La France emprunte pour la première fois à des taux négatifs

La France a emprunté aujourd’hui pour la première fois de son histoire à des taux négatifs.
Désormais, il y a donc un pays de plus avec l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Autriche, le Danemark, la Finlande et la Suisse, qui a pu emprunter à des taux négatifs.

Cela veut dire que la France est classé dans les « pays du nord » par les investisseurs. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour nous, tout en étant une très mauvaise pour l’Europe.

En effet, des taux négatifs signifie qu’il y a une forte demande pour prêter à ces pays puisqu’on perd de l’argent (sans parler de l’inflation !).

Quel intérêt y-t’il alors à le faire ? Et bien, cela permet de se mettre à l’abri d’un défaut bancaire de masse par exemple. En gros, on préfère perdre un peu d’argent et de le mettre en « lieu sûr » que de risquer de tout perdre.

D’autre part, les fonds de pensions et certains investisseurs institutionnels sont obligés de détenir dans leur porte-feuille des actifs « sûrs » et donc AAA. Or, ceux-ci deviennent de plus en plus rares, et la France a encore cette note pour deux des trois grosses agences de notations.

 

Mon point de vue sur la situation est le suivant:

– les gros investisseurs sont très inquiets

– les indices, dont le CAC40, se maintiennent tant bien que mal

– au moindre problème (fuite en avant des déficits dans un pays encore « sûr » comme la France, attaque des USA sur l’Iran, sortie de l’Allemagne de l’Euro), ça risque de secouer les cocotiers !

– malgré des problèmes structurels importants et un déficit chronique, la France se place « pas si mal que ça » par rapport à d’autres. La fin du monde n’est pas encore pour tout de suite, mais la marge de sécurité se réduit chaque jour…

Bref, j’entends les canons résonner au loin, mais se pourraient-ils qu’ils se rapprochent encore un peu ?

 

(2 commentaires)

  1. Bonjour,

    A mon sens, ça veut surtout dire que les investisseurs misent sur une implosion de l’Europe et sur une appréciation du franc. Et là, c’est bingo pour eux 🙂
    Si ça ne se passe pas comme ça, ils sont au moins sûr de récupérer le capital investi (moins les intérêts bien sûr).

    Bonne soirée

    1. Oui, on peut aussi dire ça dans ce sens là… Sauf que pour l’appréciation du franc, j’en mettrais pas ma main à couper…Ou alors du franc suisse, dont j’attends avec impatience la rupture des 1,20 CHF. Enfin, dans un premier temps peut-être… mais après…

      Ceci dit, pour le moment, c’est toujours l’Euro…

      Bonne soirée à toi aussi ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.