Incrédule comme saint Thomas

Exceptionnellement (si, je vous assure !), je vais citer la Bible, pour des raisons d’éponymie évidentes.

Thomas ne croit pas à la résurrection de Jésus-Christ jusqu’à ce que ce qu’il le voie.

« Les autres disciples lui dirent donc : Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit : Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point. » (Jean 20:25)

J’aime bien cette citation pour diverses raisons:

il faut toujours se méfier de ce qu’on vous raconte et vérifier par vous même : l’investisseur particulier devrait donc comprendre les investissements qu’il fait et pas seulement suivre les « bons » conseils des autres, fussent-ils prétendument des experts en la matière… (rappelez-vous ce que disait votre conseiller financier en 2007 sur l’avenir radieux de la Bourse…)

– d’une manière un peu librement interprétée, si on ne ressent pas soi-même la douleur, on ne peut pas la comprendre. L’investisseur doit donc tirer profit de ses erreurs passées. Il est normal de faire des erreurs douloureuses (perdre de l’argent par exemple), car sans cela, on ne peut pas apprendre la prudence. Le mieux évidemment, c’est d’avoir juste assez mal pour se dire qu’on vous y reprendra plus, un peu comme un enfant qui touche un plat chaud et constate que, comme sa mère le lui avait pourtant dit, c’est brûlant et désagréable !

Alors, soyez incrédules et faites vos propres expériences !

Ajouter un commentaire