Bilan 2014 du site de l’Investisseur (très) Particulier

Quand j’ai décidé d’ouvrir ce site (en 2011 déjà), c’était pour en faire un petit bloc-note personnel. Je suis loin d’être un expert en programmation, SEO et toutes ces choses forts intéressantes dont certains font un métier.

Le temps passant, vous êtes de plus en plus nombreux à venir ici.

D’une confidentialité négligeable aux débuts, vous êtes désormais presque 1400 par semaine à vous connecter ici, ne serait que pour lire une information ou deux !

J’aime particulièrement l’aspect de cette courbe, qui m’en rappelle une autre : une progression lente mais régulière sur le long terme…

google analytics-2011-2014

 (statistiques au 20/12/2014)

Je n’ai pas spécialement fait d’efforts pour mon référencement et je n’interviens sur d’autres sites/blog/forum que lorsqu’un sujet m’intéresse et non pas, ce qu’il faudrait faire, pour promouvoir la visibilité de mon site à travers la Toile.

Bien des blogs atteignent une visibilité plus grande, captent davantage de public, en appliquant rigoureusement les méthodes de webmarketing. Mais je me refuse de me lancer dans une surenchère, et j’espère ainsi préserver la même différence qu’il y a entre ARTE et TF1.

Au niveau de l’aspect du site, j’ai un peu réarrangé les catégories, qui ne signifiaient plus grand chose d’ailleurs. J’ai regroupé les sous-catégories peu utilisées (comme les Cfd&futures ou l’Epargne par exemple), dans des catégories plus vastes (Bourse…). Pour une raison qui m’échappe, je n’arrive pas à afficher davantage de catégories dans cette barre, pourtant il reste de la place. J’avoue ne pas avoir creusé le sujet, n’étant pas spécialement attiré par le php & co. De toute façon, j’insère suffisamment de mots-clés pour qu’on puisse tout retrouver si on cherche un thème particulier…

D’autre part, comme vous l’avez sans doute remarqué, j’ai décidé de supprimer les annonces Google qui se trouvaient à droite de mes pages (remplacées actuellement par une Twitter Box, mais cela peut évoluer…).

Les raisons en sont nombreuses:

– Ne pouvant que difficilement choisir les annonceurs (Google offre un système de choix et de blocages, mais c’est assez fastidieux à gérer, d’autant plus que les blocs d’annonce changent régulièrement…) et les plus rentables sont ceux que je déconseille généralement dans mes articles (options binaires & co), j’avais donc des annonces assez contradictoires avec l’esprit du site !

– Après m’être renseigné (tardivement certes, mea culpa, mais je n’imaginais même pas que cela pouvait être si compliqué), il m’est apparu que la législation française (une fois de plus…) complique énormément les choses quant au traitement des gains liés à la publicité sur internet. Ne comptant pas me lancer dans le webmarketing publicitaire agressif, les lourdeurs administratives et fiscales pressenties me poussent à préférer arrêter l’expérience (au moment où cela pouvait devenir intéressant…). Ceux qui ont déjà créé une entreprise comprendront cet effet pernicieux de notre système. Il est facile de démarrer, mais dès que cela devient sérieux, mieux vaut arrêter (ou délocaliser sous d’autres cieux plus cléments)… Bon, comme cela n’a jamais été une activité réelle pour moi, cela ne me dérange pas plus que cela, mais pour ceux dont c’est l’objectif, je pense qu’ils feraient mieux de perfectionner leur accent irlandais et se préparer à visiter cette fort charmante contrée…

– Je préfère grandement garder le contrôle total sur ce qui se trouve sur mon site, donc ni publicité ni affiliation. Ou alors pour des choses que je trouve intéressantes ou des productions très personnelles (je travaille sur un ebook, mais un vrai, pas un truc bidon qui va vous expliquer comment gagner 5000 € en deux mois et dont le seul but est d’être vendu en mode viral à des gogos, mais nous en reparlerons, car mine de rien, cela prend du temps surtout quand on a en déjà que trop peu…). Notez que je ne critique pas les vendeurs/affiliateurs, il faut bien gagner sa vie, n’est-ce pas, et le webmarketing n’est pas une activité pire qu’une autre (même si les pop-up me donnent les mêmes pulsions meurtrières qu’après avoir décroché le téléphone pour tomber sur un vendeur non sollicité), mais en ce qui me concerne, j’ai déjà des revenus corrects et même si je partage l’adage que toute peine mérite salaire, on peut aussi parfois faire des choses juste parce que cela nous intéresse…

Je vais donc continuer à publier ici, avec une fréquence variable des articles divers que j’espère être d’une certaine qualité, voguant entre l’analyse technique et l’investissement value et contrarien, un peu de Forex raisonné et de la Bourse à long terme, un peu d’actualité économique et quelques réflexions sociales, mélangeant allégrement des conceptions parfois opposées dans un esprit de curiosité et de partage pédagogique.

Je suis, et je resterai un investisseur (très) particulier !

Un grand merci à tous mes lecteurs !

… Et Bonne Année 2015 à tous !

david-mccracken-infinite-stairway-10

(photo (c) Matthew Perkins / Sculpture David McCracken )

 

3 Réponses à “Bilan 2014 du site de l’Investisseur (très) Particulier”

  1. Félicitations Thomas pour le chemin parcouru jusqu’à présent et bonne continuation dans ce beau projet qu’est ton blog.

    Continue de rester toi même, ne laisse jamais la meute te transformer.

    Amicalement,

    Martin

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Ne t’inquiète pas, j’ai toujours été un animal solitaire dans l’âme… Merci et bonne année 2015 à toi, ta famille et ton blog ;o)

  2. Bonjour,

    La courbe de ton trafic est en phase haussière 😉
    Et 2014 a été une belle année un peu comme les indices américains.
    Le trafic est important pour un blogueur qui souhaite développer son blog et donc vendre des produits.
    Pour moi, la pub adsense et l’affiliation m’aide à couvrir mes frais (Aweber, photos, hono du web-marketeur, etc…).

    Bonne continuation
    Alex

Ajouter un commentaire