Investir dans le secteur bancaire en 2016

banque-hold-up

Nul besoin de faire un braquage pour s’enrichir avec les banques, mais il faut avouer que cela reste un secteur risqué.

Entre l’opacité du shadow banking, la piste de dominos qui ne demande qu’à s’effondrer de la finance mondiale, je me suis toujours tenu à l’écart des bancaires.

Bien malin celui qui pourra connaître les vrais chiffres.

Depuis Lehman Brothers, on a vu que le concept du « too big to fail » a ses limites, même si le risque systémique de n’importe quelle grande banque est énorme et que « tout » sera probablement fait pour sauver celle ci.

Comme nous sommes dans une phase de correction débutée en été 2015, dans une hausse datant de début 2009, il peut y avoir quelques opportunités à saisir dans ce secteur.

L’indice Stoxx600 Banks (banques européennes) montre que nous sommes en bas du canal haussier. La « ligne » de tendance haussière a été franchie à la baisse, mais c’est un signal peu pertinent car nous sommes plutôt dans un vaste range depuis 2009 et de plus, la ligne ne passe que par deux zones (alors que je ne considère que les lignes s’appuyant sur au moins 3 zones, n’oubliez jamais qu’une ligne passe toujours par deux points !). Autrement dit, je ne la prend pas en considération.

Ce qui prouve en passant que le secteur bancaire n’a jamais vraiment récupéré et que les investisseurs restent méfiants.

Plutôt que de répéter globalement les mêmes arguments, je vous laisse lire le lien vers un article sur les risques du secteur bancaire d’un collègue blogueur ici: http://www.investir-en-actions.com/pourquoi-les-banques-ne-sont-tout-bonnement-pas-solvables/

Et encore, je ne parle pas de l’ombre du Brexit planant sur tous les indices…

Du point du vue technique, nous sommes dans une zone de rebond potentielle car:

  • clôture mensuelle sous la zone Fibo 61% (c’est un de mes signaux long termes favoris, pour débuter un investissement progressif)
  • bas d’un canal haussier
  • MME50 frôle MM200

Evidemment, nous sommes aussi proche d’un signal de forte baisse. En effet, le croisement à la baisse de la MME50 et de la MM200 peut envoyer les cours sous les plus bas de 2009.

Je rappelle que je ne me sers de l’analyse technique que pour organiser ma vision des choses et que je la prend pas pour argent comptant. Cela me permet simplement de visualiser des possibilités à envisager.

stoxx_eurobank 2016

 

De même, si on regarde de l’autre côté de l’Atlantique, le DJ US Banks index montre une situation plus optimiste.

Il y a clairement une tendance haussière franche depuis les plus bas de 2009.

Début 2016, les cours ont rebondis sur la MM200, ce qui en données mensuelles peut être un signal important pour une nouvelle vague haussière.

Evidemment, si la ligne de tendance haussière venait à être franchie à la baisse, le problème d’une grande chute vers les plus bas de 2011 (ou pire !) serait donc posé. Avec un -50% à la clé.

Je ne vais pas rentrer dans les détails du lien entre indices larges comme celui du SP 500 et ceux du secteur bancaire.

Autrement dit, parier sur la hausse du secteur bancaire revient à parier sur la hausse du SP 500, qui est déjà « très haut » (notion relative, car rien n’empêche ce dernier de doubler (ou de s’effondrer) !

DJ US Banks Index 2016

Si je résume la situation, on peut donc dire que:

  • si on pense que le secteur financier saura s’adapter et résoudre ses problèmes, on peut espérer que la hausse va reprendre et rattrapera sa sous-performance par rapport aux indices larges, qui en passant, vont continuer leur progression.
  • si on pense que le secteur financier continuera à jeter de la poudre aux yeux, s’arrangera avec ses monstrueuses positions dérivées de toutes sortes, et que globalement, les actions des banques centrales vont continuer à permettre une hausse des bourses mondiales encore quelques années, tant bien que mal; on peut espérer que le secteur bancaire connaîtra encore un pic avant un éventuel effondrement
  • si on pense que la prochaine crise est à nos portes, que les indices US ont monté depuis beaucoup trop longtemps, et qu’il y aura une correction massive d’ici deux ou trois années, si ce n’est pas avant; il vaut mieux s’abstenir de prendre une position avant cette prochaine grosse correction (mais ce raisonnement s’applique donc à de nombreux secteurs boursiers, si ce n’est la totalité).

Comme je penche vers la seconde situation, et que j’essaie de diversifier quelque peu mon portefeuille (je n’ai aucune bancaire actuellement), je vais me pencher prochainement sur quelques pistes d’investissements, à travers deux cas particuliers : le Crédit Agricole et la Nordea Bank.

 

Suite:

Investir dans le secteur bancaire en 2016 – les exemples du Crédit Agricole et de Nordea -(1ère partie: Crédit Agricole)

Un réponse à “Investir dans le secteur bancaire en 2016”

  1. […] je vous le disais dans cet article  : http://www.investisseur-particulier.fr/investir-dans-le-secteur-bancaire-en-2016 , nous allons prendre l’exemple de deux banques pour voir s’il est judicieux d’y […]

Ajouter un commentaire