Le goût, l’odeur et la couleur… d’un krach (suite)

 

Hum, oui. La Fed a décidé de maintenir l’argent facile avec un taux d’intérêt près de 0% jusqu’en 2013. Du coup, un petit sursaut des marchés a eu lieu mardi.

Pas de bol, on est mercredi… et là (dépêche AFP) de 16h27 (je ne peux pas vous donner la clôture, mais je parie que ça ne bougera pas beaucoup, avec sans doute une remontée due à des prises de bénéfice pour les méchants shorters de bancaires…):

La Bourse de Paris décroche de plus de 4%, les valeurs bancaires s’écroulent :

La Bourse de Paris s’enfonçait dans le rouge mercredi après-midi, lâchant 4,30%, plombée par l’écroulement du secteur bancaire, victime de multiples rumeurs, dont celles d’une dégradation de la note de la France, démentie par le gouvernement.

A 16H16, le CAC 40 perdait 136,57 points à 3.039,62 points, dans un volume d’échanges de 4,625 milliards d’euros, replongeant vers les 3.000 points malgré son rebond de la veille.

L’ensemble des places boursières européennes subissait le même sort. Francfort perdait 4,11%, Londres 1,63% comme Wall Street où le Dow Jones perdait 3,29% et le Nasdaq 3,03%.

Le secteur bancaire était très lourdement sanctionné, en chute libre pour certaines valeurs comme Société Générale.

Société Générale cédait 20,24% à 20,75 euros, BNP Paribas 12,27% à 34,51 euros, Crédit Agricole 16,09% à 5,78 euros, des dégringolades quasi inédites depuis la crise financière de 2008. Axa perdait 10,37% à 10,07 euros.

Ces valeurs souffraient du fait que la Grèce pourrait étendre son programme d’échanges d’obligations afin d’y inclure des titres à plus longue échéance, ce qui pénaliserait en premier lieu ses créanciers privés.

« Il y a aussi les rumeurs les plus folles, certains parlent même d’une éventuelle dégradation de la note française par une agence de notation », a indiqué un analyste parisien sous couvert d’anonymat, mais « on navigue dans la plus grande obscurité ».

De son côté, le ministère des Finances a démenti « formellement » les rumeurs de dégradation de la note française, selon l’entourage du ministre.

« Il est clair que des investisseurs jouent la carte de la peur car cette rumeur est largement infondée, à mes yeux. Les trois grandes agences de notation (Fitch, Moody’s, Standard and Poor’s) ont très récemment renouvelé leur confiance dans la note française », a tempéré un autre analyste.

 

 

Ah oui, c’est bien un krach, parce que des séances à -4%, à force, ça commence à faire beaucoup.

Je me demande bien qui peut lancer d’aussi viles rumeurs, alors que la France avec son très modeste endettement n’arrive pas à la cheville des USA ou du Japon. Bon, question de temps sans doute.

Prochaine étape: interdiction des ventes à découvert sur les bancaires.

Moi qui me disait, vers 3000 de CAC, j’achète un truc bien décôté mais de bonne valeur. Je commence à me demander si je vais pas attendre vers 2500 à la vitesse où ça va en ce moment ! Bon, j’y réfléchirai à tête reposée.

Bon, c’est le genre de moment où il vaut mieux aller faire un tour à la campagne pendant le week-end que de trop réfléchir. Par contre, c’est un bon moment pour repérer des sociétés et des secteurs de qualité qui pourraient fortement rebondir dans l’avenir… C’est en général celles qui baissent le moins pendant que d’autres s’écroulent, même si la baisse va les rattraper, mais ça sera là l’occasion de les acheter pour pas cher.

Sinon, il y a le Forex pour s’occuper, mais c’est vraiment le moment d’utiliser des stratégies avec un bon money management, car tout bouge très vite et dans tous les sens et c’est pas évident de dégager des plus-valus dans ces conditions, avec des positions perdantes à peine rattrapées par des signaux opposés (heureusement qu’il y a les shorts sur CFD CAC pour améliorer tout ça…).

Et n’oubliez pas => plan de trade => Stop loss => zen…!

Bon week-end !

PS: en fait, pas de surprise, le krach, il a commencé il y a longtemps, il suffit de regarder le CAC exprimé en or pour le constater…

 

5 Réponses à “Le goût, l’odeur et la couleur… d’un krach (suite)”

  1. Un crack boursier ? 😉

    J’ai jamais eu confiance dans les marchés boursiers de toute façon. La question que je me pose, c’est de savoir s’ils peuvent empêcher la vente à découvert sur le Forex.

    Cela doit dépendre du borker ? Non ? quoi qu’il passe par les banques !

    Bien cordialement

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Il n’y a pas de vente à découvert sur le Forex. Tu achètes toujours une devise en en vendant une autre… quand l’EUR/USD baisse, ça veut dire en fait que l’USD/EUR grimpe… Après, c’est une histoire de convention pour savoir dans quel sens on l’exprime..

  2. Jonathan dit :

    Je pense que ça sent bien le Krack et que le meilleur est à venir 😉
    Car quand il va falloir couper dans les dépenses, ça va chahuter comme en Grèce avec les manifs 😉
    Tout ça va mettre un bon climat morose 😉

  3. L'Investisseur (très) Particulier dit :

    En passant, la seule vraie orthographe, en ce qui concerne la bourse est le krach => http://fr.wikipedia.org/wiki/Krach
    dont la définition courante est « une baisse brutale des marchés ».
    Puur moi ce qui s’est passé, est un krach (qui peut s’amplifier encore…)

Ajouter un commentaire