Vêt Affaires: une affaire à faire ?

Outre le titre de cet article, digne des meilleurs moments du journal télévisé, je comprend très bien qu’en ce moment, conseiller l’achat d’un titre boursier, peut sembler une très mauvaise blague.
C’est vrai que quand on regarde par exemple le CAC 40, il y a de quoi s’inquiéter.
(CAC40 en données mensuelles, taille 1305 × 938 pixels, cliquez dessus pour agrandir):
On voit bien que la chute pourrait continuer jusqu’à 2500 points voir plus bas encore… Côté indicateurs, le RSI n’est même pas en zone survendue, ni les stochastiques !
En données hebdomadaires, la situation n’est guère meilleure. A part les stochastiques qui sont survendues (mais attention, la dernière barre n’est pas valide avant la fin de la semaine) et la présence d’un support mineur vers
2700 datant du dernier plus bas de fin septembre, le prochain support solide est vers 2500 points, sur le plus bas de 2009.
(image 1279 × 938 pixels, cliquez-dessus pour agrandir):
Cependant, quitte à me répéter une fois de plus, c’est au son du canon qu’on fait les meilleures affaires. De plus, la chute du CAC est tellement évidente, qu’il ne faut pas oublier que c’est rarement la majorité qui a raison en Bourse…
En ces périodes de crises avec une visibilité à court et moyen terme très douteuse, je m’appuie sur trois principes:
– acheter des entreprises ayant une valorisation boursière bien en-dessous de leur valeur comptable, peu endettées et ayant des atouts.
– acheter en accumulant grâce à la stratégie de l’investissement progressif car il est très difficile, sinon impossible, de prévoir le point bas précisément.
– évidement, ne miser qu’une partie très raisonnable de son porte-feuille sur une action donnée et connaître son risque total à l’avance.

Pourquoi investir dans Vêt Affaires ?

Du point de vue fondamental:

Vet Affaires est spécialisé dans la distribution de vêtements et d’accessoires à prix discount pour hommes, femmes, enfants et layette (sous les marques Adventure History, Baby Dream Boys, Candy Dream, Carla’s Secret, Freeminded, Mystic Boy, VetAdultes, Strange Dream, etc.). En outre, le groupe distribue des tissus d’ameublement et de produits cosmétiques. Le CA se répartit comme suit :
– vente en magasins (94%) : détention d’un réseau de 114 magasins en 2010 ;
– vente en gros (5,2%) ;
– vente en ligne (0,8%).
Il s’agit d’une small caps, ayant une valorisation boursière de l’ordre de 20 millions d’euros.
La société cherche clairement à plaire aux investisseurs. Le dernier versement de dividendes était particulièrement conséquent. Cela peut être une tentative désespérée pour faire croire à la stabilité d’une société, mais peut également être un signal fort annonçant à tous « nous avons fait des bénéfices et nous sommes confiants en l’avenir ».
(source: Financial Times)
D’autre part, Vêt Affaires est relativement peu endetté, ce qui me parait être une condition essentielle.
Enfin, la société est dotée de cash et est fortement sous-valorisée. Sa valeur comptable nette est de 27 €/action environ, alors que ses actions valent actuellement près de 11 €. Cela nous donne une grande marge de sécurité, typique d’un investissement dans la valeur.
A noter également que le Président du Directoire, Mr. Rémy Lesguer et les deux Directeurs Généraux, Me Xavier Gallois et André Picard, détiennent près de 40% des actions de la société, ce qui prouve que le management y croit.
En suivant la méthodologie que j’avais déjà présenté auparavant, nous allons voir pourquoi cette société m’intéresse.

1. Se fixer des hypothèses

Je pars du principe que malgré la crise, le CAC va survivre et revenir vers au moins 3500 points à une échéance 1 ou 2 ans. Je pars également sur l’idée que Vêt Affaires ne risque pas particulièrement la faillite. Son modèle économique basé sur les vêtements discount n’ayant aucune raison de ne plus fonctionner soudainement.

2. Repérer une société et un secteur présentant un potentiel intéressant

Le secteur de l’habillement discount a forcément le vent en poupe. De plus, nous sommes dans un secteur de base. Il faudra bien continuer à s’habiller, pour pas cher de préférence… La société Vêt Affaires ayant un modèle économique bénéficiaire (plus de 2 millions d’euros en 2010), il n’y a pas de raison que cela change sensiblement, malgré une mauvaise conjoncture.
Comme nous l’avons vu, la société a une certaine solidité financière est a un endettement raisonnable (31%).

3. Rechercher un rendement gain/risque intéressant

Sur ce genre de small caps, j’accepte une perte totale de capital, car il y a un fort potentiel. Un retour sur 30 € est tout à fait plausible, ce qui, pour un PRU de 11 € représente tout de même un rapport gain/risque de 30/11= 2,72, si on compte une perte totale de l’investissement !

4. Obtenir une confirmation de l’analyse technique

C’est ici que le bât blesse.
Lorsqu’on regarde le graphique hebdomadaire, on voit que le support mineur datant de fin 2009 a été enfoncé (mais attention, la semaine n’est pas terminée et il faut regarder la clôture) et que le cours se dirige vers les plus bas de 2009 vers 6 €.
Cependant, une divergence du RSI (en survente par ailleurs) est naissante et le CCI diverge également (les deux barres vertes). Malheureusement, l’OBV continue à plonger et le cours n’a pas encore touché la bande inférieure de Bollinger.
(graphique en 1223×872 pixels, cliquez-dessus pour agrandir)
Lorsqu’on regarde les données mensuelles, c’est encore pire: le RSI n’ayant pas encore touché la zone de survente et les autres indicateurs ne signalent pas particulièrement une possibilité de rebond. Il n’y a guère que le contact de la Bollinger inférieure qui pourrait donner un peu d’espoir.
(graphique en données mensuelles de 137×911 pixels, cliquez-dessus pour agrandir)

5. Je fixe clairement les conditions de mon trade

Je compte entrer avec un premier ordre d’achat sur 10 € (disons 10,20€), en me réservant la possibilité d’entrer jusqu’à 11,50 €, en fonction de l’évolution de la situation de la crise de la dette et des indicateurs techniques pour ce titre.
La possibilité d’une baisse jusqu’à au moins 6 € existant, je vais utiliser l’investissement progressif en me fixant une enveloppe de 12 mois de baisse consécutifs. Je me fixe 0,8% de mon capital à chaque ordre d’achat. Ce qui signifie que je risque environ 10% au maximum (cela peut paraître beaucoup pour une small caps, mais je suis adepte de la concentration de porte-feuille à la Warren Buffet). Je considère que si je n’ose pas acheter une société avec un investissement relativement conséquent, c’est qu’elle ne mérite pas d’être achetée du tout.
Et si par hasard le point bas était touché ce mois, et bien tant pis, je n’aurais investi que 0,8% mais avec un gros rendement à la clé.
A noter que mon enveloppe de 10% restera intacte. C’est à dire que je ne vais pas l’utiliser pour autre chose tant que cette position ne sera pas soldée ou du moins fortement en bénéfice avec un ordre stop judicieusement placé.
Je me fixe une échéance de 1 à 2 ans pour reconsidérer ma position, mais je suis prêt à garder cette action en porte-feuille pendant bien plus longtemps si nécessaire, d’autant plus qu’il y aura probablement des dividendes à la clé ainsi qu’un gain possible de près de 200 %. Même au bout de 10 ans, cela restera une bonne affaire avec 20% annualisés.
Et bien sûr, tout ceci n’a pour but que de vous présenter ma manière de choisir une valeur. Je ne vous conseille en rien d’acheter cette société en particulier, à vous de voir ce que vous voulez faire avec votre argent !

19 Réponses à “Vêt Affaires: une affaire à faire ?”

  1. loic dit :

    bonjour,sur quels niveaux compte tu alléger pour cette action ?pas avant 30 euros?

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonjour Loic,
      Personnellement, devant le violent rebond de ces derniers jours, je suis entré sur une première ligne sur 11.45 car je n’exclut pas la possibilité d’un rebond des marchés en général d’ici la fin de l’année (qui a d’ailleurs commencé, même si cela peut être un pétard mouillé) et ma cible idéale vers 10.20 risque de ne pas être atteint avant longtemps…
      Si toutefois la baisse reprenait (et le cas échéant peut être en allant très bas), je reprendrais tranquillement mes achats progressifs en attendant des jours meilleurs.

      Je suis donc mon plan de trading initial, à savoir cible sur 30 €.
      Toutefois, en ce qui me concerne (et là j’insiste, à chacun de se fixer un système de sorti personnel), je sortirai aux alentours de 20 € à deux conditions:
      – il y a un rebond violent dans les deux mois qui viennent (ça nous fera tout de même un gain de plus de 70%)
      – le prix touche la MME50 en données mensuelles (ce qui correspondra d’ailleurs à la zone des 20 €)

      Cela correspond à ma règle personnelle qui veut qu’en cas de fort gain (plus de 30% en un mois environ après avoir ouvert une position), je ne me pose pas de questions et je prends mon bénéfice. En effet, en ces temps de marchés agités et très volatiles, il faut tirer parti de cette volatilité et oublier un peu le long terme.

      Ceci dit, je te suggère fortement de te faire ta propre idée et ne pas prendre en compte ce que les autres disent. Et pour cela, il te faut un e stratégie complète que tu auras pris soin de développer…

  2. loic dit :

    merci de m’avoir répondu,j’ai déja dévellopé quelques systèmes simples pour mes entrées et sorties.c’est par envie d’apprendre tes méthodes que je t’ai posé cette question afin de me perfectionner.je te rassure je ne suit pas aveuglément tes trades,cette action je l’ai déja eue en portefeuille par le passé et la j’en ai repris avec 5 autres lignes pour jouer ce rebond,je vise la boll sup hebdo et la mm50 hebdo et bien sur je couvrirais avec du BX4 si un signal short daily apparait sur indices…
    voila ,félicitations encore pour la qualité de ton site.

    bonne soirée loic

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      En fait, ce n’est pas tant des méthodes que j’essaie de présenter mais plutôt une méthodologie pour en développer, en prenant bien sûr des exemples concerts :o). Donc, effectivement, tes objectifs semblent pertinents. Tout dépend également du risque pris, c’est à dire où se situe ton stop loss ?

      Thomas

  3. loic dit :

    bonsoir,pour les actions de ce type je n’utilise pas de stop,c’est une action sous évaluée ( j’ai utilisé le screener du financial time )elle entre donc dans la catégorie investissement.
    pour réaliser une entrée sur ce type d’action j’attend que le RSI,le sto lent et le money flow index soient en survente en daily,c’était le cas sur cette valeur en plus il y avait une belle div de macd et cerise sur le gateau en hebdo aussi c’est survendu…mon money management consiste donc a prendre des petites lignes de quelques % de mon pea et de couvrir les baisse avec le bx4

  4. L'Investisseur (très) Particulier dit :

    Le titre a encore bondit aujourd’hui pour culminer à plus de 16 €…
    Normal, le CA 2011 est plutôt encourageant..

    Je maintiens mon analyse et mon objectif sur 20 €.

    —–

    (CercleFinance.com) – VET’Affaires annonce un chiffre d’affaires de 153,1 millions d’euros au titre de 2011, en croissance de 7,7%, dont une hausse de 10,1% à 43,6 millions d’euros sur le seul quatrième trimestre.Le groupe affiche un chiffre d’affaires magasins en hausse de 8,5% avec l’ouverture de 27 nouveaux points de vente, mais à périmètre comparable, il constate une baisse de 8,1%.’Après un premier semestre en ligne avec l’excellent exercice 2010, VET’Affaires n’a pas été épargné par l’aggravation de la conjoncture qui a affecté l’ensemble du secteur de la distribution à partir du troisième trimestre 2011′, explique le distributeur de vêtements à bas coûts.’Vet’Affaires a capté plus de 600.000 nouveaux clients en 2011 et s’affirme comme leader incontesté de la quantité de vêtements par panier avec un prix moyen 50% moins cher que tous ses concurrents’, commente toutefois le président du directoire Rémy Lesguer.Ce dernier annonce que l’année 2012 sera marquée par l’ouverture du 150ème magasin, les 25 ans de l’enseigne et le lancement des premiers magasins en franchise propriétaire

  5. L'Investisseur (très) Particulier dit :

    La tentation est grande de prendre ses bénéfices maintenant.
    Je cite Loic : »concernant vet affaires j’ai pris quelques bénéfices,c’est trop tot sans doute mais j’ai été faible…de plus mes indics m’incitent a penser qu’une correction est possible maintenant. »

    Pour Vêt Affaire, je maintiens ma cible sur 20€ pour deux raisons:
    1- Je respecte mon plan de trading initial!
    2 – du point de vue technique, en hebdo, les prix s’approchent de la MM200 et de la MM50, du retracement fibo 38% depuis le dernier plus bas et d’un nombre « psychologique » de 20 € justement.
    3 – il est bien sûr judicieux de mettre un stop sur l’entrée vers 11.5€ , au cas où les indices chuteraient…

    En fait, il y a environ 30% de gains depuis l’entrée, ce qui est très honorable en si peu de temps… Mais tout dépend de son plan de trading ! Pour moi, il s’agissait d’un investissement à moyen terme, donc je ne vois pas pourquoi je me précipiterais pour sortir…

    Personnellement, j’ai une règle simple, si je fais 30% en peu de temps, je reconsidère ma position pour savoir s’il y a encore un potentiel intéressant. Si je pense que oui, je reste.
    Je ne suis pas sortie sur l’approche de 17€, alors pourquoi le ferai-je maintenant ?
    Je le « regretterai » peut être si le marché s’effondrait dans les prochaines semaines, mais ce qui est le plus important pour moi, c’est de respecter ma logique (d’autant plus que je ne risque rien, puisque je me protège sur mon prix d’entrée…)

  6. loic dit :

    bravo,c’est cela le trading:respecter son plan! c’est pour cela que j’ai dis que j’ai été faible…en trading je suis mon pire ennemi,je le sais ,j’y travaille…

  7. artus dit :

    Bonjour et belle explication méthodologique.

    je pense que ce trade doit être clot…où vous êtes toujours pour une cible à 20euros ?

    Cordialement.

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonsoir,

      Oui, je suis sorti avec un stop loss sur mon entrée.
      Ceci dit, je suis toujours sur une cible vers 20 €, mais je vais en reprendre un peu plus bas que mon PRU initial puisque je considère que les fondamentaux de cette société n’ont pas changé et qu’elle subit simplement la chute des marchés actuelle.

      J’aurais pu effectivement prendre des bénéfices quand elle était vers 17 € mais ce n’est pas grave. Ce qui m’intéresse c’est le rendement moyen de mon enveloppe allouée à cette valeur (qui est donc 100% cash actuellement) par an.
      Et je pense qu’il y a toujours le même potentiel (c’est à dire un gain de près de 60/70% voir plus sur cette valeur).

      La deuxième chose qui m’importe, c’est de respecter mon plan de trading.
      Attention, je ne dis pas qu’il faille tout le temps faire le dos rond en attendant que ses cibles (ou stop) soient touchés. J’avais d’autres valeurs en portefeuille que j’ai soldé avant la récente chute du CAC, car justement, je voyais cette possibilité.
      Une autre manière de faire aurait été d’alléger vet affaires pour prendre une partie des bénéfices (mais attention au rapport gain/risque qui est donc modifié dans ce cas).
      Après, ce sont des choix personnels, le tout c’est qu’ils soient cohérents avec sa stratégie, le reste ce sont les aléas du marché :o)

  8. loic dit :

    bonsoir ,j’ai repris une ligne de vet cette semaine a 10.8, je pense que le potentiel de rebond est intact cible 1:15.8,cible 2:23

    j’ai lancé des trades sur pvl,cbo ainsi que sur des mines d’or (nem et drd) pour des raisons identiques bon week end

    • Sur Vet, le seul risque actuel est la rupture des plus bas dans les 10€, qui nous entraîneraient vers les plus bas de 2008/2009 dans les 7 €.
      Après, sur une entrée en plusieurs points, il y a effectivement un coup à jouer si on pense que les indices ne dévissent pas cet été.

      Les cibles me paraissent cohérentes, tout dépend évidemment du rapport gain/risque.
      Pour ma part, je ne suis pas encore re-rentré sur cette valeur, mais je suis la valeur de près, le doigt sur la gâchette…

  9. Le titre de votre article m’a attiré, je l’ai lu pour répondre à ma curiosité et je regrette pas de le faire, vraiment un sujet intéressant et je vais le relire à tête reposé, bonne continuation !!

  10. Caroline dit :

    Vêt Affaire ,Dépôt de Bilan en 2016 après 29 ans d’existence .
    Radiation d’Euronext.

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Et oui, ce qui prouve encore une fois que l’analyse fondamentale (Vet Affaire était prisée par certains investisseurs value) ou techniques (les rebonds, les fibos, les MM, tout ça ne sont que des manières de voir le cours et n’ont aucune force de loi) ne doivent être là que pour nous aider à réfléchir.
      Au moment où j’ai écris l’article, et même un an après, je n’envisageais pas la faillite.
      Par contre, le fait d’avoir un plan de trading est essentiel.
      J’aurais dû vendre à 17 €, mais si j’avais fait cela, j’aurais eu la même faille mentale qui m’aurait fait garder ma position sous 10 €, entraînant possiblement in fine in perte bien plus grande.
      Au lieu de ça, je n’ai rien gagné en sortant sur mon stop loss sur prix d’entrée, mais surtout, je n’ai rien perdu…

      Evidemment, j’aurais pu selon cette logique, relancer un investissement progressif sous les 10 €, mais les conditions étaient différentes puisqu’un rebond avait avorté. Il y avait cependant un (ou plusieurs coups à jouer) avec plusieurs sorties intéressantes possibles en 2012 et jusqu’à fin 2013.

      En fait, toute la difficulté, c’est à la fois de se tenir à son plan, mais d’être capable de réanalyser lucidement la situation et de s’adapter.

      Bref => plan + cible + stop de sécurité = réussite. Tout le reste, n’est que du casino.

  11. G2W dit :

    Thomas Aurlant est une quiche 😉

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Je l’ai laissé exprès ici, juste pour vous rendre compte.
      J’ai discuté avec pas mal de bloggeurs qui me disent un peu tous qu’ils perdent un temps fou à modérer leurs forums/messages.
      Si j’ajoute les centaines de messages publicitaires plus ou moins déguisés, j’avoue que la perte de temps énorme que cela représente est en partie responsable de mon désintérêt pour le suivi de ce site.

      A croire que les gens ne savent que faire deux choses:
      – suivre aveuglément des « gourous »
      – critiquer dès que possible

      Quoiqu’il en soit, j’aime bien la quiche lorraine :o)

  12. fanfan dit :

    Comment vous avez géré la faillite de Vet Affaire ? Perte de l’investissement ou revente à temps ?

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonjour,
      Je voulais faire un article sur la question, mais je n’ai guère plus le temps de gérer ce site comme je l’entend, en tout cas pour le moment…
      J’avais revendu une grande part de mes actions lors du rebond début 2014 si je me souviens bien, car je n’avais plus confiance dans l’évolution des cours, après plusieurs rebonds avortés et notamment des visites dans plusieurs magasins, qui ne m’avaient guère rassurés… Et comme cela faisait plus de deux ans que je traînais cette valeur, je n’ai pas trop hésité (et j’ai très bien fait a postiori !!!)
      Mon PRU était vers 9 € avec plusieurs entrées progressives, et j’avais vendu un peu au-dessus de 10€, en ne gardant qu’une micro enveloppe de quelques centaines d’euros « juste pour voir ». Il est vrai que j’aurais peut etre dû tout vendre et mettre la valeur sous surveillance, mais j’avoue que j’ai cette tendance de garder quelques actions dans mon PF pour mieux les suivre. Du coup, au final, je ne me souviens plus très bien et j’ai la flemme d’aller chercher les détails dans mes relevés, mais j’ai dû être plus ou moins flat sur ce coup.
      Un échec donc, compte tenu que c’était un investissement sur plusieurs années.

      Ceci dit, cela prouve encore une fois qu’il faut:
      – ne pas mettre ses oeufs dans le même panier
      – suivre un plan d’investissement écrit, pour se forcer à reconsidérer une position

Ajouter un commentaire