Le Forex

Le Forex (Foreign Exchange) est le plus gros marché mondial en volume (4000 milliards de dollars par jour en 2010 !). Il s’agit d’un marché de gré à gré, c’est à dire non centralisé autour d’une bourse. Les banques s’échangent directement les devises.

Ce marché est en pleine expansion (augmentation du volume de 20% depuis 2007, selon le dernier rapport de la Banque de Règlement Internationale d’avril 2010) et s’adresse de plus en plus aux particuliers.

De manière simplifiée, on peut considérer que l’échange de devises à travers le monde est dû:

– aux échanges interbancaires (env.43%)

– aux échanges entre des organismes financiers et les banques (40%). Il peut s’agir de spéculations et d’opérations de couverture (par exemple, un fond situé en europe achetant des actions américaines en dollars qui veut se protéger contre les variations du dollar face à l’euro).

– entre des entreprises non-financières et les banques (17%). Il s’agit par exemple d’un contrat payé en dollars par une entreprise française qui va donc vouloir des euros en échange.

Vous avez peut-être reçu dans votre boîte mail des publicités vantant les gains incroyables que vous pourriez faire avec le Forex.

Cela parait si facile. « Gagnez 1000 € en deux heures », « arrêtez de travailler grâce au forex », etc. Personnellement, quand quelqu’un vient me dire qu’il suffit de se pencher pour ramasser des sous, j’ai plutôt tendance à me méfier de ses intentions envers moi quand je me baisse !

Pour un investisseur particulier, le Forex présente néanmoins de réels avantages:

transactions possibles 24H/24, 5 jours/7. En effet, du lever du soleil sur Tokyo au coucher à New-York, il y a toujours des banques quelques part pour coter les devises. Cela signifie que quels que soient ses disponibilités personnelles, on peut négocier régulièrement sur le Forex (attention, nous verrons dans un  prochain article que cette liberté ne signifie pas que l’on peut faire des bénéfices en achetant et en vendant des devises n’importe comment à n’importe quelle heure.

peu de frais de négoce. Pour négocier 10 000 € par exemple, les frais sont de l’ordre d’1 ou 2 € selon les courtiers.

possibilité d’apprentissage peu couteuses (si on respecte bien sûr une bonne gestion des risques !) car il est possible de négocier en micro-lots (1 000 €) chez certains courtiers. Ce qui signifie que sur une transaction partant mal, on ne risque tout au plus que quelques dizaines d’euros (et encore, ceci en s’autorisant une grande marge de manœuvre avant de clôturer à perte une transaction).

volatilité peu élevée. Une devise ne va pas dégringoler du jour au lendemain (enfin, même si elle le fait, cette dégringolade ne sera que de quelques pour cents en une journée) , même avec une bonne raison, contrairement aux actions par exemple. Attention cependant, le Forex a la mauvaise réputation d’être très volatile, mais ceci est surtout dû à la possibilité d’utiliser un très fort effet de levier, ce qui est bien sûr une grande source de risque ! Cependant, on n’est pas obligé, et je vous déconseille fortement de le faire !

argent placé disponible assez facilement. A moins d’utiliser des stratégies à long terme, d’utiliser un effet de levier trop important ou de ne pas savoir couper ses pertes à temps (ce qui est malheureusement beaucoup plus fréquent que l’on veut bien l’admettre !), on peut retirer ses avoirs beaucoup plus rapidement que pour les actions. En effet, votre compte forex est constitué d’une devise de référence (l’euro par exemple), que vous pouvez donc retirer très facilement (si vous avez un courtier sérieux évidemment), contrairement aux produits boursiers tels que des actions. Dans ce dernier cas, vous hésitez à vendre vos actions pour en retirer des liquidités, car soit vous êtes en perte actuellement, soit vous vous dites que si vous vendiez maintenant, vous allez rater une plus-value future. Bref, l’argent est  donc « bloqué » chez votre courtier.

protection de vos liquidités. A condition de choisir un courtier régulé et sérieux, qui offre les mêmes garantis pour vos fonds qu’une banque (il existe d’ailleurs des banques qui permettent des opérations sur le forex) et qui ne va pas vous exposer au risque de s’enfuir avec vos sous, vous pouvez vous couvrir en cas de gros problème. Imaginons un éclatement de la zone euro (ce n’est qu’un exemple de situation extrême), et bien vous pouvez tout simplement vendre une quantité équivalente à vos avoirs en euros sur le forex en échange d’une ou plusieurs devises « plus sûres » (francs suisses, couronnes norvégiennes, dollars américains ou canadiens par exemple). Comme ça, même si l’euro, dans cet exemple, dégringole et perd par exemple 50% de sa valeur, vous gagnerez une somme équivalente. En conclusion, vous aurez gagné beaucoup d’euros, mais ils vaudront moins qu’avant. Pour vous cela ne changera rien par rapport à votre « richesse » totale cependant.

complémentarité avec les actions. Vous pouvez utiliser le forex comme les grandes sociétés d’investissement, à savoir pour vous couvrir contre des variations de devises. Par exemple, vous venez d’acheter une petite société de biotechnologies américaine prometteuse, en dollars donc. Vous voulez êtes sûr que vos gains correspondent bien à la valeur de la société et ne soient pas mangés par une baisse du dollar contre les euros qui vous ont permis d’acheter ces actions. Il vous suffit d’acheter une quantité équivalente de dollars en vendant des euros (ou des francs suisses ou canadiens par exemple !).

Ces raisons font que le Forex constitue un bon placement pour un investisseur particulier (à condition de bien comprendre qu’il ne s’agit pas d’une loterie, mais d’un placement sérieux qui demande une certaine connaissance et un courtier de qualité).

2 Réponses à “Le Forex”

  1. Forex dit :

    J’ai quitter le domaines des transactions boursières pour le marché des changes il y as maintenant plusieurs années. Ce marché comporte de vrai avantage et m’as permis d’éviter la crise de 2008 😉

    • L'Investisseur (très) Particulier dit :

      …A condition que l’on respecte ses règles et que l’on investi prudemment comme pour tout marché.
      Le Forex (surtout comme il est vanté dans de nombreuses pubs) n’est certainement ni facile ni le moyen de devenir riche sans rien faire. Mais effectivement, il peut être un moyen d’investir et de gagner quel que soit le sens que prend la Bourse.

Ajouter un commentaire