’ETF, on risque de se retrouver avec des grosses positions si la baisse est lente et longue. Après, c’est un choix, mais une fois qu’il est fait, il ne faut pas revenir dessus et s’y tenir, car ne pas respecter une stratégie est certainement la pire des choses si on veut durer en Bourse…

Donc je résume: si plus-value (même très faible), on vend. C’est toujours ça de pris. 

Si moins-value globale de 10% ou  plus, on renforce.

 

Chaque début de mois, on fait cette vérification. Si on vend sa position, on refait tourner le modèle et on rachète pour 200 € de l’ETF classé dernier, etc.

En principe, on devrait se retrouver avec des petits gains régulièrement.

Les avantages de ce type de stratégie, c’est qu’au final, les risques sont mesurés d’une part, et d’autre part, il n’y a guère de grosse analyse et calculs à faire, ce qui en fait donc une méthode « pas trop fatigante ».

Notez que l’on peut évidemment investir plus, de manière à avoir également des gains plus conséquents, mais n’oubliez pas que vous pouvez être amenés à renforcer vos positions pendant de nombreux mois dans le pire des cas. Imaginez 10 mois de baisse, ou avec de faibles rebonds qui ne permettent pas d’être en plus-value… On aura investi 2000 €… Si on part de 1000 €, on se retrouverait à 10000 €.

 

Petite optimisation de la sortie:

Pour pouvoir profiter d’un pic de volatilité, je vais mettre un ordre conditionnel de vente sur disons +15% (ce qui en quelques mois est très intéressant…). Cela correspond à une grosse variation (n’oubliez pas que les rendements mensuels sont indiqués à la fin de chaque mois, ce qui n’empêche pas qu’il peut y avoir des pics plus grands durant le mois). La volatilité sur 12 mois est de 19.8%, donc 15% me semble une valeur adéquate. Notez donc que ce choix doit être adapté à chaque ETF.

 

Voilà, rendez-vous chaque mois pour voir ce que donne cette stratégie très simple.

[à suivre…]

Disclaimer: cet exemple a une vocation pédagogique est ne constitue pas des conseils d’investissement. Chacun est responsable de ses propres investissements.

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire