Savoir ce que l’on achète en Bourse et garder les yeux ouverts !

illusion optique des

Le célèbre Warren Buffet l’a répété : il évite d’acheter ce qu’il ne comprend pas.

Outre le fait que tout investisseur particulier devrait s’en inspirer, il faut aussi avoir un minimum de rigueur lorsqu’on effectue des transactions en bourse.

Je recommande d’ailleurs de passer des ordres d’achat limités sur des valeurs que vous avez déterminé à tête reposée.

C’est valable en Bourse, mais aussi sur Forex. Rien de pire que de se tromper d’un ou plusieurs zéros ou de vendre au lieu d’acheter, etc.

Je m’évertue de ne jamais passer d’ordre fatigué. Ou alors si je n’ai pas le choix, je vérifie trois fois au lieu de deux, mais surtout j’évite au maximum de me retrouver dans cette situation avec des ordres conditionnels que j’ai établi en suivant un plan de trading et une véritable stratégie élaborée longuement à des moments où j’étais en pleine forme !

Comme l’introduction en Bourse de Twitter est d’actualité, je vais vous faire part d’une petite anecdote qui illustre à merveille mes propos.

Et ne vous trompez pas, comme d’autres l’ont fait avec Tweeter Home Entertainment Group Inc (source:  http://www.bloomberg.com/news/2013-10-04/twitter-look-alike-ticker-triggers-684-advance-in-penny-stock.html ) ,qui avait comme ticker TWTRQ, et qui avait fait la veille d’une demande de Twitter d’être enregistré sous le code TWTR un bond jusqu’à près de +1800%. Pourquoi cette petite entreprise de vente au détail d’électronique grand public au bord de la faillite a-t-elle explosé sa capitalisation boursière ? Je vous laisse deviner… Oui, juste parce que des investisseurs ont confondu les deux titres.

(source: Yahoo Finance)

TWTRQ 4 octobre 2013

 

Pour éviter d’autres erreurs, le ticker a été changé en THEGQ dont le cours et le volume est redevenu normal, à savoir proche de zéro. Remarquez tout de même qu’il doit y avoir des gens qui ont gardé le titres, au cas où ou bien pour ne pas vendre « pas vendu, pas perdu »… Hum, je ne suis pas très optimistes pour eux dans ce cas précis…

(source: Bloomberg)

THEGQ 5-11-2013

Ce qui prouve bien que beaucoup de personnes achètent n’importe quoi et surtout n’importe comment, sans même regarder ce qu’ils achètent réellement. C’est d’autant plus étonnant que le titre TWTR n’était qu’annoncé et n’existait pas encore. De plus, en passant, la lettre « Q » présente en 5ème position dans un ticker américain signifie souvent que l’entreprise et au bord de la faillite… C’est bon à savoir non ? En passant, il suffisait de voir les très faibles volumes de TWTRQ ou de remarquer qu’il était côté sur le marché OTC pour se douter que cela ne pouvait pas être l’action de Twitter !

J’ai pris l’exemple ici d’une confusion dans les tickers, mais évidemment le même raisonnement reste valable même si vous achetez bien la bonne société… Qu’achetez vous vraiment ? Un potentiel de développement ? Des dettes ? Une entreprise qui perd de l’argent, mais qui a encore beaucoup d’actifs ? Une entreprise qui a déjà vendu tout ce qu’elle pouvait, etc ?

Si on regarde par exemple le groupe Partouche, la valorisation peut sembler attractive, en se disant: « les casinos, il y en aura toujours », ça va finir par remonter.

D’un autre côté, le groupe a déjà vendu pas mal de choses ces derniers temps, donc on ne peut plus comparer la capitalisation boursière actuelle avec celle d’il y a quelques années, puisque la courbe ne représente plus la même chose.

Remarquez que je ne dis pas ici que cette action n’est pas intéressante à avoir dans son porte-feuille (il faudrait analyser bien plus en profondeur la société pour se faire une idée), ce n’est qu’un exemple, mais un investisseur particulier a tout intérêt à savoir ce qu’il achète !

(source: Yahoo Finance)

PARP 6-11-2013

 

(3 commentaires)

1 ping

    • mathieu on 17 février 2014 at 11 h 51 min
    • Répondre

    Tout à fait d’accord avec cet article. Beaucoup ne comprenne pas que les actions ne sont pas seulement des titres dont le prix monte et descendent, et que derrière il y a des sociétés bien « physiques ». Se renseigner sur elles fait partie des bases de l’investissement boursier.

  1. Hello ! Je découvre ton blog sur lequel je suis arrivé via « plus riche et indépendant ». Je trouve que tu distilles de très judicieux conseils et j’aime beaucoup la façon dont tu argumentes tes dires.

    Je n’aurais pas perdu ma journée !

    A bientôt

    1. Merci!

      J’essaie de présenter des éléments utiles aux investisseurs débutants, tout en proposant une méthodologie de réflexion personnelle.
      L’expérience montre que de balancer du savoir brut ne servait pas à grand chose, et qu’il vaut mieux s’approprier les connaissances. Certes, c’est un peu plus exigeant !

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.