Choisir une plate-forme de trading pour le Forex

Il existe de nombreuses plate-formes de trading. Chacun a ses avantages et inconvénients.

Ce qui compte, c’est que la plate-forme s’adapte à VOS besoins et non pas le contraire.

Tout d’abord, vous devez savoir ce que vous voulez faire avec cet outil:

passer des ordres

analyser des graphiques, avant de passer des ordres

Une plate-forme pour passer des ordres:

Ce qui compte ici, c’est la fiabilité. Si votre plate-forme ne vous convient pas au niveau du choix des indicateurs techniques ou des possibilités de réaliser des graphiques, ce n’est pas très grave. Vous pouvez toujours effectuer vos analyses avec d’autres logiciels avant de passer vos ordres.

Vous devez maîtriser le passage des ordres et n’avoir aucun doute sur ce que vous faites. Vous devez distinguer un buy stop d’un buy limit, un ordre O.C.O. d’un ordre market sell, etc. Vous devez également savoir quelle quantité de devises (ou de cfds ou même d’actions) vous vendez ou acheter. Une virgule mal placée peut vous ruiner rapidement.

Le Forex autorise l’utilisation d’un fort effet de levier et je vous laisse imaginer les dégâts que peut entraîner un achat de la paire EUR/USD pour un montant de 100 000 $ plutôt que pour 10 000 ou 1 000 $ !

Bref, il est impératif que vous vous sentiez à l’aise avec votre plate-forme lors du passage d’ordres.

Par ailleurs, je ne peux que recommander d’utiliser un courtier qui permette des passages d’ordres par téléphone, au cas où… L’informatique est loin d’être une science exacte et c’est encore plus valable pour les connexions ADSL par exemple…

Une plate-forme pour analyser des graphiques

Ce qui compte ici, c’est la présence de vos indicateurs favoris et la facilité d’utilisation des divers objets graphiques (tracés de lignes de tendances, de support et de résistance, de retracements de Fibonacci , de pivots…).

Tout cela sans pour autant ralentir votre ordinateur pour peut que vous ayez quelques graphiques ouverts simultanément…

Ici, le seul secret est d’essayer plusieurs plate-formes.

A noter également qu’en fonction de votre expérience, vos besoins vont évoluer. Attention, cette évolution ne signifie pas forcément que vous allez avoir besoin de plus en plus de graphiques et d’indicateurs. C’est d’ailleurs certainement souvent le contraire, au fur et à mesure que vous « sentirez » le marché, vous allez vous apprendre à aller à l’essentiel et ne plus vous encombrer inutilement de graphiques surchargés. Le mot clé ici est adaptabilité. Votre plate-forme devrait pouvoir afficher des graphiques très différents.

Une plate-forme pour les diriger tous…

L’idéal, pour certains, c’est d’avoir une plate-forme à la fois pour faire de beaux graphiques qui vous plaisent, mais aussi de passer des ordres. Cela a l’avantage de vous permettre de voir l’évolution de vos ordres (la plupart des plate-formes permettent de visualiser les trades passés) et vous évite de devoir jongler entre plusieurs logiciels.

L’autre école de pensée explique qu’il faut dissocier les logiciels d’analyse graphique et la prise d’ordres pour éviter de sombrer dans un excès néfaste de passages d’ordres.

A chacun sa réponse, pour ma part, j’utilise 3 plate-formes différentes, l’une pour faire mon analyse « long terme » et prendre de rares positions « long terme »; l’autre pour visualiser des signaux à plus court terme et prendre des positions courts termes et enfin la dernière pour tester des nouvelles idées ou visualiser occasionnellement des graphiques différents, sans passer d’ordres.

Comme souvent, l’investisseur particulier doit trouver SA propre méthode de travail et SA plate-forme.

Les outils courants

Les plate-formes les plus couramment utilisées (et donc à priori les meilleures) se divisent en deux grandes catégories:

– MT4 (et sans doute bientôt MT5): plate-forme conçue par Metaquotes Software, une société russe (http://www.metaquotes.net/en/company )

– diverses plate-formes fonctionnant sous Java sur n’importe quel ordinateur

– diverses plate-formes propriétaires (c’est à dire nécessitant un logiciel spécifique)

MT4 est réputée robuste (comprendre stable), peu gourmande en ressources (fonctionne sur des ordinateurs un peu anciens), utilisable pour du trading automatique. Elle ne fonctionne cependant que sous Windows (ou sous Linux à l’aide de Wine).

Je me propose de vous donner un rapide aperçu des diverses plate-formes que j’ai testé.

MT4:

Le gros avantage de MT4 est son universalité. En effet, de nombreux courtiers la proposent et une grande communauté d’utilisateurs existe. On peut donc trouver facilement des indicateurs programmés et d’autres outils (scripts permettant d’automatiser certains passages d’ordres ou Expert Advisors, qui permettent de faire du trading automatisé). On peut donc également assez facilement trouver quelqu’un qui peut vous programmer un indicateur personnalisé ou bien apprendre soi-même à le faire, pour peu qu’on ait la fibre informatique assez développée tout de même.

Personnellement, j’utilise MT4 car elle est très facile à paramétrer et qu’elle ne consomme que peu les ressources de mon ordinateur. En effet,  j’aime avoir une trentaine d’onglets graphiques ouverts simultanément. Je n’ai jamais vu une autre plate-forme qui le permettent sans disposer d’un ordinateur dernier cri (et encore !). De plus, j’ai pu l’installer sur un netbook sans problème. Enfin, je peux faire tourner sans problème deux copies de MT4, avec chacune de nombreux graphiques ouverts, en même temps, tout en faisant autre chose sur mon ordinateur (qui est un modèle tout à fait « normal » datant d’il y a 4 ans).

Enfin, j’ai pris mes habitudes avec cette plate-forme.

Points faibles:

– si vous faites de l’analyse chartiste poussée (personnellement, je me contente de lignes de tendance/résistances/supports, donc cela suffit largement), MT4 est inadaptée.

– si vous faites du scalping, oubliez MT4 (en passant, je vous conseille aussi d’oublier le scalping, mais ce n’est que mon avis…)

JForex

Il s’agit de la plate-forme java de Dukascopy. Elle permet également de réaliser des indicateurs programmés et des Expert Advisors, appelés ici des Stratégies. Cependant, la communauté des utilisateurs est nettement plus petite que celle pour MT4. On peut cependant trouver son bonheur en cherchant un peu.

Je l’utilise car le passage d’ordres et impeccable (meilleur que pour MT4) et elle fonctionne sous Java, et donc aussi bien sur windows, linux ou Mac OS. De plus, je la trouve très agréable à utiliser pour faire de l’analyse chartiste de base.

Points faibles:

– j’ai constaté des bugs d’affichages/des ralentissements des graphiques. Par contre, le passage d’ordres est indépendant et fonctionne toujours.

SaxoTrader

Pour moi, c’est une usine à gaz. La plate-forme semble demander du gros matériel informatique pour fonctionner correctement. Il est clair que ceux qui veulent avoir une vision globale du marché seront comblés, puisqu’on peut, avec la même plate-forme, visualiser tous les produits proposés par SaxoBank (et ils sont nombreux: actions, options, forex, sicav, obligations, cfds…).

Personnellement, je n’ai pas aimé car je préfère avoir sous la main rapidement une trentaine de devises que, lentement, 5 000 produits que je n’ai pas sur mon compte.

Cependant, je ne peux pas nier qu’il s’agit là d’un beau jouet et que certains y trouveront certainement leur compte. Personnellement, j’aime plutôt la simplicité et l’efficacité…

Points faibles:

– Trop compliquée

– Trop lente

FxTrade (d’Oanda)

Encore une plate-forme java. Celle-ci a le mérite d’être extrêmement simple. En ce qui me concerne, il s’agit surtout d’une plate-forme de passage d’ordres car elle est vraiment très limitée, tant au niveau des indicateurs que des possibilités d’analyse graphique.

Je la recommanderai cependant tout de même à des débutants (outre pour le fait qu’Oanda propose des trades à partir d’1 $ et donc à très faible levier, ce qui me semble ESSENTIEL pour un débutant) car elle permet de voir l’essentiel: le mouvement des cours avec les indicateurs les plus utiles et courants (moyennes mobiles, rsi, etc… et même des graphiques en Heiken Ashi !).

FXCM Trading Station

Cette plate-forme est utilisée par divers courtiers (outre FXCM, BestCFD, DbFx…). Je ne l’ai pas testé de manière approfondi, mais pour moi, c’est une sorte de MT4 « light » sans indicateurs programmés et avec la possibilité de trader directement à partir des graphiques.

C’est pour cette dernière caractéristique qu’elle me semble intéressante. Pour le reste, je pense qu’elle a les mêmes inconvénients que MT4 sans en avoir les avantages. Bref, je n’utilise pas, mais pourquoi pas…

Les autres:

Il y en a tellement…

Si on exclut les plateformes qui font croire que le Forex est un jeu (eToro par exemple) et les plateformes de courtiers situés quelque part dans un paradis fiscal, il en reste encore beaucoup.

N’hésitez pas à faire des commentaires sur vos expériences…

3 Commentaires

3 pings

  1. Pour palier à la coupure d’ADSL, il y a aussi les applications mobiles. Par exemple, mon broker (FXCM) pour ne pas le citer propose une appli sur iphone très pratique pour consulter son compte de n’importe où.

    Je vous rejoins sur le scalping mais pour les accros l’utilisation de MT4 est possible à la condition d’y faire entrer le flux du broker et non celui de MT4.

  2. Bonjour, collègue blogueur (et oui, le hasard faisant bien les choses, je suis tombé sur votre site par le plus grand des hasards cette semaine…)
    En effet, de nombreux brokers proposent également des appli iphone/smartphones. Personnellement, je considère que ce ne sont pas des systèmes assez sécurisés lorsqu’on gère une somme conséquente. Je ne suis pas un expert en sécurité informatique, mais disons que les spécialistes dans ce domaine s’accordent tout même à dire que ce n’est pas le top niveau sécurité. Je préfère encore l’utilisation d’une clé 3G+ « de secours » le cas échéant.
    Ceci dit, dans tous les cas, pouvoir passer des ordres par téléphone, 24/24h, me semble être une bonne preuve de sérieux de la part d’un courtier.

    Pour le scalping, je trouve tout de même que l’absence d’un carnet d’ordre sur MT4 est un handicap sérieux pour un vrai scalper, flux direct ou non. Mais bon, j’imagine que ça doit être possible…

  3. Et oui le monde de la blogosphère financière est petit 😉

    Je ne me suis jamais vraiment posé la question de sécurité pour l’appli iphone. Je vais me renseigner!

    Pour la carnet d’ordre, cela ne dépend pas que de Metatrader, il faut aussi que le broker soit un « no dealing desk » et je ne sais pas si certains proposent Metatrader.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.