Les principaux trackers éligibles au PEA

Comme je vous l’avais expliqué dans un article précédent, l’investissement progressif en trackers sur un PEA est une manière simple et peu risquée de se construire un capital ou de se diversifier.

Le PEA garde encore une fiscalité avantageuse et il est probable qu’il le gardera encore longtemps (du moins, en comparaison à d’autres types de comptes d’investissement).

Outre le fait qu’avec la crise actuelle, c’est un bon moment pour ouvrir un PEA. Même si vous êtes un éternel pessimiste, sachez qu’il existe des trackers shorts.

N’oubliez pas que les avantages fiscaux ne sont accordés qu’après 5 ans de détention.

Source: http://www.lesclesdelabanque.com/web/Cles/Content.nsf/DocumentsByIDWeb/6W7HGJ?OpenDocument

Mise à jour du 12/09/12: Le taux de CSG est passé à 15,5% depuis le 1/07/2012

Bref, si vous n’en n’avez pas encore ouvert un, c’est peut-être le moment. Sachez que vous pouvez l’ouvrir sans minimum légal de versement (mais les courtiers peuvent en demander un), pour faire date.

Même si vous êtes un trader Forex pur et dur, il peut être intelligent d’ouvrir un PEA pour y déposer par exemple une partie de vos gains…

Sachez également qu’on peut trouver des offres de parrainage intéressantes comme par exemple 100 € de frais de courtage offerts sans limitation de durée (sans vouloir faire de la publicité, si vous êtes intéressé par un compte chez Binck, et que vous cherchez un parrain, contactez-moi).

Les trackers

Rappelons qu’il s’agit de fonds qui répliquent les principaux indices, avec éventuellement un petit levier (X2). Il en existe des shorts, qui répliquent les mouvements inverses des indices.

Les trackers se négocient comme des actions, avec un spread très faible pour les indices les plus utilisés, et pouvant être non négligeables pour les indices plus exotiques.

Le gros avantage des trackers, c’est justement qu’ils sont côtés en temps réel et ne dépendent pas d’une valorisation calculée quotidiennement ou hebdomadairement comme les OPVCM. A un horizon de quelques années, ils ont bien moins de frais que ces derniers. De plus, comme ces fond sont surtout constitués d’un porte-feuille des actions de l’indice qu’ils répliquent, le risque pour l’acheteur est quasi-nul, car même si l’émetteur faisait faillite, son porte-feuille serait repris par un autre gestionnaire. C’est un peu comme si vous faisiez faillite, en étant surendetté par exemple. Si à ce moment là, vous possédiez un porte-feuille d’actions, vos créanciers le récupérerait. Cela ne changera en rien la valeur de ce dernier.

De plus, un tracker étant composé de nombreuses actions différentes, contrairement à une action d’une société, sa valeur ne peut pas s’écrouler brutalement (à moins que la plupart des entreprises le composant ne fassent faillite !)

Pour s’y retrouver, je vous ai mis ici une liste de trackers, tous éligibles au PEA. Il en existe évidemment d’autres, mais tout cela donne déjà un bon échantillon ! J’ai également exclu les indices sectoriels.

[MISES A JOUR 26/04/2014 et 9/08/2014 avec ajout des code ISIN]

Les trackers CAC40:

Trackers « longs » (à la hausse), sans levier:

Lyxor CAC (FR0007052782), Amundi C4D (FR0010878033) ou C40 (FR0007080973), Easy ETF E40 (FR0010150458), Comstage Z40 (LU0419740799).

« longs », avec levier X2:

Lyxor LVC (FR0010592014), Amundi CL4 (FR0010756064), Comstage Z4L (QS0011161567)

Trackers « short » (à la baisse), sans levier:

Lyxor SHC (FR0010591362), Amundi C4S ( FR0010717124), Comstage Z4S (QS0011161559)

« short », avec levier X2:

Lyxor BX4 (FR0010411884)

Les trackers DAX:

« longs », sans levier:

Lyxor DAX (LU0252633754)

« longs », avec levier X2:

Lyxor LVD (LU0252634307)

« short », sans levier:

Amundi C2D (QS0011178546)

« short », levier X2:

Lyxor DSD (FR0010869495)

Trackers FOOTSIE 100

uniquement « longs », sans levier:

HSBC UKX (DE000A1A4DD3), Amundi C1U (FR0010791129), Ishares ISFA (IE0005042456)

Les trackers EUROSTOXX 50:

« longs », sans levier:

Lyxor MSE (FR0007054358), Amundi C50 (QS0011135652), IShares SXD (DE000A0D8Q07)ou EUEA (IE0008471009), Easy ETF ETX (FR0010230516), HSBC 50E (IE00B4K6B022)

Trackers « longs », avec levier X2:

Lyxor LVE (FR0010468983), Amundi C5L (QS0011161492)

« shorts », sans levier:

Lyxor BSX (Lyxor BSX), Amundi C5S (QS0011161534)

 « shorts », avec levier X2:

Lyxor BXX (FR0010424143)

Les trackers MSCI Europe:

« Longs », sans levier:

Lyxor ETF MSCI Europe MEU (FR0010261198 )

Amundi ETF MSCI EUROPE CEU (FR0010655696)

IShares MSCI Europe IMEU (IE00B1YZSC51)

SPDR MSCI Europe ETF ERO (FR0000001885)

« Longs », avec levier X2:

Amundi ETF LEVERAGED MSCI EUROPE DAILY CLE (FR0010756080)

« Short », sans levier:

Amundi ETF SHORT MSCI EUROPE DAILY C8E (FR0010791186)

Les trackers Mid et Small Caps sur indices européens:

« Longs », sans levier:

Amundi ETF EURO STOXX SMALL CAP ESM (FR0010900076)

IShares DJ EuroSTOXX SmallCap DJSC (IE00B02KXM00)

IShares STOXX Europe all 200 (DE) EXX (DE0005933998)

SPDR MSCI Europe Small Cap ETF SMC (FR0010149880)

Amundi ETF MSCI Europe MID CAP CEM (FR0010612218)

IShares DJ EuroSTOXX MidCap DJMC (IE00B02KXL92)

Les trackers du SMI (indice Suisse):

Uniquement longs, sans levier:

Amundi ETF MSCI SWITZERLAND CSW (FR0010655753)

Les trackers des indices US éligibles au PEA:

« Longs » sur le S&P 500, sans levier:

Lyxor SP5 (LU0496786574), Amundi ETF SP 500 (FR0010892224), Easy ETF ESE (FR0011550185)

« Longs » sur le Dow Jones Industrial Average:

Lyxor DJE (FR0007056841)

« Longs » sur le Nasdaq 100:

Amundi ANX (FR0010892216), Lyxor UST (FR0007063177)

« Longs » sur le Nasdaq 100, avec levier X2:

Lyxor LQQ (FR0010342592)

Les trackers des pays « émergents » éligibles au PEA:

Uniquement « longs », sans levier:

Amérique latine: Lyxor ETF MSCI EM Latin America LTM (FR0010410266)

Brésil (BOVESPA): Lyxor ETF Brazil RIO (FR0010408799 ), Easy ETF DJ Brazil 15 (EUR) EEB (LU0339362906)

Espagne: Amundi ETF MSCI SPAIN CS1 (FR0010655746)

Grèce: Lyxor ETF MSCI Greece GRE (FR0010405431)

Inde: Amundi ETF MSCI INDIA CI2 (FR0010713727), Lyxor ETF India INR (FR0010361683), EasyETF DJ India 15 (EUR) EIA (LU0339363383 )

Russie: EasyETF DJ Russia Titans 10 (EUR) ERR (LU0339363110), Lyxor ETF Russia RUS (FR0010326140)

Turquie: Easy ETF DJ Turkey Titans 20 (EUR) EET (FR0010636555), Lyxor ETF Turkey TUR (FR0010326256)

 Les trackers des pays asiatiques éligibles au PEA:

Chine: Amundi MSCI (global) China (FR0010713784 CC1), Amundi ETF MS China CC1 (FR0010713784), EasyETF FTSE China Xinhua 25 EXC (FR0010636589)

Corée du Sud: EasyETF DJ South Korea Titans 30 (EUR) EEK (FR0010636530), Lyxor ETF Korea KRW (FR0010361691)

Japon: Easy ETF Japan JPN (FR0010245514), EasyETF Topix (EUR) EJP (FR0010713610), Amundi ETF MSCI JAPAN CJ1 (FR0010688242)

Quelques remarques et conseils:

Mondialisation oblige, je trouve qu’il est inutile de chercher une diversification à tout va. Il suffit de prendre quelques indices dans des zones économiques différentes et le tour est joué.

Comme toujours, avant d’investir dans un produit donné, je vous conseille de bien vous documenter sur ce que vous acheter réellement. Par exemple, les trois derniers trackers de la liste, sur le Japon, ont une composition différente. De même, il est inutile d’acheter à la fois du tracker DAX, CAC et FOOTSIE puisque cela revient généralement au même que de prendre du EUROSTOXX. Bien sûr, la compositon sera différente, mais à moins d’une stratégie très particulière, il vaut mieux toujours rester simple.

Enfin, je vous met en garde de trop investir dans des régions peu sûres. Par exemple, nul ne sait comment la situation peut réellement évoluer en Grèce sur quelques années: récession profonde, pourquoi pas une révolution d’indignés ? Certes, il y a beaucoup à gagner si la situation s’améliorait, mais assurez-vous de ne pas mettre toutes vos billes dans un investissement progressif à long terme sur des valeurs risquées de ce type.

Evidemment, sans risque pas de gain et il peut être intéressant par exemple d’investir « au son du canon », à long terme. Mais assurez vous de connaître votre risque exact et votre gain espéré, avec un rapport entre les deux élevé.

Enfin, n’hésitez pas à utiliser un levier raisonnable (X2) pour booster le potentiel de gains, car les indices lissent grandement les gains, et si vous ne voulez pas vous retrouver avec du 2% par an sur 10 ans, un peu de levier sera nécessaire.

Bons investissements !

 [ajout du 9/08/2014] REMARQUES: Comme tout produit financier, les règles d’or sont diversification et savoir ce que l’on achète réellement !

Si vous comptez investir uniquement sur un ou deux trackers, mieux vaudrait essayer d’en choisir 3 ou 4 provenant d’émetteurs différents et de bien étudier leur composition. Cela est d’autant plus vraie pour les trackers exotiques.

Notez également qu’il arrive que des fonds soient liquidés (pour diverses raisons, parce que l’émetteur les fusionne avec d’autres fonds, ou bien parce que le marché est dans une situation « exceptionnelle » et que les gérants ne peuvent pas suivre le rythme de sortie du fond sans compromettre la stabilité de l’ensemble).

26 Réponses à “Les principaux trackers éligibles au PEA”

  1. PVEB dit :

    En PEA? Mais pourquoi ne pas mettre les trackers sur l’assurance vie?

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonjour !

      C’est un très bonne question !
      Pourquoi pas, le principe reste le même. Personnellement, je n’aime pas les assurances vie pour plusieurs raisons:
      – je suis quasi-certain que l’Etat va se servir sur les assurances-vie bien plus que sur les PEA, car il y a beaucoup plus de « marge » au niveau taxation et qu’en France, c’est LE placement préféré par la masse
      – je ne me sers de cette méthode que pour lisser mon risque par rapport à d’autres techniques de trading plus risquées et à continuer à épargner pour disposer de nouveaux fonds à investir autrement.
      – je considère que le principal intérêt des assurances vie est la transmission d’un capital. J’y repenserai dans une dizaine ou une vingtaine d’années :o)
      – j’aime connaître le prix d’achat à un instant T. Dans les assurances vie, en général, le moment exact de l’achat et donc la valeur, est décalée et fixé de manière plus ou moins opaque par le gestionnaire.
      – je veux pouvoir garder l’opportunité de vendre IMMEDIATEMENT mes trackers pour acheter IMMEDIATEMENT des actions si j’ai repéré une bonne opportunité. Avec l’assurance vie, ça sera beaucoup plus long, sans parler des délais de transferts inter-comptes… J’ai « malheureusement  » une vie par ailleurs bien remplie et quand je prends une décision, je n’aime pas me compliquer la vie avec des intermédiaires. Même si j’investis plutôt sur du moyen/long terme et que ce besoin d’IMMEDIAT ne se fera peut être jamais sentir…

      J’ai donc un biais personnel contre l’assurance-vie, mais évidemment, c’est une forme d’investissement progressif tout à fait intéressante, avec des taxations (encore) faibles où cette méthode fonctionnera très bien…

      Ah oui, j’oubliais, pour un placement de 5 ans et plus, la fiscalité du PEA est meilleure…

  2. loic dit :

    merci pour ces infos,cela m’a servi aujourdhui j’ai pris une petite pose haussière en lvd au lieu de l’habituel lvc ( le dax semble plus péchu en ce moment…)
    de plus je ne pensait pas que l’on pouvait utiliser des trackers répliquant des indices hors ue sur pea.

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Je suis content que cela serve :o) Pour les trackers pour PEA, en effet, en principe le PEA est réservé aux valeurs européennes, mais il y a des « montages financiers » qui font que les sociétés qui proposent les trackers hors EU sont elles domiciliées en europe et peuvent donc entrer dans un PEA…
      C’est un bon moyen de se diversifier, même si la diversification a ses limites avec une réelle mondialisation boursière… Mais tout de même…

  3. ali khamina dit :

    imaginons que vous achetiez le CC1 de chez amundi. votre performance va t elle suivre celle de l’indice en monnaie locales ou de l’indice en euro ? formulez autrement les etf peuvent ils représenter une diversification de devises par rapport à l’euro ?

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonjour!
      Dans tous les cas, il faut toujours lire la notice d’un fond. Celui-ci se trouve ici http://doc.morningstar.com/documentlibrary/document/e5cae55e6662334e5eca8c1f7388ca21.msdoc/original

      page15:
      – Risque de change :
      Part EUR :
      Les parts EUR du Fonds présentent un risque de change lié à l’exposition de l’Indice MSCI China H, résultant
      de l’évolution de la devise de référence des actions composant l’Indice MSCI China H répliqué par le Fonds, le
      dollar de Hong Kong (HKD). L’investisseur est donc exposé aux variations des taux de change de cette
      devise contre l’euro.

      —-
      Pour répondre à votre question, oui, cela représente une diversification en dollar de Hong-Kong par rapport à l’euro.

      En passant, je vous conseille également de toujours bien regarder ce qui compose un fond. Dans cet exemple, on est à plus de 50% en banques chinoises. Pour les pays émergents, c’est souvent le cas: les fonds surpondèrent les bancaires… Ce n’est pas forcément un problème, mais il faut le savoir pour éviter de penser qu’on achète des minières d’un pays industriel et qu’on se retrouve avec plein de banques en porte-feuille.

  4. Xavier dit :

    « De plus, comme ces fond sont surtout constitués d’un porte-feuille des actions de l’indice qu’ils répliquent, le risque pour l’acheteur est quasi-nul, car même si l’émetteur faisait faillite, son porte-feuille serait repris par un autre gestionnaire. »

    => Ce commentaire est inexact à mon sens car la plupart des trakers sont aujourd’hui synthetiques. Ils ne sont pas constitues par un portefeuille d’actions qui est replique (sinon des trackers US ne seraient pas eligibles au PEA!). En cas de faillite, vous risquez donc de vous retrouver (au mieux) avec un portefeuille d’actions europennes qui n’a rien a voir avec celui servant de reference à l’ETF!

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonjour,

      Votre précision est tout à fait exacte. Ceci dit, en cas de faillite de l’émetteur, on se retrouve avec un porte feuille d’actions européennes qui sont sensées néanmoins répliquer « mathématiquement » celles de référence de l’ETF.
      A moins de penser que le marché européen (et donc les grands groupes servant de base aux trackers) puisse se distorde totalement du marché US par exemple (sans que ce dernier ne soit donc lourdement affecté également).

      En fait, ce que je tentais de dire était plutôt basé sur l’idée qu’un tracker n’est pas constitué essentiellement de « vent » comme un CFD ou un Turbo par exemple, qui eux dépendent presque exclusivement de leur émetteur/market maker.

      Mais oui, les trackers synthétiques sont devenues la norme. Encore un signe que le marché fonctionne de plus en plus de manière artificielle diront certains…!

      Cordialement,
      Thomas

  5. Il y a débat sur le fait que les réplications synthétiques dans des ETF sont + ou – dangereuses par rapport à des actions « pures » ou des CFD.

    Cependant il me semble que dans tous les cas, le jour où Igmarkets (pour les CFD), Sogé (pour les ETF) ou ce genre de gros acteurs financiers feront faillite, c’est que la situation sera pire qu’en 2008.
    Ce jour-là, bien malin qui pourra prédire qui survivra et surtout quelle action « papier » voire monnaie aura encore de la valeur. Après tout, même les livrets A ou les assurance vies seront menacés, si les états chancellent. L’important reste de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.

    Sinon super cette liste. Je me rends compte que je me suis pris la tête à ouvrir des assurance vie en UC, mais, hors quelques fonds spécifiques, la plupart des mes UC sont des trackers et j’aurais donc du les acheter dans un PEA. Je crois que je le ferai, dès lors que je serai sur de garder l’argent + de 5 ans.

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      J’avoue que je me méfie un peu des produits synthétiques, en me disant que tout ça est basé sur des formules mathématiques « éprouvées et infaillibles »… Mais je te rejoins cependant dans l’idée que la fin du monde financier n’est peut-être pas encore pour tout de suite, et si tel était le cas, nous aurions certainement d’autres chats à fouetter que de voir si tel ou tel ETF ne vaut plus rien.
      Bref, ces fonds peuvent proposer une diversification intéressante, fin du monde mise à part :o).

      En effet, le PEA est plus intéressant que les assurances vie, enfin dans une optique purement fiscale en tout, sans parler de succession (outre le fait que j’aime bien savoir concrètement mon prix d’achat, qui est noyé dans les AV avec des UC, etc).

  6. Robert dit :

    Bonjour. Votre article sur les trackers est très instructif. Merci,
    Par contre une petite remarque sur votre liste, n’est malheureusement pas exploitable pour un profane…en effet quand on fait un copié/collé du nom du tracker (que vous indiquez), sur le site de la banque où on possède le PEA… la banque indique que le libellé est incorrect . ( idem sur le site Boursorama)

    Ne vous serez-il pas possible d’indiquer le code ISIN pour les trackers de votre liste? Je pense que cela solutionnerait mon problème.

    Merci d’avance.

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonjour !

      Vous avez raison, je devrais ajouter le code ISIN dans ma liste. Ceci dit, il suffit de copier/coller dans google pour obtenir facilement le code.
      Par exemple, pour le tracker Easy ETF DJ Turkey Titans 20 (j’ai pris celui-là totalement au hasard dans ma liste), on tombe sur le site de Bourso en premier résultat de google avec le code FR0010636555 qu’il suffit donc de mettre dans le moteur de recherche interne de votre courtier. J’imagine aussi que tous les courtiers ne proposent pas tous les trackers (bien qu’ils le devraient..) et que certains sites ne sont pas très ergonomiques pour l’utilisateur.

  7. Robert dit :

    Merci, je vais faire ça (par google) mais cela ne renseigne pas à tout les coups…

  8. laurent dit :

    Merci à tous pour ce thread génial pour la personne que je suis.
    Question un peu générale.
    Si comme moi, vous demarriez un PEA avec assez peu d’argent dessus…disons sensiblement 5000€. Je ne souhaite pas faire des allers/retour sur de petites transactions mais je souhaite faire un placement long terme…minimum 10 a 20 ans en alimentant le compte d’environ 300€ par mois. Quelle stratégie de placement adopteriez-vous? Est ce que qqchose du style 33% US, 33% Eu et 33% Chine par exemple en Levier 2 est judicieux? Je découvre cette notion de tracker avec levier et ça me semble mieux que toute complexité de gestion multi lignes pour se diversifier proprement. Qu’en pensez-vous?
    Merci par avance pour vos remarques…
    Au plaisir de vous lire.
    Laurent

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonjour Laurent,

      Si vous comptez investir régulièrement, mieux vaut se concentrer sur des gros tracker bien liquides (sur le SP500, sur l’Eurostoxx par exemple), cela évitera à la fois des frais de gestion élevés, des spreads (écarts entre le prix d’achat et de revente) trop importants et évitera des fermeture des fonds au mauvais moment (regardez par exemple ce que sont devenus les trackers sur l’Egypte d’il y a quelques années…)

      Enfin, les trackers sur pays émergents sont généralement sans levier.

      Il ne faut pas oublier le montant de la part minimale que l’on peut acheter (ex: si un tracker côte 200 € et que vous ne voulez y investir que 100 € dessus par mois, il faudra faire des choix…)

      En ce qui concerne le choix d’une stratégie de placement, cela peut être long à expliquer. Mais si vous partez sur du long terme (>10 ans) sur quelque chose inspiré de ceci: http://www.investisseur-particulier.fr/vous-en-avez-assez-des-yoyos-de-la-bourse-essayez-linvestissement-progressif
      et vous devriez obtenir un rendement intéressant.

      Remarquez que le moment n’est peut être pas bien choisi pour rentrer sur les marchés US & Chinois qui sont aux plus hauts… Le moment idéal pour ce genre de stratégie, est de débuter après une bonne correction boursière (de l’ordre de 30% au moins)… Après, il y a toujours le risque de rater le départ du train en cas de marché haussier séculaire… Quoiqu’il en soit, le fait de faire un investissement progressif avec un montant fixe va lisser le rendement…

      Bons investissements !

  9. Laurent dit :

    Merci pour cette réponse qui parait simple mais qui induit que je m’intéresse à quelques paramètres supplémentaires que je n’avais pas forcément pris en compte.

    Continuez ce blog non commercial, non incitatif…c’est trop rare. Il y a trop de requins qui font de l’intox!
    Merci encore.

  10. Bonjour,
    Merci pour cet effort fort louable. Une liste bien précieuse pour tout investisseur intéressé par le compte PEA, qui reste à mon sens l’un des meilleurs choix d’investissement.
    Vincent claude

  11. arno dit :

    merci pour les informations sur les trackers

    parcontre il manque les trackers short pour le SP500 et le dow jones ?

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Oui, car je n’avais pas trouvé de trackers qui répliquaient « vraiment » les indices (mais je n’ai pas poussé mes recherches). Par exemple, il y a des trackers comme AMUNDI ETF SHORT MSCI USA DAILY UCITS ETF FR0010791194 / C2U , qui répliquent un indice « maison » (ici le MSCI USA)… Après, il ne s’agit pas d’une liste exhaustive, d’autant plus qu’il arrive souvent que les noms évoluent, que certains soient clôturés (par exemple, les indices égyptiens…). Il faut de toute façon BIEN lire les notices des trackers que l’on achète, surtout si c’est pour du moyen/long terme…
      Enfin, méfiez-vous des trackers shorts car ils ont un gros effet contengo et cela n’est en général pas une bonne idée d’en inclure sur plus d’un mois dans un porte-feuille (et à ce moment, on peut se poser la question s’il ne vaut pas mieux utiliser des turbo put à faible levier…). Cela n’empêche pas qu’achetés au bon moment, juste avant une chute boursière, ils peuvent être très intéressants… => http://www.investisseur-particulier.fr/pourquoi-il-faut-eviter-certains-trackers-a-levier-dans-une-strategie-de-long-terme

  12. Marie dit :

    Bonjour,

    Connaissez vous des trackers du cours du Pétrole éligibles au PEA ?
    En existe-il ? Si non, quel serait le moyen d’investir dans le pétrole via un PEA ou assurance vie ?

    Merci beaucoup de votre aide.

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      Bonjour,
      Non, pas à ma connaissance. Les produits permettant de jouer directement le prix du baril sont nécessairement des produits dérivés, incompatible avec un investissement de longue durée et évidemment non éligible au PEA.
      Si vous voulez investir sur le pétrole de manière régulière dans le cadre d’un PEA, le mieux est de sélectionner quelques entreprises pétrolières et d’y investir régulièrement. Elles sont nécessairement corrélées au prix du pétrole.
      Sinon, vous avez des FCP/Sicav comme par exemple:
      BNP Paribas Energie Europe FR0010077461 (concentrée sur le secteur de l’énergie, mais pas seulement) ou Etoile Energie Europe FR0010541086 (très concentrée sur les pétrolières type BP Shell, Total, etc, mais avec des frais de gestion importants de l’ordre de 2%)

      – Etoile Gestion

  13. stephane C dit :

    Bonjour,
    Je souhaiterais jouer la baisse de l’EUR/USD avec un certain levier; existe t il des trackers adaptés à cet objectif ? sinon, existe t il des call à longue échéance ou même des supports sans échéances ? (même si ces produits ne sont pas éligibles au PEA, cela m’intéresse vivement). Merci d’avance.

  14. Tang dit :

    Bonjour,

    Votre liste de trackers éligibles au PEA date de 2011. Depuis existe t.il de nouveaux supports PEA avec effet de leviers ?
    Merci de votre attention
    Cordialement

  15. David L dit :

    Y a tíl des trackers pour les metaux precieux ?

Ajouter un commentaire