LE graphique que je regarde en ce moment : le prix du pétrole et ses conséquences

pétrole en feu

Le pétrole est un peu mon pari de l’année 2015. La part de mon portefeuille actions s’élève à environ 16% de valeurs (para)pétrolières. Pour les curieux, j’ai Technip, Statoil et Maurel&Prom depuis le début d’année. Les raisons de ces choix en particulier mériterait un article à lui tout seul, est certainement discutable, mais pour faire simple, à part pour Statoil, je vois avant tout ces actions comme un moyen facile de prendre du levier sur le prix du pétrole sans passer par des CFDs, turbos et autres dérivés que j’évite un maximum.

Pour le moment, mon timing est très bon, et les plus-values sont bien là. J’ai considéré que le point bas était atteint en début d’année, ce qui semble se confirmer quand on regarde le graphique suivant (contrat Crude de mai). Ceci dit, si le prix d’achat est important, c’est bien le prix de vente qui va déterminer les gains ou les pertes réelles…

crude-daily-15-04-2015

Pour le reste de l’année, et pour la suite, 3 grands scénarios sont à envisager:

– le baril reste dans un range plus ou moins étroit, entre 40$ et 60$, ce qui correspond à des prix où les grosses pétrolières dans leur ensemble survivent tant bien que mal, mais pas forcément à long terme. Je devrais m’en sortir avec des +10%/+20% sur mes actions, ce qui est tout à fait honnête, sans compter quelques dividendes.

– les points bas sont enfoncés et la chute reprend (mais d’ici là, j’aurais vendu mes actions sur le PRU ou un peu au-dessus)

– les prix reviennent à un niveau plus soutenable durablement (80-90$, ou plus). Cela signifie que les actions pétrolières vont exploser et que l’on peut envisager des +60%/+100% sur certaines d’entre elles (et je ne parle pas seulement de sociétés de forages en deepwater).

J’espère évidemment que le troisième scénario va se réaliser, mais l’espérance en Bourse n’est pas une bonne stratégie. Elle ne l’est d’ailleurs dans aucun domaine. Aussi, ai-je bien entendu un plan de trading clair et précis (avec des niveaux de sortie progressifs). Chose que je vous conseille une fois encore de faire systématiquement sur tous vos investissements. Plus vous aurez une idée claire de votre stratégie et moins vous ferez n’importe quoi dans les moments de panique (ou d’euphorie d’ailleurs).

Je pense que le prix du pétrole est représentatif de la situation économique globale:

– une bouteille d’oxygène pour l’Europe

– des prix bas actuels qui démontrent que la situation économique globale n’est pas si bonne que ça

– des marchés actions à leurs sommets récents, avec un pétrole bas => changement de modèle de fonctionnement mondial. Cela peut être interprété comme la dernière tentative de croissance boostée par de l’argent factice injecté par les Banques Centrales et un jeu géopolitique dangereux sur une ressource de plus en plus rare. Je ne me livrerai pas ici à des spéculations sans intérêt sur l’avenir à long terme et les grandes théories du complot…

D’autre part, si le monde entier est endetté, au final, tout est relatif comme le disait Einstein. En effet, si tout le monde est endetté, cela revient un peu à la même chose que si personne ne l’était… Et si Keynes avait raison ? Du moins pour le moment, car « à long terme, nous serons tous morts »… En effet, si le modèle exponentiel n’est pas soutenable durablement, est-ce qu’il s’écroulera dans 5, 25, 50, 100, 200, 500 ans ? En ce qui me concerne, il n’y a que les deux premiers chiffres qui m’intéressent. Et oui, l’égoïsme prédomine, laissons donc à nos descendants le soin de nous maudire pour notre manque de prévoyance…

cham_decouvre_noe

« L’ivresse de Noé – Giovanni Bellini 1515″

8 Réponses à “LE graphique que je regarde en ce moment : le prix du pétrole et ses conséquences”

  1. Bonjour,

    Que pensez-vous d’une valeur comme Thalassa Holding Ltd ?

    Cordialement,

    Nicolas @ Objectif10%

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonjour,

      J’en pense essentiellement qu’il s’agit d’une nanocap, avec une capitalisation de près de 10 M $, autant dire rien.
      En tant que tel, sa cotation dépend de facteurs dont le grand public sera toujours le dernier à être informé.
      Il s’agit donc de pure spéculation.
      En conséquence, le titre peut très bien gagner +200% en quelques semaines ou s’écrouler complètement voir disparaître de la cote dès qu’un gros actionnaire l’aura décidé pour une raison quelconque.

      Je ne connais pas spécialement cette société, et ne me suis pas penché sur ses fondamentaux, mais à titre personnel, je ne touche pas à ce genre de valeurs. Après, en fonction de ses stratégies propres, quelques poucents de son capital peut aller dans plusieurs (pour lisser le risque) de ces valeurs. Mais chacun sa méthode !

  2. Lionel dit :

    Le potentiel de hausse de ces valeurs me semble limité. Je m’explique: miser sur les pétrolières lorsque le pétrole est bas est une stratégie courante.

  3. Salut, je pense que ton point d’entrée sur le marché était bien sélectionné en début d’année, le pétrole étant à son plus bas.

    Peut-être que le baril va redescendre à ce bas de début d’année mais sur une période de 3 à 5 ans, les prix de début d’année représente selon moi un très bon point d’entrée dans un horizon de 5 ans.

    Perso, je n’investi pas dans ce secteur mais je peux quand même reconnaître qu’il s’agissait d’un bon point d’entrée.

  4. Alain dit :

    Un article que je recommande, le pétrole peut en effet être très intéressant cette année pour maximiser ses revenus de trading. Les +25% de plus sur les actions sont atteignables je pense.

  5. Ce que j’aime dans votre approche c’est que vous avez balayé tous les cas possibles : baisse, stagnation et hausse des prix. C’est une manière d’investir « sans risque » car vous avez une stratégie en place, peu importe le scénario.

    La caractéristique cyclique du pétrole et de l’énergie fait qu’à terme vous aurez raison à un moment ou l’autre totalement raison.

    Concernant votre approche à 25 ans, des évolutions récentes (TSLA avec son PowerWall et ses voitures électriques, BMW avec sa i3, Solar City…) marquent peut-être un début de transition énergétique. Certes, ce n’est pas pour demain mais ces nouvelles technologies arrivent petit-à-petit.
    Conclusion : vous faites peut-être parti d’une des dernières lignées de spéculateurs sur le pétrole !

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      On ne peut jamais prévoir TOUS les cas, mais au moins il faut essayer de schématiser ce qui peut arriver les principaux cas de figure. Ce qui compte en effet, c’est de ne pas investir à l’aveugle, sans plan, car c’est le meilleur moyen de vendre dans la panique.

      En ce qui concerne les projections sur 25 ans, il est clair que le pétrole n’est pas un produit d’avenir. Par contre, les entreprises pétrolières en sont conscientes et se diversifient. D’ailleurs, je ne compte pas rester investi sur le pétrole très longtemps (= plus que quelques années, une dizaine au maximum).

  6. guyem dit :

    Bonjour , est ce que certains d entre vous ont utilisé les fonctionnalités gratuites d’ETF replay pour sélectionner et backtester depuis mi 2007 ( au hasard ,,, 😉 ) un portefeuille de 3 ETF par exemple ,,, ??
    En fonctionnalités gratuites nous avons donc :
    – le classement des ETF par catégorie & performances
    – la décorrélation des actifs
    – le backtest du portefeuille avec la performance comparée au spy (par ex.); le CAGR comparé ; La volatilité ; Le draw down max

    Merci de vos réponses

Ajouter un commentaire