Ma stratégie de trading actuelle expliquée avec des exemples – partie 3 et conclusion – les divergences

secret

Après une longue pause sur ce site (et oui, j’ai une vie privée aussi !), je termine ma petite série d’articles sur le Forex, avec un bilan de l’exemple du trade sur l’AUD/JPY et quelques précisions sur les divergences.

1.Suivi de l’exemple du trade sur AUD/JPY

En préalable, je vous suggère de revenir sur les deux précédents articles, pour suivre les explications par rapport à cet exemple précis de trade:

Ma stratégie de trading actuelle sur Forex expliquée avec des exemples – partie 1

Ma stratégie de trading actuelle sur Forex expliquée avec des exemples – partie 2 – Les lignes de tendance

(graphiques AUD/JPY en 4H – 1720×806 pixels – cliquez dessus pour l’agrandir)

AUDJPYH4_11-04-2016

Faisant suite à ce graphique, qui s’arrêtait début octobre 2015 alors que les deux moyennes mobiles 50 et 200 allaient se croiser. Ce qu’elles ont fini par faire, donnant ainsi un nouveau signal d’achat qui indique que le mouvement pourrait se poursuivre encore quelques temps, et qu’il est peut être trop tôt de prendre ses bénéfices (malgré un pic vers 88 $ quelques semaines plus tard…).

Le cours fini cependant par redescendre brièvement sous la MM200 vers fin octobre, avant de repartir de plus belle.

Cette occasion permet de remonter le stop suiveur vers 85$, ce qui neutralise enfin ce trade. Cela signifie aussi qu’à partir de cet instant, on ne peut plus que gagner…

Le cours, enfin je devrais dire la parité pour être plus précis, reprend son ascension tranquillement.

Nous touchons 90$, ce qui entraîne un choix à effectuer. Faut-il prendre ses bénéfices ou espérer que le cours continue ?

Etant donné que le plus bas a été atteint fin août 2015 et que le pic est atteint en décembre, donc « seulement » 4 mois auparavant, j’aurais tendance à dire que le cours peut continuer encore sa progression. D’un autre côté, la zone des 90 $ représente également le plus bas de juillet 2015 (, et donc une zone de résistance propice à un retournement).

Il y a plusieurs écoles, l’une d’elle, dont je suis partisan, conseille, en cas d’indécision, de prendre la moitié de la position en bénéfice et de laisser courir le reste.

Pas de chance, le cours s’effondre et un croisement des MM50 et 200 donnent un signal de vente, ce qui permet de clôturer le reste de ce trade vers 87$.

Ce trade a l’air donc de s’être bien déroulé, mais je le classe plutôt dans la catégorie médiocre. En effet, malgré les 500 pips de gain sur la moitié de la position et environ 200 sur l’autre moitié, le rapport gain/risque n’est pas terrible si on considère qu’à l’ouverture du trade en septembre, le stop loss initial nous faisait risquer près de 350 pips pour un gain final moyen de (500+200)/2=350 pips…

Ceci dit, ce qui compte au final, c’est que le trade ait bien été gagnant…

Cet exemple montre qu’appliquer une stratégie n’est pas si simple, car cela demande sans cesse de prendre des décisions, de le suivre sur plusieurs mois et de bien se tenir à son plan initial (d’où l’intérêt de le coucher par écrit !). Je ne le répéterai jamais assez, si vous voulez espérer durer sur le Forex (ou en Bourse d’ailleurs), il faut impérativement:

  • définir des conditions d’entrée
  • définir des conditions de sortie
  • se préoccuper du rapport gain/risque (même si ici, il ne peut être calculé qu’à posteriori puisque si on connait bien le stop loss initial, la sortie dépend de divers signaux et n’est pas fixée dès le début)
  • suivre un plan de trading écrit

2. Les divergences du RSI

Les divergences surviennent quand un prix fait des nouveaux bas (ou hauts) et qu’un oscillateur n’en fait pas. (rappel: un oscillateur est un indicateur borné, utilisé pour indiquer des zones de « surachat » ou de « survente »).

On peut utiliser divers oscillateurs, comme les stochastiques ou le RSI.

Comme j’aime rester simple, j’utilise uniquement le RSI.

Comme tous les oscillateurs, le RSI fonctionne bien dans des périodes de consolidation, et se révèle inefficace en forte tendance. Comme on ne sait jamais dans type de période on se trouve (ou plus précisément, dans quel type de période on se trouvera d’ici quelques semaines), les valeurs précises du RSI ne m’intéressent guère, par contre, je surveille les divergences.

On distingue classiquement les divergences régulières des divergences cachées.

Les divergences régulières:

Leur principe est simple:

Si le prix fait un nouveau plus bas et que le RSI n’en fait pas, on se retrouve face à une divergence régulière haussière.

Cela se produit notamment en fin d’une tendance baissière.

On peut schématiser cela facilement:

grade11-blue-regular-bullish-divergence

 

Source: http://www.babypips.com/school/high-school/trading-divergences/regular-divergence.html

Dans le cas contraire, nous avons un prix qui fait un nouveau plus haut, pendant que le RSI n’en fait pas, ce qui signifie qu’il y a une divergence régulière baissière.

Cela se produit notamment en fin d’une tendance haussière.

grade11-blue-regular-bearish-divergence

 

Les divergences cachées:

Je ne m’en sers pas, toujours dans un soucis de simplicité pour ne pas surcharger mon système de signaux (déjà très chargé, si on considère que je regarde les sorties d’enveloppes, certains croisements de moyennes mobiles, les lignes de tendances, …)

Pour être complet sur le sujet des divergences, je vais néanmoins en parler rapidement ici.

Il s’agit de signaux de continuation de tendance après une correction. Je trouve que cela devient trop complexe à interpréter, car cela demande de définir à partir de quand il y a eu tendance et correction…

Si un prix est dans une tendance haussière, et que le prix fait un plus bas plus élevé après une correction, et qu’au contraire l’oscillateur marque un nouveau plus bas, nous avons une divergence cachée qui peut annoncer une reprise de la tendance haussière.

grade11-blue-hidden-bullish-divergence

 

Inversement pour une correction haussière au sein d’une tendance globalement baissière, si le prix marque un plus haut moins élevé et que l’oscillateur marque un nouveau plus haut, il y a des chances que la tendance baissière reprenne.

grade11-blue-hidden-bearish-divergence

 

3. Remarques sur le trading des divergences

Je ne me suis jamais penché sur les statistiques (cela n’a guère d’intérêt car les conditions de marchés changent régulièrement) précises de réussite de ce type de signal, mais ce qui est clair (après des années d’observations), c’est que très souvent, une divergence régulière annonce un changement de direction des prix.

La difficulté pour utiliser cette propriété en trading, c’est que si les prix rebondissent souvent dans le sens opposé, ce changement peut être court et peu vigoureux, sans réelle inversion de tendance.

C’est pour cela que je ne m’en sers que comme signal de confirmation.

Cependant, après une « longue » période de tendance, il y a presque toujours une divergence avant un changement de tendance.

D’autre part, il ne faut pas regarder des sommets (ou creux) trop rapprochés, sinon les signaux sont trop nombreux (et donc inutilisables). Enfin, le RSI doit avoir touché la zone de surachat/survente (>80 et <20 environ).

Exemple, sur l’EUR/CAD en données quotidiennes:

EURCADDaily_11-04-2016

On voit une divergence haussière il y a un an et une divergence baissière datant de décembre dernier (et qui est toujours en cours).

Un exemple de divergence peu visible (et peu exploitable) est donné dans le graphique suivante (CFD sur Café, en 4 H – ce n’est pas un exemple lié au Forex, mais le principe reste le même):

CoffeeMay16H4_11-04-2016

Remarquez en passant que l’enveloppe à 2,5% que j’utilise pour le Forex sur des graphiques 4 H n’est plus du tout adaptée à ce CFD sur le café…

Un dernier exemple sur le cacao montre au contraire une foule de signaux valables (et un faux signal)…

CocoaMay16H4_11-4-2016

Bref, les divergences du RSI sont utiles, mais ne suffisent pas à elles seules (encore qu’il doit être possible d’en faire un système exclusivement basé sur celles-ci, à condition de bien définir les conditions et niveaux d’entrée et de sorties, et bien sûr la gestion du risque).

Pour moi, elles font parti d’un des signaux que je regarde…

En conclusion…

Ce troisième et dernier article de ma série sur mes signaux de trading ne cherche pas à montrer une méthode gagnante applicable telle quelle.

Elle ne donne qu’une vision de ce qu’il est possible de faire, et montre qu’il faut nécessairement laisser l’expérience imprégner nos cerveaux, mais aussi qu’il faut toujours élaborer un système PERSONNEL (et donc par extension, que les méthodes miracles d’un autre ont de fortes chances de ne pas fonctionner pour vous !)

En ce qui me concerne, je considère qu’il est intéressant d’utiliser différents signaux, mais il faut veiller à:

  • ne pas les multiplier à l’infini, ni se perdre dans de multiples interprétations
  • n’utiliser que ceux qui paraissent clairs pour soi
  • fixer des règles d’entrée et de sortie claires = un plan de trading

Bon trading !

Disclaimer: les exemples donnés ici le sont à titre purement pédagogique et ne constituent en rien des conseils en investissement. Chacun est responsable de son propre trading !

4 Réponses à “Ma stratégie de trading actuelle expliquée avec des exemples – partie 3 et conclusion – les divergences”

  1. […] Ma stratégie de trading actuelle expliquée avec des exemples – partie 3 et conclusion &#8211… […]

  2. Sovanna Sek dit :

    Bonjour L’Investisseur très particulier,

    Je m’appelle Sovanna Sek du blog Investir En Actions.

    Félicitations pour ta stratégie de trading avec les divergences du RSI.

    Par contre, avez-vous utilisé l’Ichimoku dans votre stratégie de trading permettant de capter la bonne tendance tout en étant discipliné. Sinon, ses articles pourraient vous aider à la diversifier car un trader doit toujours avoir des options pour survivre en Bourse.

    – L’Ichimoku Kinko Hyo, un indicateur technique complet pour mieux investir en Bourse : http:/www.investir-en-actions.com/lichimoku-kinko-hyo-un-indicateur-technique-complet-pour-mieux-investir-en-bourse/

    – Pourquoi l’Ichimoku peut réduire votre marge d’erreur : http:/www.investir-en-actions.com/pourquoi-ichimoku-peut-reduire-votre-marge-derreur-en-trading/

    Cordialement.

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonjour,

      J’ai toujours trouvé l’Ichimoku peu clair à visualiser. J’aime les choses simples (alors que là, je n’arrive déjà pas à le prononcer correctement ;o)
      Donc, non, mais à chacun ses outils !

  3. Article intéressant ! Merci pour le partage

Ajouter un commentaire