Ne négligez pas le rapport gain/risque en trading !

Le rapport gain/risque (encore appelé rendement/risque ou pour les anglophones risk/reward ratio; vous remarquerez dans ce dernier cas que la formule est inversée mais le calcul reste le même) est un élément trop souvent négligé par les investisseurs et surtout les traders.

Ce rapport va de pair avec un money management efficace.

En effet, comment peut-on espérer être rentable sur le long terme si on ne sait pas précisement combien on risque et combien on peut gagner ?

Il faut toujours percevoir un investissement comme une probabilité d’événements entraînant soit une perte, soit un gain.

On essayera bien sûr de s’arranger pour que la probabilité de gain soit supérieure à celle de perte.

Cependant, on peut être gagnant sur le long terme si on a une probabilité de gain très faible, mais si le succès se produisait malgré tout, on gagnerait beaucoup plus que ce que l’on a risqué.

J’ai résumé les principaux rapports gain/risque de 1:1 à 1:10 dans un petit tableau.

Les rapports Gain/Risque

Rapports Gains/RisquesTaux de réussite minimal nécessaire pour ne rien perdre(en %)
10.550
20.333333
30.2525
40.220
50.166717
60.142914
70.12513
80.111111
90.110
100.09099

On remarque assez facilement plusieurs choses:

– si on risque autant que l’on peut perdre, il faut faire mieux que pile ou face. Donc, avoir raison plus de 50% du temps pour gagner quelque chose. Autrement dit, il faut avoir développé une stratégie de trading ayant un avantage sur le marché.

on peut très bien être gagnant avec des probabilités de gains très faibles, à condition toutefois que le gain espéré soit très élevé.

La plupart des traders (et j’en fais parti) n’aiment pas perdre. Il s’évertuent donc à essayer d’élaborer des systèmes ayant un taux de réussite très élevé. Evidemment, cela se passe au détriment de rapport gain/risque.

Le cas le plus simple est par exemple de développer un système avec un stop loss très large. Très souvent, ces systèmes ont même un rapport gain/risque inférieur à 1, ce qui oblige d’avoir beaucoup de trades gagnants et ce qui signifie en passant que les pertes sont rares, mais très conséquentes.

 

On a tout intérêt à prendre le problème à l’envers: rechercher un système ayant de faibles probabilités de gains, mais avec des gains très importants qui vont largement rattraper les nombreuses petites pertes.

Le trader doit faire un effort psychologique, car il doit accepter, pour parvenir à appliquer ce genre de système avec succès, d’être souvent dans une situation d’échec en attendant quelques rares gains, mais très conséquents.

Dans ce dernier cas, il doit aussi être capable de « tenir » ses gains et de les laisser courir sans intervenir, car sinon, il fausserait tout son système et serait perdant sur le long, avec de nombreuses petites pertes non compensées par des gains « moyens ».

 

S’il y a des obstacles psychologiques à surmonter, il s’agit pourtant d’une excellente manière de devenir profitable.

En effet, il est relativement aisé de trouver des événements qui se produisent rarement, mais qui entraînent un mouvement important des cours.

C’est le cas par exemple des stratégies de breakout, basées sur le franchissement d’un niveau clé (déterminé par des lignes de tendances, des moyennes mobiles « importantes », des niveaux de supports/résistances, des figures chartistes…). Ces stratégies ont souvent des taux de réussites assez faibles, il convient donc de leur associer des niveaux de stop et de prises de profits ayant un rapport gain/risque élevé.

Dans un prochain article, je vais essayer d’illustrer ce principe avec un exemple de système de trading basé sur la moyenne mobile 200.

En attendant, réfléchissez à VOTRE rapport gain/risque. Est-il cohérent ?

 

 

7 Commentaires

7 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Sur du trading intraday je suis sur un rapport de 2 et sur du trading plus « long » (environ 2 semaines) je suis sur un rapport de 6.

    1. Tiens, j’aurais presque tendance à faire l’exact inverse. Ceci dit, je ne fais presque jamais de l’intraday… :o)

  2. Salut,

    On retrouve bien les concepts de Van Tharp avec peu de trades gagnants par rapport aux perdants, mais avec une espérance élevée. Et comme tu le dis, psychologiquement pas facile à accepter d’avoir tort souvent sur des petits montants, et raison rarement sur de gros montants.

    Ben

    1. Il faudrait vraiment que je me décide un jour de lire Van Tharp à ce que je vois ! Même si du coup, le résumé que l’on peut trouver sur ton site est un appréciable gain de temps, j’aime bien lire tranquillement et méditer en même temps :o)

    • Ben de Bourse Ensemble sur 5 juin 2012 à 11 h 12 min

    Le résumé ne remplace jamais la lecture du livre en entier. Comme tu le dis, ça représente quand même un gain de temps appréciable et permet d’avoir un avant goût et une synthèse à l’avance. Tous les détails, exemples, etc. sont dans la lecture complète du livre.

    Ben

    • perret sur 29 décembre 2012 à 18 h 34 min

    Bonjour,

    Pourrais-je avoir la formule mathématique pour calculer le taux de réussite en fonction du risk reward.

    Cordialement.

    1. Bien sûr. La formule est évidente en regardant le tableau 1: taux de réussite minimal = 1 / n+1 où n=rapport gain/risque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.